Dunkerque - Champigny-sur-Marne (Division 2, 14e journée)

Nouveau festival offensif pour les Corsaires

FrachonPierreForts d'une deuxième victoire de suite, à Rouen, les Corsaires abordent la réception de Champigny-sur-Marne avec la ferme intention de confirmer la solidité défensive affichée depuis le début d'année. Pour ce faire, il faudra se montrer vigilant face à la dangereuse première ligne francilienne, passée près d'emporter à elle seule les deux points à Wasquehal, mais Peter Zambori, souffrant, n'est pas du voyage.

Un poids en moins dans la balance, qui penche très vite du côté des Nordistes. Le premier lancer francilien, venu de Benjamin Mouquet, n'intervient qu'après huit minutes de jeu. Entre-temps, Pierre Frachon est déjà intervenu à une dizaine de reprises, derrière une défense acculée dans sa zone. Les lancers en force de Thomas et Destoop l'ont fait vaciller, le cadre ayant auparavant repoussé le tir lointain de Denis, mais les Élans tiennent bon. C'est même sur une initiative de Mouquet, très à l'aise sur une longue relance malgré le pressing de deux attaquants adverses, que Gaël Cler se présente seul face à Martel, dont la vigilance préserve le score.

L'indiscipline rappelle vite les visiteurs à leurs besognes défensives, notamment lorsque Loïc Destoop provoque deux fautes en trois secondes... Le jeu de puissance dunkerquois se chauffe encore à cette occasion, débouchant sur un nouveau poteau, trouvé par Chabot. Il parviendra à ses fins quelques minutes plus tard, après une intervention de Frachon sur Dubois, intercalé dans son arrière-garde, le palet étant récupéré par Hanzal, qui sert François Rozenthal seul face à la cage (1-0 à 15'35").

ZichPetr3Champigny semble accuser le coup de cette ouverture du score, perdant le palet aux abords de sa zone face à la pression, mais sur une pénalité différée Zdenko Sarnosky s'offre à son tour un duel, perdu, avec Martel. Une nouvelle succession de fautes de leur part coupant court à toute possibilité de révolte, les Campinois terminent le tiers en double infériorité, ouvrant la voie à une salve de Petr Zich, captée par une mitaine solide. Frachon s'incline finalement face à Rozenthal, dont la feinte de tir permet à Hanzal de creuser l'écart dans la cage ouverte (2-0 à 19'50").

Le Tchèque se mue en passeur à la reprise, pour Grégory Dubois, seul au second poteau (3-0 à 20'29"). Toutefois, les Corsaires vont se compliquer la tâche au cours de la période intermédiaire, du fait d'une recrudescence de l'indiscipline. Aux deux pénalités mineures concédées dans le premier acte succèdent neuf prisons et une méconduite infligée à Zich pour une charge trop appuyée dans le dos de Veglia. De quoi permettre aux blancs de retrouver l'espoir. Si un troisième face à face avec Martel n'est pas converti en but par Mouquet, qui lance au-dessus, Guillaume Dermigny trouve la lucarne droite dans la minute suivante (3-1 à 22'38").

Malheureusement pour les Campinois, leur jeu de puissance ne parvient pas à générer plus de danger par la suite. Les dribbles de Sarnovsky ou les efforts de Denoncourt apparaissent vains, les tirs non cadrés se succèdent et l'absence de Zambori dans la zone de vérité se fait cruellement sentir. Un changement de ligne mal géré débouche sur le quatrième but, signé Antoine Houque, lancé par Dubois avant de feinter Frachon (4-1 à 31'07"). Le "Attention !" lancé par le banc n'y a rien changé...

DuboisGregory3Encore à la manoeuvre sur une longue relance dont il a le secret, Grégory Dubois envoie Loïc Destoop à la cage, encore sauvegardée par un arrêt du gant de Pierre Frachon. Ce dernier effectue là son ultime intervention, devant s'incliner sur la mise au jeu du fait d'une déviation opportune de Clément Thomas, puis vingt secondes plus tard sur une accélération de ce même Thomas, conclue par François Rozenthal (6-1 à 39'09").

Les deux formations regagnent la glace avec un nouveau gardien, Pierrick Boudot d'un côté, Adrien Fougera de l'autre. Force est de constater que les deux nouveaux venus tarderont à être employés. Le dernier vingt est avant tout marqué par une avalanche de pénalités et des débats éternels avec le corps arbitral. Dunkerque trouve toutefois les ressources nécessaires pour faire primer le jeu et sortir sur une note positive. Clément Thomas repique tout d'abord de la gauche pour forcer la décision dans les jambières de Fougera (7-1 à 48'07").

Ensuite, le cadre repousse encore des essais de Houque et Folcke, suite à une déviation du gardien. Enfin, Petr Zich marque de son empreinte la fin de match. Très présent physiquement dans sa zone, le défenseur tchèque a pris l'habitude de venir porter main-forte à ses attaquants depuis son arrivée sur les bords de la Mer du Nord. Il reste fidèle à cette réputation, faisant parler la poudre de près, à la suite d'une chaude lutte remportée dans le coin gauche par son compatriote (8-1 à 51'30"). Privé du doublé par une faute initiale de Dubois sur Cler, puis par une nouvelle intervention d'un métal mis à rude épreuve tout au long de la soirée, Zich ponctue en beauté le nouveau festival offensif nordiste (9-1 à 54'45").

De quoi entretenir la confiance de Dunkerque à une semaine de la venue du voisin wasquehalien, dont certains éléments avaient fait le court déplacement... et se faire pardonner le cinglant 0-9 encaissé l'an dernier face à cette même équipe de Champigny.

 

Dunkerque - Champigny-sur-Marne 9-1 (2-0, 4-1, 3-0)
Samedi 22 janvier 2011 à 18h45 à la patinoire Michel Raffoux. 936 spectateurs.
Arbitrage de Eddie Cardon et Frédéric Massé.
Pénalités : Dunkerque 42' (4', 18'+10', 10'), Champigny-sur-Marne 34' (16', 6', 12').
Tirs : Dunkerque 43 (19, 13, 11), Champigny-sur-Marne 17 (4, 8, 5).
Évolution du score :
1-0 à 15'35" : Rozenthal assisté de Hanzal et Zich (sup. num.)
2-0 à 19'50" : Hanzal assisté de Rozenthal et Dubois (double sup. num.)
3-0 à 20'29" : Dubois assisté de Hanzal (double sup. num.)
3-1 à 22'38" : Dermigny assisté de Labat et Sarnovsky (double sup. num.)
4-1 à 31'07" : Houque assisté de Dubois (inf. num.)
5-1 à 38'49" : Thomas assisté de Folcke
6-1 à 39'09" : Rozenthal assisté de Thomas et Folcke
7-1 à 48'07" : Thomas assisté de Rozenthal et Dubois (sup. num.)
8-1 à 51'30" : Zich assisté de Hanzal et Thomas
9-1 à 54'45" : Zich assisté de Hanzal et Derepper (sup. num.)

 

Dunkerque

 Gardien : Marc-André Martel puis Pierrick Boudot à 40'00".

Défenseurs : Grégory Dubois (A) - Petr Zich ; Simon Chabot - Ghislain Folcke ; Clément Derepper - Benjamin Denis ; Xavier Davranche à 37'57".

Attaquants : Clément Thomas (A) - Jiri Hanzal - François Rozenthal (C) ; Loïc Destoop - Benjamin N’Guyen - Arnaud Péan ; Aurélien Zajac - Christophe Eichenholc - Antoine Houque.

Absent : François Moretti (hernie discale, saison terminée).

Champigny-sur-Marne

 Gardien : Pierre Frachon puis Adrien Fougera à 40'00".

Défenseurs : Romain Lefèvre - Guillaume Dermigny ; Florian Dinay (A) - Marc-André Grenier ; Guillaume Leclancher - Stéphane Berthaud.

Attaquants : Zdenko Sarnovsky - Laurent Labat (C) - Vincent Denoncourt ; Benjamin Mouquet - Gaël Cler - Marius Joinet ; Antoine Veglia - Olivier Boulet - Fabrice Gravier.
Remplaçant : Anthony Bozsoki.

Absents : Peter Zambori (malade), Rémi Landau, Alexandre Barbier, Benjamin Favé.