Dijon - Strasbourg (Ligue Magnus, 20e journée)

Pas dans le coup

Pour le compte de la vingtième journée de Ligue Magnus, les Ducs de Dijon recevaient l'Étoile Noire de Strasbourg. Séparés par seulement une place au classement, les deux équipes avaient la volonté de se servir de cette rencontre pour relancer leur compteur de points.

Mojmir Bozik étant légèrement blessé, Andy Foliot prenait au pied levé la place dans les cages dès le coup d'envoi donné conjointement par l'Ordre des Experts Comptables et Optic 2000. Le premier tiers-temps sera à l'image de l'enjeu du match : crispant. Aucune des deux formations ne parvenant à véritablement proposer du jeu construit. Strasbourg dominera nettement au nombre d'occasions mais le portier des Ducs s'imposera à chaque lancer.

Partie sur le même rythme, la deuxième période gagne cependant en intérêt au fil des minutes. Les passes se feront plus précises, les tirs plus puissants et le spectacle proposé par les deux équipes parviendra à se sortir de sa torpeur. Alors que les deux équipes font jeu égal, ce sont cependant les Strasbourgeois qui ouvriront le score grâce à Édouard Dufournet (36'06).

Au retour des vestiaires, l'Étoile Noire profitera au mieux d'une supériorité numérique et doublera la mise 30 secondes après l'engagement grâce à Lionel Tarantino (40'29). L'ascendant psychologique sera alors clairement au profit des visiteurs qui continueront à pousser afin de se mettre à l'abri. La défense locale craquera pour la troisième fois de la soirée quand Pierre-Antoine Devin propulsera la rondelle dans les filets dijonnais (42'03). Malgré un temps mort, les attaquants locaux ne parviendront pas à trouver la faille face à l'ancien portier de Trimolet, Vladimir Hiadlovsky.

Les Strasbourgeois repartiront de Bourgogne avec les deux points de la victoire en laissant les Ducs à leurs doutes. Malgré un bon match d'Andy Foliot, l'inefficacité offensive des Dijonnais n'aura pas permis un autre dénouement à cette rencontre. Blanchis trois fois en trois semaines, la rage pourrait bien habiter les Ducs de Daniel Maric. L'attaque, vexée d'être réduite au silence, ne demande qu'à exploser de nouveau. Il ne fait guère de doute que les fusées dijonnaises vont se remettre vite et bien sur orbite.

Toujours neuvièmes, les Dijonnais partagent désormais le même nombre de points que Chamonix. Dès mardi, les Ducs devront avoir trouvé des réponses au mal qui les ronge pour battre à l'extérieur les Pingouins de Morzine.

Communiqué officiel du Dijon HC

 

Dijon - Strasbourg 0-3 (0-0, 0-1, 0-2)
Vendredi 28 janvier 2011 à 20h00 à la patinoire Trimolet. 876 spectateurs.
Arbitrage de Marie-Tjana Picavet assisté de Jérémy Rauline et David Courgeon.
Pénalités : Dijon 8' (2', 2', 4') ; Strasbourg 12' (2', 6', 4').

Évolution du score :
0-1 à 36'06" : Dufournet assisté de Devin et Marcos
0-2 à 40'29" : Tarantino assisté de Striz et Cayer (sup. num.)
0-3 à 42'03" : Devin


Dijon

Gardien : Andy Foliot.

Défenseurs : Andrej Mrena (A) - Rob Dmytruk ; Branislav Kvetan - Michael Steiner ; Rob Jarvis - Peter Strapatý.

Attaquants : Stephan Dugas (C) - Peter Trokan - Miroslav Kristin ; Yanick Riendeau - Thomas Decock - Mathias Arnaud ; Nicolas Ritz - Anthony Guttig (A) - Loïc Sadoun.

Remplaçants : Mojmir Božík (G), Pierre Sanchez.

Strasbourg

Gardien : Vladimir Hiadlovsky.

Défenseurs : Michal Cesnek - David Striz ; Ziga Svete - Pasi Petriläinen ; Hugues Cruchandeau - Maxime Mallette.

Attaquants : Lionel Tarantino - Jan Cibula - David Cayer ; Édouard Dufournet - Élie Marcos (C) – Pierre-Antoine Devin ; Juho Lehtisalo - Paul Bradley - Julien Burgert.

Remplaçants : Gilles Beck (G), Pierre Bougé, Timothée Franck.