Dunkerque - Wasquehal (Division 2, 15e journée)

houque_antoineLa défaite de Wasquehal à La Roche a quelque peu amoindri l'enjeu de ce derby que beaucoup espéraient "au sommet". Il est toutefois encore question d'hégémonie départementale, voire régionale étant donné l'état du hockey dans le Pas-de-Calais. Si les observateurs s'accordent sur la montée en puissance du club de la métropole, surtout depuis le début de saison, Dunkerque aura à coeur de maintenir sa série d'invincibilité dans le derby.

Les Corsaires frappent d'entrée

Et pour lancer en beauté les débats, quoi de mieux qu'une ouverture du score rapide ? Sur un engagement en zone offensive, consécutif à un travail de N'Guyen, Aurélien Zajac trompe Julien Peyre d'un lancer soudain, sitôt le palet remis en jeu (1-0 à 01'27"). Cet avantage traduit une très bonne entrée en matière des Corsaires, vainqueurs de la plupart des luttes et très volontaires, à l'image du troisième bloc, celui des jeunes Houque et Zajac accompagnés de l'expérimenté Eichenholc. Le portier wasquehalien n'a pas le temps de gamberger que Hanzal puis Thomas lancent tour à tour en force vers sa cage. Les Corsaires remportant à ce moment la plupart des mises au jeu, Arnaud Péan tente de refaire le coup de Zajac, sans succès.

Privé pour dix minutes de Ricky Helmbrecht, dont les propos sont peu appréciés par Messieurs Fraysse et Maltaverne, Wasquehal lance enfin par François Piquet, profitant d'une charge de Haramis. Hormis sur cette réaction, Julien Peyre demeure le plus employé des deux portiers. Il s'oppose encore à Clément Thomas, à la récupération d'un palet sorti du coin par le percutant Antoine Houque, avant d'être suppléé par Lionel Wiotte, pour l'instant contraint de jouer très bas.

Alors que la pression est très forte sur la cage des visiteurs, arrivent les premiers échanges d'amabilités entre Hanzal et Mille. Les deux hommes se retrouveront par la suite... Dunkerque ne peut creuser l'écart, la faute à son ancien protégé, décisif sur un tir de Zich, servi devant le slot, et encore Thomas, esseulé. Quant aux Lions, ils ne parviennent toujours pas à inquiéter Marc-André Martel, dont l'enclave est bien protégée par les muscles de Petr Zich ou de Simon Chabot. Le défenseur tchèque convié à la prison, Frédéric Nilly remet les siens dans le sens de la marche et manque de peu la lucarne, puis Martel ferme bien ses jambières devant Wiotte, décalé par Bardet.

DelbecqueArthur-3Wasquehal connaît des frayeurs au retour à cinq.  Sur un palet envoyé au fond, tout le monde pense au dégagement interdit, sauf le corps arbitral, et Arnaud Péan, seul, n'en profite pas. Seul le passage de la surfaceuse sépare cette situation étonnante, qui fait sortir les blancs de leurs gonds, du deuxième filet dunkerquois, venu d'un lancer de la ligne bleue de Grégory Dubois, mis à profit par Rozenthal, intercalé devant le cerbère (2-0 à 20'39").

Martel dompte les Lions

Les visiteurs pourraient regretter cette nouvelle entrée en matière difficile, mais la défense corsaire se relâche devant Arthur Delbecque, qui récupère le palet derrière le but de Marc-André Martel pour tenter sa chance dans un angle fermé. Le palet revient sur Alexis Thomas, monté opportunément pour ajuster le Québécois de près (2-1 à 20'53").

L'espoir renaît dans la partie de tribune trustée par les maillots bleus et jaunes, d'autant que les fautes de Destoop et Derepper exposent un peu plus Martel, peu employé dans le premier vingt. Si la mitaine de l'ancien Mulhousien tremble sur un tir de Wiotte, il va vite rassurer son public, et calmer les ardeurs de ses visiteurs, Ricky Helmbrecht en tête. Ses deux lancers captés avec assurance, le défenseur américain tente une percée audacieuse devant la paire Zich-Dubois et la ponctue d'un lancer dangereux à la renverse. Le numéro 6, privé du match aller du fait de son arrivée tardive dans le Nord, s'illustre aussi dans sa zone, coupant court avec aisance à un contre de Rozenthal.

Indécise après une entame 100% dunkerquoise, la rencontre est sur le point de basculer. À un contre de Jiri Hanzal, repoussé par Peyre, succède ainsi une longue passe de Nilly pour Canaguier, dont la feinte ne trompe pas Martel, le palet filant sur la droite du but. Lionel Wiotte n'est pas plus en réussite, trouvant tour à tour le poteau et un arrêt spectaculaire alors que la cage semblait ouverte par la passe de Mickaël Bardet au milieu d'une défense surprise sur le coup.

DestoopLoicPas plus heureux, Nilly voit son lancer capté par une mitaine sécurisante, et Alexis Thomas ne peut signer le doublé sur un rare rebond. Wasquehal risque de regretter son manque d'efficacité à la suite d'une percée de Rozenthal, qui contourne la cage et sert Hanzal, mais Julien Peyre sort lui aussi un arrêt renversant. À la faveur de deux fautes en fin de tiers, l'attaquant tchèque campe devant la cage et manque encore le break en tentant comme François Rozenthal de dévier un essai de la bleue, venu de Zich.

Une histoire de rebond...

Présent vendredi à l'école Kléber pour présenter son sport aux plus jeunes, Marc-André Martel aura récité une nouvelle leçon devant ses partisans. Il poursuit son excellente prestation en détournant le tir frappé de Helmbrecht, avant de dégoûter successivement Chan, Vienne et Wiotte, pourtant bien placés, la rencontre va basculer sur un rebond fatal aux Wasquehaliens. Mathieu Mille est pris de court sur une relance qui ricoche contre la balustrade à hauteur de la ligne bleue. Jiri Hanzal s'en empare pour glisser le disque sous Julien Peyre (3-1 à 47'12").

Au match aller, Fabien Chardon avait été surpris par un palet envoyé au fond, ouvrant la voie au troisième but dunkerquois, marqué dans la cage vide par Turpin... Autre similitude avec la rencontre du 6 novembre dernier, le score, porté à 4-1 par un tir millimétré de Petr Zich en supériorité (4-1 à 54'55").

À nouveau battu chez un concurrent direct, après Annecy et La Roche, Wasquehal devra cravacher pour maintenir sa place sur le podium. Trio de tête où Dunkerque semble de plus en plus enraciné, en espérant mieux...

Commentaires d'après-match

Marc Leroux (entraîneur de Dunkerque) : "Ce fut un vrai match de play-offs, contre une très bonne équipe de Wasquehal. Le premier tiers était primordial, même si nous n'avons pas pu profiter de nos temps forts pour creuser l'écart. Wasquehal a mis la pression pour revenir, et a profité d'une erreur de relance de notre part. Dans ce genre de matchs les erreurs coûtent cher mais l'équipe a résisté à la pression. La présence de Marc-André Martel donne confiance aux joueurs. Quant à Petr Zich, il prend de plus en plus d'assurance et marque encore ce soir. Je pense que ce fut un bon match, avec de l'engagement physique et un arbitrage à la hauteur."

Frédéric Nilly (entraîneur-joueur de Wasquehal) : "Dunkerque est plus opportuniste. Nous avons bien plus dominé qu'à l'aller, hormis en début de match. La maladresse devant le but nous est coûteuse. C'est là que cela se joue car à partir du deuxième tiers nos lancers se sont accumulés et Dunkerque a moins touché le palet. Le résultat n'est pas là ce soir, toutefois au niveau du jeu il y a des motifs de satisfaction."

 

Dunkerque - Wasquehal 4-1 (1-0, 1-1, 2-0).
Samedi 29 janvier 2011 à 18h45 à la patinoire Michel Raffoux. 1 100 spectateurs.
Arbitrage de Christian Maltaverne et Thierry Fraysse.
Pénalités : Dunkerque 10' (2', 4', 4'), Wasquehal 30' (10', 4', 6'+10').
Tirs : Dunkerque 44 (20, 12, 12), Wasquehal 42 (8, 17, 17).
Évolution du score :
1-0 à 01'27" : Zajac assisté de Eichenholc
2-0 à 20'39" : Rozenthal assisté de Dubois et Thomas
2-1 à 20'53" : Thomas assisté de Delbecque et Lenière-Piquet
3-1 à 47'12" : Hanzal assisté de Thomas
4-1 à 54'55" : Zich assisté de Dubois (sup. num.)

Dunkerque

 Gardien : Marc-André Martel.

Défenseurs : Grégory Dubois (A) - Petr Zich ; Simon Chabot - Ghislain Folcke ; Clément Derepper - Benjamin Denis.

Attaquants : Clément Thomas (A) - Jiri Hanzal - François Rozenthal (C) ; Loïc Destoop - Benjamin N’Guyen - Arnaud Péan ; Aurélien Zajac - Christophe Eichenholc - Antoine Houque.

Remplaçant : Pierrick Boudot (G). Absents : François Moretti (hernie discale, saison terminée), Xavier Davranche (obligations professionnelles).

Wasquehal

Gardien : Julien Peyre.

Défenseurs : Alexis Thomas (A) - Ricky Helmbrecht ; Mathieu Mille (C) - Hugo Picard (au premier tiers) ; Benjamin Louf, Nicolas Hamoudi.

Attaquants : Mickaël Bardet (A) - Lionel Wiotte - Edmond Chan ; Adam Haramis - François Lenière-Piquet - Arthur Delbecque ; Axel Canaguier - Frédéric Nilly - Valentin Vienne.

Remplaçant : Fabien Chardon (G). Absents : Quentin Leclaire (épaule), Thomas Fauchart (main), Maxime Boschetti (côtes).