Grenoble - Rouen (Ligue Magnus, 20e journée)

Rouen assure l'essentiel

2011-01-27-Grenoble-Rouen1Les Brûleurs de Loups ont la poisse. Alors que la nouvelle de la blessure jusqu'à la fin de la saison du capitaine Baptiste Amar était à peine digérée, une autre mauvaise nouvelle s'est abattu sur le club grenoblois cette semaine. Mardi à Morzine, le gardien international Eddy Ferhi s'est blessé sur l'action amenant le troisième but morzinois. Si Grenoble s'est finalement imposé après prolongation (4-3), le diagnostic de la blessure de Ferhi a tempéré l'enthousiasme ambiant : les ligaments du genou sont touchés et Ferhi devra observer un repos de trois mois minimum. Autrement dit, la saison s'arrête prématurément pour lui, et Sébastien Raibon se trouve propulsé titulaire dès ce soir pour la réception des Dragons de Rouen. Pas évident surtout lorsqu'on se remémore la domination rouennaise lors du match aller (8-1).

Du côté des Dragons, le retour de la Coupe continentale s'est fait dans l'euphorie. Après le festival de buts contre Épinal, les Dragons ont confirmé samedi à Briançon (5-2) et mardi face à Angers (4-2). Ils se présentent donc en leader sur la glace de Pôle Sud avec la ferme intention de conforter leur position au classement et surtout de préparer la finale de la coupe de France à Bercy dimanche face aux Ducs d'Angers. C'est d'ailleurs pour cette raison que la rencontre se déroule à cette date plutôt inhabituelle de jeudi. Pôle Sud ne fait d'ailleurs pas le plein pour ce classique qui d'ordinaire attire les foules.

Le début de match est plutôt tranquille : les Brûleurs de Loups pensent surtout à ne pas trop s'exposer pour protéger leur gardien Sébastien Raibon tandis que les Rouennais semblent vouloir ne pas trop forcer avant la finale de dimanche. La première chaude alerte est pourtant rouennaise et Viktor Wallin doit suppléer son gardien sur sa ligne de but. Le jeune portier grenoblois réalise quelques arrêts rassurants pour se mettre en confiance mais voit régulièrement les attaquants rouennais créer des brèches autour de sa cage. De l'autre côté de la patinoire, Lhenry doit se contenter d'être présent sur quelques tirs lointains guère dangereux. C'est donc assez logiquement que Rouen ouvre le score sur un tir de la bleue en lucarne de Jonathan Janil suite à un engagement gagné en zone offensive par Jonathan Zwikel (0-1, 06'47"). Wallin reçoit la première pénalité du match pour une faute très discutable sur Mallette. Rouen s'installe mais ne parvient pas à conclure, par manque de conviction.

2011-01-27-Grenoble-Rouen2Grenoble s'en sort bien et pour une fois fait preuve d'un maximum de réalisme en marquant sur ce qui est quasiment sa première vraie occasion du match : accélération de Broz en zone offensive suivi d'un tir repoussé par la jambière de Lhenry mais Krayzel qui passait par là, se saisit du rebond et pousse la palet dans le but vide (1-1, 11'26"). Ce but met en confiance les Grenoblois qui viennent plus régulièrement mettre la pression sur la cage de Fabrice Lhenry, Avenel manque même une reprise en bonne position.

Rodolphe Garnier donne beaucoup de temps de glace à ses jeunes attaquants dans ce premier tiers à l'image d'Alexandre Mulle qui sollicite Raibon, bien présent. Le portier grenoblois propose un match sérieux dans ses cages avec des arrêts propres devant Janil à nouveau et Brunelle sur une accélération côté droit. Lhenry de son côté doit détourner un bon tir de Baylacq. Les esprits s'échauffent avant la fin du tiers lorsque Mitja Sivic tente de reprendre un palet dans les jambières de Lhenry. Au terme de vingt minutes alertes mais peu intenses, les deux équipes regagnent le vestiaire sur un score de parité. Les Dragons semblent en avoir gardé sous le patin lors de ce premier tiers.

Les Grenoblois profitent d'une certaine passivité de la défense rouennaise en début de deuxième période. Sans complexe, ils se montrent actifs autour de la cage. Mais ils ne sont guère payés de leurs efforts puisque, sur une des rares incursions rouennaises en zone offensive, Anthony Rech ressort le palet à la ligne bleue pour Calle Bergström qui arme son puissant tir. Jonathan Zwikel, sur la trajectoire du tir, rabat le palet sur la glace et Peter Valier n'a plus qu'à pousser le palet au fond de la cage derrière Raibon (1-2, 26'50"). Un but plein de réalisme qui permet à Rouen de reprendre l'avantage sans trop forcer.

2011-01-27-Grenoble-Rouen3La réaction grenobloise est immédiate avec Arrossamena qui rate une grosse occasion en bonne position devant la cage mais son tir s'envole au-dessus. Rouen ne se montre actif que par à coups avec le rapide Mathieu Brunelle dont les accélérations mettent souvent en difficulté la défense grenobloise. Alors que Grenoble est tout près d'égaliser sur un centre de Sivic repris par Arrossamena, Rouleau donne le palet à François-Pierre Guenette qui part en échappée et bat Sébastien Raibon en lui glissant le palet entre les jambes (1-3, 31'38").

Le break est fait pour Rouen dans ce match sans que Grenoble ait été outrageusement dominé dans les débats. Seul le réalisme fait défaut à des Brûleurs de Loups entreprenants, capables de porter le danger devant la cage de Lhenry, par Broz et Krayzel notamment, mais beaucoup moins efficaces lorsqu'il s'agit de mettre le palet au fond, à l'image d'un tir de Wallin qui passe tout près du poteau gauche de Fabrice Lhenry.

Les Grenoblois vont voir leurs possibilités de revenir au score se réduire sur un accrocher encore une fois peu évident d'Aymeric Gillet, première pénalité sifflée dans ce tiers par M. Hauchart. Cette fois, Sébastien Raibon contrôle les tirs de Bergström et Olsson à la ligne bleue mais une minute plus tard, Christophe Tartari rejoint à son tour la prison pour un cinglage de frustration sur les talons de Julien Desrosiers qui mettra quelques instants avant de se relever. À trois contre cinq pendant vingt-huit secondes, les Brûleurs de Loups font corps et parviennent à former un bon bloc pour neutraliser le jeu de puissance rouennais qui fait circuler le palet mais ne trouve pas de bonne position de tir. Pour avoir aligné seulement quatre joueurs sur la glace après la fin de la pénalité, les Brûleurs de Loups se font encore sanctionner et finissent le tiers en infériorité.

2011-01-27-Grenoble-Rouen4Les Dragons, pas forcément très impliqués, ne profitent pas de leur avantage numérique en début de troisième tiers pour enfoncer le clou malgré quelques tirs de loin bien captés par Raibon. De retour à cinq contre cinq, sur un engagement en zone offensive, Sivic tire en direction de la cage mais Lhenry la déplace volontairement : M. Hauchart sanctionne le portier rouennais et accorde un tir de pénalité à l'attaquant grenoblois. Ce dernier s'élance et se fait justice lui même d'un tir sec entre les jambes de Lhenry (2-3, 43'38"). Grenoble se remet à y croire mais il faut un sauvetage miraculeux du bout de la crosse de Sébastien Raibon venu à la rencontre de Marc-André Thinel pour empêcher Rouen de reprendre deux buts d'avance.

Pour la plus grande joie du public frustré par certaines décisions arbitrales, les Brûleurs de Loups obtiennent leur première supériorité numérique du match lorsque Desrosiers part en prison. Le jeu de puissance se met en place mais Broz puis Krayzel hésitent trop à prendre leur chance au tir. La chance iséroise est passée et sans forcer, Rouen finit par reprendre deux buts d'avance sur un lancer puissant de Bergström en pleine lucarne (2-4, 49'06").

Fin du suspense ? Pas le moins du monde. Les Grenoblois, diablement accrocheurs, continuent à y croire d'autant que les défenses sont plutôt passives dans ce match. Tartari parvient à dribbler plusieurs défenseurs rouennais et se fraye un passage jusqu'à Lhenry mais butte sur le portier rouennais. Cela donne des idées à Baylacq qui insiste et sur une contre attaque, le jeune attaquant grenoblois centre pour Joris Bedin. Le palet est contré une première fois par Olsson puis par Mallette qui trompe son propre gardien (3-4, 53'31"). Un but gag marqué par le capitaine rouennais, plus habitué à faire trembler les filets que les siens. Mais les Dragons ne se démobilisent pas et annulent immédiatement ce but malheureux grâce à un bon travail de Desrosiers qui remporte son duel le long de la bande avec Rouleau avant de centrer pour Salmivirta dont la reprise instantanée fait mouche (3-5, 53'51").

2011-01-27-Grenoble-Rouen5Le match devient tout fou, les défenses de plus en plus absentes et Ludek Broz en profite pour lancer en profondeur Nicolas Arrossamena qui se présente seul face à Lhenry et marque d'un tir du revers à ras de glace (4-5, 54'34"). Grenoble peut encore y croire lors des cinq dernières minutes, surtout que dans la foulée Alexandre Mulle part en prison. Une ultime chance mal exploitée par les Grenoblois avec un jeu de puissance beaucoup trop statique. Les derniers espoirs dauphinois s'envolent dans la dernière minute : après une altercation entre Tartari et Thinel, les Dragons jouent en supériorité numérique et concluent la marque par un jeu en triangle entre Holmqvist, Mallette et Desrosiers (4-6, 59'31").

Rouen s'impose finalement après avoir fait la course en tête dans cette rencontre ouverte et plaisante bien que disputée davantage sur le rythme d'un match amical que sur celui d'un match de play-offs vu le peu d'intensité physique. Les Dragons n'ont pas eu à forcer leur talent, semblant se contenter de contrôler la rencontre et d'accélérer lorsque le besoin s'en faisait sentir. Les Rouennais n'ont donc pas vraiment puisé dans leurs réserves avant le match de dimanche tout en répétant leurs gammes en attaque. En défense en revanche, il faudra faire preuve de plus de rigueur à Bercy car si Bergström et Janil se sont illustrés par leur puissant tir à la ligne bleue, la défense des jaunes et noirs a paru fébrile voire passive en de nombreux instants. Malgré tout, l'essentiel est acquis pour Rouen qui conserve sa place de leader avant de défier les Ducs à Bercy.

Grenoble s'en sort avec les honneurs vu les circonstances et évite la même raclée que lors du match aller. Les Brûleurs de Loups auraient même pu obtenir un peu plus en bousculant davantage physiquement une équipe rouennaise qui n'avait pas trop envie de se faire mal dans les bandes. Sébastien Raibon s'est défendu honorablement dans ses cages pour son premier match suite à la blessure de Ferhi même s'il a eu quelques difficultés de placement sur trois tirs de la bleue qui ont conduit à des buts.

Ce sont plutôt les erreurs défensives qui ont coûté le match à Grenoble à l'image du "cadeau" de Rouleau pour Guenette. Les cinq défenseurs grenoblois ont souffert et curieusement c'est l'attaque grenobloise qui a procuré le plus de satisfactions ce soir avec un bel opportunisme à l'image du tir de pénalité de Sivic ou de la contre-attaque d'Arrossamena. À défaut de gagner, les Brûleurs de Loups se sont donc accrochés jusqu'au bout dans ce match malgré un arbitrage pas toujours favorable et ont proposé un spectacle plaisant à leur public. Il reste maintenant à confirmer ces intentions la semaine prochaine avec deux matches importants pour le classement face à Caen et Chamonix.

Désignés meilleurs joueurs du match : Nicolas Arrossamena (Grenoble) et Calle Bergström (Rouen)

(photos www.hockey-passion.com)

Commentaire d'après-match (d'après Le Dauphiné Libéré) :

Sébastien Raibon (gardien de Grenoble) : "Ce n'est pas évident de commencer par Rouen après la blessure d'Eddy. J'ai essayé de tout donner mais j'ai encore du travail à faire. J'avais un peu de stress parce que je n'ai pas beaucoup joué cette saison, j'ai essayé de penser positif. C'est dommage, on a fait un bon match."

 

Grenoble - Rouen 4-6 (1-1, 0-2, 3-3)

Jeudi 27 janvier 2011 à 20h à la patinoire Pôle Sud de Grenoble. 3100 spectateurs
Arbitrage de Alexandre Hauchart assisté de Guillaume Gielly et Nicolas Cregut
Pénalités : Grenoble 14' (4', 6', 4'), Rouen 8' (2', 0', 6')
Tirs cadrés : Grenoble 38 (13, 13, 12), Rouen 47 (15, 17, 15)

Évolution du score :

0-1 à 06'47" : Janil assisté de Zwikel
1-1 à 11'26" : Krayzel assisté de Broz et E.Raibon
1-2 à 26'50" : Valier assisté de Zwikel et Bergström
1-3 à 31'38" : Guenette
2-3 à 43'38" : Sivic (tir de pénalité)
2-4 à 49'06" : Bergström assisté de Mallette et Desrosiers
3-4 à 53'31" : Baylacq assisté de Gillet
3-5 à 53'51" : Salmivirta assisté de Desrosiers
4-5 à 54'34" : Arrossamena assisté de Broz et Wallin
4-6 à 59'31" : Desrosiers assisté de Mallette et Holmqvist (sup. num.)

 

Grenoble

Gardien : Sébastien Raibon.

Défenseurs : Viktor Wallin - Aymeric Gillet ; Alexandre Rouleau (C) - Jason Crossman ; Vincent Llorca.

Attaquants : Mitja Sivic - Christophe Tartari (A) - Nicolas Arrossamena ; Ludek Krayzel - Ludek Broz - Elie Raibon ; Julien Baylacq (A) - Mathieu Le Blond - Joris Bedin ; Raphaël Papa - Loup Benoît - Graham Avenel.

Remplaçants : Anthony Koren (G), Maxime Suzzarini. Absents : Baptiste Amar (double fracture de la cheville), Maxime Moisand (entorse du genou), Eddy Ferhi (ligaments du genou).

Rouen

Gardien : Fabrice Lhenry.

Défenseurs : Jens Olsson - Calle Bergström ; Juha Allen - Jonathan Janil ; David Holmqvist - Cédric Custosse.

Attaquants : Julien Desrosiers - Carl Mallette (C) - Ilpo Salmivirta ; Marc-André Thinel (A) - François-Pierre Guénette - Mathieu Brunelle ; Romain Gutierrez - Teddy Da Costa - Alexandre Mulle ; Anthony Rech - Jonathan Zwikel (A) - Peter Valier.

Remplaçants : Sebastian Ylönen (G), Aurélien Gréverend. Absents : Daniel Babka (déchirure ischio-jambiers), Luc Tardif Jr (entorse des ligaments du genou).