Brest - Deuil/Garges (D1, 18e journée)

5408001200_f5a72b2b8Brest, sans forcer

Affiche déséquilibrée au Rïnkla entre le leader et l’avant dernier du championnat. Battus à l’aller sur le lourd score de 17-4 par les Albatros, les joueurs de l’Entente ne partent guère favoris bien que leur effectif ne soit plus vraiment le même depuis cette sévère défaite. Avec les départs des Dan Gordon et autre Johan Mellander, Deuil/Garges a trouvé un nouveau buteur en la personne de Tyler Czuba (12 réalisations en seulement 9 rencontres). Leur défense, déjà juste avec 106 buts encaissés, a vu le départ de Blake Royle durant la semaine pour les Capitals d’Edimbourg en EIHL.

Les Albatros abordent sereinement cette rencontre et en profitent pour faire tourner leur effectif en titularisant Pierre Pochon dans les cages pour son deuxième départ de la saison. Tout le monde dans la patinoire a une pensée pour Jaroslav Prosvic comme en témoigne la banderole de soutien déroulée par le kop brestois. Sa saison s’est terminée sur une mauvaise charge de Gautier Lafrancesca lors de la déroute 10-4 de l’Hormadi dans la patinoire de La Barre la semaine précédente. Une absence préjudiciable pour la suite de la saison et qui force l’entraîneur André Peloffy à remodeler ses lignes.

Aucun suspense et beaucoup de fautes

L’issue de la rencontre ne fait guère de doute quand Sébastien Gauthier ouvre la marque dès la deuxième minute de jeu en récupérant un palet immobilisé dans l’enclave par Tristan Lemoine qui était  à la lutte avec un joueur de l’Entente. Julien Roullier a beau tenter un lancer de botte, c’est l’attaquant canadien qui a le dernier mot en prenant son temps pour l’ajuster (1-0 à 1’42’’).

Czuba_Hennebert_bisArchi-dominés, les Franciliens commettent plusieurs fautes. Grave erreur quand on connaît l’efficacité des Bretons en supériorité numérique. Tyler Czuba patiente au cachot depuis moins d’une minute que Matus Petricko a déjà poussé au fond un palet transmis par Michal Dian malgré deux défenseurs sur lui (2-0 à 3’40’’). Lachapelle lui ne restera que 13 petites secondes en prison, le temps pour Dian de trouver Vladimir Holik plein axe qui transperce Julien Roullier (3-0 à 9’46’’). Les prisons continuent de tomber pour les visiteurs mais la réussite locale en jeu de puissance en reste à ces deux buts.

Le trou est déjà fait et Pierre Pochon n’a guère de travail à effectuer dans ses cages. Le jeu de Deuil/Garges consiste pour l’essentiel à partir en contre sur une éventuelle perte de palet lors d’une énième offensive brestoise. C’est le cas lorsque Peter Cintala s’emmêle à la bleue et se fait chiper le disque par Tyler Czuba qui ne cadre pas son tir (10’20’’). Pour le reste, les joueurs de l’Entente sont énervés face à un joueur comme Nelson Vargas Dias qui abat un travail incroyable pour constamment gêner l’adversaire et gratter des palets. Un vrai travail de sape réalisé à merveille par le Canado-Portuguais.

Quand on veut, on peut

Vingt minutes de prison en un tiers-temps, c’est beaucoup trop. Deuil/Garges figure chaque saison dans les équipes les plus pénalisées de la division et pourtant avec un peu de volonté cette équipe est capable de montrer un bien meilleur visage. Ils vont d’ailleurs le montrer dans le deuxième tiers temps avec une discipline exemplaire puisque pas une minute de prison ne leur sera attribuée. Dans ces conditions, il n’est pas étonnant de voir Pierre Pochon être davantage sollicité. Le gardien français déboute ainsi Nicolas Cousin (23’25’’) ou le capitaine Stefan Lachapelle lancé en échappée par Czuba (28’49’’).

Aurouze_Vargas_Jeannin_bisMalgré tout la domination reste bretonne et le score va s’alourdir sur un court laps de temps. C’est au tour de Petricko de trouver Michal Dian qui bat un Julien Roullier hors de position (4-0 à 29’37’’). Trente secondes plus tard un jeu en triangle parfaitement exécuté est concrétisé : une passe trop longue est récupérée un peu plus loin par Dian qui transmet en retrait pour Petricko. Le géant slovaque envoie illico le disque à droite pour son capitaine Martin Gascon qui ouvre son compteur but (5-0 à 30’17’’).

Pas le temps de souffler que Deuil/Garges réagit. Sur une mise en jeu remportée par Stéfan Lachapelle, le meilleur joueur de l’Entente ce samedi, Jean-Bernard Aurouze lance de la bleue sur Pierre Pochon qui laisse un rebond. Tyler Czuba s’y reprend à deux fois mais finit par l’exploiter et réduit la marque (5-1 à 31’29’’). Néanmoins le coup de massue intervient juste derrière. Évoluant en supériorité numérique, Deuil/Garges subit un contre de Martin Gascon. Le meilleur pointeur de D1 effectue un tir pas réellement puissant qui ricoche sur Roullier et finit par le lober (6-1 à 33’31’’).

Un but gag pour le portier adverse qui réagit néanmoins de manière tout à fait remarquable en prenant avec un recul et une bonne humeur surprenante les chambrages en provenance de la tribune du kop brestois. Le score en reste là pour cette période malgré un lancer-frappé de David Sallander (dont on ne peut faire les mêmes compliments que ceux formulés envers son gardien) qui tape le poteau et revient se loger sous Pochon (37’34’’).

Czuba_Lefebvre_Turner_bisOui mon capitaine !

Le dernier tiers est le plus riche en buts avec pour commencer pas moins de quatre réalisations inscrites en 66 secondes ! Martin Gascon étale un peu plus son talent et continue sa récolte de points en marquant sur deux lancers-frappés surpuissants en l’espace de 13 secondes. Le premier est tellement puissant qu’il explose la gourde de l’infortuné Julien Roullier (7-1 à 43’15’’). Le deuxième rentre malgré un angle plus fermé (8-1 à 43’28’’).

Comme au deuxième tiers Deuil/Garges a une éphémère réaction. Trevor Turner trompe d’une pichenette intelligente côté bouclier un Pierre Pochon qui avait déjà une jambière à terre (8-2 à 44’05’’). Un but vain puisque Vargas Dias est enfin récompensé sur le plan comptable de son excellent travail en concrétisant un tir de pénalité qui clôt cette minute de folie (9-2 à 44’21’’).

La suite des évènements sera plus tendue avec quelques frictions entre joueurs comme Gaëtan Jeannin et Nelson Vargas Dias. Les arbitres usent de leurs sifflets mais cela n’empêche pas Brest de continuer à prendre le large. Michal Dian fait une nouvelle démonstration de son habilité en effectuant à l’aveugle une passe dans le dos millimétrée pour Matus Petricko posté dans l’enclave. Malgré David Sallander sur le dos, l’attaquant slovaque parvient à tromper le gardien francilien avec une facilité déconcertante (10-2 à 48’59’’). Ceci ne plaît d’ailleurs pas au nerveux Sallander qui, frustré, tente de fracasser sa crosse en rentrant sur le banc.

Sébastien Gauthier avait ouvert la marque en début de rencontre, et c’est à lui que revient l’honneur de la clôturer. Alexandre Lefebvre, en position derrière la cage adverse, sert sur un plateau son partenaire de ligne qui inscrit le onzième et dernier but d’un lancer du poignet à mi-hauteur (11-2 à 56’45’’). Après quelques échanges d’amabilités totalement inutiles entre Lefebvre et Jeannin ainsi qu’entre Gauthier et Jean-Bernard Aurouze, les Albatros terminent la rencontre en infériorité numérique mais parvient à conserver cette marque. Score final : 11-2.

Il n’y aura eu guère de suspense dans cette rencontre. Deuil/Garges n’avait pas les moyens de rivaliser avec son adversaire du soir. L’Entente peut néanmoins se féliciter d’avoir offert un meilleur visage durant le deuxième tiers laissant entrevoir d’intéressantes capacités lorsque cette équipe est disciplinée.

Pour Brest ce fut une formalité. Le capitaine Martin Gascon s’offre un quadruplé et un match à 6 points (tout comme Michal Dian et Matus Petricko) continuant ainsi sa course en tête dans le classement des pointeurs de la division. À noter qu’il égale le meilleur pointeur de l’année dernière, Mathieu Brunelle, avec 66 points inscrits mais en 18 rencontres seulement (contre 24 pour son prédécesseur). Les lignes, remodelées par l’absence de Jaroslav Prosvic, ont bien tourné mais difficile de se faire une réelle idée tant que Brest n’aura pas joué face à une équipe de haut de tableau. Le match de samedi prochain à Végapolis contre les Vipers de Montpellier sera un excellent test.

 

Brest – Deuil/Garges 11-2 (3-0, 3-1, 5-1)
Samedi 29 janvier 2010 à 18h40 au Rïnkla Stadium. 982 spectateurs.
Arbitrage de Stéphane Rousselin assisté de Jérémie Douchy et Florian Tocqueville.
Pénalités : Brest 20' (2', 4’, 14'), Deuil/Garges 30' (20', 0', 10’).
Évolution du score :
1-0 à 1’42’’ : Gauthier assisté de Lemoine et Lefebvre
2-0 à 3’40’’ : Petricko assisté de Dian et Vorobel (sup. num)
3-0 à 9’46’’ : Dian assisté de Holik et Gascon (sup. num)
4-0 à 29’37’’ : Dian assisté de Petricko  
5-0 à 30’17’’ : Gascon assisté de Petricko et Dian
5-1 à 31’29’’ : Czuba assisté de JB Aurouze et Lachapelle
6-1 à 33’01’’ : Gascon assisté de Petricko (inf . num)
7-1 à 43’15’’ : Gascon assisté de Petricko et Dian
8-1 à 43’28’’ : Gascon assisté de Vorobel
8-2 à 44’05’’ : Turner assisté de JD Aurouze
9-2 à 44’21’’ : Vargas Dias (tir de pénalité)
10-2 à 48’59’’ : Petricko assisté de Dian et Gascon
11-2 à 56’25’’ : Gauthier assisté de Lefebvre



Brest

Gardien : Pierre Pochon.

Défenseurs : Slavomir Vorobel – David Hennebert ; Francis Ballet – Peter Cintala ; Vladimir Holik (A) – Alexey Volkov.

Attaquants : Matus Petricko – Martin Gascon (C) – Michal Dian ; Sébastien Gauthier – Alexandre Lefebvre – Tristan Lemoine ; Serge Toukmatchev  – Nicolas Motreff (A) – Nelson Vargas Dias ; Jérémy Cormier.

Remplaçant : Landry Macrez. Absent : Jaroslav Prosvic (blessure à l’épaule).

Deuil/Garges

Gardien : Julien Roullier.

Défenseurs : David Sallender (A) – Trevor Turner ; Jean Bernard Aurouze – Nicolas Cousin.

Attaquants : Jean Denis Aurouze – Stéfan Lachapelle (C) – Tyler Czuba ; Damien Ilczyszyn – Gaëtan Jeannin (A) – David Oulik ; Nicolas Jeannin, Alexandre Bremer.

Absents : Charles Hubert Crepin, Gauthier Petroni, Pierre Magnier, Florent Sores.