Wasquehal - Annecy (Division 2, 16e journée)

La passe de dix pour Annecy !

SadlonJurajVainqueur du Hogly la semaine dernière à la maison, Annecy vient de boucler la boucle, venant à bout successivement de ses neuf adversaires de la poule A. Pour engranger le dixième succès de rang et entamer une série identique qui serait synonyme de retour en Division 1, il conviendra de digérer le long déplacement et l'accueil de Lions toujours à la lutte pour les places d'honneur.

Frédéric Nilly montre la voie à suivre sur la première occasion locale, vite suivie d'une accélération de Canaguier, à la récupération du palet en entrée de zone pour se heurter à la botte de Cyril Bossier. Ce dernier, obligé à redoubler de vigilance sur la première faute de Sadlon sur le jeune attaquant nordiste, bloque l'essai de Bardet et les trois tentatives de Helmbrecht, omniprésent sur le jeu de puissance. Volontaires, les bleus et jaunes récupèrent plusieurs palets chauds, à l'image de Wiotte devant Crettenand, mais restent à la merci de ripostes acérées des Alpins, comme l'illustre le tir croisé de Catelin, repoussé par la jambière de Fabien Chardon.

Une faute de Mickaël Bardet en zone offensive offre la possibilité aux Chevaliers du Lac, dont le jeu en mouvement s'est jusqu'ici heurté à une défense compacte, d'augmenter le danger. Boldron passe près de surprendre Chardon, ensuite exposé à la puissance du lancer de Juraj Sadlon. L'ancien Brestois voit son premier lancer repoussé, mais revient à la charge pour ouvrir la marque en force (0-1 à 09'18"). Réaliste sur ce premier jeu de puissance, Annecy ne réalisera pas le break sur une double supériorité trois minutes plus tard, ni sur un contre de Mikula côté droit, dont le lancer est repoussé sur Helmbrecht, qui passe près du but contre son camp.

La première période prend fin sur ce court avantage pour les visiteurs, rassurés par Cyril Bossier. Sous les acclamations de nombreux partisans des rouges et blancs, le natif d'Armentières ne manque pas son retour dans la métropole, repoussant la reprise à bout portant de Vienne et les deux tentatives de Bardet. À la reprise, il est toutefois surpris par un lancer lointain de Mathieu Mille, depuis la ligne rouge. La trajectoire peu linéaire de la rondelle lui occasionne certes une frayeur, le contraignant à se retourner pour vérifier que le disque n'a pas franchi la ligne fatidique. Bossier retrouve ensuite son autorité devant Ricky Helmbrecht, en débordement sur la droite.

LeglaiveFabriceForts de cette assise, les visiteurs prennent peu à peu le contrôle des opérations à l'approche de la mi-match. La tour de contrôle de la défense, Juraj Sadlon, nullement rassasié par son but, tente encore sa chance. La vision du jeu de Cédric Boldron et la vitesse de Benjamin Arnaud mettent à mal la défense wasquehalienne, au sein de laquelle Mille et Helmbrecht multiplient les présences, en raison notamment de l'absence d'Alexis Thomas, malade.

Conséquence de cette montée en puissance du leader, les fautes nordistes se succèdent et ouvrent la voie à un jeu de puissance particulièrement affûté. Posté à la ligne bleue, Cédric Boldron double ainsi la mise, logeant la rondelle entre Chardon et le poteau gauche (0-2 à 26'55"). Si l'entraîneur-joueur rate ensuite de peu la lucarne, Romain Pierrel profite de la sortie temporaire d'Adam Haramis pour conclure un travail initié derrière la cage par Romain Laplace (0-3 à 31'41").

Les Lions sont assommés par la vitesse et la fluidité du jeu adverse. Fabien Chardon fait  front pour stopper l'hémorragie, détournant sur sa barre un tir de Fabrice Leglaive, qui demeure dangereux en infériorité numérique et offre un caviar à Benjamin Arnaud, trop juste face à la cage. La troisième faute nordiste de ce deuxième tiers-temps, peu au goût du fautif Lionel Wiotte, est inexorablement exploitée par les Chevaliers du Lac, sur un rebond récupéré par Yoann Crettenand, souvent posté devant la cage dans cette phase de jeu (0-4 à 36'08").

Encore secouru par son portier, qui s'oppose à Mikula esseulé devant l'enclave et repousse du bout du gant un tir à bout portant de Boldron, Wasquehal frôle la correctionnelle. D'autant que le manque de réussite, pointé du doigt depuis plusieurs jours par son entraîneur-joueur, vient contrecarrer à deux reprises les plans de Frédéric Nilly, repoussés tour à tour par Bossier et son poteau...

Des Chevaliers imprenables ?

Au retour des vestiaires, les gradins, où les places vides deviennent cette saison une denrée rare, exhortent les Lions, dans l'espoir d'un hypothétique retour. Le message est bien reçu par François Lenière-Piquet, survolté. Auteur d'une accélération plein centre, l'ancien Dunkerquois est retenu par Sadlon et termine sa course sur Cyril Bossier, tout comme sa tentative sur la supériorité numérique subséquente. Sur un nouveau débordement, le numéro 5 est accroché par Clément Donsez, ouvrant la voie à un cinq contre trois.

vienne_valentinSur cette configuration, Ricky Helmbrecht prend place derrière le cercle d'engagement pour faire parler la poudre, mais se heurte successivement au gant de Bossier, à la crosse de ce dernier, puis au poteau... Servi par Lenière-Piquet, Valentin Vienne parvient finalement à ouvrir le compteur des locaux (1-4 à 46'27"). Moins d'une minute plus tard, Juraj Sadlon est surpris par un rebond le long de la bande, et voit Edmond Chan repiquer vers le centre pour ajuster tranquillement le dernier rempart annecien (2-4 à 47'07").

Loin du récital alpin craint quelques minutes plus tôt, la rencontre change totalement de visage grâce à la révolte des Lions. Le tir de la bleue signé Quentin Le Claire, dévié par Crettenand, semble se diriger vers le côté droit de la cage, mais Cyril Bossier repousse le caoutchouc de justesse. Deux fautes subies par Louf et Helmbrecht occasionnent ensuite un surcroît de vigilance chez les Rhônalpins, à tel point que Wasquehal ne parvient pas à proposer de lancers dangereux durant ces quatre minutes.

Au retour à cinq, Cédric Boldron remet de l'ordre dans la maison et subit à son tour la faute d'Hugo Picard, très actif face à son ancien club. L'occasion de sceller le sort du match grâce à un jeu de puissance très efficace depuis le début de match. Mais Lionel Wiotte reprend son oeuvre de harcèlement sur le porteur du palet, en l'espèce Christophe Vito, et s'échappe vers la cage. Au moment où il s'apprête à défier Bossier, il est repris fautivement et termine sa course dans la cage, se relevant avec difficulté. Sauveur des Wasquehaliens aux tirs au but à Chambéry, Ricky Helmbrecht s'élance pour tenter de convertir le tir de pénalité mais doit une fois de plus s'avouer vaincu devant Cyril Bossier, dont l'intervention de la crosse le prive du palet (54'50").

Exposés au retour inespéré des Nordistes, les Chevaliers du Lac se donnent finalement de l'air par Benjamin Arnaud, qui a bien suivi le tir initial de Leglaive (2-5 à 56'42"). C'en est trop pour les Lions, dont la réaction fut vaine. Malgré un troisième tiers-temps convaincant, les hommes de Frédéric Nilly subissent leur deuxième défaite à domicile.

ArnaudBenjamin2Vaincus à six reprises cette saison, dont cinq face aux occupants du trio de tête, Wasquehal voit ses espoirs de podium s'éloigner. Pour le prochain déplacement à Asnières, avide de leur chiper la quatrième place, les Lions, qui n'ont mené à la marque que pendant cinq minutes depuis la reprise, devront retrouver leur efficacité offensive.

Après un début de troisième tiers-temps marqué par une recrudescence de l'indiscipline et plusieurs situations chaudes devant un Bossier inspiré, les Chevaliers du Lac poursuivent leur route, forts d'une dixième victoire de suite. Avec un gardien inspiré, trois lignes dangereuses, cinq buteurs différents ce soir et plusieurs hommes clés comme Sadlon, Boldron et Arnaud capables de le mettre à l'abri de mésaventures, Annecy envoie chaque semaine un nouveau message fort à la concurrence...

Commentaires d'après-match

Cédric Boldron (entraîneur-joueur d'Annecy) : "Nous avons fait un bon match, mais pas un très bon match comme face à La Roche la semaine dernière. Au premier tiers, on s'en sort bien à 1-0, sans jouer à 100%. Le deuxième tiers fut meilleur, nous avons su concrétiser notre jeu de puissance. Cela a fait la différence ce soir, nous avons été beaucoup plus efficaces. J'essaie aussi de travailler les infériorités numériques à l'entraînement. Sur ce genre de matchs c'est très important en vue des play-offs, qu'il faut préparer dès maintenant. Des petits changements ont été opérés sur le jeu de puissance, moins prolifique depuis quelques semaines. On a été mis en difficulté contre Orléans en infériorité. Ce travail a porté ses fruits. La première place peut avoir son importance en play-offs pour l'avantage de la glace. L'essentiel est l'état d'esprit du groupe, après des matchs où il a fallu revenir par de gros troisièmes tiers. Il faut garder en mémoire le caractère des gars, qui ne lâchent rien. Lors de relâchements, comme face à Orléans, l'équipe arrive à trouver les ressources nécessaires pour récupérer les deux points au final. Il y a un noyau de cadres, trois lignes offensives très homogènes et capables de créer le danger. On n'a pas forcément une équipe physique mais elle patine beaucoup avec un système de jeu qui nous rend difficile à prendre lorsqu'on le respecte."

Frédéric Nilly (entraîneur-joueur de Wasquehal) : "Au final, le deuxième tiers-temps fait la différence car il nous oblige à courir après le score. À 1-0 tout est encore jouable, au troisième tiers on arrive à revenir et à mettre un petit peu le feu, semer le doute du côté d'Annecy et ce penalty raté sonne le glas pour les Lions. L'objectif était de gagner la troisième période, il fallait forcer à deux et être très agressif sur la cage, ce qui a provoqué des pénalités. On a pu sur les supériorités revenir au score. Je ne pense pas que l'on ait trop respecté Annecy. On fait une bonne première période, on prend beaucoup de lancers, on domine cette équipe sans parvenir à être décisif, mais nous manquons de confiance devant le but. On prend des buts un peu idiots, sur des palets récupérés par l'adversaire. Avec un match important à Asnières et la réception de Clermont, il faut faire le carton plein, les autres équipes ne sont pas à l'abri d'une petite erreur. Tout se jouera en play-offs, il faudra être capable de battre toutes les équipes."


Wasquehal - Annecy 2-5 (0-1, 0-3, 2-1).
Samedi 5 février 2011 à 18h30 à la patinoire Serge Charles.
Arbitrage de Frédéric Massé et Eddie Cardon.
Pénalités : Wasquehal 34' (8', 8'+10', 8'), Annecy 26' (6', 4', 16').
Tirs : Wasquehal 38 (14, 10, 14), Annecy 55 (19, 26, 10).
Évolution du score :
0-1 à 09'18" : Sadlon assisté de Arnaud et Leglaive (sup. num.)
0-2 à 26'55" : Boldron assisté de Pierrel et Arnaud (sup. num.)
0-3 à 31'41" : Pierrel assisté de R. Laplace (sup. num.)
0-4 à 36'08" : Crettenand (sup. num.)
1-4 à 46'27" : Lenière-Piquet (double sup. num.)
2-4 à 47'07" : Helmbrecht assisté de Wiotte (sup. num.)
2-5 à 56'42" : Arnaud assisté de Leglaive

 

Wasquehal

 Gardien : Fabien Chardon.

Défenseurs : Mathieu Mille (C) - Hugo Picard ; Quentin Leclaire - Ricky Helmbrecht ;  Benjamin Louf.

Attaquants : Mickaël Bardet (A) - Lionel Wiotte - Edmond Chan ; Adam Haramis - François Lenière-Piquet (A) - Arthur Delbecque ; Axel Canaguier - Frédéric Nilly - Valentin Vienne.

Remplaçants : Julien Peyre (G), Nicolas Hamoudi. Absents : Alexis Thomas (hémorroïdes), Thomas Fauchart (main), Maxime Boschetti (côtes).

Annecy

Gardien : Cyril Bossier.

Défenseurs : Christophe Vito - Yoann Crettenand ; Juraj Sadlon - Clément Donsez ; Thomas Eischen.

Attaquants : Thomas Bussat (A) - Maxime Catelin (A) - Damien Laplace ; Benjamin Arnaud (C) – Cédric Boldron – Fabrice Leglaive ;  Vladimir Mikula – Romain Pierrel – Romain Laplace.

Remplaçants : Benjamin Accarier (G), Anthony Denis, Sacha Brunet, Nicolas Legon.