L'ex-président de Valenciennes explique sa démission

Communiqué de presse de Dominique Brassart, suite à sa démission du poste de président du Valenciennes Hainaut Hockey Club

J'ai présenté ma démission lundi 31 janvier au conseil d'administration du Valenciennes Hainaut Hockey Club. J'ai, depuis, reçu des messages de sympathie de la part de nombreux « partisans » des diables rouges. J'ai donc décidé de donner les raisons de cette décision.

Je tiens tout d'abord à saluer les trois cents licenciés du club, ainsi que les nombreux « partisans » des matchs du samedi. Je tiens plus particulièrement à remercier tous les bénévoles qui œuvrent chaque jour pour que les « Diables Rouges » portent haut les couleurs du Valenciennois. Certains d'entre eux faisaient déjà partie du « noyau dur » qui a maintenu le club pendant les quatre ans durant lesquels nous avons été privés de patinoire. Ils ont ensuite travaillé d'arrache-pied pour mettre en place les nouvelles structures du club lorsque nous avons intégré Valiglöo, la patinoire de la communauté d'agglomération de Valenciennes Métropole.

Comme eux, je ne suis qu'un bénévole qui travaille la semaine et je dois aussi assurer des fonctions à Paris, au sein de la Fédération française de Hockey sur Glace. Comme eux, il m'est donc extrêmement difficile de vivre la situation usante à laquelle nous sommes confrontés depuis que nous avons rejoint Valiglöo.

En effet, à la différence de nombreux clubs sportifs amateurs bénéficiant d'un accès gratuit naturel à des structures sportives municipales ou communautaires, le VHHC verse plus d'un tiers de son budget dans la location de son terrain de sport (« heures de glace »)  réservée auprès de la société commerciale Vert Marine liée par contrat à Valenciennes Métropole.

Face à cette situation inédite pour un club amateur, les possibilités de recettes sont, de plus, strictement limitées. Il nous est même interdit de tenir une buvette ! Il nous est également impossible de proposer un affichage permanent d'encarts publicitaires à d'éventuels sponsors.

La solution pour trouver un équilibre serait d'augmenter les prix d'inscription pour nos pratiquants. Ceci pénaliserait les plus jeunes et les familles. La hausse du tarif proposé pour les matchs du samedi soir serait préjudiciable pour le public le plus populaire. Nous sommes un club citoyen et refusons cette éventualité.

La communauté Valenciennes Métropole a été alertée à plusieurs reprises sans jamais examiner ou mettre en oeœuvre les pistes que nous lui avons proposées. Je suis donc, à titre personnel, usé par cette situation, mais l'équipe dirigeante en place possède toutes les compétences nécessaires pour poursuivre nos objectifs. Ce sont tous des amis et des gens dévoués qui souhaitent faire flotter haut les couleurs de notre club qui, depuis 1970, est un des plus importants clubs de hockey sur glace de France en nombre de licences et de spectateurs.

Je vous remercie pour tout ce que vous faites pour le club, pour ses jeunes et pour ses supporters.

Dominique Brassart