République Tchèque - Suède (Euro Hockey Tour 3)

Noir sur noir...

2011-02-10-Suede-TchequeLes Tchèques ont soulevé un problème dès hier lors de leur entraînement préliminaire sur la glace du Globen du Stockholm. Pourtant habitués aux surfaces de jeu recouvertes de publicité qui sont la norme en Extraliga, ils s'inquiètent toutefois de la couleur noire prédominante du logo d'un sponsor qui occupe un des cercles d'engagement. Le problème devrait surtout se poser en début de tiers, après le surfaçage. L'entraîneur tchèque Hadamczik a plaisanté à l'entraînement qu'il faudrait amener un palet blanc pour éviter le ton sur ton. Il n'avait cependant pas déposé de réclamation officielle, sachant qu'il n'était guère possible de changer la peinture sous la glace. Dommage, cela aurait été amusant, car le sponsor en cause n'est autre qu'une marque automobile... tchèque !

Outre cette glace inhabituelle, les champions du monde se présentent avec une défense incertaine, sans la première paire Rachunek-Blatak, mais ils enregistrent le retour très remarqué de l'attaquant Petr Prucha. Il était devenu champion du monde en 2005, finissant le tournoi en surnuméraire, mais n'était plus jamais réapparu en équipe nationale depuis. Il avait été convoqué au Mondial 2009 à Berne, mais avait refusé de venir, prétextant d'être en fin de contrat en NHL, et Ruzicka l'avait alors banni un an de ses listes. Prucha devait avoir les oreilles qui sifflent en entendant le capitaine Tomas Rolinek - ou encore Jagr aux derniers championnats du monde - critiquer les joueurs qui refusent la sélection.

Le mois dernier, Prucha, ayant perdu sa place de titulaire en NHL, a signé au SKA Saint-Pétersbourg. Le premier match en KHL l'a opposé à Magnitogorsk, et il a ainsi pu avoir une discussion avec Rolinek pour aplanir la situation. Il a prouvé sa bonne volonté en acceptant sa sélection malgré les conseils de son nouveau club qui aurait bien aimé ne pas le voir partir pendant la trêve, sans pouvoir s'y opposer bien sûr.

... il n'y a plus d'espoir

Les Tchèques paient toujours cash la moindre indiscipline. La première faute en zone offensive, de Lukas Kaspar, est sanctionnée en douze secondes par un lancer de la bleue de Magnus Johansson dévié devant la cage par Nikas Persson. Le couperet passe même très près du deuxième but quand Mattias Sjögren dépasse côté droit un Petr Caslava au patinage arrière hésitant : le tir du Suédois depuis la "glace noire" touche l'épaule du gardien Jakub Stepanek, puis le poteau, avant de retomber juste devant la ligne de but.

2011-02-10-Suede-Tcheque2Sauvés de justesse, les Tchèques peuvent encore revenir dans le match. Ils osent plus, pointent leur nez en zone offensive, et égalisent logiquement par un lancer en lucarne de Petr Prucha, en débordement sur son aile droite. Mais peu à peu, la Suède reprend la maîtrise du match. Les tirs deviennent de plus en plus puissants et rapprochés, et David Petrasek vient prendre un rebond dans l'enclave (2-1).

La deuxième période offre trois supériorités numériques aux Tchèques, mais ils n'en font rien. Ou plus exactement, ils y encaissent un but ! Les Suédois pressent à deux en zone offensive, et une passe aveugle de Petr Caslava est ainsi interceptée par Rickard Wallin, qui sert Dick Axelsson devant la cage pour un but du revers. Une pénalité différée permet à la Tre Kronor de porter le score à 4-1 sur un rebond en cage ouverte de Mathias Tjärnqvist.

Le jeu plus direct préconisé par Mårts trouve une démonstration parfaite sur l'engagement de la troisième période : Magnus Johansson envoie au fond, les Suédois patinent plus fort, et Niklas Persson est ainsi le premier sur le palet pour donner en retrait à Niklas Nordgren arrivé seul face à la cage. Les Tchèques ont le mérite de tuer les cinq minutes d'infériorité dus à un piquage de Gulaš, mais ils perdent quand même sur le lourd pointage de 6-1. Le dernier but est pour Jonas Andersson, d'un tour de cage conclu par un revers au poteau opposé.

Désignés joueurs du match : Jakub Stepanek pour la République Tchèque et Jonas Andersson pour la Suède.

Commentaires d'après-match

Alois Hadamczik (entraîneur de la République Tchèque) : "Ce que nous avons dit aux joueurs ? Ce qu'ils savent. Avec une défense organisée ainsi, on ne peut pas réussir. Nous avons perdu les duels individuels, les Suédois ont été bien plus physiques. Je ne peux pas expliquer notre performance. Ou plutôt, si. Nous avons onze nouveaux joueurs, dont quatre défenseurs, par rapport au dernier tournoi. Cela fait beaucoup de changements. Nous avons un entraînement vendredi pour rappeler certaines choses en jeu de puissance. Pour l'instant nous y avons passé quinze minutes, ce n'est probablement pas assez. Il y a eu plus de négatif, mais on peut trouver du positif. Peut-être le premier match de la ligne Cervenka-Koukal-Prucha, et la bonne rentrée du jeune défenseur Jerábek en troisième période."

 

République Tchèque - Suède 1-6 (1-2, 0-2, 0-2)
Jeudi 10 février 2011 à 19h30 au Globen Arena. 6613 spectateurs.
Arbitrage de Tatu Savolainen et Tom Laaksonen (FIN) assistés de Jimmy Dahmén et Fredrik Ulriksson (SUE).
Pénalités : République Tchèque 41' (2', 2'+10', 2'+5'+20') ; Suède 10' (0', 6', 4').
Tirs : République Tchèque 29 (11, 8, 10) ; Suède 34 (15, 9, 10).
Évolution du score :
0-1 à 05'42" : Persson assisté de Johansson et Lindström (sup. num.)
1-1 à 09'41" : Prucha assisté de Nakladal et Mojzis
1-2 à 18'22" : Petrasek assisté d'Axelsson et Andersson
1-3 à 29'51" : Axelsson assisté de Wallin (inf. num.)
1-4 à 35'20" : Tjärnqvist assisté de Johansson et Ericsson
1-5 à 40'13" : Nordgren assisté de Persson et Johansson
1-6 à 56'12" : Andersson assisté d'Axelsson


République Tchèque

Gardien : Jakub Štepánek.

Défenseurs : Martin Skoula (-2) - Ondrej Nemec ; Petr Cáslava (-3) - Martin Lojek (-3, 2') ; Tomaš Mojžíš (+1) - Jakub Nakladal (+1) ; Jakub Jeřábek (-2).

Attaquants : Roman Červenka (-1) - Petr Koukal (2') - Petr Prucha ; Tomas Rolinek (C, -1) - Jan Marek (-1, 10') - Milan Gulaš (-1, 5'+20') ; Ivan Rachunek (-2) - Jiři Novotný (-2) - Lukaš Kašpar (-2, 2') ; Martin Adamský - Petr Vampola (-1) - David Květoň puis à 20'00" Peter Jánský (-1).

Remplaçants : Alexander Salak (G), Lukaš Zib.

Suède

Gardien : Stefan Liv [sorti de 35'08" à 35'20"].

Défenseurs : Mattias Ekholm (+4) - Magnus Johansson (C, +3) ; Sebastian Erixon (2') - Elias Fälth ; Daniel Fernholm (2') - David Petrasek (A, +1) ; Simon Hjalmarsson (-1).

Attaquants : Joakim Lindström (+1) - Niklas Persson (+2) - Niklas Nordgrén (+1) ; Martin Thörnberg (2') - Marcus Krüger (A) - Björn Melin (2') ; Dick Axelsson (+3, 2') - Mattias Sjögren (+1) - Jonas Andersson (+2) ; Mathias Tjärnqvist (+1) - Rickard Wallin (+2) - Jimmie Ericsson (-1).

Remplaçant : Daniel Larsson (G).