Grenoble - Chamonix (Ligue Magnus, 22e journée)

Grenoble en cinq minutes

2011-02-05-Grenoble-Chamonix2La défaite subie à Caen après prolongation malgré deux buts d'avance au début du troisième tiers-temps est restée en travers de la gorge des Brûleurs de Loups qui ont perdu là bêtement un point précieux pour le classement final. L'opération rachat est donc de mise ce soir face à des Chamois qui ont du mal à enchaîner après leur victoire 4-0 face à Amiens. Depuis ce match référence, Chamonix s'est incliné à trois reprises dont deux fois après prolongation face à Épinal, Caen et Angers. Les hommes de Stéphane Gros voudront donc interrompre leur série négative dans l'Isère même si la tâche s'annonce rude car ils se sont déjà inclinés à trois reprises face à Grenoble cette saison (au match aller et lors des 1/4 de finale aller-retour de la coupe la ligue).

Pour cette rencontre, les Chamois se présentent au complet alors que les Brûleurs de Loups sont toujours privés de Maxime Moisand (dont le retour a été différé) ainsi que de ses blessés longue durée, Eddy Ferhi et Baptiste Amar. Sébastien Raibon sera donc dans les cages grenobloises pour la troisième fois consécutive.

Les deux équipes rentrent rapidement dans le vif du sujet et se rendent coup pour coup dès les premières secondes. Une entrée en matière encore plus tranchante pour les Grenoblois : sur une action en zone offensive, Rémi Colotti à la ligne bleue sert Matthieu Le Blond sur la gauche qui s'avance vers la cage et surprend Florian Hardy d'un tir sous la barre (1-0, 01'22").

2011-02-05-Grenoble-Chamonix1Le scenario parfait se poursuit pour Grenoble lorsque Thibaut Geffroy part en prison. Le jeu de puissance est installé côté isérois avec Alexandre Rouleau à la ligne bleue. Ce dernier lance en hauteur en direction de la cage, Nicolas Arrossamena est sur la trajectoire et dévie le palet qui touche les deux poteaux avant de rentrer (2-0, 04'42"). En cinq minutes, les Brûleurs de Loups ont déjà créé un écart conséquent au score.

Une pénalité d'Aymeric Gillet, pour avoir retenu Mattias Terrier, interrompt la dynamique grenobloise pendant deux minutes. Mais le box play dauphinois est particulièrement efficace et laisse peu de possibilités aux Chamoniards, si ce n'est sur des tirs de loin captés proprement par Sébastien Raibon. Entre deux équipes qui misent sur la vitesse de patinage, le jeu est plutôt alerte et les actions vont souvent d'une cage à l'autre sans temps mort. Les occasions sont donc nombreuses sur les cages de Florian Hardy et Sébastien Raibon, seule manque parfois la finition à l'image d'une occasion à bout portant de Joris Bedin, tout près d'inscrire son premier but à Pôle Sud mais il bute sur Hardy.

Tartari se fait sanctionner pour avoir gêné Carl Lauzon sur une contre-attaque vers la cage de Raibon, offrant ainsi un nouveau power-play aux Chamoniards. Mais comme lors de la précédente supériorité, les Haut-Savoyards sont gênés par la défense grenobloise et ne parviennent pas à s'installer durablement dans la zone offensive. Ils sont même contraints de neutraliser in extremis un 2 contre 1 de la paire tchèque Broz-Krayzel avant de laisser Tartari s'échapper à sa sortie de prison. Repris in extremis par Brent Patry, il obtient au moins une pénalité en guise de consolation, même si Avenel aurait pu se saisir du rebond. Contrairement à la première supériorité, les locaux font preuve de beaucoup trop d'approximations. Le tiers se termine sans autre occasion réelle, Grenoble n'ayant pas su accroître son avance de deux buts rapidement acquise.

2011-02-05-Grenoble-Chamonix4Les Brûleurs de Loups sont les premiers à se mettre en action en deuxième période avec des lancers dangereux de Ludek Krayzel et Christophe Tartari, mais à chaque fois Hardy se trouve sur la trajectoire. Après leur début en fanfare, les Grenoblois se mettent plus à subir même si les Chamois ne se procurent guère d'occasions vraiment franches. Gillet, une nouvelle fois pénalisé, offre l'opportunité à Chamonix de se relancer dans la rencontre. Cette fois, les coéquipiers de Richard Aimonetto installent bien le jeu de puissance mais ne parviennent pas à créer de décalage suffisant pour déjouer Raibon, bien protégé par sa défense. De retour sur la glace, Aymeric Gillet se rachète de ses deux pénalités en menant tambour battant un 2 contre 1 avec Julien Baylacq et le conclut d'un tir croisé imparable qui laisse Florian Hardy sans réaction (3-0, 28'51"). Sonnés, les Chamoniards sont tout près de concéder le 4-0 qur une action tchèque d'école mais le tir en bonne position d'Arrossamena heurte la barre transversale.

Séquence gag à Pôle Sud lorsque Laurent Gras tombe tout seul sur la glace et que l'arbitre M.Bourreau siffle une pénalité imaginaire contre Graham Avenel, situé à un mètre du joueur chamoniard. La bronca du public n'y change rien. Mais l'équipe de Stéphane Gros est à la peine en power-play ce soir et ne parvient pas à profiter de l'aubaine. Grenoble se procure encore quelques belles occasions, en contre-attaque notamment avec un double tir Le Blond - Wallin mais sans avoir la précision nécessaire. Sébastien Raibon s'illustre dans cette fin de deuxième tiers avec un arrêt réflexe de la jambière devant Vincent Kara, idéalement servi par un centre de Laurent Gras. Une action à l'image de la poussée chamoniarde de cette fin de tiers même si Loup Benoît aurait pu tuer le match suite à un tir de Baylacq mais sa reprise au rebond passe à quelques centimètres du poteau. Le tiers s'achève sans Kévin Igier, coupable d'un geste inutile après le coup de sifflet de l'arbitre et sanctionné par dix minutes de méconduite.

2011-02-05-Grenoble-Chamonix5Les trois buts d'avance avant le dernier tiers semblent suffire à Grenoble pour s'assurer un succès tranquille. Stéphane Gros décide de provoquer une réaction de ses joueurs en remplaçant Hardy par Tom Charton. Ce dernier peut se rassurer une première fois sur un tir de Ludek Krayzel avant de bloquer un tir de Le Blond qui était dans une position similaire à son premier but. Les actions les plus dangereuses sont grenobloises en ce début de tiers et c'est assez logiquement que l'une d'entre elles est concrétisée : Ludek Krayzel déborde sur l'aile droite, temporise et centre dans le tempo pour Christophe Tartari qui n'a plus qu'à pousser la rondelle au fond (4-0, 43'52").

À cet instant du match, les Chamois semblent au fond du trou et sont tout près d'encaisser un cinquième but sur un contre de la quatrième ligne grenobloise mais Papa, Bedin et Elie Raibon buttent tour à tour sur Tom Charton. Alors que Suzzarini, placé en défense pour la première fois de la saison, était monté mettre un charge contre la bande, les Chamois profitent de l'espace laissé pour lancer une contre attaque rapide : Simo Pulkki trouve Aram Kervorkian d'une passe transversale et ce dernier trompe Raibon d'un tir croisé en lucarne (4-1, 45'02").

Ce but redynamise les Chamoniards qui se remettent à croire à un possible retour. Raibon sort un arrêt réflexe sur une passe en retrait de Carl Lauzon qui avait trouvé preneur. La défense grenobloise ne semble tout d'un coup plus aussi hermétique et laisse beaucoup d'espaces aux attaquants chamoniards. Dans cette période de domination chamoniarde, Damien Torfou se fait sanctionner pour un accrocher. Après deux minutes totalement stériles où les Brûleurs de Loups se firent même quelques frayeurs devant leur propre but, une ultime contre-attaque s'avère payante : un tir d'Arrossamena est repoussé par Charton dans la crosse de Christophe Tartari qui avait bien suivi, ce dernier met le palet sous la barre transversale et Grenoble reprend quatre buts d'avance (5-1, 48'30").

2011-02-05-Grenoble-Chamonix3Les Grenoblois se contentent par la suite de contrôler les offensives chamoniardes sans trop créer d'offensives. Ludek Broz se met à la faute en arrêtant irrégulièrement une remontée de palet de l'infatigable Carl Lauzon. Une supériorité numérique qui sourit enfin aux visiteurs sur un schéma de jeu classique : jeu de puissance installé, circulation du palet, tir de Brent Patry à la ligne bleue et déviation de Richard Aimonetto qui ne laisse aucune chance à Sébastien Raibon (5-2, 52'34").

Jean-François Dufour profite des dernières minutes pour donner du temps de jeu à ses jeunes joueurs et notamment la quatrième ligne. Grenoble laisse le contrôle du palet à Chamonix mais parvient à se montrer dangereux sur contre-attaque, à l'image d'un double tir de Julien Baylacq ou d'une contre-attaque de Le Blond vendangée par Broz qui choisissait malencontreusement la remise en passe plutôt que le tir. Les Chamois verront leurs derniers efforts récompensés par un but gag à quinze secondes de la fin marqué contre son camp par Colotti sur lequel rebondit un palet dévié par Kara alors que Raibon était trop avancé (5-3, 59'45").

Chamonix paye un réveil trop tardif dans ce match. Les deux buts encaissés lors des cinq premières minutes ont plombé le match des Chamois, à l'image d'un Florian Hardy qui n'a jamais vraiment paru très serein par la suite. Longtemps, les Chamoniards ont également souffert de leur inefficacité en supériorité numérique, ne marquant que lors de la dernière occasion offerte. Défensivement, ils ont offert trop de largesses à leurs adversaires à l'image d'un Igier parfois trop indiscipliné avant de compenser par plus d'abnégation lors de la deuxième partie du match. Carl Lauzon a souvent porté le danger lorsqu'il prenait possession du palet aux abords de la cage mais l'attaque haut-savoyarde a globalement manqué de percussion, butant longtemps sur un Sébastien Raibon semblable à une muraille infranchissable. Chamonix encaisse donc sa quatrième défaite consécutive, sa quatrième défaite également face à Grenoble cette saison.

2011-02-05-Grenoble-Chamonix6Les Brûleurs de Loups se sont facilité grandement la tâche ce soir en prenant rapidement deux buts d'avance, un avantage qu'ils ont ensuite conservé jusqu'au coup de sifflet final. Sérieux pendant un peu plus de deux tiers-temps à l'image d'un Sébastien Raibon très concentré, ils se sont relâchés par la suite après avoir mené 4-0 au début de la troisième période. Un relâchement qui n'est pas sans rappeler celui observé lors du troisième tiers face à Gap et qui est dû à des replis défensifs plus approximatifs, des prises de risques trop importantes compte tenu du score mais aussi à un turn-over très large de l'effectif qui a fait la part belle à des joueurs moins expérimentés. Pouvoir aligner jusqu'au bout quatre lignes lors d'un match de ce type est un luxe qu'a pu se permettre Jean-François Dufour ce soir même si un peu plus de rigueur aurait été souhaitable jusqu'à la soixantième minute.

Outre la performance rassurante de Raibon, on saluera le premier but de Gillet cette saison en Ligue Magnus, ainsi que le doublé de Christophe Tartari qui retrouve la confiance. À noter également la bonne forme des internationaux Le Blond et Arrossamena, tous deux buteurs ce soir, avant leur départ pour le Danemark avec l'équipe de France. Avec cette victoire, les Grenoblois consolident leur septième place, il leur reste désormais quatre matchs pour tenter de finir plus haut et viser la sixième place qui pourrait se jouer dès la prochaine journée à Épinal.

Désignés meilleurs joueurs du match : Sébastien Raibon (Grenoble) et Richard Aimonetto (Chamonix)

(photos www.hockey-passion.com)

Commentaire d'après-match (d'après Le Dauphiné Libéré) :

Christophe Tartari (attaquant de Grenoble) : "Sébastien Raibon a fait un gros match, heureusement car on fait encore beaucoup trop d'erreurs, on concède trop d'occasions. La victoire fait du bien mais on a encore du travail."

 

Grenoble - Chamonix 5-3 (2-0, 1-0, 2-3)

Samedi 5 février 2011 à 20h à la patinoire Pôle Sud de Grenoble. 3500 spectateurs
Arbitrage de Alexandre Bourreau assisté de Gwilherm Margry et David Courgeon
Pénalités : Grenoble 10' (4', 4', 2'), Chamonix 16' (4', 10', 2')
Tirs cadrés : Grenoble 37 (13, 9, 15), Chamonix 41 (11, 12, 18)

Évolution du score :

1-0 à 01'22" : Le Blond assisté de Colotti et Benoît
2-0 à 04'42" : Arrossamena assisté de Rouleau et Tartari (sup. num.)
3-0 à 28'51" : Gillet
4-0 à 43'52" : Tartari assisté de Krayzel et Avenel
4-1 à 45'02" : Kevorkian assisté de Pulkki
5-1 à 48'30" : Tartari (sup. num.)
5-2 à 52'34" : Aimonetto assisté de Patry et Gras (sup. num.)
5-3 à 59'45" : Kara assisté de Torfou et Hascoët

 

Grenoble

Gardien : Sébastien Raibon.

Défenseurs : Viktor Wallin - Vincent Llorca ; Jason Crossman - Alexandre Rouleau (C) ; Rémi Colotti - Aymeric Gillet ; Maxime Suzzarini.

Attaquants : Mitja Sivic - Ludek Broz - Nicolas Arrossamena ; Ludek Krayzel - Christophe Tartari (A) - Graham Avenel ; Julien Baylacq (A) - Mathieu Le Blond - Loup Benoît ; Joris Bedin - Raphaël Papa - Elie Raibon.

Remplaçant : Anthony Koren (G). Absents : Baptiste Amar (double fracture de la cheville), Maxime Moisand (entorse du genou), Eddy Ferhi (ligaments du genou).

Chamonix

Gardien : Florian Hardy [puis Tom Charton à 40'00"].

Défenseurs : Brent Patry - Fabien Veydarier ; Anders Torgersson (A) - Damien Torfou ; Simo Pulkki - Kévin Igier.

Attaquants : Alexandre Audibert - Richard Aimonetto (C) - Carl Lauzon ; Arnaud Hascoët - Laurent Gras (A) - Vincent Kara ; Aram Kevorkian - Thibault Geffroy - Matthieu Séguy ; Emil Tobiasson-Harris ; Matthias Terrier.

Remplaçants : Antoine Claret-Tournier, Laurent Deldicque, Clément Colombin.