Finlande - République Tchèque (Euro Hockey Tour 3)

Salak sous les projecteurs

AALTONEN_Juhamatti-100520-030Semaine riche en évènements pour Alexander Salak. Tout d'abord, à des milliers de kilomètres de là, il a appris que les Blackhawks de Chicago avaient récupéré ses droits en NHL dans un échange avec Florida (pour qui il avait joué 2 matches la saison passée). Ses performances dans le championnat suédois avec Färjestad ne laissent pas indifférents, et pas uniquement du côté de Chicago où l'on suit sa progression. L'équipe nationale a décidé également de lui redonner sa chance après ses précédentes sélections en décembre 2008 contre la Finlande (2-5) et en mai 2009 contre l'Allemagne (5-3).

La tâche n'a rien de simple. Débarquée sans leurs principaux défenseurs d'expérience, les Tchèques ont déjà pris une fessée (1-6) contre la Suède et viennent de perdre un nouvel arrière sur blessure (Nakladal, doigt cassé). Les entraîneurs Hadamczik et Palecek ont remodelé toutes leurs lignes après le désastre de jeudi.

La prestation ne peut être que meilleure : la République Tchèque répond présent, elle patine, elle fait l'effort dans les duels. Elle ne peut cependant éviter de coûteuses infériorités numériques, et pendant que Jansky est en prison pour une charge incorrecte, Juhamatti Aaltonen dévie un lancer du défenseur prodige Sami Vatanen (1-0).

Peter Jansky se rattrape en égalisant sur une action partie d'une mise au jeu gagnée par Petr Koukal. La Finlande reprend vite le contrôle : Lennart Petrell tire sur la transversale, puis Salak réussit plusieurs arrêts importants, notamment face à Santala sur une attaque en surnombre. Le rythme du jeu est toujours malmené, outre les pauses publicitaires, par de constantes interruptions et notamment des pénalités. Les Tchèques, même si Prucha trouve le poteau en supériorité, sont toujours les plus sanctionnés. Il est peut-être sévère que Nemec ait été envoyé seul en prison en fin de tiers pour avoir retenu une crosse adverse, en tout cas cette pénalité permet à la Finlande de prendre les devants, par un revers de Juuso Puustinen après une attaque-éclair.

Les Tchèques reviennent à hauteur dès la reprise. Le défenseur Ondrej Nemec monte entre les cecrles pour recevoir une passe de Novotny (2-2). Hormis en supériorité numérique avec l'activité de Puustinen notamment, la Finlande se montre moins dangereuse et l'on file tout doucement vers la prolongation.

Le jeu est très ouvert dans le temps supplémentaire, et le petit défenseur Sami Vatanen profite de ces espaces pour signer une jolie action individuelle. Placé au rebond, Teemu Laine bat Salak, son ancien coéquipier au TPS Turku, et donne la victoire à la Finlande (3-2).

Si les Tchèques concèdent une nouvelle défaite, elle est rassurante sur la manière. Ils se sont battus sur chaque palet et ont réussi ce coup-ci à rivaliser avec leur adversaire.

Désignés joueurs du match : Juuso Puustinen pour la Finlande et Petr Prucha pour la République Tchèque.

Commentaires d'après-match

Alois Hadamczik (entraîneur de la République Tchèque) : "Cette fois, c'était mieux de notre part. Nous nous sommes améliorés dans le placement, le patinage, l'engagement physique. Tout cela a été bon. J'attendais un peu mieux des deux premières lignes, et le powerplay ne fonctionne pas. Ma principale réserve, c'est la discipline. Nous avons pris neuf pénalités, c'est trop, aux championnats du monde nous n'aurions aucune chance. Salak a mal à l'épaule, il n'est pas sûr qu'il joue demain."

Jukka Jalonen (entraîneur de la Finlande) : "À ce niveau, il ne peut pas y avoir de victoire facile. Le match aurait pu être gagné plus tôt, mais c'est bien quand même. Nous nous sommes un peu endormis au début du troisième tiers et les Tchèques ont égalisé. Ce sera une des choses à améliorer avant de rencontrer la Suède demain."

 

Finlande - République Tchèque 3-2 après prolongation (1-0, 1-1, 0-1, 1-0)
Samedi 12 février 2011 à 12h00 au Globen Arena. 4100 spectateurs.
Arbitrage de Christer Lärking et Mikael Nord (SUE) assistés de Christian Tillerkvist et Henrik Pihlblad (SUE).
Pénalités : Finlande 10' (4', 4', 2', 0') ; République Tchèque 18' (6', 8', 4', 0').
Tirs : Finlande 30 (8, 15, 4, 3) ; République Tchèque 33 (8, 12, 11, 2).
Évolution du score :
1-0 à 17'05" : Aaltonen assisté de Vatanen et Kontiola (sup. num.)
1-1 à 22'54" : Jansky assisté de Koukal et Rachunek
2-1 à 37'48" : Puustinen assisté de Laine et Puistola (sup. num.)
2-2 à 40'52" : Nemec assisté de Novotny et Caslava
3-2 à 62'11" : Laine


Finlande

Gardien : Teemu Lassila.

Défenseurs : Pasi Puistola (+1) - Sami Vatanen (+1) ; Ossi Väänänen (-2) - Jere Karalahti (-2, 2') ; Janne Niskala - Ville Lajunen ; Mikko Mäenpää (2') - Lasse Kukkonen.

Attaquants : Antti Pihlström - Petri Kontiola (+1) - Juhamatti Aaltonen ; Teemu Laine (-1, 2') - Tommi Santala (-2, 4') - Juuso Puustinen (-2) ; Riku Hahl - Petteri Wirtanen - Mikko Lehtonen ; Lennart Petrell - Jani Lajunen - Ossi Louhivaara.

Remplaçant : Karri Rämö (G). En réserve : Juha-Pekka Hytönen.

République Tchèque (2' pour surnombre)

Gardien : Alexander Salak.

Défenseurs : Martin Skoula (A, -1, 2') - Lukaš Zib (-1, 2') ; Petr Cáslava (+2) - Ondrej Nemec (+2, 2') ; Tomaš Mojžíš (2') - Martin Lojek (2') ; Jakub Jeřábek.

Attaquants : Roman Červenka (A, +1) - Jiři Novotný (+1) - Lukaš Kašpar (+1) ; Tomas Rolinek (C, -1) - Jan Marek (2') - Petr Prucha (2') ; Martin Adamský - Petr Vampola (-1) - Milan Gulaš ; Ivan Rachunek (+1) - Petr Koukal (+1) - Peter Jánský (+1, 2').

Remplaçants : Jakub Štepánek (G), David Květoň. Absent : Jakub Nakladal (fracture de l'auriculaire droit).