Bélarus - Suisse (Slovakia Cup 2011, demi-finale)

MELESHKO_Dmitri-100516-836L'histoire retiendra que l’équipe de Slovaquie n’aura pas participé au baptême de la patinoire de Bratislava rénovée... ou plutôt toujours en rénovation car la plupart des zones sont encore en travaux et fermées à tout visiteur ! Cette répétition générale, même imparfaite, était cependant exigée à seulement deux mois des championnats du monde qui se dérouleront ici.

Ce sont les Biélorusses et les Suisses qui se chargent de l'inauguration, au cours d’une première demi-finale disputée à l’heure de la digestion (13h00). Comme ces deux pays joueront à Košice pendant les Mondiaux, c'est peut-être leur seule chance de jouer dans cette patinoire. Ils ne reviendront jouer dans la capitale slovaque que s'ils se qualifient en quart de finale... ou s'ils échouent en poule de relégation, une hypothèse que préfèrerait de beaucoup la France, leur adversaire en poule !

Même si le territoire est encore en chantier, on ne sait jamais, il s'agit quand même de marquer son territoire. Andres Ambühl plaque Dmitri Korobov contre la bande dès la deuxième minute, et le Biélorusse est sévèrement coupé à l'avant du crâne. Il est transporté à l'hôpital de Bratislava où on lui diagnostique une commotion cérébrale. C'est la troisième fois en deux ans que Korobov, le poissard de l'équipe du Bélarus, ne finit pas un tournoi international...

Cette sortie d'un des leurs intimide les Biélorusses, qui acceptent la domination suisse. Ils pratiquent un jeu de passes sans cohérence car ils manquent de passion dans leur engagement physique.

En deuxième période, une nouvelle mise en échec renverse le cours du match : Thomas Déruns, le récent transfuge bernois, charge Stasenko contre la bande pour lui prendre le palet. Et en quatre minutes, le Bélarus lâche prise. Ambühl sur rebond et Brunner d'un tir en pivot font preuve d'un opportunisme ravageur.

Ivo Rüthemann porte le score à 3-0 en début de troisième période par un but en supériorité numérique. Ryadinsky, qui était en prison pendant ce but, se rattrape dans les dernières secondes du match en privant Leonardo Genoni de blanchissage.

Désignés joueurs du match : Vladimir Denisov pour le Bélarus et Ryan Gardner pour la Suisse.

Commentaires d'après-match

Sean Simpson (entraîneur de la Suisse) : "Je suis satisfait de la façon dont nous avons contrôlé ce match, non seulement en fermant le jeu mais en continuant aussi en attaquant. Nous nous souvenons du résultat de décembre contre le Bélarus (3-4), et il ne nous était pas favorable. Notre effectif est différent maintenant, on s'approche du printemps. Nous les renconterons encore au Mondial, et je m'attends à ce que ce soit plus serré car ils seront plus forts. Mais nous aussi."

Eduard Zankovets (entraîneur du Bélarus) : "Je félicite Sean de l'excellent match de son équipe pendant soixante minutes. On ne peut pas en dire autant de nous. Les Suisses étaient mobiles, cohérents, et bons dans duels. Nous avons, hélas, perdu sur le même score qu'avant-hier à Francfort. Aujourd'hui, nous avons quand même été meilleurs. En fait toutes les lignes m'ont plu, sauf le trio Stefanovich-Mikhalev-Kulakov. Il faut admettre que cette expérience a échoué."

Dmitry Meleshko (attaquant du Bélarus) : "Hier, j'ai appris que mon second enfant était sur le point de naître, puisque ma femme a été conduite à l'hôpital le matin. Je me suis dit que la naissance se produirait sans doute pendant le match. Et ça n'a pas raté : la nouvelle est arrivée à la deuxième pause. En général, cette tournée ne se passe pas si mal si l'on considère la différence entre les tactiques en club et celles en sélection nationale."

 

Bélarus - Suisse 1-3 (0-0, 0-2, 1-1)
Vendredi 11 février 2011 à 13h10 à la patinoire Ondrej Nepely. 2000 spectateurs.
Arbitrage de Robert Müllner et Peter Ország (SVK) assistés de Tomas Orolin et Miroslav Valach (SVK).
Pénalités : Bélarus 18' (2', 0', 6'+10') ; Suisse 12' (6', 2', 4').
Tirs : Bélarus 22 (11, 7, 4) ; Suisse 37 (13, 12, 12).

Évolution du score :
0-1 à 26'12" : Ambühl assisté de Du Bois et Christen
0-2 à 30'31" : Brunner assisté de Plüss et Rüthemann
0-3 à 42'35" : Rüthemann assisté de Diaz et Plüss (sup. num.)
1-3 à 59'42" : Ryadinsky assisté de Kitarov et Drozd


Bélarus

Gardien : Vitali Koval [sorti de 58'55" à 59'06" et de 59'42" à 60'00"].

Défenseurs : Aleksandr Ryadinsky (+1, 4') - Nikolai Stasenko (-1) ; Ivan Usenko (-1) - Vladimir Denisov (A, -1) ; Andrei Antonov - Dmitri Korobov ; Viktor Kostyuchenok (A).

Attaquants : Aleksandr Pavlovich - Aleksandr Kitarov - Aleksei Efimenko (-1) ; Sergei Demagin - Andrei Stas - Dmitri Meleshko ; Aleksandr Kulakov (-2, 2'+10') - Andrei Mikhalev (C) - Mikhaïl Stefanovich (-1, 2') ; Pavel Musiyenko - Sergei Drozd (+1) - Artyom Kisly ; Evgeni Solomonov.

Remplaçant : Andrei Mezin (G).

Suisse

Gardien : Leonardo Genoni.

Défenseurs : Philippe Furrer (+1) - Raphael Diaz (+1) ; Goran Bezina (2') - Félicien Du Bois (2') ; Mathias Seger (C) - Julien Vauclair (-1) ; Tim Ramholt - Timo Helbling (4').

Attaquants : Ivo Rüthemann (A, +1) - Martin Plüss (A, +1) - Damien Brunner (+1) ; Thomas Déruns (-1) - Sandy Jeannin (-1) - Julien Sprunger ; Andres Ambühl (+1) - Paul Savary (+1) - Björn Christen (+1) ; Simon Moser - Ryan Gardner (2') - Paolo Duca (2').

Remplaçant : Tobias Stephan (G).