Brest - Avignon (Division 1, 20e journée)

Les Albatros en mode diesel

Matus_PetrickoLes extrêmes se rencontrent en ce samedi soir, la lanterne rouge d’Avignon se rend chez le leader brestois. Pas de suspense a priori, sauf que la dernière journée a tempéré ce postulat. Les Albatros décimés offensivement se sont inclinés 7-5 à Montpellier. Une courte défaite malgré une belle remontée pour effacer un déficit de trois buts effectuée avec seulement 5 attaquants titulaires habituels ! Dans le même temps les Castors du Vaucluse effectuaient un véritable coup de tonnerre en battant 3-2 à la surprise générale des Phénix rémois pourtant intouchables ces derniers temps.

La méfiance est donc de mise pour les locaux qui sont tout heureux de retrouver Michal Dian et Vargas Dias (finalement non-suspendu après son expulsion à Végapolis) pour compléter leur offensive. En revanche Nicolas Motreff est indisponible jusqu’au début des phases finales tandis qu’un mince espoir subsiste de revoir Jaroslav Prosvic sur la glace si jamais la saison brestoise se prolonge.


Les protégés du public partent logiquement favoris et c’est donc une surprise de voir Mark Allen marquer sur le premier tir des Castors 39 secondes (bizarrement reporté à 1’39’’ sur la feuille de match) après le coup d’envoi (0-1). Le spectre de la défaite de l’an passé face à ces mêmes Castors (défaite 6-7) plane l’espace d’un instant sur le Rïnkla stadium.

Tel un moteur diesel, la machine brestoise semble avoir vraiment du mal à se lancer. Les réactions sont plutôt timides et ce sont même les Castors qui sollicitent davantage le cerbère local. Mathieu Becuwe en supériorité numérique est tout près de doubler la mise mais son tir passe à côté de la cage de Macrez (5’50’’).

Avignon fait la course en tête jusqu’à ce que Tristan Lemoine glisse le palet entre les jambières de Bastien Bonnefond sur un bon service de Sébastien Gauthier (1-1 à 9’14’’). L’habituel gardien remplaçant avignonnais paraît coupable sur ce tir pas vraiment dangereux. Cette égalisation ne freine pas vraiment Avignon qui continue de mettre à contribution Macrez. C’est encore Mathieu Becuwe qui échoue sur le portier breton après avoir hérité d’un bon travail de Zdenek Sikl derrière la cage (10’20’’).

BECUWE_Matthieu-100911-191Brest carbure !

Malgré ces ratés les Brestois prennent peu à peu l’ascendant. Premier avertissement sans frais lorsque Dian est lancé en échappée malgré les cris de Bonnefond pour avertir ses défenseurs. Cette fois le portier visiteur a le dessus mais une prison est appelée contre son équipe sur cette action (15’). Jordane Fazende rejoint son partenaire Ludovic Garreau au cachot une minute plus tard (16’17’’).

Ce 5 contre 3 sera fatal aux Castors qui parvenaient à tenir tête jusqu’à présent. Michal Dian à la baguette trouve à l’opposé son capitaine Martin Gascon démarqué au second poteau qui trompe Bonnefond pris de vitesse (2-1 à 16’36’’). Même chose vingt secondes plus tard mais avec une passe qui arrive cette fois sur Matus Petricko posté devant l’enclave. Le Slovaque dévie le palet d’une pichenette entre les jambières du portier sudiste (3-1 à 16’55’’). Il remet le couvert en fin de tiers d’un tir ras glace à égalité numérique cette fois (4-1 à 19’20’’).

Après un début de rencontre laborieux, les Albatros semblent avoir trouver le bon rythme notamment grâce à une belle efficacité en supériorité numérique qui se confirme dans le deuxième tiers. La malice de Sébastien Gauthier fait mouche lorsque ce dernier, feignant de chercher un partenaire libre pour effectuer une passe, propulse le disque en lucarne (5-1 à 21’07’’).

Le score enfle à vue d’œil mais Avignon obtient un bref répit. David Hennebert, pour ses retrouvailles avec son ancienne équipe, se fait sanctionner pour une vilaine charge dans le dos et contre la bande sur Ludovic Garreau qui laisse ce dernier K.O (22’27’’). Le jeu de puissance visiteur ne donnera rien et Avignon se remet à subir le jeu.

Le sursis dure un peu plus avec David Gaydon qui sauve sur sa ligne un palet qui glissait lentement derrière Bonnefond (24’15’’). En revanche personne ne sera là pour sauver le gardien visiteur sur la longue passe en diagonale effectuée par Gascon que Michal Dian se charge d’expédier au fond (6-1 à 25’20’’).

Les Albatros savent aussi varier les plaisirs. Après 4 buts sur 6 inscrits en jeu de puissance, c’est en infériorité numérique qu’est marqué le septième. Damien Ribourg se charge de le récupérer un palet dégagé par Francis Ballet. Il ne semble pas voir que le malicieux Sébastien Gauthier le suit comme son ombre et lui chipe le palet de manière astucieuse entre les patins pour ensuite marquer d’un tir en hauteur (7-1 à 26’43’’). Magistral ! Bastien Bonnefond en a vu assez et cède sa place à Johann Scanff.

Ceci ne stoppe pas l’hémorragie pour autant. Le 1er bloc sudiste emmené par un convaincant Mark Allen fait son possible pour maintenir l’équipe à flot. Ainsi Steven Koich dévie sans succès le tir de son partenaire Canadien mais ils se font cueillir en contre par Nelson Vargas Dias qui trompe tout en vitesse le nouvel entrant Scanff (8-1 à 31’40’’).

Ce dernier va chercher deux nouvelles rondelles au fond de son but dans les minutes qui suivent. Il est d’abord mis complètement hors position par une déviation de Matus Petricko sur un tir lointain de Peter Cintala (9-1 à 33’32’’). Puis sur un débordement de Martin Gascon sur l’aile droite, il ne ferme pas assez son angle en anticipant une éventuelle passe et se fait punir instantanément par le capitaine local d’une frappe chirurgicale qui déloge sa gourde (10-1 à 34’06’’).

Les Albatros en roue libre

Slavomir_Vorobel_2Vu l’ampleur du score on peut comprendre la légitime déconcentration que connaissent les Albatros par la suite et la volonté pour les Castors de sauver l’honneur. André Peloffy ne sera certainement pas de cet avis, lui qui déplorait il y a peu dans la presse locale le trop grand nombre de mauvais buts pris ces derniers temps.  

Les Castors vont ainsi marquer trois buts de rang sans réelle réponse des Albatros. Zdenek Sikl sur une rapide entrée en zone offensive surprend tout d’abord Landry Macrez d’un tir ras glace (10-2 à 35’19’’). L’ancien gardien d’Amnéville cède ensuite sur un tir de Paul Gleveau qui part en hauteur et qui est poussé au fond par ce diable de Mark Allen (10-3 à 37’12’’).

Pierre Pochon prend la relève dans les buts au début du dernier tiers. Il est testé à plusieurs reprises avant de céder face à Paul Gleveau complètement oublié par la défense brestoise et bien servi par Mark Allen situé derrière la cage adverse. L’attaquant français posté dans l’axe ajuste Pochon à bout portant (10-4 à 46’55’’). Un but qui confirme son bon match (1 but et 2 assistances). Les Albatros par orgueil clôturent néanmoins la marque sur un lancer précis sans opposition par Alexandre Lefebvre (11-4 à 51’12’’).

Plus rien ne sera marqué malgré un Sébastien Gauthier qui loupe le coup du chapeau de peu en tapant le montant droit de Scanff (54’10’’). Les esprits s’échauffent même un peu sur des charges de Koich sur Jérémy Cormier et de Fazende sur Ballet (52’10’’). Slavomir Vorobel écope même d’une méconduite totalement injustifiée de la part d’un arbitre visiblement peu doué en anatomie puisqu’il confond postérieur et genou sur une charge parfaitement propre (58’43’’).

Victoire donc après un début laborieux. Du côté de Brest on se félicitera encore de l’excellente tenue du jeu de puissance en regrettant en revanche le nouveau relâchement défensif qui donne 4 buts encaissés au final. Il faudra encore resserrer les vis pour le match à Mériadeck la semaine prochaine.

Pour Avignon il n’y aura pas de nouvel exploit cette fois malgré le bon début de match et la très bonne tenue du bloc Allen-Koich-Gleveau. Leurs concurrents pour le maintien s’étant eux aussi inclinés, c’est une lourde défaite certes mais sans conséquence.



Brest – Avignon 11-4 (4-1, 6-2, 1-1)
Samedi 12 février 2011 à 18h40 au Rïnkla Stadium. 988 spectateurs.
Arbitrage de Stéphane Peronnin assisté de Charlotte Girard et Romain Herrault.
Pénalités : Brest 22' (2', 6’, 14'), Avignon 16' (4', 10’,2’).
Évolution du score :
0-1 à 01’39’’ : Allen assisté de Gleveau et Koich
1-1 à 09’28’’ : Lemoine assisté de Gauthier
2-1 à 16’36’’ : Gascon assisté de Dian (sup. num)
3-1 à 16’55’’ : Petricko assisté de Dian et Gascon (sup. num)
4-1 à 19’20’’ : Petricko assisté de Cintala
5-1 à 21’07’’ : Gauthier assisté de Holik et Ballet (sup. num)
6-1 à 25’20’’ : Dian assisté de Gascon et Volkov (sup. num)
7-1 à 26’43’’ : Gauthier (inf. num)
8-1 à 31’40’’ : Vargas Dias assisté d’Holik
9-1 à 33’32’’ : Petricko assisté de Cintala et Dian
10-1 à 34’06’’ : Gascon assisté de Vargas Dias et Dian
10-2 à 35’19’’ : Sikl assisté de Garreau
10-3 à 37’12’’ : Allen assisté de Gleveau
10-4 à 46’55’’ : Gleveau assisté d’Allen et Koich
11-4 à 51’12’’ : Lefebvre



Brest

Gardiens : Landry Macrez puis Pierre Pochon à 40’00".

Défenseurs : Slavomir Vorobel – Peter Cintala ; Francis Ballet (A) – David Hennebert ; Vladimir Holik (A) – Alexei Volkov.

Attaquants : Martin Gascon (C) – Matus Petricko – Michal Dian ; Alexandre Lefebvre – Sébastien Gauthier – Tristan Lemoine ; Nelson Vargas Dias – Serge Toukmatchev – Jérémy Cormier.

Absents : Jaroslav Prosvic (blessure à l’épaule), Nicolas Motreff (blessure au genou).

Avignon

Gardiens : Bastien Bonnefond puis Johan Scanff à 26’43’’.

Défenseurs : Ludovic Garreau (C) - Damien Ribourg ; Jordane Fazende – Luc Tanesie ; David Gaydon.

Attaquants : Mark Allen – Steven Koich – Paul Gleveau ; Zdenek Sikl - Ludovic Favret (A) - Mathieu Becuwe (A) (puis alternance entre Morgan Pagni et Aurélien Chabot à partir de 50’) ; Fabien Seebach – César Lefranc – Jérémy Malaval.

Absents : Sébastien Pommier, Julien Decarroz.