Slovaquie – Suisse (Slovakia Cup 2011, finale)

La formation des Tatras n’a plus gagné un tournoi depuis la Deutschland Cup 2006 mais elle a l’occasion de briser le sort après avoir évincé l’Allemagne sans bavure (4-1). Même en disposant de ses meilleurs éléments évoluant en Europe, la tâche de la Slovaquie n’est toutefois pas simple face à une équipe de Suisse qui se trouve dans le même cas de figure et les dernières confrontations entre les deux pays ont toujours tourné en faveur de la Confédération.

La rencontre est lancée sur un rythme soutenu et les deux camps montrent de grosses capacités physiques. La rapide blessure à la jambe de Thomas Déruns oblige Sean Simpson à réorganiser ses lignes en urgence mais cela n’empêche pas les Rouges d’envoyer l’artillerie lourde sur Ján Lašák, et le défenseur Goran Bezina trouve la transversale au quart d’heure de jeu. C’est pourtant tout ce que les Suisses auront à se mettre sous la dent jusqu’à la pause malgré un différentiel de +14 par rapport aux locaux dans le nombre de tentatives.

SEGER_Mathias-20100508-182Bien aidés par un portier en grand forme, les Slovaques maintiennent l’état d’alerte dans leur zone et font preuve de sang-froid sur les frappes adverses, notamment celles de la très active ligne Ambühl – Savary – Christen.  La pression défensive des blancs pousse d’ailleurs les Suisses à tenter de loin et leurs chances sont moins nettes et surtout moins redondantes. Ils ont même trop tendance à user de cette solution lointaine et malgré un jeu équilibré laissent les Slovaques reprendre confiance devant leur public après les avoir bien bousculés lors des vingt premières minutes. Les locaux ne font pas plus preuve de réalisme devant le but ; ils restent silencieux même sur une double supériorité de 35 secondes (Furrer puis Bezina en prison). Les filets ne trembleront pas encore cette fois.

C’est finalement dans les dix dernières minutes que la situation se débloque. Alors que Sandy Jeannin purge sa peine, les Slovaques assaillent Tobias Stephan et Richard Zedník, placé dans l’axe à l’entrée des deux cercles, termine cette agression en mettant le palet dans la cage (1-0, 50'04). Les Suisses sont toujours ceux qui frappent le plus mais le geste final n’est pas assez mordant pour leurrer le gardien de Jokerit Helsinki, exceptionnel alors qu’il a du pain sur la planche (57 arrêts !).

Une erreur de Mathias Seger en zone neutre profite à Ľuboš Bartečko (100 sélections la veille contre les Allemands) qui file sur le côté gauche jusqu’à Stephan, attirant dans sa fuite deux défenseurs. L’ancien Bernois centre pour Marcel Hossa, démarqué au poteau droit, qui double la mise pour la Slovaquie sans difficulté alors que le gardien suisse avait laissé son but à moitié ouvert (2-0, 58'23).

La Slovakia Cup revêtait un double test pour le pays organisateur, à la fois sportif et logistique. Dans les deux cas, on peut dire qu’il a plutôt été réussi même s’il reste bon nombre d’imperfections à gommer avant le 29 avril. Glen Hanlon a visiblement fait effet sur les joueurs cadres (Bartečko, Hossa et Demitra notamment) et pourra compter sur l’appui de ces derniers pour monter un groupe séduisant dans les prochains mois. Le sélectionneur, gardien de formation, n’a pas manqué de se réjouir de l’incroyable gringa de Ján Lašák, auteur du premier blanchissage sous le maillot slovaque depuis Jaroslav Halák contre la Lettonie aux Jeux de Vancouver (6-0).

À noter que la troisième place du tournoi échoit à la Biélorussie, victorieuse 4-2 de l’Allemagne.

Commentaires d’après-match (www.hokejportal.sk)

Glen Hanlon (sélectionneur de la Slovaquie) : « Nous avons joué contre un adversaire qui a sans cesse tenté de nous déstabiliser par sa vitesse.  Sur toute la rencontre, et plus particulièrement lors du premier tiers-temps, notre gardien Ján Lašák a tenu bon de façon fantastique, sans cela les visiteurs auraient pu mener au moins 3-0. La défense s’est montrée dans un très bon jour aussi. (…) On a su saisir les occasions et on a joué avec discipline. »

Sean Simpson (sélectionneur de la Suisse) : « Je félicite Glen et son équipe pour leur excellent match. On a tenu l’égalité au score pendant cinquante minutes. On a eu énormément d’occasions, le nombre de tirs était de 24-10 en notre faveur à la première pause, mais le portier slovaque a incroyablement tout arrêté. L’ensemble du tournoi s’est disputé à un niveau admirable et nous sommes reconnaissants d’y avoir été invités. »

Richard Zedník (attaquant de la Slovaquie) : « Ce fut un match de qualité et nous sommes très heureux de la victoire. Les Suisses ont montré leur force. Le plus important c’est que nous avons été attentifs en défense, ce qui a bien été aidé l’excellente prestation de Ján Lašák. Ce fut une précieuse préparation pour nous (…). Les Mondiaux sont encore loin. Maintenant, on va retourner dans nos clubs où nous attend le pic de la saison. L’atmosphère dans le stade a été très bonne, on entendait très les spectateurs. Je n’ai remarqué aucune imperfection dans le stade ou sur la glace. Je me réjouis de l’ambiance qu’il y aura ici lorsque les tribunes seront pleines. »

Marcel Hossa (attaquant de la Slovaquie) : « On a joué aujourd’hui comme une équipe. Le sélectionneur Hanlon pratique un système un peu différent que dans le passé. Il y a une superbe ambiance dans le groupe et tout le monde y croit. Il faut continuer à travailler ainsi et ce sera super. Nos gardiens ont bien résisté sur les deux matches et en attaque nous avons marqué des buts importants. En ce qui concerne mon but, c’est Ľubo Bartečko qui a tout fait en pressant l’adversaire et ce n’était pas compliqué alors de trouver la place dans les cages ouvertes. »

 

Slovaquie – Suisse 2-0 (0-0, 0-0, 2-0)
Samedi 12 février 2011 à 17h00 au stade Ondrej Nepela de Bratislava. 2000 spectateurs.
Arbitrage de Vladimír Baluška et Peter Ország (SVK) assistés de Milan Novák et Miroslav Valach (SVK).
Pénalités : Slovaquie 6' (0', 4', 2') ; Suisse 8' (0', 4', 4').
Tirs : Slovaquie 31 (10, 11, 10) ; Suisse 57 (24, 15, 18).

Évolution du score :
1-0 à 50'04'' : Zedník assisté de Surový et Podhradský (sup. num.)
2-0 à 58'23'' : Hossa assisté de Bartečko et Cibák

 

Slovaquie

Gardien : Ján Lašák.

Défenseurs : Ivan Baranka – Peter Podhradský (2') ; Richard Stehlík (2') – René Vydarený ; Branislav Mezei (2') – Radek Deyl ; Martin Štajnoch.

Attaquants : Marek Bartánus – Jozef Stümpel – Richard Zedník ; Marcel Hossa – Juraj Mikúš – Ladislav Nagy ; Ľuboš Bartečko – Martin Cibák – Branko Radivojevič ; Tomáš Surový – Peter Ölvecký – Rudolf Huna ; Rastislav Dej.

Remplaçant : Peter Hamerlík (G).

Suisse

Gardien : Tobias Stephan.

Défenseurs : Philippe Furrer (2') – Raphael Diaz ; Goran Bezina (2') – Félicien Du Bois ; Mathias Seger – Julien Vauclair ; Tim Ramholt – Timo Hebling.

Attaquants : Ivo Rüthemann – Martin Plüss – Damien Brunner ; Thomas Déruns – Sandy Jeannin (2') – Julien Sprunger (2') ; Andres Ambühl – Paul Savary – Björn Christen ; Simon Moser – Ryan Gardner – Paolo Duca.

Remplaçant : Leonardo Genoni (G).