Lyon - Nantes (Division 2, 17e journée)

Première chute à domicile pour les Lions

Longtemps menés au score, puis à un petit rien de remporter sur le fil le match, les Lions se sont inclinés hier soir contre Nantes en prolongation (5-4 a.p), subissant ainsi leur premier revers de la saison à Charlemagne.

Il faut toujours une première. Perdre son premier match de la saison à domicile, comme ce fut le cas hier face à Nantes (5-4 a.p), n’était pas forcément celle qu’attendaient les Lions. Mais dans le sport, la dernière victoire a tendance à rapprocher une équipe de sa prochaine défaite. Celle subie par le LHC contre les Corsaires n’est pas honteuse, loin de là, mais elle met en péril l’objectif de la première place que le groupe s’était fixé. Il restera un déplacement, samedi prochain contre Val Vanoise, pour nourrir encore cette ambition.

Dans le match sans vraiment y être, les Lyonnais effectuèrent un premier tiers dont ils ne pouvaient indéniablement pas se satisfaire. Menés d’entrée de jeu sur un lancer nantais de Marcos (0-1, 1’58), les Lyonnais avaient le mérite de réagir dans la foulée par l’intermédiaire de Damien Croux, qui expédiait le palet sur la transversale d’Adam Briggs. La mainmise du LHC, si elle manquait d’un brin de conviction dans le dernier geste, porta enfin ses fruits quand Alex Olsson, meilleur pointeur de l’équipe, dévia parfaitement une passe de Matt Ruberto (1-1, 11’23). Et quand le jumeau du Canadien, Mike, doubla la mise pour Lyon (2-1, 15’07), on crut, à tort, que la machine lyonnaise était enfin lancée. Car, moins d’une minute après, les Corsaires égalisèrent par l’intermédiaire de Novotny (2-2, 15’41) après une passe à dix fatale devant les buts de Daniel Svedin. Un but prémisse du troisième qui vint peu avant le retour aux vestiaires sur un contre bien négocié par Caisse (2-3, 18’51).

La pause, qui arriva au bon moment pour les hommes de Pascal Margerit, ne régla cependant pas les soucis des Lions, qui, s’ils entamèrent le second acte avec plus de mordant, manquèrent de nouveau cruellement de puissance devant les buts d’un Briggs il est vrai très inspiré hier soir. Et alors que Nantes ne s’affolait pas, les visiteurs profitèrent de cette maîtrise pour ajouter un quatrième but grâce à Ouellette (2-4, 27’05). Malgré plusieurs tentatives lyonnaises, le score n’évoluait plus pendant ce second tiers. L’absence d’Elvis Zelubovksis, retenu en sélection lettone, si elle n’expliquait pas à elle seule les maux offensifs lyonnais, apportait une excuse recevable.

Mais depuis le début de la saison cette équipe a prouvé qu’elle avait de la ressource. De la même manière qu’ils avaient refait leur retard la semaine passée contre Viry, les Lyonnais revinrent dans le match au prix d’un beau combat, comme si la léthargie des deux premiers tiers s’était enfin évanouie. Un retour express où, en l’espace de 14 secondes, Alexander Olsson (3-4, 46’33) et Mike Ruberto (4-4, 46’47), les deux buteurs lyonnais de la soirée, inscrivirent chacun un doublé salvateur qui changea complètement la face d’un match que l’on voyait alors mal embarqué pour le LHC. Les gestes lyonnais étaient plus francs, la détermination palpable et la conviction de retour. Il s’en fallut de peu à maintes reprises pour que les Gones remportent in extremis ce match avant les prolongations. Mais il était écrit que les acteurs de cette rencontre serrée devaient en découdre au-delà du temps réglementaire.

Alors que la dynamique était lyonnaise et que Briggs défendait solidement ses buts, le coup de poignard arriva à moins de vingt secondes de la fin de la prolongation lorsque lors de l’ultime attaque Radek Hovora crucifia à bout portant Daniel Svedin, infligeant ainsi aux Lions leur première défaite de la saison à Charlemagne. Un brin cruel après la belle remontée des Lions, mais hier soir, les Gones étaient peut-être partis de trop loin. Une victoire à Val Vanoise samedi prochain réparera l’affaire. Le public de Charlemagne l’a bien compris en ne leur en tenant pas rigueur.

Compte-rendu du site officiel du Lyon Hockey Club

Lyon - Nantes 4-5 (2-3, 0-1, 2-0, 0-1).
Samedi 12 février 2011 à 20h30 à la patinoire Charlemagne. 3 017 spectateurs.
Arbitrage de Éric Brondex et Patrick Peythieu.
Pénalités : Lyon 10' (4', 2', 4', 0'), Nantes 18' (6', 4', 8', 0').
Évolution du score :
0-1 à 01'58" : Marcos assisté de Novotny
1-1 à 11'23" : A. Olsson assisté de Ma. Ruberto et R. Olsson
2-1 à 15'07" : Mi. Ruberto assisté de Magallon et Deshaies
2-2 à 15'41" : Novotny assisté de Simak et Caisse (sup. num.)
2-3 à 18'51" : Caisse assisté de Novotny et Hovora
2-4 à 27'05" : Ouellette assisté de Saby
3-4 à 46'33" : A. Olsson assisté de Ma. Ruberto (sup. num.)
4-4 à 46'47" : Mi. Ruberto assisté de Reverdin et Magallon
4-5 à 64'41" : Hovora assisté de Novotny et Caisse