Amiens - Angers (U22)

2011-02-13-amiens-angers-espoirsVoilà presque un mois que les Espoirs Elite n’étaient pas revenus au bercail, et leur dernier déplacement leur avait permis de remonter à la cinquième place du championnat, à un petit point de l’entente Mont-Blanc/Chamonix.

Ce dimanche 13 février, la réception des Ducs d’Angers devait leur être favorable, vu la position de ces derniers au classement. Néanmoins la glace, c’est autre chose que le papier ; et les Angevins, gagnants d’une manche sur deux lors du début du championnat, ne vont pas laisser Amiens s’en tirer si facilement. D’autant que les Gothiques se présentent avec un effectif réduit puisque quatre de leurs éléments sont retenus en équipe de France (Marius Serer, Rémi Thomas, Alexis Besson et Nicolas Leclerc) tandis que sur les autres patinoires, des matchs cruciaux quant à l’avenir du classement se jouent également.

Dès l’entame de la partie, les deux gardiens respectifs sont déjà contraints à quelques arrêts sur des occasions qui auraient pu s’avérer dangereuses. Adrien Colaisseau pour Angers tire à l’entrée de la zone neutre alors que Florent Neyens pour Amiens loupe la déviation devant la cage d’Alexis Neau.

Les deux formations se rodent quelque peu en tentant tout de même quelques tirs. Rapidement les Amiénois se retrouvent en infériorité numérique mais gèrent bien la pénalité. Si bien qu’à la fin de celle-ci, Joel Dos Reis reçoit le palet en zone neutre et part en break, suivi par Louis Boucherit qui quitte sa prison. Le premier ne parvient pas à tromper le gardien adverse quand le deuxième n’a qu’à pousser le rebond au fond des filets (1-0 ; 8’06’’).

2011-02-13-amiens-angers-espoirs-2Valentin Michel tente de riposter mais Léo Bertein détourne. Romain Carpentier repart à l’attaque et s’essaie du revers, sans plus de succès.

Les locaux obtiennent une double supériorité numérique, mais pour quelques secondes seulement puisque Florent Neyens part au cachot lui aussi et à quatre contre trois pour une petite minute, le danger ne plane pas réellement sur la cage des visiteurs.

Charlie Doyle contraint Léo Bertein à repousser le puck du bouclier et Nicolas Hébert peut reprendre mais le portier amiénois fait l’arrêt. Les angevins sont accrocheurs et tentent, mais Léo Bertein gèle la rondelle quand il le faut et permet dans ce premier tiers de garder le score tel quel.

Une pénalité différée est signalée par l’arbitre de la rencontre mais, pris dans le jeu, Romain Carpentier propulse le palet en pleine lucarne alors qu’elle est sifflée et invalide le but.

Au retour, le jeu est plus vif, et se durcit. Nicolas Hébert essaie de glisser le palet sous les jambières de Léo Bertein mais celui-ci est vigilant et repousse sa tentative.

Les visiteurs provoquent les fautes et Rémy Fournier se retrouve à son tour en prison. Adrien Colaisseau hérite d’un rebond qu’il ne peut remettre dans les filets amiénois et la pénalité est tuée sans trop de dégâts. Aina Rambelo, assisté de Rémy Fournier qui délaisse le cachot, trouve le poteau à la 25e.

Paul Bahain part sur le banc des punis, imité par Christophe Bourges une minute plus tard. Les Ducs négocient mieux leur powerplay et Bertrand Fribault peut pousser le puck derrière la ligne de but et permettre à Angers d’égaliser (1-1 ; 31’08’’).

2011-02-13-amiens-angers-espoirs-3Ce but rebooste les visiteurs mais Amiens ne se laisse pas faire et multiplie les opportunités : Romain Carpentier cherche la déviation, Fabien Durbin tire de la bleue puis Florent Neyens, excentré, ne trouve pas la faille.

Cependant, grâce à une double infériorité numérique, Romain Carpentier permet aux Amiénois de repasser devant au tableau d’affichage (2-1 ; 34’47’’).

Joel Dos Reis est envoyé en prison, puis Valentin Claireaux le rejoint ainsi que Christophe Bourges pour 10 minutes. Malgré cela, les Amiénois sont en zone offensive et Yann Chevanse laisse à Rémy Fournier qui ne trouve pas la lucarne.

Nicolas Hebert s’essaie par deux fois avant que Romain Carpentier, seul, n'échoue sur la mitaine d’Alexis Neau. Pour la fin de la période les Amiénois font chauffer les filets angevins sans toutefois trouver la faille.

Le dernier tiers reprend avec des Angevins bien conscients que l’égalisation est à leur portée. Mais Romain Carpentier et Florent Neyens sont les premiers à tenter une combinaison qui ne trompe pas Alexis Neau.

Adrien Colaisseau reste quelques instants à terre mais le jeu reprend et Florent Neyens, encore, tombe sur le poteau. Par la suite, Angers presse et Nicolas Hebert envoie un tir puissant en pleine lucarne de Léo Bertein (2-2 ; 46’08’’).

2011-02-13-amiens-angers-espoirs-4Les Amiénois répliquent, par Aina Rambelo qui trouve la barre de la cage adverse, et Valentin Claireaux qui slape de la bleue, mais malgré tout, Valentin Michel pousse la rondelle sous le bras de Léo Bertein et donne l’avantage à Angers pour la première fois de la rencontre (2-3 ; 48’54’’).

Bertrand Fribault fait le tour de la cage mais le portier des Gothiques a bien suivi l’action et ne se laisse pas avoir. De ce fait, il ne faut qu’une minute aux Amiénois pour répondre par l’intermédiaire de Valentin Claireaux qui envoie à son tour un slap puissant dans les filets d’Alexis Neau (3-3 ; 49’56’’).

Une nouvelle infériorité des locaux permet aux Angevins de se procurer des occasions dangereuses mais Valentin Claireaux part en break, malheureusement repris par un adversaire.

Par la suite, le jeu de puissance est amiénois. Florent Neyens l’installe en zone d’attaque et Valentin Claireaux tente encore de la bleue mais la supériorité est assez mal gérée quand les Gothiques cherchent l’exploit personnel.

À une minute trente de la fin de la partie, Olivier Duclos demande un temps-mort. Motivés sur le glaçon, les Amiénois ne pourront cependant pas trouver la faille, et les Ducs non plus alors le match se poursuit en prolongation en mort subite.

Cinq minutes qui paraissent déjà longues tant les Angevins sont les premiers à l’attaque. Léo Bertein tient bon et repousse un tir d’Adrien Colaisseau.2011-02-13-amiens-angers-espoirs-5

À leur tour les Amiénois se font dangereux et Christophe Bourges s’essaie par trois fois, hors cadre, contré, ou trop haut.
Son poteau sauve le cerbère amiénois et son équipe sur un lancer de Valentin Michel, puis Matthieu Frecon bute sur le plastron de Léo Bertein.

Nicolas Hébert provoque le capitaine amiénois et Aina Rambelo part deux minutes au cachot. La faute de trop ? Ou peut-être pas. Vexé par cette faute, Valentin Claireaux récupère le palet après un tir de Matthieu Frecon trop en hauteur et parvient à feinter Alexis Neau, offrant la victoire aux Amiénois (4-3 ; 64’00’’).

Revenus de loin, mais victorieux d’une belle manière, les Amiénois demeurent cependant toujours cinquièmes au classement puisque les surprises viennent des autres matchs de cette journée, où les deux leaders du classement ont été battus.

Avec 20 points, les Amiénois se retrouvent donc à deux points de Mont-Blanc/Chamonix, et six de Reims, mais restent ils tout de même accrochés à ce quatuor de tête. Les derniers matchs seront décisifs et les Gothiques n’ont pas le droit à l’erreur s’ils veulent figurer parmi les quatre premiers.

Une victoire à Reims le 19 février prochain paraît presque impérative s'ils veulent éviter que le carré final ne leur échappe peu à peu des mains.

Emilie Enault

 

Amiens - Angers 4-3 (1-0, 1-1; 1-2; 1-0)
Dimanche 13 février au Coliséum d'Amiens
Arbitrage d'Adrien Ernecq assisté de Nicolas Dessaint et Joffrey Yssembourg
Pénalités : Amiens 38' (8', 6'+10'+10', 2', 2'), Angers (4', 10', 2'+10'+10', 0')
Evolution du score :
1-0 à 08'06'' : Boucherit assisté de Dos Reis et Carpentier
1-1 à 31'08'' : Fribault assisté de Monnier
2-1 à 34'47'' : Carpentier assisté de Rambelo
2-2 à 46'08'' : Hebert assisté de Frecon et Michel
2-3 à 48'54'' : Michel assisté de Frecon
3-3 à 49'56'' : Claireaux assisté de Bourges
4-3 à 64'00'' : Claireaux