Davos et Kloten en pole position

À l’approche des playoffs, Davos et Kloten se dressent en véritables favoris. Le tenant du titre bernois est lui clairement menacé. Les surprenants Langnau Tigers veulent brouiller les cartes, sur la lancée d’une étonnante saison régulière. Quant aux deux clubs romands (Genève-Servette et Fribourg-Gottéron), ils auront un joli rôle d’outsider à jouer dans ces séries éliminatoires que Lugano regardera de loin...

HC_Davos

Avec sa défense de fer et son attaque de feu, Davos (104 pts) est plus que jamais candidat au titre. Spécialiste des années impaires, le HCD pourrait bien prochainement récolter sa 30e couronne. Hormis Kloten, aucune autre formation de LNA n’a paru aussi bien dominer son sujet en saison régulière à l’instar de l'éternel Reto von Arx, leader d'une attaque grisonne dopée par sa "Czech Connection". Josef Marha, Petr Taticek mais aussi Jaroslav Bednar, un habitué des grands championnats européens devenu rapidement indispensable. Quant à Petr Sykora, il n'est rien de moins que le meilleur buteur de LNA en saison régulière avec 32 buts au compteur... soit 10 de plus que son suivant Martin Plüss (Berne) !

Défensivement, c’est tout aussi impressionnant. Le box-play reste une référence et Arno del Curto peut aussi compter sur un gardien fiable, Leonardo Genoni, digne successeur de Jonas Hiller.

klotenKloten (103 pts) fait aussi bien que Davos avec un groupe remarquablement équilibré, véritable alliage d’expérience et de jeunesse. Celle d’un Patrick von Gunten derrière ou d’un Denis Hollenstein, devant, qui suit les traces de son père, Felix, assistant-coach d’Anders Eldebrink. Le technicien suédois peut s’estimer heureux de ses transferts, surtout que le départ de Roman Wick (en AHL) a été bien compensé. Mathias Bieber (33 pts), révélé à Langnau, n’est devancé au pointage que par Tomi Santala (42 pts), Kimmo Rintanen (34 pts) et Micki Du Pont (37 pts), le meilleur défenseur offensif du circuit recruté de Zoug l'été dernier.

Les Flyers, loin de se résumer à ces individualités, ont toutes les cartes en main pour revivre les joies d’un titre national. Qui serait le quatrième pour Ronnie Rüeger, le gardien vétéran, et le dernier exploit zurichois de Kimmo Rintanen, dont le contrat n’a pas été renouvelé… au grand bonheur de Lugano, qui s’est empressé de lui en proposer un pour la saison 2011/12 !

ev_zugAviateurs et Grisons ont donc survolé la saison régulière, suivis (de loin) par Zoug (88 pts) et Berne. Un EVZ qui n’a pourtant pas grand-chose à envier aux duettistes pré-cités. Glen Metropolit (47 pts) n’a pas raté son retour en Suisse, confirmant son statut de "mercenaire" dominant aux-côtés de Josh Holden (50 pts), toujours aussi précieux dans le système de Doug Shedden. Lequel a pu voir la confirmation de Damien Brunner, la grosse révélation de la saison passée, et le leadership de Rafael Diaz, pilier de la défense aux-côtés du robuste Andy Wozniewski, qui s’est adapté au jeu européen au-delà de toutes espérances.

Avec un Jussi Markkanen solide devant le filet et une armée de "seconds-couteaux" (Christen, Di Pietro, Casutt, Duri et Corsin Camichel, sans oublier Schnyder et Lindemann) lui offrant   une diversité inégalée, Zoug se prend à rêver. Un deuxième titre après celui de 1998, ce seraient d’excellents adieux à Paul Di Pietro, 40 ans, qui ne sera pas reconduit la saison prochaine…

C’est bien berne_scconnu, le malheur des uns fait le bonheur des autres. Lorsque l'occasion Thomas Déruns s'est présentée, Berne (88 pts) n’a pas hésité. L’international ne dépareille pas dans l’impressionnant contingent bernois, où la science du passeur Christian Dubé fait toujours merveille. Où le sens du but des Gardner, Vigier, Plüss et autres Rüthemann seront autant d’atouts en playoffs. Surtout que Lee Goren, vu comme pigiste l’an passé dans la capitale fédérale, a fait faux bond aux Straubing Tigers (DEL) pour retourner chez le champion en titre.

Si Marco Bührer reste, années après années, l’un des meilleurs portiers de LNA, sa défense ne présente toutefois pas les garanties de ses devancières. Pour beaucoup, Roman Josi n’a pas été remplacé et seul le Canadien Travis Roche surnage véritablement.

Langnau, beaucoup avec pas grand chose

SCL_Tigers_LogoMais l’énorme surprise reste Langnau. Pour la première fois de leur histoire, les SCL Tigers (73 pts) vont disputer les playoffs. Un comble au vu des maigres moyens du club emmentalois, passé maître dans l’art de dénicher les perles rares. John Fust notamment, qui avait emmené Viège au sommet de la LNB l’an passé et tire la quintessence d’un groupe sous-estimé. Mais finalement très performant.

À seulement 19 ans, Benjamin Conz s’est affirmé comme l’un des tous meilleurs gardiens du championnat. Des performances qui lui ont valu de faire ses grands débuts internationaux cet automne à l’instar de Jörg Reber. Le vétéran de 36 ans a retrouvé une seconde jeunesse, avec des stats inhabituellement élevées pour cet habituée de la LNB. Et supérieures à celles de Curtis Murphy, parfait soutien d’une attaque basée sur des duos performants, comme l’association des Canadiens Pascal Pelletier et Mike Iggulden.

Daniel Steiner, lui, a retrouvé son efficacité offensive après une campagne en demi teinte dans les ligues mineures. Avec Andreas Camenzind, Steiner forme l’autre moteur de l’attaque et contribue largement au succès de l’équipe.

Les g_servetteambitions de Genève-Servette (68 pts) ont pris du plomb dans l’aile, surtout qu’il a fallu se départir de Thomas Déruns fin janvier. Un départ préjudiciable, mais rendu nécessaire par l’état inquiétant des finances. N’en déplaise à Chris McSorley, "son" Genève-Servette ne suit pas l’évolution escomptée... la faute à plusieurs promesses non tenues par les autorités, qui s'étaient notamment engagées à financer les travaux de rénovation de la patinoire des Vernets. Et à en reconstruire une nouvelle dans les années à venir…

La question des infrastructures devient problématique et engendre un "manque à gagner important" et une obligation "à trouver des solutions différentes et difficiles à prendre" pour boucler le budget. Le départ de Déruns en fait partie...

Forcément, le côté sportif passe maintenant au second plan. Surtout que les résultats ne sont pas forcément ceux escomptés, malgré l’arrivée de Dan Fritsche (et son précieux passeport suisse). Déruns, Salmelainen et Savary sont moins décisifs que l’an passé et le powerplay reste le pire du championnat. Et pourtant, malgré ces facteurs défavorables, les Genevois ont assuré leur place en séries. Là où le gardien Tobias Stephan montre souvent le meilleur de lui-même…

LZSC_Lions_svg’instabilité des lignes d’attaque et l’arrivée du vétéran Owen Nolan (25 pts en 22 matchs disputés depuis son arrivée) n’ont pas permis aux ZSC Lions (67 pts) de retrouver toute leur compétitivité. Andres Ambühl, Patrik Bärtschi et Adrian Wichser, pour différentes raisons, n’ont pas leur niveau de performance habituel, contrairement au trio Monnet-Pittis-Bastl, le plus régulier cette année.

Le bât blesse surtout derrière, avec la pire défense du top-8. Dans l’ombre de Lukas Flüeler, la présence d’Ari Sulander, qui a débuté la saison en LNB (aux GCK Lions) avant d’être prêté 5 matchs en SM-liiga, sonne comme un gage de sûreté. Le coup de fouet opéré par l’arrivée de Bengt-Åke Gustafsson (en lieu de place de Colin Müller) n’a donc pas transformé le ZSC en favori.

fribourg-gotteronFribourg-Gottéron (63 pts) a déjà réussi son mercato d’été en signant Simon Gamache et Christian Dubé… pour la saison prochaine ! D’ici-là, les Dragons ont des playoffs à disputer. Et quelques arguments à faire valoir. Cristobal Huet, que l’on ne présente plus, mais aussi les Sandy Jeannnin, Julien Sprunger, Andrej Bykov, Björn Melin et autres Benny Plüss, principaux meneurs offensifs du club.

Bienne, Lugano, Rapperswil et Ambrì-Piotta vont quant à eux jouer leur survie. C’était attendu sauf pour Lugano (50 pts), qui a vécu une nouvelle annus horribilis. Une saison cauchemardesque, soldée par une deuxième non-participation aux playoffs en quatre ans. S’il a longtemps gardé la confiance de ses dirigeants, Philippe Bozon n’a pu échapper au couperet. Les blessures récurrentes (Nummelin a raté une vingtaine de matchs, Clymer, lui, n'a pas joué de l'année), la méforme d’Aebischer et l’inefficacité des étrangers (Josh Hennessy notamment) n’ont rien arrangé.

En attendant des jours meilleurs (Steiner et Rintanen ont signé pour la saison prochaine), les bianconeri devront s’abaisser à lutter pour leur maintien. Bienne (53 pts) espérait y échapper mais les Seelandais n’ont pas tenu sur la durée. Les coéquipiers de Sébastien Bordeleau en profiteront pour évaluer quelques prospects (dont Luca Cunti, très bon en LNB avec le GCK) et restent les mieux placés, avec Lugano, pour éviter la finale du play-out.

Rapperswil (45 pts), malgré l’éblouissante forme tenue par le vétéran Stacy Roest, meilleur compteur (53 pts) et passeur de LNA (39), a une nouvelle fois raté sa saison. Quant à Kevin Constantine, il n’a pu totalement sortir Ambrì (44 pts) de la spirale de l’échec dans laquelle le club tessinois se fourvoyait en début de saison. L’arrivée du coach américain a pourtant rendu les biancoblù plus "présentables". Mais sera-ce suffisant ?

La Chaux de Fonds, Lausanne et Olten (avec Marty Sertich, le meilleur étranger de l’antichambre) ont l’étoffe d’un finaliste en LNB. Et seront d’autant plus redoutables face au "cancre"de la LNA !