Rouen - Gap (Ligue Magnus, 23e journée)

Des Rapaces trop tendres

JANIL_Jonathan_100925_251Vivaces et combatifs, les Rapaces se sont épuisés dans le premier tiers à jouer en infériorité numérique avant de recouvrer quelques ressources à la mi-match dans les dix minutes qui ont décidé du sort de la rencontre...

Les Dragons n'en menaient pas large avant d'égaliser en supériorité au premier tiers par François-Pierre Guenette d'une frappe excentré (1-1 à 13'42). Auparavant ce sont les Gapençais qui avaient joué les meilleures offensives. Milan Tekel de loin avait fait travailler la jambière de Fabrice Lhenry (1'19). Comment Jiri Rambousek avait-il pu manquer une cage vide (3'30) ? Heureusement, le jeu de passes courtes de la troisième ligne des visiteurs permettait à Julien Correia de glisser de près le palet entre les bottes de Fabrice Lhenry (0-1 à 04'10).

Après cette bonne séquence, les visiteurs ont subi beaucoup de pénalités. Malgré tout, ils s'évertuèrent à conserver leur avantage devant des locaux qui balbutiaient leur hockey. Jonathan Janil ratait sa reprise lors d'une bonne chance (7'21). Après avoir tué leur première infériorité, c'est une nouvelle chance, à trois-contre-un, que manquaient les joueurs de Patrick Turcotte (10'39). Ensuite, Fabrice Lhenry devait détourner un lancer de Rane Carnegie en bonne position (13'16).

Le RGHA a connu ses meilleurs moments offensifs et doit désormais se contenter de défendre, par deux fois encore à un joueur de moins. Le RHE 76 aura deux occasions de prendre les devants. Mais Matthieu Brunelle ne cadre pas un service de Marc-André Thinel (15'08), et Zwikel trouve seulement le poteau de Ronan Quemener qui a bien fait son travail pendant ce premier tiers (18'46).

Au retour sur la glace, les Gapençais font face à une double infériorité d'une minute et cinq secondes. Le trio Jakub Suchanek – Rane Carnegie – Milan Tekel (puis Ryan Jorde) a une grosse présence. Ronan Quemener stoppe tout, dont Carl Mallette d'un exploit de la jambière (20'57). Rebelote, une minute plus tard devant le capitaine des Dragons qui ne jouent plus qu'à un homme de plus (22'00). L'orage n'est pas passé pour autant. Ronan Quemener est encore en feu. Cette fois c'est devant François-Pierre Guenette que le gardien sauve son camp (24'08). Mais le jeune espoir français doit s'incliner sur un rebond d'un tir de Julien Desrosiers repris par Carl Mallette assis dans l'enclave (2-1 à 24'45). Moins de deux minutes plus tard, Matthieu Brunelle excentré crée la cassure d'un tir dans le haut des filets (3-1 à 26'26). Les Rapaces réagissent bien par Jiri Jelen (27'04). Cependant, Ilpo Salmivirta assomme un peu plus les visiteurs (4-1 à 27'46).

BERGSTROM_Calle_100925_191Patrick Turcotte demande son temps mort, calme et réorganise ses troupes. À peine trois minutes plus loin, Jérémie Paradis réduit le score sur un genou tel un archer près à décocher, en reprenant une passe de derrière la cage de Romain Moussier (4-2 à 30'29). C'est le second but ce soir de la troisième ligne des blancs ! Même pas quatre minutes après le temps mort du coach des joueurs de la "capitale douce", Jiri Jelen très patient place la rondelle au-dessus d'un Fabrice Lhenry oblong après un tour de cage dévastateur de Rane Carnegie (4-3 à 31'12).

Hélas, les Rapaces retournent dans leurs travers et se font sanctionner pour une faute offensive de Sean Roche sur Juha Alen (31'28). Pourtant en contre-attaque sur l'infériorité, les patineurs de PACA manquent d'égaliser. Fabrice Lhenry est seul face à Jiri Rambousek et Jean-Charles Charrette. Pas les moins doués des Hautes Alpes, ils ne jouent pas en première intention, et patatras, Fabrice Lhenry annihile l'action à lui tout seul. C'est un exploit de la mitaine que réalise le gardien rouennais pendant le tournant de la rencontre (32'06). Tournant car Luc Tardif marque une trentaine de secondes plus tard. En jeu de puissance, l'ailier reprend instantanément une passe de François-Pierre Guenette (5-3 à 12'35).

Gap aura encore une nouvelle chance de revenir au score. Pendant, une minute dix-neuf, les Rapaces jouent à cinq contre trois. Mais sans doute épuisés, ils ne parviendront pas à bout des deux trios défensifs normands : Bergström-Zwikel-Holmqvist et Janil-Mallette-Thinel (36'54). Néanmoins, Fabrice Lhenry est encore inquiété avant de rentrer au vestiaire. Il doit toujours faire face à Rane Carnegie (38'22).

Milan Tekel, remplacé par Ryan Jorde, ne jouera pas le dernier tiers. Ronan Quemener réalise un dernier exploit devant Carl Mallette pendant que son équipe joue encore à un homme de moins (43'26). Ensuite, le jeune gardien sera moins à la fête. Masqué, il encaisse un sixième but (6-3 à 45'42). Puis abandonné par une défensive éreintée, il s'incline deux nouvelles fois face à Guénette et Tardif (8-3, 47'48). Trois buts en trois minutes, son calvaire s'achève enfin parce que Patrick Turcotte le remplace par Adrien Fénart.

Résignés, les Gapençais n'ont ni la force, ni la foi. De nouveau en double avantage numérique, pendant une minute et vingt-neuf secondes, les coéquipiers de Romain Moussier ne profitent pas de cet atout pour réduire l'écart (51'56). Les espoirs du CHAR peuvent faire leur entrée sur la glace. Le mot de la fin reviendra à Matthieu Brunelle servi par Marc-André Thinel et François-Pierre Guenette (9-3 à 58'28). La ligne des trois Québécois a marqué cinq des neuf buts de Rouen ce soir, avec des doublés de Brunelle et Guenette. À noter aussi celui de Luc Tardif. Comme quoi il n'y a pas "que" le duo Mallette-Desrosiers dans l'équipe des Dragons, comme nous avons parfois tendance à l'oublier. Ceci ne peut être que de bonne augure pour la fin de ce championnat.

 

Rouen – Gap 9-3 (1-1, 4-2, 4-0)
Vendredi 18 février 2011 à 20h00 au centre sportif Guy Boissière. 2747 spectateurs.
Arbitrage d'Alexandre Hauchart assisté de Thomas Caillot et Maxime Durand.
Pénalités : Rouen 10' (2', 4', 4') ; Gap 28' (10', 6', 2'+10').

Évolution du score :
0-1 à 04'10" : Correia assisté de Moussier et Paradis
1-1 à 13'42" : Guenette assisté de Holmqvist (sup.num.)
2-1 à 24'45" : Mallette assisté de Desrosiers et Olsson
3-1 à 26'26" : Brunelle assisté de Thinel
4-1 à 27'46" : Salmivirta assisté de Mallette et Desrosiers
4-2 à 30'29" : Paradis assisté de Moussier et Correia
4-3 à 31'12" : Jelen assisté de Carnegie
5-3 à 32'35" : Tardif assisté de Guenette et Thinel (sup.num.)
6-3 à 45'42" : Janil assisté de Rech et Zwikel
7-3 à 46'51" : Guenette assisté de Brunelle
8-3 à 47'48" : Tardif assisté de Allen et Zwikel
9-3 à 58'28" : Brunelle assisté de Thinel et Guenette


Rouen

Gardien : Fabrice Lhenry.

Défenseurs : Jens Olsson  – Calle Bergström ; David Holmqvist – Cédric Custosse ; Juha Alen – Jonathan Janil ; (puis Aurélien Greverend à 55'34).

Attaquants : Julien Desrosiers – Carl Mallette (C) – Ilpo Salmivirta ; Marc-André Thinel (A) – François-Pierre Guénette – Mathieu Brunelle [puis Mulle de 40'00 à 45'42] ; Luc Tardif Jr – Jonathan Zwikel (A) – Alexandre Mulle puis Anthony Rech à 40'00 ; (puis Peter Valier – Alexandre Mulle - Romain Gutierrez à 45'42").

Remplaçant : Sebastian Ylönen (G). Absents : Daniel Babka (ischio–jambiers), Teddy Da Costa.

Gap

Gardien : Ronan Quemener puis Adrien Fénart à 47'48".

Défenseurs : Justin Vienneau – Alexandre Cornaire ; Jakub Suchanek – Milan Tekel [puis Ryan Jordie à 40'00"] ; Matus Luciak ; et Ryan Jorde en infériorité.

Attaquants : Sean Roche – Jean Charles Charrette – Jesse Uronen ; Jiri Jelen – Rane Carnegie – Jiri Rambousek ; Romain Moussier – Jérémie Paradis – Julien Correia.

Remplaçants : Mikko Palotie, Jérémy Baridon, Bryan Ten Braak.