Viry-Châtillon - Toulon (Division 2, poule B, 12e journée, match en retard)

Plus d'enjeu et moins de gardiens

2011-02-19-Viry-Toulon2La patinoire de Viry-Châtillon appartient de nos jours à une Communauté d'agglomération qui a comme particularité, outre de ne compter en ses rangs que deux communes, de disposer de peu d'équipements propres. Pour les traditionnels voeux du Nouvel An qui sont le lot de toutes les collectivités locales, elle a donc pris ses quartiers dans son unique équipement de taille suffisante, la patinoire des Lacs. Le match Viry-Toulon s'en est trouvé décalé de six semaines, dans cette date de réserve du calendrier.

Mais en six semaines, de l'eau a coulé sous les ponts. Plus un match arrive tard dans la saison, et plus son importance potentielle croît (ou s'annule). Le couperet entre les play-offs et la poule de maintien s'est précisé, et Viry est en plein dedans. Le point pris par Vanoise mercredi contre Amnéville dans un autre match en retard a fait rétrograder les Jets de la huitième à la dernière place, et les oblige d'autant plus à gagner ce soir.

Il y a cependant une autre différence de taille. 1 mètre 93 pour être précis. Cette semaine libre dans le calendrier, Geoffroy Marcon l'avait réservée depuis longtemps pour caler ses vacances aux sports d'hiver. Ce match décisif pour son avenir, Viry-Châtillon l'aborde donc sans son gardien titulaire, ni son suppléant Nicolas Cargou lui aussi indisponible. Le portier numéro 3 Thierry Lallemand est donc laissé tout seul dans les cages, sans doublure et sans filet, alors qu'il n'a que très peu joué dans la saison.

2011-02-19-Viry-Toulon4Le cauchemar que peut se faire un gardien en pareille circonstance se réalise en début de match : deux tirs, deux buts encaissés. Pour autant, la faute ne lui est pas imputable. Sur le premier but, Yvan Kerneis n'arrive pas à coincer Petr Burda en zone neutre. Le vif Tchèque lui échappe, part à 2 contre 1 et centre pour Tommy Latouche-Gauvin en lui offrant la cage ouverte (0-1, 02'32").

Viry a vite l'opportunité de revenir en enchaînant deux supériorités numériques. Mais, pris en défaut de placement, battus dans l'engagement physique, ils se font manger le palet et Latouche-Gauvin se retrouve face au gardien qu'il bat au-dessus de son épaule gauche (0-2, 07'21"). Toulon a compris l'intérêt qu'il pouvait y avoir à forcer pour provoquer les erreurs défensives viroises et maintient sa pression.

La partie est mal engagée pour Viry, mais Mickaël Denis part en contre, choisit le tir et nettoie la lucarne droite (1-2, 10'01"). Loin de fragiliser les positions varoises, ce but est suivi de nouvelles occasions des visiteurs. Petr Burda accélère sur l'aile gauche et décoche un puissant lancer croisé, que Lallemand parvient à capter dans son gant. Kerneis se fait encore prendre en zone neutre, n'arrêtant ni l'homme ni le palet contre la bande : son partenaire défensif Guillaume Jeannette se jette bien pour couper les solutions de Toulon à 3 contre 1 et le lancer excentré est bloqué par le gardien.

Latouche-Gauvin fait très mal à Viry : il s'infiltre dans l'enclave, reçoit un centre de Drzik et marque encore côté mitaine (1-3, 13'24"). Le naufrage n'est pas loin quand Bidoli lance sur le poteau. Dans la minute suivante, Katrusin accroche Gautron au passage de la bleue, mais Viry peine à s'installer proprement et n'arrive pas à ressortir le palet du coin. Latouche-Gauvin intercepte, file en contre et marque d'un tir bas en angle (1-4, 15'04"). Ce but-là, il est pour Thierry Lallemand, mais qu'est-ce que ça peut faire en l'absence de substitut ?

2011-02-19-Viry-ToulonEn appelant son temps mort, Olivier Monneau ne peut donc plus que chercher les mots pour trouver un déclic psychologique. Malgré 15 tirs dans cette première période, le gardien suédois Linus Hildeby a rarement été mis en danger, ses défenseurs gardant la maîtrise de leur enclave.

Viry commence le deuxième tiers en infériorité après une pénalité d'Antoine Cohen, mais garde le jeu loin de son camp. Pourtant, une seconde avant le retour au complet, Latouche-Gauvin passe la bleue en dribble et place un tir du poignet dans la lucarne gauche (1-5, 21'32"). Cohen gagne un palet en zone offensive mais perd son face-à-face avec le gardien... et fait faute sur l'action suivante. Au bord du gouffre, Viry fait comme Toulon : planter en infériorité numérique. Une belle action en mouvement où Mickaël Marouillat trouve une belle passe vers Yvan Kerneis au poteau opposé (2-5, 26'40").

Toulon est passé en mode "gestion" et s'applique à préserver son avance. Les occasions de Viry restent rares. La plus notable est un tour de cage d'Anthony Kodyjasz, mais il se fait pénaliser à la fin de son action. Quand il sort de prison, une glissade de Kollar donne un 3 contre 1 à Viry, une occasion trop belle qui est cafouillée. Au début du troisième tiers, Kodyjasz signe un nouveau tour de cage, revient entre les cercles et tire juste à côté.

2011-02-19-Viry-Toulon3À un quart d'heure de la fin, Grégory Tocque accroche Kévin Dugas et Viry transforme cet aventage numérique : Karl Gilbert convertit dans l'angle une passe de derrière le but de Marouillat (3-5, 46'35"). L'espoir renaît, pendant moins d'une minute. Kerneis prend une pénalité, et un tir de la bleue de Kollar est dévié devant la cage par ce vieux filou de Richard Brodeur (3-6, 47'37").

Les Toulonnais sont bien placés, ils jouent l'homme et savent gagner du temps en dégageant le palet, proprement ou même en dégagement interdit. Ils ont toute confiance en leur gardien Linus Hildeby, qui lâche peu de rebonds et les attrape vite, bien protégé par la défense. Ce n'est pas une équipe à qui il est facile de remonter trois buts, une avance que lui ont donnée la vitesse de Petr Burda et la précision de tir de Tommy Latouche-Gauvin (cinq buts !).

Statu quo en bas du classement où quatre équipes, Meudon (qui se rend à Toulon), les Français Volants (qui accueillent Lyon), Vanoise (en visite à Évry) et Viry-Châtillon (en déplacement à Nantes) joueront leur destin à distance pour deux places. De ces quatre-là, seul Meudon, avec un point d'avance sur les autres, a son destin en mains. Les autres dépendent des cas d'égalité.

Commentaires d'après-match

Olivier Monneau (entraîneur de Viry-Châtillon) : "Il en reste un, c'est tout ce que je retire. Il y a trois semaines, on était beaucoup plus au fond du trou qu'on ne l'est là. Les simples périodes où on a joué, on était dans le match. À partir du moment où on était moins dans la concentration, on n'était plus dans le match. Ce n'est pas nous qui avons fait le déplacement, mais on avait l'impression qu'ils avaient plus de jambes que nous. Ce n'est pas normal de commencer le match avec un seul gardien. Dans ces cas-là, tu te dis qu'il ne peut pas y avoir de pépin, tu es moins dans la spontanéité. J'ai essayé de faire en sorte qu'il y ait deux gardiens, mais ça n'a pas été possible."

(photos de Philippe Rivier)

 

Viry-Châtillon - Toulon 3-6 (1-4, 1-1, 1-1)
Samedi 19 février 2011 à 20h30 à la patinoire des Lacs. 150 spectateurs.
Arbitrage de Jérôme Papillon et Christophe Moncozet.
Pénalités : Viry 20' (4', 10', 6'), Toulon 20' (6', 8', 6').
Tirs : Viry 35 (15, 9, 11), Toulon 31 (13, 5, 13).

Évolution du score :
0-1 à 02'39" : Latouche-Gauvin assisté de Burda et Drzik
0-2 à 07'21" : Latouche-Gauvin assisté de Burda (inf. num.)
1-2 à 10'01" : Denis assisté de Dugas et Gilbert
1-3 à 13'24" : Latouche-Gauvin assisté de Drzik et Burda
1-4 à 15'04" : Latouche-Gauvin assisté de Kollar et Drzik (inf. num.)
1-5 à 21'32" : Latouche-Gauvin (sup. num.)
2-5 à 26'40" : Kerneis assisté de Marouillat et Gilbert (inf. num.)
3-5 à 46'35" : Gilbert assisté de Marouillat (sup. num.)
3-6 à 47'37" : Brodeur assisté de Kollar et Burda (sup. num.)


Viry-Châtillon

Gardien : Thierry Lallemand.

Défenseurs : Guillaume Jeanette - Yvan Kerneis (C) ; Romain Costes - David Layne ; Hugo Delecour - Benjamin Aubry.

Attaquants : Kévin Dugas (A) - Karl Gilbert - Mickaël Denis (A) ; Anthony Kodyjasz - Mickaël Marouillat - Antoine Cohen ; Loïc Lemoine - Alexis Gautron - Gautier Rauline ou Killian Dufaut.

Absents : Giovanni Lelièvre (luxation de l'épaule), Felix Chougui (aux États-Unis pour raisons professionnelles), Geoffroy Marcon (vacances), Nicolas Cargou (raisons personnelles).

Toulon

Gardien : Linus Hildeby.

Défenseurs : Jozef Drzik - Alexandre Boulard ; Arnaud Bolomier - Tomas Kollar ; Pavol Hrajnoha.

Attaquants : Petr Burda - Richard Brodeur - Tommy Latouche-Gauvin ; Jan Katrusin - Mathieu Bidoli - Tomas Slama ; Grégory Tocque ou Thomas Merbah - Olivier Lyon - Willy Autran.

Remplaçant : Cyrille Meynet (G). Absent : Emmanuel Anaïs.