Brest II - Tours (Division 3, Poule A)

Duel pour un sommet

C’est une rencontre à fort enjeu disputée dans le cadre de l’ultime journée de la poule A de division 3. C’est tout simplement la 1re place qui est vue pour le vainqueur de ce match. Les Remparts de Tours, auteur d’un quasi sans faute (une seule défaite contre Limoges), peuvent se contenter d’un match nul. Ils obtiendraient ainsi un point suffisant pour passer devant Limoges qui a déjà disputé l’intégralité de ses rencontres. La réserve brestoise peut également revendiquer cette pole position après une victoire cinglante contre ces mêmes Taureaux de feu obtenue la semaine passée sur le score de 10-4.

Sur la glace on retrouve des « vieux briscards » dont plusieurs ont usé leurs patins sur les patinoires du haut niveau français. La moyenne d’âge est poussée vers le haut avec des joueurs comme Bruno Maynard (40 ans dans une semaine tout juste), les deux anciens Caennais Sami Wikström (43 ans) et Jarmo Kuusisto (49 ans). La palme revient au capitaine tourangeau Yvon Bourgaut qui culmine à 51 ans ! L’âge ne semble pas avoir d’effet sur certains d’entre eux au niveau du rendement comme en témoignent les 59 points de Maynard et les 53 points de Wikström obtenus en 10 rencontres ! C’est dire si ces deux joueurs sont précieux pour l’équipe réserve des Albatros.

Le début de rencontre est équilibré avec un niveau de jeu affiché plutôt très correct pour un match de division 3 entre deux équipes bien en place. Si Bastien Quinsac alerte Germain Dantec (5’57’’), Flavien Habatjou est également à l’œuvre en étant tout d’abord sauvé par son poteau sur un tir de Gabriel Bounoure (6’) puis il détourne de sa jambière un tir d’Hugo Scarfiglieri bien servi par Guillaume Colin (7’).

Les Remparts de Tours vont néanmoins faire la différence par deux fois durant ces 20 premières minutes en faisant preuve d’une meilleure efficacité offensive. Simon Remot n’est pas le meilleur compteur tourangeau pour rien et il va le démontrer tout au long de la rencontre. L’attaquant des Remparts sème le trouble dans la défensive locale qui peine à se dégager et il finit par tromper Dantec du revers (0-1 à 9’19’’).

On croit à l’égalisation sur une bonne remise en profondeur de Maynard pour Bounoure mais l’ancien gardien du Super 16 reconverti en attaquant bute une nouvelle fois sur Habatjou (13’). Dommage car ce manque de réalisme fait la différence avec des Remparts qui ne se posent pas de question en concrétisant leur seul jeu de puissance par Charles Salle en fin de tiers (0-2 à 18’22).

La première moitié du deuxième tiers voit les Albatros dominer globalement les débats. Le bloc constitué de Wikstrom-Maynard-Bounoure met fréquemment en danger la défense adverse mais toujours sans réussite. À mi-match Tours réagit et obtient même un tir de pénalité non-transformé par Mickaël Lamothe victime d’une faute de Maxime L’Arvor.

Tours fait payer cash les erreurs adverses avec un jeu de puissance qui continue d’être efficace à 100 %. Sur un lancer lointain Dantec fait une première fois l’arrêt en se couchant, le rebond revient sur Mathieu Pasquier qui n’a plus qu’à pousser le palet dans un but grand ouvert (0-3 à 37’15’’). Voilà les choses bien mal embarquées pour les Albatros.

Les Remparts vacillent

Et pourtant grâce à un dernier tiers-temps de feu, Brest va donner à ce match un score plus logique. Germain Dantec cède sa place à Clément Tanguy dans les cages locales. C’est Bruno Maynard isolé au second poteau qui ouvre les festivités lors d’une supériorité numérique (1-3 à 44’29’’).

Les Remparts subissent clairement et on les sent sur le point de vaciller. Heureusement pour eux, Habatjou est efficace à l’image d’un arrêt important sur Clément Gonzales qui avait le champ libre (45’44’’). Privé de Bruno Maynard blessé par un rebond du palet qui le fera saigner et de Jarmo Kuusisto (expulsé pour méconduite) les Brestois vont tout de même réussir à effacer leur déficit.

Sami Wikström en vieux renard derrière la cage parvient à trouver William L’Arvor devant le but. Ce dernier expédie un tir en hauteur qui laisse sur place Habatjou (2-3 à 47’31’’). La patinoire se remet à y croire et après une supériorité numérique très chaude sur le but tourangeau c’est encore le même duo qui se met en valeur. Sur un palet mal dégagé par les Remparts, Wikstrom récupère le disque et transmet à William L’Arvor qui signe un doublé en égalisant d’un tir ras glace (54’54’’).

Complètement sonné par ce retour, l’équipe tourangelle demande un temps mort (55’07’’). L’effet arrive 5 secondes plus tard avec un but d’extraterrestre du sauveur Radek Stepan d’un tir puissant de la ligne rouge centrale qui trouve la lucarne de Clément Tanguy (3-4 à 55’12’’).

Coup de froid sur le Rïnkla… Dans les gradins tout du moins car sur la glace cela ne perturbent pas les joueurs bretons bien décidés à niveler le score. Cette fois-ci c’est Wikstrom qui est à la conclusion d’une occasion confuse où Flavien Habatjou a été un peu secoué (4-4 à 56’47’’).

Dans la foulée une prison est appelée contre Tours, une occasion inespérée de passer devant. Hélas elle ne sera pas concrétisée. Stepan est même tout près de faire repasser son équipe devant avec un nouveau tir lointain qui manque de peu de tromper une nouvelle fois Tanguy (57’30’’). On préfère voir le Tchèque réaliser ce genre de geste plutôt que la vulgaire agression dont il se rend coupable sur Yann Bourhis (qui répond) en fin de match, ce qui vaut aux deux joueurs de se faire expulser (58’18’’).

Le match se termine sur ce score de parité qui satisfait les Remparts puisqu’ils repartent avec la première place. Néanmoins après deux tiers-temps très sérieux où une défense hermétique et une attaque efficace auront été à l’œuvre, ils se sont sérieusement fait peur dans la dernière période. Brest peut d’ailleurs nourrir des regrets car sans ce dernier but encaissé largement évitable, cette pole position aurait pu revenir dans son escarcelle.

Certes on est loin des 1500 spectateurs que Tours parvient à réunir dans sa patinoire mais les 157 spectateurs présents sont satisfaits du spectacle offert et de cette belle remontée locale en saluant la sortie des deux équipes d’applaudissements nourris.

 

Brest II – Tours 4-4 (0-2, 0-1, 4-1)
Samedi 19 Février 2011 à 18h40 au Rïnkla Stadium. 157 spectateurs.
Arbitrage de Stéphane Phelippe et Nicolas Gestin.
Pénalités : Brest II 24' (2', 2’, 20'), Tours 16' (0', 2’,14’).
Évolution du score :
0-1 à 09’19’’ : Remot assisté de Salle Quinsac
0-2 à 18’22’’ : Salle assisté de Remot et Pasquier (sup. num)
0-3 à 37’15’’ : Pasquier assisté de Quinsac et Salle (sup. num)
1-3 à 44’29’’ : Maynard assisté de Bounoure et Kuusisto (sup. num)
2-3 à 47’11’’ : W. L’Arvor assisté de Wikstrom
3-3 à 54’56’’ : W. L’Arvor assisté de Wikstrom et Bounoure
3-4 à 55’12’’ : Stepan assisté de Dienne et Remot
4-4 à 56’37’’ : Wikstrom assisté de Bounoure


Brest II

Gardiens : Germain Dantec puis Clément Tanguy à 40’.

Défenseurs : Jarmo Kuusisto – Clément Gonzales ; Yann Bourhis – Maxime L’Arvor ; Anthony Callec (C) – Nicolas Médina.

Attaquants : Gabriel Bounoure – Bruno Maynard (A) – Sami Wikström ; Guillaume Colin – Hugo Scarfiglieri – Sacha Grimshaw ; William L’Arvor – Nicolas Marc (A) – Jean-Marie Le Bauzec.

Absents : Fabrice Letort, Benoît Le Quéméner, Samuel Le Page, François Marquis.

Tours

Gardien : Flavien Habatjou.

Défenseurs : Radek Stepan – Timothy Puren ; Thibaud Herrero – Florian Dienne.

Attaquants : Bastien Quinsac – Mathieu Pasquier – Mickaël Lamothe (A) ; Virgile Valsaint - Yvon Bourgaut (C) – Julien Coste ; [alternance Quinsac/Valsaint] – Simon Remot (A) – Charles Salle.

Remplaçant : Thomas Picot (G). Absents : François Gleize, Norman Perinet.