Amiens - Mont-Blanc (Ligue Magnus, 23e journée)

Sur l'interrogative de part et d'autre

But_AmiensCe vendredi 18 février, les Gothiques retrouvent l'Avalanche du Mont-Blanc après une trève de deux semaines. Sans Paul Deniset et Romain Bault, mais avec Julian Marcos, les Gothiques reçoivent donc la lanterne rouge du championnat Magnus. Si, du côté des visiteurs, les barrages de maintien semblent inévitables -malgré un net regain de forme - les locaux se doivent de prendre les points pour garder une place dans le top 4.

Avec quatre matchs en une semaine, le calcul d'Antoine Richer consistant à faire tourner son effectif et à favoriser les jeunes sur le premier tiers tient la route. Seul souci, les Gothiques ne mènent qu'un zéro à la pause. Retour pour le second tiers et Amiens breake avant une réduction du score de Romain Orset qui sème le doute côté amiénois. De façon plus ou moins claire, les Picards font course en tête jusqu'à l'égalisation de Croz (40', 3-3), aidé par l'arbitre au début de l'action. À vrai dire, cette aide bien involontaire du corps arbitral qui dévie le palet et lance les blancs en attaque serait passée inaperçue si Amiens avait davantage maîtrisé le jeu. Il faut passer par la prolongation pour qu'Anthony Mortas délivre les siens. Certes, Amiens n'était pas au mieux, mais Mont-Blanc n'était pas manchot non plus ! L'Avalanche revient fort en cette fin de championnat et peut espérer prendre la treizième place à Caen, ce qui lui donnerait l'avantage de la glace.

1er_tiers

Les jeunes d'abord

Et donc, sur ce premier tiers, Antoine Richer – assisté ce soir de Stéphane Berthon – envoie les jeunes aux avant-postes. Pour autant, ce sont les plus expérimentés qui se montrent les premiers à l'occasion d'une pénalité contre Jeffrey Clarke (3'01). Anthony Mortas rate une déviation devant le but, Valentin Claireaux lance hors-cadre ou encore Kevin Hecquefeuille qui trouve la mitaine de Henri-Corentin Buysse. À cinq contre cinq, Mortas se détache des défenseurs adverses et vient butter contre Buysse. En réponse, Clarke alerte Thompson.

Amiens domine, mais peine à trouver la faille. Mont-Blanc se contente de saisir les quelques contres comme celui d'Etienne Croz, ou cette passe interceptée par Kevin Hamon, sans toutefois battre Thompson. L'Avalanche, en supériorité, ne trouve toutefois pas de solutions lorsque le bloc défensif local est solidaire (12'). Enfin, Kevin Bergin effectue un tour de cage et, sans être embêter, se retourne pour faire incliner Buysse (16'36, 1-0). Deux minutes plus tard, Hecquefeuille – qui s'était glissé entre les blancs – se fait retenir face à Buysse et se retrouve en tir de pénalité. Le 84 local s'avance, force le gardien au grand écart mais ne peut glisser le puck entre ses bottes (18'). On finit le tiers à quatre contre quatre.

Presque ça

2me_tiersAu début du deuxième tiers, Vincent Bachet hérite du palet sur une belle combinaison amiénoise et trouve la faille à mi-distance (21'48, 2-0). Ce break, le public n'a pas le temps de le savourer, la faute à Romain Orset qui, excentré côté gauche, trouve le petit filet picard (22'41, 2-1). Le 42 des visiteurs se retrouvent ensuite seul contre Thompson qui dévie son palet de l'épaule. La rondelle retombe derrière et se dirige vers le but, mais le portier gris effectue une belle acrobatie pour dévier in-extremis le puck (27').

Amiens peine à prendre le dessus chez lui. Preuve en est ce double arrêt de son portier, bien dans le match, face à Clarke puis Johan Chang. On pense alors qu'Amiens prend véritablement le large lorsque Aïna Rambelo reprend au deuxième poteau un service de Simon Petit et signe son premier but en élite (29'15, 3-1).

Le Mont-Blanc repart de plus belle. Si le goalie tient son équipe à flot, c'est Thomas Roussel qui le sauve dans un cafouillage en dégageant le palet qui prenait la direction des filets (34'). Les contres amiénois sont nombreux, mais Buysse montre qu'il s'en sort très bien seul à l'arrière. Gagnant son duel face à Bergin, le 31 à terre parvient à sauter en hauteur pour lever son bouclier et détourner une reprise picarde. La tiers aurait été bon pour Amiens si Chang n'avait pas ramené les siens à 3-2, reprenant seul au second poteau un palet mal dégagé (39'31).

3me_tiersContrarié dans ses plans

La reprise du troisième tiers, contrairement à la précédente, est favorable aux blancs. Amiens entre en zone offensive et Hecquefeuille passe en retrait contre la bande. L'arbitre assistant dévie le puck vers le centre pour Josselin Besson, feintant un défenseur amiénois. À deux contre un, Croz crucifie Thompson et en met un coup sur le casque picard (40'56, 3-3).

C'est alors l'orgueil local qui parle. À la remise au jeu, Grégory Béron hérite du palet côté gauche, stoppe sa course et envoi dans la lucarne d'un Buysse qui ne peut dégainer la mitaine à temps (41'25, 4-3). Certes, les gris savent marquer quand ils accélèrent, mais le repli défensif traîne encore. En zone offensive, Clarke gratte le puck et passe à Clément Masson qui lance quand Thompson est masqué (44'00, 4-4).

Il s'ensuit une série de pénalités de part et d'autres, dans une atmosphère tendu et un jeu brouillon. Amiens ne peut mettre la main sur le puck, Mont-Blanc se heurte enfin à un repli défensif local digne de ce nom. Miroslav Pazak rate un break puis Buysse « jongle » avec le puck suite à un tir de Mortas pour le geler finalement. Les gris se procurent désormais le plus gros des occasions, mais de façon générale offrent une jeu aléatoire. On se dirige finalement vers la prolongation que Mont-Blanc démarre à trois contre quatre suite à la faute de Dusan Brincko (58'43).

ProlongationPlus frustré que soulagé

Cette prolongation est mal vécue par le public, conscient que ses joueurs auraient pu finir le match bien plus tôt. Amiens, dos au mur, se doit maintenant de gagner pour s'éviter un trop plein de sifflet. À croire que l'on débute un second match, les locaux font preuve de maitrise et multiplient les tirs sur Buysse. Ce dernier, cependant, tient une forme olympique et semble plus proche que jamais de faire tomber son ancienne équipe. De nouveau en supériorité, Amiens ne parvient plus à faire bouger le bloc alpin. Pavel Kowalczyk puis Hecquefeuille trouvent le 31 des visiteurs. Enfin, à quatre contre quatre, Anthony Mortas trouve la faille côté droit.

Buysse et Mortas sont élus hommes du match. Mont-Blanc peut sérieusement prétendre au maintien en Magnus suite à ce qui semble être l'électrochoc Christian Pouget. Pour les Gothiques, il faudra tenter de revoir la copie avant le déplacement dimanche à Villard-de-Lans.

Adrien Lhermitte / Photos : Pascal Enault

 

Amiens - Mont-Blanc 5-4 après prolongation (1-0, 2-2, 1-2, 1-0)
Vendredi 18 février 2011 au Coliseum d'Amiens. Environ 2900 spectateurs.
Arbitrage de Savice Fabre assisté de Benjamin Gremion et de Frédéric Le Berre.
Évolution du score :
1-0 à 16'35" : Bergin assisté d'Offret
2-0 à 21'58" : Bachet assisté de Pazak et Mortas
2-1 à 22'44" : Orset assisté d'Ares et Simon
3-1 à 29'15" : Rambelo assisté de Petit et Marcos
3-2 à 39'31" : Chang (sup. num.)
3-3 à 40'56" : Croz assisté de Besson (inf. num.)
4-3 à 41'25" : Béron assisté de Kowalczyk et Pazak (sup. num.)
4-4 à 44'00" : Masson assisté de Clarke
5-4 à 65'54" : Mortas assisté de Pazak et Bachet