Amiens - Gap (Ligue Magnus, 25e journée)

Le match de la 4e place

CouvertureAffluence et ambiance incroyable ce mardi 22 février au Coliseum d'Amiens. Devant 3000 spectateurs, les Gothiques sont dans l'obligation de remporter ce match avant la prolongation pour reprendre la quatrième place aux Rapaces de Gap, actuellement en grande forme. Après une victoire dimanche dernier à Chamonix (5-2), les visiteurs peuvent espérer profiter du petit doute des Amiénois, défaits à Villard (7-6).

Des absents, Gap n'en compte pas, contrairement à Amiens qui doit encore faire sans Paul Deniset, ni Billy Thompson encore blessé, qui laisse sa place dans les buts au jeune Léo Bertein (tout comme à Villard).

Du mordant

1er_tiersHecquefeuille, justement, lance le premier Amiens en attaque par une belle remontée de palet. Ensuite, Julian Marcos donne le tempo physique à suivre en chargeant Sean Roche contre la bande. On pense Gap étouffé, il n'en est rien : Rane Carnegie refroidit les ardeurs picardes en contre et vient buter sur Bertein. Derrière, Martin Tomasek récupère le palet côté gauche et repique dans l'axe. Ronan Quemener veut geler le palet au moment où un de ses défenseurs lance la crosse. Le palet revient dans la palette de Tomasek qui effectue un tour de cage et marque dans le but vide (2'48, 1-0). Une pénalité contre Grégory Béron (3'30) relance les Gapençais qui n'arrivent cependant pas à se créer d'occasions.

Le jeu est extrêmement ouvert. Amiens effectue un bon repli défensif sous les ordres de Stéphane Berthon, déjà présent lors du match Amiens - Mont-Blanc et qui vient en entraineur adjoint d'Antoine Richer s'occuper des défenseurs. On va d'un but à l'autre et Gap se montre le plus dangereux. Le public pousse et, en contre, Hecquefeuille fait un grand pont sur un adversaire le long de la bande. En fin de tiers, Romain Moussier lance de la bleue et trouve le poteau de Bertein, masqué. Le puck reste proche du but et Anthony Mortas fait le ménage, au point de prendre une pénalité (18'16). Gap a du mal à s'installer et seul Jiri Jelen peut décocher sur le portier local.

Amiens tient le choc

2me_tiersÀ la fin de la pénalité, les Gothiques repartent de l'avant. Trop. Jiri Rambousek se fait oublier par la défense amiénoise et égalise (22'40, 1-1). Piqués au vif, les locaux repartent de plus belle. En contre, Simon Petit se fait balancer par Jakub Suchanek qui prend deux minutes (25'21). Amiens reste en zone offensive mais ne peut trouver la faille. Hecquefeuille est contré, puis la pénalité arrive à son terme. Pas le temps pour Suchanek de revenir que Pavel Kowalczyk hérite d'un palet dans l'axe et prend le temps d'ajuster Quemener (27'23, 2-1). Le public pousse plus que jamais depuis le début de la saison et Kevin Bergin manque sa reprise devant le but. Le temps fort amiénois se concrétise tout de même lorsque Miroslav Pazak gratte un palet à la ligne bleue sur une relance et s'en va en deux contre zéro face à Quemener. Anthony Mortas reçoit le palet et prend ses responsabilités pour glisser entre les bottes (29'30, 3-1).

Florent Neyens part en prison (30'01), rejoint très vite par Tomasek (30'45). Amiens joue à trois contre cinq pour 1'19. Le public se lève, encourage ses joueurs, houspille les adversaires et exulte à chaque arrêt de Bertein, dont celui sur le shoot de Jonathan Piras. Amiens tue les pénalités mais Valentin Claireaux se remet – de façon peu évidente – à la faute, laissant encore son équipe en infériorité (32'49). Au final, les Gothiques tiennent bon et achèvent leur temps faible sur un arrêt de leur portier. Derrière, Bergin servi dans le slot tombe sur Quemener, hérite du rebond, mais renvoi à côté. Un jeu à quatre contre quatre termine ce tiers solide pour Amiens.

Gap endort son adversaire

3me_tiersMais durant la pause, l'ambiance retombe. Si Gap ne peut avoir Amiens en intensité, les Rapaces choisissent d'endormir les locaux. Un jeu lent, des passes interceptées une fois sur deux par les gris, mais qui débouchent sur des tirs dangereux pour l'autre moitié. Avant tout cela, Petit chipe un palet, encore à la bleue, et se présente seul avec Rambelo face au gardien. Le 14 choisit le tir plutôt que la passe. Derrière, Rambousek alerte Bertein de la mitaine. Enfin, les défenseurs laissent filer le 55 des visiteurs qui repique dans l'axe et feinte le portier adverse, délaissé sur l'occasion (44'55, 3-2).

Lentement mais sûrement, Gap se refait la cerise et Amiens lance avec moins de volonté. Rambousek, encore lui, tire puissamment de la bleue pour les bottes du jeune 30. De l'autre côté, Béron seul devant le but ne peut pousser le puck dans les filets. Sur la mise au jeu, un trois contre deux nait pour Gap. Jesse Uronen tire et Bertein détourne de la botte droite, malheureusement dans l'axe, pour une reprise de Charrette (53'13, 3-3). L'égalisation jette un coup de froid sur le Coliseum et Amiens se tend de nouveau, au point d'être moins efficace. Et puis, sur un changement de ligne, Hecquefeuille transperce la défense adverse pour taper sur Quemener. Puck relâché, le 84 le pousse dans les filets... Sauf que, but refusé, apparemment pour un hors-jeu. Qu'à cela ne tienne, Claireaux imite son aîné mais trouve le gardien.

Sur un contre, Gap trouve encore la faille et fait le hold-up de l'année, celui qui lui vaut la quatrième place (56'42). Il reste quatre minutes, et Amiens semble abattus. Heureusement, Sean Roche prend une pénalité et remet les Gothiques dans le bain pour une fin de match riche en suspens (57'48). Richer prend un temps mort et sort tout de suite Bertein. Une première attaque est repoussée. Hecquefeuille récupère le palet à droite de son but et passe derrière la cage, poursuivi par un adversaire. Enfermé sur le côté gauche, il parvient à passer la bleue et attire tout l'attention de la défense. Insaisissable, la passe au second poteau pour Tomasek s'avère mortelle : le 42 a le sang-froid nécessaire pour égaliser (58'45, 4-4). Alors, Amiens montre qu'il veut la quatrième place ou rien en sortant encore Bertein. À six contre cinq, les Picards veulent marquer avant que Gap ne prenne le point de la prolongation. Un cafouillage devant le but de Quemener, et Carnegie fait la faute qu'il faut, empêchant les locaux de crucifier les siens.

Victoire amère

Prolongation_2Direction la prolongation à quatre contre trois, mais pas pour longtemps : Hecquefeuille seul à l'arrière fait faute pour éviter un but adverse (60'42). À trois contre trois, le jeu est on-ne-peut-plus ouvert. Enfin, Grégory Béron franchit la bleu côté gauche du but et slape dans le petit filet des Rapaces (61'42, 5-4). Amiens remporte ici sa troisième prolongation consécutive, reste invaincu à domicile, mais a délaissé la quatrième place. Rambousek et Tomasek sont élus hommes du match.

À égalité de points avec Gap, les picards confiaient en salle de presse qu'ils ne prendraient pas le risque de blesser d'autres joueurs à Rouen et, donc, qu'ils prendraient certainement cette cinquième place, sauf miracle. Un tour préliminaire, qui pourrait relancer Amiens et son orgueil au lieu de lui laisser une semaine pour s'endormir – si l'on souffre du traumatisme « Grenoble 2010 ».

Adrien Lhermitte / Photos : Pascal Enault

 

Amiens - Gap 5-4 après prolongation (1-0, 2-1, 1-3, 1-0)
Mardi 22 février à 20h00 au Coliseum d'Amiens. Environ 3000 spectateurs
Arbitrage de Marc Mendlowictz assisté de Benjamin Gremion
Pénalités : Amiens 18' (4', 8', 4', 2') ; Gap 12' (0', 2', 10', 0').
Évolution du score :
1-0 à 02'48" : Tomasek assisté de Hecquefeuille et Marcos
1-1 à 22'40" : Rambousek assisté de Tekel
2-1 à 27'23" : Kowalczyk assisté de Pazak et Mortas
3-1 à 29'30" : Mortas assisté de Pazak
3-2 à 44'55" : Rambousek assisté de Paradis
3-3 à 53'13" : Charrette assisté de Uronen et Roche
3-4 à 56'42" : Roche assisté de Charrette et Uronen
4-4 à 58'45" : Tomasek assisté de Hecquefeuille (sup. num.)
5-4 à 61'42" : Béron assisté de Roussel 

Amiens

Gardien : Léo Bertein.

Défenseurs : Teddy Trabichet – Kevin Hecquefeuille (A) ; Vincent Bachet (C) – Pavel Kowalczyk ; Thomas Roussel – Romain Bault.

Attaquants : Martin Tomasek – Kevin Bergin (A) – Grégory Béron ; Valentin Claireaux – Aïna Rambelo – Simon Petit ; Miroslav Pazak – Anthony Mortas – Julian Marcos ; Yannick Offret ; Florent Neyens.

Remplaçants : Quentin Kello (G), Maxim Belov, Marius Serer. Absents : Paul Deniset (déchirure à l'abdomen), Billy Thompson.

Gap

Gardien : Ronan Quemener.

Défenseurs : Jakub Suchánek - Milan Tekel ; Justin Vienneau - Alexandre Cornaire (A) ; Matúš Luciak - Ryan Jorde.

Attaquants : Jiří Rambousek - Jiří Jelen - Rane Carnegie ; Sean Roche - Jean-Charles Charette (A) - Jesse Uronen ; Romain Moussier (C) - Jérémie Paradis - Julien Correia.

Remplaçants : Adrien Fénart (G), Mathieu André, Romain Vitali, Kévin Zampa. Jérémy Baridon.