Rouen - Amiens (Ligue Magnus, 26e journée)

Finie la récré !

RECH_Anthony_100925_202Dans un match sans vraiment d'enjeu, pris de part et d'autre comme une récréation avant les choses sérieuses des play-off, les champions en titre avaient à cœur, pour leur public, de vaincre leur voisin du Nord. Privés de Billy Thomson, les Picards, exclus d'une place dans le dernier carré, un comble la saison où Briançon et Grenoble n'ont plus les effectifs étoffés et les ambitions des années précédentes, devaient se faire plaisir avant encore d'essayer d'obtenir la permission d'accéder à la cour des grands, celle des play-off !

Les Normands ont joué deux bons premiers tiers voués à l'offensive, sans les contraintes défensives qui seront les leurs dans une dizaine de jours. Leur vitesse d'exécution, surtout dans la deuxième période, leur a permis de faire voler en éclats la défensive d'Amiens !

Après une rapide ouverture de score acquise d'un lancer de loin du poignet de Jens Olsson (1-0 à 00'43), Anthony Rech a touché le poteau. Le palet du membre du CHAR est même passé derrière Léo Bertein, le gardien n°2 des visiteurs (1'58). Le HCAS a égalisé pendant une supériorité par Kevin Hecquefeuille, d'un tir identique à celui de l'arrière suédois (1-1 à 05'01).

Les trente minutes suivantes sont entièrement noires et jaunes, les Gothiques agissant en contre-attaque. La plus notable est celle de Bergin détournée par Fabrice Lhenry (16'58).

TARDIFJR_Luc_100925_144Pendant ce temps François-Pierre Guenette a fait briller Léo Bertein (5'35), mais le jeune gardien s'est incliné dans un duel face à Marc-André Thinel (2-1 à 9'40) et sur un lancer spontané de Luc Tardif, frappé du cercle d'engagement droit (3-1 à 11'30). Ensuite et jusqu'à la première pause, les Dragons ont un peu baissé le pied et les joueurs d'Antoine Richer ont un peu sorti le casque de sous la glace.

À la reprise, les coéquipiers de Bachet sont pris à la gorge. Léo Bertein étant contraint à la faute sur Carl Mallette (23'27). Le gardien fait un miracle devant le capitaine rouennais (23'46) pendant l'infériorité le sanctionnant. Mais il s'incline sur un scud frappé de la ligne bleue par Calle Bergström (4-1 à 24'53).

Moins de deux minutes plus tard, Peter Valier et Alexandre Mulle se prennent pour des boules de bowling et font tomber les quilles amiénoises le long de la bande derrière le but tout en conservant la rondelle. Le premier nommé délivre une passe pour Marc-André Thinel qui inscrit son second but de près (5-1 à 26'32). Ce dernier est en revanche frustré par Bertein lors d'un breakaway (34'23).

Les Picards n'ont qu'une réaction durant ce tiers médian. Un trois-contre-deux, fini dans la mitaine sûre de Fabrice Lhenry lors de l'envoi de Paul Deniset (35'14).

LHENRY_Fabrice_100925_219Les Normands ne s'amusent plus de devoir faire le spectacle seuls. Ils sont encore aux vestiaires au dernier retour sur le glaçon, alors Pazak réduit la marque après une passe dans le dos de Mortas, pas mal (5-2 à 41'11) !

Tardif fait une faute offensive sur Deniset (46'55). Sur l'infériorité, Fabrice Lhenry retarde l'échéance de la jambière devant Pazak (46'55) mais s'incline sur le lancer excentré sur la gauche d'Hecquefeuille dans une cage grande ouverte (5-3 à 48'05).

Le RHE76 n'est plus dans le match, à l'image des deux frères de l'effectif rouennais, Tardif percutant Zwikel en zone neutre. Le coup d'épaule du moins vieux laissera des traces de beurre noir sur le visage de son aîné. Malgré tout, Rodolphe Garnier ne prend pas de temps mort pour stopper l'hémorragie. Amiens n'en vaut pas le coup ?

Sans doute, car Antoine Richer est résigné, et ne souhaite surtout pas gagner. Les Gothiques auraient-ils encore besoin de deux ou trois matches pour se roder ? La preuve : en dépit de la défaite de Briançon face à Épinal, le coach du HCAS ne fait pas sortir son gardien pour essayer d'égaliser et prendre un point sur l'île Lacroix ! Amiens ne subira donc pas de semaine de coupure comme celle vécue l'an passé avant l'élimination par un Grenoble dans le rythme.

Le score n'évolue plus. D'abord parce que la crosse de Matthieu Brunelle se casse lors de sa frappe en échappée (48'31). Ensuite parce que Fabrice Lhenry lit bien les intentions naïves d'Offret lors d'une attaque picarde en surnombre (56'07). Enfin parce que François-Pierre Guenette ne cadre pas la dernière sérieuse tentative de la rencontre. Rideau ! Place à l'heure de vérité !

 

Rouen – Amiens 5-3 (3-1, 2-0, 0-2)
Samedi 26 février 2011 à 20h00 au centre sportif Guy Boissière. 2747 spectateurs.
Arbitrage de Jimmy Bergamelli assisté de Benjamin Gremion et Jérémy Rauline.
Pénalités : Rouen 6' (2', 2', 2') ; Amiens 2' (0', 2', 0').

Évolution du score :
1-0 à 00'43" : Olsson assisté de Desrosiers et Mallette
1-1 à 05'01" : Hecquefeuille assisté de Bergin et Claireaux (sup. num.)
2-1 à 09'40" : Thinel assisté de Guenette et Brunelle
3-1 à 11'30" : Tardif assisté de Rech et Zwikel
4-1 à 24'53" : Bergström assisté de Holmqvist et Thinel (sup. num.)
5-1 à 26'32" : Thinel assisté de Valier et Mulle
5-2 à 41'11" : Pazak assisté de Mortas et Kowalczyk
5-3 à 48'05" : Hecquefeuille assisté de Bergin (sup. num.)


Rouen

Gardien : Fabrice Lhenry.

Défenseurs : Jens Olsson – Calle Bergström ; David Holmqvist – Cédric Custosse ; Juha Alen – Jonathan Janil.

Attaquants : Julien Desrosiers – Carl Mallette (C) – Ilpo Salmivirta ; Marc-André Thinel (A) – François-Pierre Guénette – Mathieu Brunelle ; Luc Tardif Jr – Jonathan Zwikel (A) – Anthony Rech ; Peter Valier – Alexandre Mulle – [Thinel].

Remplaçant : Sebastian Ylönen (G). Absents : Daniel Babka (ischio–jambiers), Teddy Da Costa (convalescent).

Amiens

Gardien : Léo Bertein

Défenseurs : Kevin Hecquefeuille (A) – Teddy Trabichet ; Vincent Bachet (C) – Pavel Kowalczyk ; Thomas Roussel – Romain Bault.

Attaquants : Julian Marcos – Kevin Bergin (A) – Martin Tomasek ; Grégory Béron – Anthony Mortas – Miroslav Pazak ; Aina Benjamin Rambelo – Valentin Claireaux – Simon Petit ; Florent Neyens – Paul Deniset – Yannick Offret.

Remplaçants : Quentin Kello (G), Maxime Belov. Absent : Billy Thompson (blessé).