Brest - Valence (Division 1, 22e journée)

Alexandre_LefebvreUne valise bien remplie

Mériadeck est une glace qui ne réussit décidément pas aux Albatros puisque comme l’an passé ils en sont revenus avec un score défavorable de 5-2. À cette défaite sans réelle conséquence s’ajoute la suspension plus problématique de Matus Petricko pour une longue durée de 6 matchs. Cette absence s’ajoute à celle de Nicolas Motreff et Jaroslav Prosvic, ce qui prive les Albatros d’un bloc offensif complet. Le jeune Sacha Grimshaw est pour la première fois rappelé de l’équipe réserve de D3 afin de compléter l’offensive de plus en plus amoindrie des locaux.

Face à eux, les Bretons retrouvent les Lynx de Valence qui luttent toujours pour atteindre les places qualificatives aux play-off même si cela s’annonce difficile. Les joueurs de la Drôme sont même passés tout près de créer la sensation sur leur glace du Polygone en ne s’inclinant que 3-2 face aux Phénix de Reims. Ils espèrent réitérer ce match sérieux sur la glace du Rïnkla Stadium cette fois.

Un jeu de puissance à 100%…

Les Lynx devaient néanmoins craindre de subir la réaction d’orgueil du leader brestois après leur mésaventure en Gironde la semaine dernière. Cela sera en effet le cas dans une rencontre dominée de bout en bout par les locaux qui garniront la valise visiteuse d’une douzaine de palets. Parmi ces buts, six sont inscrits en supériorité numérique soit un taux de réussite astronomique et hallucinant de 100 % !

Face à de tels chiffres, Valence ne peut faire grand chose à part regarder l‘adversaire dérouler. Marc Billieras se fait sanctionner dès le début de rencontre laissant Brest installer son jeu de puissance diabolique. Alexandre Lefebvre excentré sur la droite laisse venir Jérémy Valentin à lui avant de trouver Tristan Lemoine au centre qui pousse le palet dans une cage vide (1-0 à 1’52’’).

Profitant de toutes les absences, Jérémy Cormier et Serge Toukmatchev obtiennent du temps de jeu depuis plusieurs rencontres. Ce dernier s’avère d’ailleurs très convaincant sur ce match. Il se voit récompenser en inscrivant son premier but cette saison par un dribble sur un Valentin dépassé (2-0 à 5’29’’).

Le gardien des Lynx n’est pas au bout de ses peines, et sur une nouvelle supériorité numérique, il est complètement dérouté par le jeu de passes brestois. Ne sachant plus où donner de la tête il se couche, Brest continue de faire tourner le palet et c’est finalement Gauthier qui marque dans une cage encore grande ouverte (3-0 à 12’05’’).

Valentin profite d’une pénalité infligée à Cormier quelques secondes plus tard pour laisser sa place à Lucas Fournier. Cette situation permet enfin à Valence de visiter un peu leur zone offensive. Les Drômois sont même tout près de marquer sur leur premier tir puisque Landry Macrez est obligé de sortir un arrêt de grande classe avec sa jambière sur un tir à bout portant de Pelisse (13’30’’). La pénalité est tuée et la domination est de nouveau locale mais sans réussite jusqu’à la fin du tiers.

Michal_DianOn repart sur les mêmes bases dans le deuxième tiers. Lucas Fournier jusque là impeccable encaisse trois buts par Gascon qui s’infiltre tranquille dans la défense visiteuse (4-0 à 20’51’’), Lefebvre d’un slap à bout portant (5-0 à 22’59’’) et Lemoine sur un tir flottant (6-0 27’10’’). Le gardien en a assez vu et laisse lui aussi sa place à Jérémy Valentin obligé de repartir à la tâche (27’30’’).  

Il y a des symptômes qui ne trompent pas. Quand un jeu de puissance visiteur peine à n’ajuster ne serait-ce qu’un tir sur la cage adverse, et que par moments l’équipe en infériorité produit le jeu, on se dit que la soirée sera longue. Elle continue de l’être pour Valentin en tout cas. Il s’avoue vaincu sur un tir de pénalité provoqué par Maks Selan sur Michal Dian (7-0 à 29’04’’) puis Sébastien Gauthier se joue de lui en lui ôtant la rondelle derrière la cage. L’attaquant canadien la transmet en retrait à Lefebvre qui marque le huitième but dans une cage encore vide (8-0 à 30’09’’).

Le point noir de la rencontre arrive peu après la mi-match lorsque David Hennebert se blesse en commettant une faute (31’08’’). Il ne reviendra pas sur la glace. La pénalité ne donne rien grâce, comme souvent, à un travail de sape de toute beauté par Vargas Dias et Gauthier qui empêchent l’équipe adverse de s’installer en zone offensive.

Après en avoir pris un neuvième par Martin Gascon sur une percée fulgurante (9-0 à 35’16"), les Lynx vont sauver l’honneur. Macrez, jusque là occupé essentiellement par quelques frappes lointaines récurrentes de la part de Samson Samson (le meilleur défenseur visiteur hier), voit son blanchissage s’envoler à 30 secondes du terme du deuxième tiers. Sur un mauvais repli défensif brestois, Geoffrey Bidoli parvient à se défaire du marquage de Gauthier en effectuant une rotation. Il trouve un Joonas Parviainen complètement seul dans l’axe qui marque d’un lancer puissant du poignet (9-1 à 39’30’’).

Pas grand chose à souligner dans le dernier tiers si ce n’est que Pierre Pochon a pris le relais de Macrez dans les cages et qu’il ne prendra pas de but grâce à une mitaine et une crosse très sûres qui déboutent Selan (50’31’’) et Bidoli (56’40’’). Sacha Grimshaw profite aussi de ce tiers pour effectuer ses premiers coups de patin en D1. Et enfin parmi les trois nouveaux buts inscrits par Brest, ce qui en fait douze soit le plus gros score de la saison à domicile, Alexandre Lefebvre est l’auteur de l’un d’entre eux et signe un coup du chapeau.

Pas de suspense donc dans cette rencontre qui se clôture sur la marque de 12-1. Les Albatros ont fait le match qu’il fallait. La défense n’a pris qu’un seul but mais le point noir reste la blessure de Hennebert. Valence ne pouvait pas faire grand chose sur cette rencontre puisque la moindre prison était sanctionnée. On notera quand même la bonne tenue de Samson Samson, véritable tour de contrôle dans la défense drômoise et de Joonas Parviainen en tant qu’animateur offensif. La qualification pour les play-off semble néanmoins s’éloigner.



Brest – Valence 12-1 (3-0, 6-1, 3-0)
Samedi 26 février 2011 à 18h40 au Rïnkla Stadium. 798 spectateurs.
Arbitrage de Stéphane Rousselin assisté de Romain Herrault et Joffrey Yssembourg.
Pénalités : Brest 14' (2', 8’, 4'), Valence 14' (4', 6’,4’).
Évolution du score :
1-0 à 01’52’’ : Lemoine assisté de Gauthier et Lefebvre (sup. num)
2-0 à 05’29’’ : Toukmatchev assisté de Lefebvre et Cormier
3-0 à 12’05’’ : Gauthier assisté de Gascon et Ballet (sup. num)
4-0 à 20’51’’ : Gascon assisté de Vargas Dias
5-0 à 22’59’’ : Lefebvre assisté de Gauthier et Gascon (sup. num)
6-0 à 27’10’’ : Lemoine assisté de Ballet (sup. num)
7-0 à 29’04’’ : Dian (tir de pénalité)
8-0 à 30’09’’ : Lefebvre assisté de Gauthier
9-0 à 35’16’’ : Gascon assisté de Ballet et Cintala
9-1 à 39’30’’ : Parviainen assisté de Bidoli et Pelisse
10-1 à 44’11’’ : Lefebvre assisté de Gascon et Dian (sup. num)
11-1 à 47’17’’ : Dian assisté d’Holik et Gascon
12-1 à 54’52’’ : Vargas Dias assisté de Cintala et Ballet (sup. num)

Brest

Gardiens : Landry Macrez (puis Pierre Pochon à 40’).

Défenseurs : Slavomir Vorobel – Peter Cintala ; David Hennebert – Francis Ballet (A) ; Vladimir Holik (A) – Alexey Volkov.

Attaquants : Nelson Vargas Dias – Martin Gascon (C) – Michal Dian ; Alexandre Lefebvre – Sébastien Gauthier – Tristan Lemoine ; (rotation avec joueurs des deux premiers blocs) – Serge Toukmatchev – Jérémy Cormier ; Sacha Grimshaw (à partir 54’52’’).

Absents : Jaroslav Prosvic (blessure à l’épaule), Nicolas Motreff (blessure au genou), Matus Petricko (suspendu).

Valence

Gardiens : Jérémy Valentin [de 0’ à 12’16’’ puis de 27’30’’ à 60’], Lucas Fournier [de 12’16’’ à 27’30’’].

Défenseurs : Arnaud Lazzaroni – Maks Selan ; Damien Cabare – Samson Samson ; Kory Helowka.

Attaquants : Arnaud Tharreau – Marc Billieras – Thomas Gaulier ; Joonas Parviainen – Goeffrey Bidoli – Alexis Pelisse ; Bastien Sangiorgio – Jonathan Manon – Eric Medeiros.

Absents : Vincent Laces, Simon Pelisse, Cyril Josseaume, Yohann Dannerolle.