Wasquehal - Clermont-Ferrand (Division 2, 18e journée)

GavaldaCyrilPour leur ultime rencontre de la première phase, Wasquehal et Clermont-Ferrand ambitionnent la victoire pour des raisons très diverses. Déjà qualifiés, les Nordistes cherchent à se rassurer après quatre défaites de rang, la dernière ayant permis à Asnières de leur souffler la quatrième place. Quant aux Auvergnats, ils ne sont pas à l'abri d'un concours de circonstances pouvant les amener en poule de maintien en cas de résultats défavorables du côté de Chambéry et La Roche-sur-Yon.

Frédéric Nilly a opté pour un remaniement de son alignement offensif, histoire de booster un secteur en perte d'efficacité et affichant une moyenne de 2,3 buts par match depuis début janvier contre 5,5 auparavant. Ainsi, la paire Bardet-Wiotte est disloquée pour laisser la place à un trio "amiéno-dunkerquois" composé de Mickaël Bardet, Frédéric Nilly et Maxime Boschetti. Au jeu des "chaises médicales", Wasquehal récupère en outre Alexis Thomas et Thomas Fauchart mais le Canadien Haramis, touché au ménisque, est forfait.

Wasquehal retrouve la victoire...

Aucunement perturbé par ces changements, Edmond Chan, toujours associé à Lionel Wiotte, est le Nordiste le plus entreprenant du début de rencontre. Auteur du premier lancer dangereux, il profite de sa deuxième présence pour perturber la défense auvergnate poussée à la faute... sa seule de la rencontre (03'45") ! De retour au jeu lors de la défaite à Asnières, Maxime Boschetti imite son ancien coéquipier du club de roller de Lille, déborde à gauche et sert Bardet, dont la reprise est bien stoppée par Benoît Sanchez. Quelques secondes plus tard, le numéro 7 des bleus reçoit le palet côté gauche, repique vers le centre et le loge hors de portée de la mitaine de Sanchez (1-0 à 08'17").

Ce bon début ne rassure pas totalement les équipiers de Mathieu Mille, à la merci d'une réaction des visiteurs. Déjà dangereux dès les premières secondes par Valère, dont l'essai en contre-attaque est dévié par le gant de Fabien Chardon, et Hugo Florentin, bien placé mais dont le revers rate le cadre, les Sangliers Arvernes montrent encore les dents par Michal Plichta, de plus en plus dangereux.

Wiotte_LionelL'impossibilité pour les Nordistes de se détacher, suite à des sauvetages parfois spectaculaires du gardien adverse, devant Fauchart, servi par son capitaine, et Wiotte, esseulé à son tour, permet aux Clermontois d'espérer ramener le résultat escompté. D'autant que l'indiscipline handicape fortement les Lions, cancres de la division en la matière mais pourtant vierges de toute pénalité durant la première période.

En effet, si la période intermédiaire est initiée par une nouvelle parade de Sanchez devant Axel Canaguier, lui-même destinataire d'un message d'encouragement sur le nouveau tableau lumineux de la patinoire Serge Charles, elle sera fortement marquée du sceau de la domination auvergnate, facilitée il est vrai par plusieurs minutes de supériorité numérique, y compris à cinq contre trois. Sur le banc de la prison depuis quinze secondes, Chan est en effet rejoint par Helmbrecht.

Les visiteurs ne semblent pas en mesure d'en profiter, faisant preuve de difficultés à entrer proprement en zone offensive. Ainsi, Tuomo Määttä se heurte à Mickaël Bardet à la ligne bleue, ce dernier se chargeant ensuite de glaner de précieuses secondes en conservant le palet dans une zone offensive où son compère Wiotte n'a aucun mal à renvoyer le caoutchouc à deux reprises.

... aux dépens du malheureux Plichta

Seul un tir en force de Loïc Vernet ayant pu employer Chardon, Wasquehal est en mesure d'effacer ses trois fautes successives. Mais il lui faut continuer sans les deux têtes d'affiches de sa défense, car Mathieu Mille subit une deuxième fois les foudres du duo arbitral, Michal Plichta ayant reçu la crosse de l'ancien international dans le visage.

Après avoir récupéré sa crosse une seconde fois, Fabien Chardon poursuit son sans-faute face à son club formateur. Celui qui arborait après la rencontre un superbe tee-shirt aux couleurs de l'ASM Clermont-Auvergne fait encore front devant Määttä, à la réception d'une passe bien sentie de Gavalda vers l'enclave.

PlichtaMichalLe manque de réussite des visiteurs tranche considérablement avec l'efficacité retrouvée des Lions. Percuté par un Benjamin Louf toujours en mouvement, Michal Plichta se retrouve en fâcheuse posture. Il revient sur la glace pour être rapidement réexpédié sur son propre banc par Ricky Helmbrecht. Dans ces conditions, il lui fut difficile de voir la suite de l'action, une ouverture de Mathieu Mille vers Lionel Wiotte, seul devant Sanchez, qu'il feinte avec succès (2-0 à 32'13")...

Dans le même exercice, Florentin, lancé par son entraîneur-joueur vers le but, ne trouve que la barre transversale (36'34")... Quant à Michal Plichta, nullement épargné par la défense nordiste dans les duels, il s'illustre une fois de plus en contournant ses adversaires avant de voir son lancer détourné de justesse par Chardon. La dernière action du Tchèque, contraint à demeurer au vestiaire à la pause, du fait d'un genou douloureux.

Les Sangliers Arvernes reprennent le jeu avec un Cyril Gavalda au four et au moulin, qui enchaîne les présences pour conjurer le mauvais sort. L'ancien Caennais est même à l'origine de deux fautes wasquehaliennes. Le jeu de puissance clermontois ne parvient toutefois pas à déjouer Chardon, encore à l'oeuvre de la botte devant Määttä, Brajon manquant le rebond de peu, ou encore Voyer, servi par le Finlandais.

S'il capte en déséquilibre la rondelle devant la remuante paire Määttä-Gavalda, le gardien des Lions perd ses espoirs de blanchissage sur une mise au jeu rapidement négociée par Manzo et Florentin, qui trouve la lucarne (2-1 à 53'44"). À la suite de ce but tardif, Clermont joue son va-tout, mais l'arrière-garde wasquehalienne résiste, un autre ancien de la maison, Frédéric Nilly, se chargeant de confisquer la rondelle dans les derniers moments chauds.

Dans la difficulté, Wasquehal préserve les deux points à l'issue d'une rencontre où il se sera attelé à défendre. À une semaine de l'ouverture des play-offs face à Nantes, cette première victoire depuis la mi-janvier permettra déjà de rassurer les bleus et jaunes sur ce secteur de jeu. Défaite sans conséquence pour Clermont, dont la présence en séries est finalement confortée par les autres résultats de la soirée.

 

Commentaires d'après-match
Fabien Chardon (gardien de but de Wasquehal) : "C'est toujours délicat de jouer contre son club formateur. Le match aller à Clermont avait été très spécial, ce soir il y avait plus de pression du fait de la nécessité de faire un résultat après quatre défaites de suite. Au premier tiers on dominait, avec des occasions même si on a été pris en contre plusieurs fois. Un peu comme à Asnières l'équipe a arrêté de jouer, peut-être à cause d'un contrecoup physique et des pénalités, qui nous ont forcé à jouer dans notre zone. Si nous n'étions pas totalement libérés, nous avons joué à trois lignes, avec le retour de Thomas Fauchart, et défensivement on s'est bien battu, sans laisser de grosses occasions. Encaisser un but en fin de match est toujours rageant mais l'important est de gagner, prendre confiance. Face à Nantes, qui joue bien en attaque et possède des avants et un gardien solides, il faudra être sérieux et se lâcher. Et ne pas faire comme ce soir et rater plusieurs occasions en début de match..."

Clément Brajon (défenseur de Clermont-Ferrand) : "Comme d'habitude on a fait briller le gardien, même si je n'enlève rien à Fabien, qui a fait un bon match, était tout le temps bien placé et a sorti de grands arrêts, comme notre gardien. On n'a pas su être réaliste sur les moments importants, notamment sur un cinq contre trois. Après, il est difficile de relancer la machine pour revenir au score. L'équipe a mûri cette année, même si nous n'avons pas eu de très bons résultats car nous sommes jeunes et manquons d'expérience. On a tendance à se frustrer très vite quand cela ne marche pas mais nous n'avons rien lâché et sommes revenus à un but. Ce match est l'archétype de notre saison, on court tout le temps derrière le score. Il y a eu du bien sur la fin de saison, du moins bien dans la première partie. Mais objectivement nous sommes à notre place, avec l'un des plus petits budgets de D2..."

Wasquehal - Clermont-Ferrand 2-1 (1-0, 1-0, 0-1).
Samedi 26 février 2011 à 18h45 à la patinoire Serge Charles. 180 spectateurs.
Arbitrage de Thierry Fraysse et Guillaume Gardiol.
Pénalités : Wasquehal 12' (0', 8', 4'), Clermont-Ferrand 2' (2', 0', 0').
Tirs : Wasquehal 23 (16, 5, 2), Clermont-Ferrand 42 (9, 14, 19).
Évolution du score :
1-0 à 08'17" : Boschetti assisté de Mille
2-0 à 32'13" : Wiotte assisté de Mille et Helmbrecht
2-1 à 53'44" : Florentin assisté de Manzo

Wasquehal
Gardien : Fabien Chardon.
Défenseurs : Mathieu Mille (C) - Ricky Helmbrecht ;  Alexis Thomas - Benjamin Louf ; Quentin Leclaire - Hugo Picard.
Attaquants : Mickaël Bardet (A) - Maxime Boschetti - Frédéric Nilly ; François Lenière-Piquet - Lionel Wiotte - Edmond Chan ; Valentin Vienne - Axel Canaguier - Arthur Delbecque ; Thomas Fauchart.
Remplaçants : Julien Peyre (G), Nicolas Hamoudi.
Absent : Adam Haramis (ménisque).

Clermont-Ferrand
Gardien : Benoît Sanchez.
Défenseurs : Luc Magnin - Clément Brajon (C) ; Loïc Vernet - Michal Haluška.
Attaquants : Hugo Florentin (A) - Hugues Voyer - Tuomo Määttä ; Michal Plichta - Louis Florentin - Benjamin Valère ; Cyril Gavalda - Jordan Manzo - Nans Souchon (A).
Remplaçant : Sylvain Lerch.
Absents : Edgar Vigier (études), Thierry Grossetête (vacances), Amaury Girardin (blessé), Florian Sanchez (indisponible).