Ouverture des play-offs : Amiens revient de loin

Menés 3-1 à Dijon, dont un but de l'ex-Gothique Loïc Sadoun, les Amiénois étaient en fâcheuse posture pour ouvrir ce tour préliminaire des play-offs dont ils ne sont pas parvenus à se dispenser, mais qui recèle toujours des pièges. Mais à sept minutes de la fin, Kevin Hecquefeuille et Valentin Claireaux ont marqué deux buts à douze secondes d'intervalle, et contraint Daniel Maric à prendre un temps mort. En prolongation, un cinglage de Kvetan a permis à Anthony Mortas de marquer le but vainqueur à 4 contre 3. Passés au bord du précipice, les Amiénois sont maintenant idéalement placés pour conclure à domicile vendredi ou samedi.

Dans le même temps, un ancien de la maison picarde, David Cayer, a créé la surprise de la soirée. Rentré cette saison à Strasbourg, le Canadien a marqué trois fois au troisième tiers-temps pour rendre raison à Épinal (4-1). Et si l'Étoile Noire, après des semaines dans l'obscurité, rejaillissait dans ces play-offs ?

C'est l'espoir qu'aurait pu avoir Morzine-Avoriaz, devant 1278 spectateurs en saison haute face au voisin Chamonix. Mais les Pingouins resteront peut-être comme la déception de la saison, battus sans rémission, 1-4, avec un dernier but en cage vide.

Pour Grenoble, on ne parlera plus de déception mais de galère. Le derby, face à 1480 spectateurs à Villard-de-Lans, a été aussi âpre que prévu. Intenable, Jean-Christophe Gauthier a égalisé deux fois et a bien cru marquer le but vainqueur à l'entrée des cinq dernières minutes. Pourtant, à une minute de la fin, Sedlak a été sanctionné d'un tir de pénalité pour un dégagement qui a touché le plexi et fini en tribune, et les Grenoblois ont égalisé par Alexandre Rouleau, un de leurs derniers cadres encore valides. Rouleau, ce héros ? Un héros malheureux alors. Pénalisé pour crosse haute en prolongation, il a assisté depuis la prison au but décisif de Thibaut Sage-Vallier (4-3).