L'équipe-type de Ligue Magnus de février 2011

MALLETTE_Carl_100925_084"Capitaine Carl, tu n'es pas / De notre galaxie" Ces dernières semaines, les supporters Dragons de Rouen ont repris l'air de "capitaine Flam" rendu célèbre par le kop du PSG à l'époque de la fin de carrière de "capitaine Raï". Contrairement au footballeur brésilien, Carl Mallette a suscité le même enthousiasme dès ses premiers jours en Normandie, et s'il est parfois critiqué, c'est uniquement parce qu'il a habitué le public à un haut niveau d'exigence, digne de ses qualités. Depuis la finale de la Coupe de France, qu'il a survolée avec son compère Desrosiers, il plane sur la Ligue Magnus. Et s'il ne s'est retrouvé que deux fois dans l'équipe-type, c'est que la concurrence est rude au centre, où même le capitaine angevins Jonathan Bellemare pleinement retrouvé rentre bredouille, devancé par son homologue rouennais.

Le joueur le plus souvent sélectionné sur la ligne-type cette saison est donc un ailier, Marc Bélanger. Très à l'aise techniquement, il a joué un grand rôle dans le sans-faute angevin de février en trouvant les filets à chaque match, dont quatre buts tous plus jolis les uns que les autres à Grenoble. Il se complète bien avec Bellemare et Fortier et constitue la découverte de la Ligue Magnus, au même titre que son challenger pour le poste, Jean-Christophe Gauthier, capable de laisser deux défenseurs sur place en deux, trois coups de patin.

Autre bonne surprise, Mickaël Perez. Devenir sixième compteur de la part d'un joueur formé en France, c'est quand même exceptionnel. Ce n'était jamais arrivé en six années de Ligue Magnus en poule unique, et c'est un joueur non convoqué en équipe de France qui y parvient. Habile avec le palet, Perez sait toujours s'dapter parfaitement à ses partenaires de ligne et a tenu la barre à Briançon avec Bernier depuis la blessure de Terglav.

Dans les cages, Ramon Sopko est incontournable à plus d'un titre. Si Briançon finit meilleure défense du championnat, il y est pour beaucoup. Il est le plus régulier des gardiens de Ligue Magnus depuis tant d'années. Rien de tel parfois que les grands anciens, les hommes de métier du championnat. En défense, la paire Carlsson-Lacroix impose ainsi sa grande expérience en cette fin de saison pour Angers, avec une mention pour Simon Lacroix, régulier et sérieux.

Jan Hagelberg a, lui, pris une nouvelle dimension cette saison. Le Finlandais est un défenseur d'attaque, instinctif, toujours en mouvement et doté en plus de ça d'un tir aussi précis que puissant. Pas un slap de blueliner - il est d'ailleurs systématiquement aligné comme attaquant en supériorité numérique - mais plutôt un vrai lancer de buteur... Cinq filets ce mois-ci, dont un doublé décisif à Briançon. Avec ses compatriotes Kuuluvainen (un battant) et Mäntylä (aussi volontaire que discipliné), Hagelberg incarne également la grande régularité de la colonie finlandaise des Dauphins cette année.

L'équipe-type de février : Ramon Sopko (Briançon) ; Jan Hagelberg (Épinal) - Simon Lacroix (Angers) ; Michaël Perez (Briançon) - Carl Mallette (Rouen) - Marc Bélanger (Angers).