Dinamo Riga - Dynamo Moscou (KHL, premier tour des play-offs, match 6)

Le printemps balte

2011-03-03-Riga-Dynamo3Cela fait deux années que le printemps commence en mars en Lettonie. Une telle précocité a de quoi intriguer tous les météorologues, surtout que les températures y sont encore négatives. C'est qu'il s'agit d'un printemps particulier. La nature ne reverdit pas sous la neige, c'est plutôt la glace qui bourgeonne de grenat. Le Dinamo Riga, honnête club de milieu de tableau, sort de son terrier et dévore les grands mammifères de la KHL.

La saison passée, Riga avait éliminé le puissant SKA Saint-Pétersbourg, champion de la conférence ouest, avant de s'incliner au tour suivant contre le MVD entraîné par... le sélectionneur national letton Oleg Znarok (photo). Cette année, le MVD a fusionné avec le Dynamo Moscou pour former un commando d'élite de toutes les polices. Mais le commissaire Znarok ne redoutait qu'une chose : affronter ses "compatriotes" dont il ne connaît que trop bien le talent.

Et ça n'a pas manqué. Deuxième à l'ouest, le Dynamo Moscou s'est "tapé" son homonyme letton, et il a foncé droit dans le piège d'un adversaire surmotivé qui a pris le large par 3 victoires à 1. Menés au cinquième match, les Moscovites s'en sont sortis (3-1), mais le plus dur les attend maintenant dans ce sixième match à l'extérieur. Riga a en effet récupéré ses attaquants blessés Nizivijs et Hartigan et bénéficie de son public qui met une ambiance du tonnerre.

Les Lettons savent donc qu'ils doivent en finir ce soir, et que retourner à Moscou leur serait sans doute fatal. Pendant tout le premier tiers, sous les "Sarauj" et les "Riga" tonitruants de leurs supporters, les Baltes tiennent tête avec leur enthousiasme coutumier.

2011-03-03-Riga-DynamoTout ça pour que Darzins se fasse pénaliser pour une obstruction sur le gardien adverse Mike Garnett en fin de tiers. Konstantin Gorovikov - qui a vécu l'élimination du SKA contre Riga l'an passé - lance côté droit (photo de gauche), et en se couchant avec retard devant le tir, Rodrigo Lavins fait s'élever le palet vers la lucarne (0-1).

Babenko ayant été sanctionné à son tour, Riga ressort des vestiaires en supériorité numérique, une phase de jeu où Brock Trotter a été particulièrement en valeur dans cette série sur des actions collectives placées. Cette fois, c'est en contre qu'il reçoit une passe croisée en zone neutre de Hartigan. Il se présente donc seul devant Garnett, mais son tir manque de précision. Les blancs ne se font plus avoir et verrouillent mieux leur ligne bleue par la suite, laissant des angles de tir maîtrisés à leur gardien Mike Garnett.

En fin de deuxième période, les coups de sifflet s'accumulent. En infériorité, Lavins lève trop sa crosse derrière sa cage pour accrocher au passage un joueur adverse qui se tient la tête. Riga doit jouer 1'20" à 3 contre 5 ! Une énorme occasion pour les blancs, qui se passent le palet en triangle devant la cage. Konstantin Gorovikov feinte le tir, attire le gardien et centre pour Chris Simon, tellement frustré de manquer ce but tout fait que, à défaut d'avoir frappé le palet, il assène un grand coup de crosse dans la jambe du défenseur devant lui. Le Canadien, transféré peu avant la date limite, n'a pas perdu ses habitudes du Vityaz ! Pire, ça devient contagieux... Granak carge Sotnieks en plein dos à cinquante centimètres de la bande : c'est maintenant Moscou qui joue à trois !

2011-03-03-Riga-Dynamo-VolkovBrock Trotter hérite alors d'un fameux rebond alors que le gardien est assis, mais il rate le palet du revers, et le temps de pivoter autour de la rondelle, il se fait contrer. L'action est néanmoins un tournant car Garnett, qui gardait ses cages inviolées, s'est blessé ! Aleksei Volkov, qui n'avait pas joué dans ces play-offs, doit faire son entrée à un moment critique, alors que son équipe doit jouer 45 secondes en double infériorité. Ses défenseurs comme Derlyuk font alors un grand boulot pour chasser les adversaires de la zone de vérité.

Il reste vingt minutes à Riga pour revenir, et le changement de gardien adverse peut servir de déclic supplémentaire pour chasser les doutes. Les Lettons reviennent donc motivés, et égalisent sur une merveille collective : en deux rapides passes latérales en entrée de zone, le palet file d'Ozolins à Darzins puis à Redlihs côté droit qui effectue une passe transversale vers Brock Trotter en cage ouverte à l'opposé (1-1). Les "Riga !" redoublent. Le Dynamo semble en panique pendant quelques minutes et Janne Jalasvaara part en prison. Mais c'est un Balte du nord, Leo Komarov (Finlandais né en Estonie), qui se signale par une contre-attaque en infériorité... sur le poteau.

La première des deux pauses publicitaires du tiers fait du bien aux Moscovites qui reprennent leurs esprits et remettent de la pression dans le fond de la zone adverse. Le combat est dense et les occasions rares. Quand Janis Sprukts récupère le palet dans le bas de la zone neutre à moins de trois minutes de la fin, personne ne s'attend à sa fantastique passe aveugle dans son dos (photo de gauche) qui envoie Martins Karsums au but. Une inspiration de pur génie, mais Karsums ne convertit pas son breakaway.

2011-03-03-Riga-Dynamo2Il faut donc en passer par une prolongation en mort subite. Après une belle action construite par l'intenable ligne Darzins-Trotter-Redlihs, ce sont les visiteurs qui dominent de plus en plus au fil des minutes.

Mikelis Redlihs fonce chercher le palet en fond de zone, avec plus d'entrain que des défenseurs passifs, et le laisse à Lauris Darzins qui centre dans le slot. Janis Sprukts est venu y poser sa crosse en déviation, mais c'est le patin de Derlyuk qui marque contre son camp (2-1). La paire Derlyuk-Velikov a été prise en flagrant délit de passivité, après avoir accompli beaucoup d'efforts ce soir.

De belles scènes de joie partagée, y compris entre les deux gardiens Mikael Tellqvist et Chris Holt (élu joueur du match du Dinamo), partenaires plus que concurrents. L'entraîneur des vaincus, Oleg Znarok, n'a pas la poignée de mains hypocrite. Il étreint notamment le vétéran Sandis Ozolins et félicite très chaleureusement tous les internationaux lettons qu'il dirigera dans deux mois au Mondial. Seront-ils encore vidés de leur énergie ? Ou le printemps de Riga durera-t-il plus longtemps cette fois ?

Réponse au tour suivant, où l'on ne connaît pas encore l'adversaire. Le Lokomotiv Yaroslavl, tête de série numéro 1, est poussé au septième match par l'autre Dynamo, celui de Minsk. Si jamais le Loko se faisait éliminer, Riga se retrouvera face au... SKA Saint-Pétersbourg qui voudra sa revanche. Aux Lettons de prouver qu'ils peuvent réussir deux exploits, et plus un seul.

Commentaires d'après-match

Oleg Znarok (entraîneur du Dynamo Moscou) : "Je souhaite bonne chance au Dinamo, à ses fans et à toute la Lettonie pour le deuxième tour. Ce n'était pas une question de tactique ou de physique, il nous a juste manqué un peu de chance. Garnett a joué depuis le début de la série avec des soucis d'adducteurs. La première moitié de saison avait été excellente, mais les blessures ont perturbé notre parcours. Certaines nous handicapent encore. Notamment la perte de Filip Novak, que je considère comme notre meilleur défenseur."

Julius Šuplers (entraîneur du Dinamo Riga) : "La série était dure, mais c'était une des meilleures de l'histoire du Dinamo. Je remercie les joueurs pour leur discipline, leur patience et leur engagement. Nos fans ne sont pas seulement les meilleurs en KHL, mais peut-être aussi en Europe. Ce sont notre sixième ou septième homme. Parfois on a des problèmes tactiques, on joue très offensivement, on ne peut pas faire autrement devant un tel public."

 

Dinamo Riga - Dynamo Moscou 2-1 après prolongation (0-1, 0-0, 1-0, 1-0)
Jeudi 3 mars 2011 à 19h30 à l'Arena Riga. 9720 spectateurs.
Arbitrage de Rafaïl Kadyrov (Ufa) et Viktor Galimov (Perm) assistés de Sergueï Morozov (Elektrostal) et Roman Shishkhanov (Togliatti).
Pénalités : Riga 6' (2', 4', 0'), Dynamo 8' (2', 4', 2').
Tirs : Riga 24 (6, 8, 6, 4), Dynamo 35 (7, 9, 10, 9).
Engagements : Riga 30 (4, 11, 11, 4), Dynamo 34 (7, 13, 8, 6).

Évolution du score :
0-1 à 19'20" : Gorovikov assisté de Granak (sup. num.)
1-1 à 46'18" : Trotter assisté de M. Redlihs et Ozolinš
2-1 à 75'01" : Sprukts assisté de M. Redlihs


Dinamo Riga

Gardien : Chris Holt (CAN).

Défenseurs : Rodrigo Lavinš - Kristaps Sotnieks ; Sandis Ozolinš (C) - Oskars Cibulskis ; Krisjanis Redlihs - Guntis Galvinš.

Attaquants : Martinš Karsums - Janis Sprukts - Girts Ankipans ; Aleksandrs Niživijs - Mark Hartigan (CAN) - Tomaš Surovy (SVK) ; Lauris Darzinš - Brock Trotter (CAN) - Mikelis Redlihs ; Ainars Podzinš - Robert Petrovicky (SVK) - Juris Štals ; Lauris Dzerinš.

Remplaçant : Mikael Tellkvist (G, SUE). Absents : Arvids Rekis (blessé), Gints Meija (surnuméraire).

Dynamo Moscou

Gardien : Michael Garnett puis Alekseï Volkov à 37'46".

Défenseurs : Janne Jalasvaara (FIN) - Dominik Granak (SVK) ; Mikhaïl Balandin - Maksim Soloviev ; Maksim Velikov - Roman Derlyuk.

Attaquants : Chris Simon (CAN) - Konstantin Gorovikov - Leo Komarov (FIN) ; Dmitri Pestunov - Alekseï Ugarov (BLR) - Denis Kokarev ; Aleksei Kudashov - Yuri Babenko - Miroslav Satan (SVK) ; Egor Milovzorov - Vladimir Gorbunov - Konstantin Volkov.

Remplaçant : Nikita Dvurechensky. Absent : Martin Strbak (étranger surnuméraire), Denis Tolpeko (blessé), Filip Novak (saison terminée), Denis Mosalev.