Villard-de-Lans - Grenoble (Ligue Magnus, premier tour, match 1)

Avantage Villard, Gauthier décisif

2011-03-01-Villard-Grenoble2Après s'être longtemps évités lors des phases finales, les Brûleurs de Loups et les Ours n'y échappent pas cette fois-ci : le derby isérois est bien au programme du premier tour des play-offs de la Ligue Magnus cette saison. Ainsi en a voulu le classement final de la saison régulière qui a vu les Grenoblois terminer au septième rang après trois défaites pour terminer, la dernière en date samedi à Marseille contre Gap (1-3) avec un effectif très amoindri. Les Villardiens pour leur part se classent au dixième rang après une ultime défaite contre Morzine samedi mais surtout après avoir longtemps bataillé avec Caen pour éviter les play-down. Avantage au classement pour Grenoble, mais paradoxalement, la dynamique semble du côté de Villard qui aborde ces phases finales sans pression après deux matchs référence contre Strasbourg et Amiens.

Du côté grenoblois, on continue de panser les plaies des blessés. Si Ferhi, Amar et Sivic sont "out" jusqu'à la fin de la saison, les Brûleurs de Loups peuvent enregistrer les retours des deux Ludek, Broz et Krayzel, le premier après avoir soigné une grippe, le second après une lombalgie. Un plus indéniable pour le secteur offensif. Dans les cages, Sébastien Raibon revient après avoir été laissé au repos contre Gap pour cause d'adducteurs douloureux. Chez les Ours, seul Pierre-Antoine Simonneau manque à l'appel.

2011-03-01-Villard-Grenoble1Le début de la rencontre est plutôt favorable aux Grenoblois qui bénéficient d'un surnombre villardien après à peine plus d'une minute de jeu. Une occasion pour les Brûleurs de Loups de prendre tout de suite l'avantage en power-play mais la défense villardienne tient le choc et Romain Farruggia a l'occasion de se chauffer sur quelques tirs grenoblois. Sans conséquence pour Villard mais les affaires des Ours se compliquent lorsque Diaferia part à son tour en prison. Une deuxième pénalité consécutive qui fait mal puisqu'il ne faut que seize secondes à Viktor Wallin pour trouver la faille d'un tir bien placé sous la barre (0-1, 06'55").

Forts de ce but d'avance, les hommes de Jean-François Dufour vont se contenter de laisser venir les Villardiens et se concentrent essentiellement sur le jeu défensif. Les Ours en profitent pour prendre l'ascendant sur le jeu. Après une première occasion de Cédric Guillot-Diat, les Villardiens bénéficient à leur tour d'une pénalité pour une faute de Viktor Wallin. Mais le jeu de puissance n'est guère convaincant et Grenoble s'en sort relativement bien.

La pression des locaux se fait plus forte et Tougas manque de peu l'égalisation mais Sébastien Raibon répond présent et retarde l'échéance. Le jeu se passe essentiellement dans la zone grenobloise et ce n'est finalement guère une surprise lorsque survient l'égalisation villardienne : Jean-Christophe Gauthier récupère le palet en zone neutre, déborde la défense grenobloise par la gauche et revient vers la cage avant de conclure son action d'un splendide tir du revers sous la barre (1-1, 16'13"). Une action individuelle de toute beauté qui permet à Villard de recoller au score. En bon capitaine, Alexandre Rouleau tente de remettre son équipe dans le sens de la marche mais se heurte à chaque fois à Romain Farruggia. Les deux équipes rentrent au vestiaire sur un score de parité plutôt logique.

2011-03-01-Villard-Grenoble3La rencontre est tendue, les deux équipes très proches l'une de l'autre ne voulant pas trop s'exposer. Grenoble évolue d'ailleurs le plus souvent à seulement cinq défenseurs, afin de limiter au maximum les risques et d'assurer les arrières avant tout. Si l'engagement physique est plutôt limité, la vitesse de patinage villardienne pose souvent beaucoup de problèmes à la défense grenobloise pas toujours à son aise. Un frisson parcourt les rangs des Brûleurs de Loups lorsque Sébastien Raibon relâche le palet sur un tir de Marc-André Tourigny, mais il parvient à le dégager in extremis de la crosse alors que le Villardien s'apprêtait à le propulser dans les buts grands ouverts.

Le jeu grenoblois manque de précision et les Brûleurs de Loups ont toutes les peines du monde à mettre en place des attaques construites, confondant bien souvent vitesse et précipitation. Mais les Ours ne profitent pas des occasions qui leur sont offertes, notamment lorsque Gillet puis Crossman sont envoyés en prison. Il faut dire que le jeu en infériorité numérique des Grenoblois est particulièrement efficace, avec des défenseurs qui savent bien lire le jeu et coupent les trajectoires, empêchant les Villardiens de s'installer durablement en jeu de puissance.

Nouveau frisson dans les rangs grenoblois lorsque Jiri Zdenek tire sur le poteau, le palet ressort miraculeusement alors que toute la patinoire avait cru au but. Après cette grosse frayeur, les Grenoblois profitent d'une mauvaise passe entre Sedlak et Sigouin à la fin de la prison de Crossman pour lancer une contre attaque à deux contre un, Julien Baylacq choisissant avec raison l'option du tir sous la barre qui vient crucifier Romain Farruggia (1-2, 37'32"). Au meilleur moment, Grenoble reprend l'avantage dans cette rencontre indécise.

2011-03-01-Villard-Grenoble4Avec leur but d'avance au début de la dernière période, les Brûleurs de Loups semblent avoir fait le plus dur mais c'est sans compter sur la vista de Jean-Christophe Gauthier. Le buteur villardien remet le couvert en débordant comme sur le premier but sur la gauche le long de la bande, avant de laisser Vincent Llorca sur place et de venir ajuster Raibon pour la deuxième fois de la soirée (2-2, 43'14").

Tout est à refaire pour Grenoble qui peine à se remettre de cette deuxième égalisation villardienne. Dufour associe de nouveau Broz et Krayzel pour essayer de trouver plus de liant en attaque. Un tir de Sedlak à la ligne bleue trouve le casque de Sébastien Raibon, qui s'en sort bien. La tension monte d'un cran au fil des minutes avec des frictions plus nombreuses qui font rappeler que ce match de play-offs est aussi un derby. C'est d'abord Sedlak qui est envoyé en prison pour dureté après un petit brassage devant la cage villardienne avant que Wallin ne le rejoigne quelques instants plus tard pour une charge assez dure le long de la bande. Le Blond a une belle occasion de faire repasser son équipe en tête mais il butte sur Farruggia, intraitable dans ce troisième tiers.

À huit minutes de la fin du temps réglementaire, M. Hauchart ressort son sifflet et sanctionne trois Grenoblois dans la même minute ! Malgré l'absence de leurs deux meilleurs défenseurs, Rouleau et Wallin, ainsi que de Tartari qui excelle dans le jeu défensif, tous les trois en prison, les Brûleurs de Loups résistent héroïquement en double infériorité numérique. Les Ours sont incapables de trouver la faille grâce au bon positionnement défensif et à la défense agressive des Grenoblois.

La chance de Villard semble passée lorsque Yann Diaferia est sanctionné à son tour, mettant fin au supplice grenoblois. Mais paradoxalement, c'est à quatre contre quatre que Villard va trouver la solution grâce à l'épatant Gauthier qui s'engouffre dans l'espace trop important laissé entre Rouleau et Gillet pour prendre une nouvelle fois la défense grenobloise à revers et battre Raibon pour la troisième fois du match (3-2, 55'21"). Ce but semble être celui de la victoire pour les Ours.

Baylacq et Tourigny sont envoyés en prison à la suite d'un échange de coups et la tension est extrême en fin de match. Arrossamena, bien décalé par Broz, a le palet de l'égalisation au bout de la crosse mais Farruggia répond une nouvelle fois présent. Dufour se résout à demander un temps mort et à sortir son gardien. Grenoble met la pression dans la zone villardienne et Tougas dégage le palet au-dessus du plexi. Conciliabule entre les arbitres, visiblement pas d'accord, pour savoir si le palet a été dégagé directement ou s'il a été touché par la bande ou un joueur avant de sortir. M. Hauchart prend sa décision en considérant que le dégagement est direct et accorde un tir de pénalité à Grenoble vu qu'il ne restait qu'une minute de jeu. Stupeur à André Ravix. Rouleau ne se pose pas de question et transforme la sentence (3-3, 58'59"). Les Brûleurs de Loups reviennent de loin !

Suite à ce but, Gauthier tente de remettre les deux équipes à égalité mais cette fois Raibon parvient à lire la trajectoire du tir du Québécois. Le sort du match semble changer de camp lorsque Sedlak prend deux minutes de pénalité à quarante secondes de la fin du tiers. Mais les Grenoblois ne parviendront pas à profiter de cette énorme opportunité, ni à la fin du tiers, ni au début des prolongations. Visiblement usés physiquement, les joueurs de Jean-François Dufour n'arrivent pas à installer leur jeu de puissance et à inquiéter Farruggia.

2011-03-01-Villard-Grenoble5Villard domine les débats pendant cette prolongation même si Grenoble a une bonne réaction sur un shift avec plusieurs tirs consécutifs de Broz et Krayzel notamment. Mais Sage-Vallier a également une bonne occasion sur une accélération neutralisée par Raibon. Finalement une pénalité de Rouleau pour crosse haute en zone offensive sonnera le glas des espoirs grenoblois. Dix-sept secondes plus tard, un tir de Favarin à la bleue est dévié victorieusement par Sage-Vallier : cette fois Villard tient sa victoire (4-3, 67'45") !

Après quinze échecs consécutifs, les Villardiens ont enfin réussi à vaincre le signe indien et à battre Grenoble. Ils remportent de haute lutte cette première rencontre de la série après avoir disputé un match plein ponctué de nombreux rebondissements. Les Ours ont eu le mérite de ne pas lâcher prise alors qu'ils étaient menés au score en montrant une combativité au dessus de la moyenne.

Si Farruggia est à créditer d'un bon match, il ne faut pas chercher bien loin celui qui a fait la différence dans cette rencontre : avec trois buts marqués de manière similaire, Jean-Christophe Gauthier a fait étalage de tout son talent sur ce match. À chaque fois capable d'accélérations fulgurantes, il a su conclure ses actions grâce à un tir particulièrement précis. Après ses quatre buts inscrits contre Amiens, il montre qu'il est bien l'homme en forme de Villard en cette fin de saison. Une équation impossible à résoudre pour les défenseurs grenoblois, trop souvent pris de vitesse. Désormais, les Ours sont en ballotage favorable et n'ont plus qu'une victoire à obtenir pour accéder aux quarts de finale. La suite à Pôle Sud promet !

Les Brûleurs de Loups laissent échapper une victoire à leur portée et se compliquent la suite de la série avec cette défaite. L'approche grenobloise était prudente avec un effort tout particulier sur le jeu défensif, en laissant clairement l'initiative du jeu aux Villardiens et en procédant par contre-attaques. Une tactique qui a bien failli payer car par deux fois, ils ont mené au score dans ce match mais à chaque fois, ils se sont fait rejoindre grâce à ce diable de Gauthier qui a posé beaucoup de problème à l'arrière-garde grenobloise. Après un retour miraculeux en fin de temps règlementaire, les Grenoblois n'ont pas su saisir la chance offerte en début de prolongation. Avant de céder, usés physiquement, sur la fin.

On retiendra tout de même le bon match de Sébastien Raibon qui effectuait son premier match dans les cages depuis la déroute face à Angers. Alexandre Rouleau a joué son rôle de leader et de capitaine en marquant le penalty même si sa nervosité visible depuis le troisième tiers a coûté une pénalité évitable en prolongations. Si le jeu en infériorité numérique a frôlé la perfection, trop de déchets ont nui au jeu offensif et en supériorité numérique. Après quatre défaites consécutives, les Brûleurs de Loups ne peuvent plus se permettre une cinquième qui serait synonyme de fin de saison pour eux. Il leur faut donc rebondir, une nouvelle fois, au plus vite sur leur patinoire. Leur reste-t-il encore des ressources physiques et mentales ? Réponse vendredi.

(photos www.hockey-passion.com)

Commentaires d'après-match (d'après Le Dauphiné Libéré) :

Yann Diaferia (attaquant de Villard-de-Lans) : "Comme à son habitude, [Gauthier] a réussi à nous sortir de situations compliquées. On a gagné une bataille mais pas la guerre. On a pas mal bougé les Brûleurs, c'est bien. Désormais, on va se rendre là-bas plus léger, en sachant qu'il y aura un troisième match en cas de défaite."

Jean-Christophe Gauthier (attaquant de Villard-de-Lans) : "Je ne vais pas dire que c'est une mauvaise soirée pour moi, mais si je marque, c'est grâce à mes coéquipiers. Cette victoire est toutefois méritée. Le penalty nous a fait un choc mais on a réussi à se relever. Ils vont nous attendre de pied ferme. Je sais qu'ils ont de l'orgueil. Ce ne sera pas facile."

Jean-François Dufour (entraîneur de Grenoble) : "On est préparé mais on a fait des erreurs. C'est l'histoire de notre saison. Maintenant, il faut tourner la page."

Christophe Tartari (attaquant de Grenoble) : "C'est fait, on a perdu et on ne peut plus revenir en arrière. Il fallait un gagnant et un perdant, mais on n'a pas le temps de baisser la tête, de se morfondre. Les play-offs, ce sont des choses simples à respecter. Et une vraie bataille. On avait deux matchs à gagner pour se qualifier. C'est toujours le cas."

 

Villard-de-Lans - Grenoble 4-3 après prolongation (1-1, 0-1, 2-1, 1-0)

Mardi 1er mars 2011 à 20h30 à la patinoire André Ravix de Villard-de-Lans. 1480 spectateurs.
Arbitrage de Alexandre Hauchart assisté de Anne-Sophie Boniface et Adrian Popa
Pénalités : Villard-de-Lans 22' (4', 0', 8'+10', 0'), Grenoble 18' (2', 4', 10', 2')

Évolution du score :

0-1 à 06'55" : Wallin assisté de Krayzel et Broz (sup. num.)
1-1 à 16'13" : Gauthier assisté de Richard et Sage-Vallier
1-2 à 37'32" : Baylacq assisté de Le Blond
2-2 à 43'14" : Gauthier assisté de Richard
3-2 à 55'21" : Gauthier assisté de Sedlak et Favarin
3-3 à 58'59" : Rouleau (tir de pénalité)
4-3 à 67'45" : Sage-Vallier assisté de Favarin et Gauthier (sup. num.)

Villard-de-Lans

Gardien : Romain Farruggia.

Défenseurs : Daniel Sedlak - Victor Vitton-Mea ; Guillaume Tougas (A) - Nicolas Sigouin ; Stéphane Guillot-Diat (A) - Nicolas Favarin.

Attaquants : Kévyn Richard - Jean-Christophe Gauthier - Thibaut Sage-Vallier ; Marc-André Tourigny - Jiri Zdenek - Yann Diaferia ; Cédric Guillot-Diat (C) - Quentin Jacquier - Antti Pusa.

Remplaçants : Pascal Favarin (G), Julien Bonnière, Francky Sadani, Maxence Wagret, Corentin Cervoni. Absent : Pierre-Antoine Simonneau (luxation de l'épaule).

Grenoble

Gardien : Sébastien Raibon [sorti de 58'26" à 58'59"].

Défenseurs : Alexandre Rouleau (C) - Aymeric Gillet ; Viktor Wallin - Vincent Llorca ; Maxime Moisand ; Jason Crossman.

Attaquants : Ludek Krayzel [puis Baylacq] - Christophe Tartari (A) - Graham Avenel ; Julien Baylacq (A) [puis Krayzel] - Ludek Broz - Nicolas Arrossamena ; Joris Bedin - Loup Benoît - Mathieu Le Blond.

Remplaçants : Anthony Koren (G), Raphaël Papa, Maxime Suzzarini, Rémi Colotti. Absents : Baptiste Amar (double fracture de la cheville), Eddy Ferhi (ligaments du genou), Mitja Sivic (entorse du genou), Elie Raibon (blessure à l'épaule).