Caen - Mont-Blanc (Ligue Magnus, play-down, match 1)

Guerre psychologique

2011-03-04-Caen-MontBlancCette saison, la ligue Magnus s’offre des play-down de luxe ! La série oppose deux équipes de grande qualité qui étaient encore à même de se sauver quelques jours avant la fin du championnat. Mont-Blanc a connu une saison très difficile et occupe la place de lanterne rouge depuis la mi-saison. Mais l’équipe a su se transcender à l’arrivée du nouveau coach Christian Pouget et a fini la saison sur les chapeaux de roue, manquant de peu de ravir l’avantage du terrain aux Caennais.

Côté  normand, l’inexpérience se paie cher. Il aurait suffi d’un peu de réalisme pour se maintenir sans difficulté. Néanmoins, l’équipe termine avec 7 victoires au compteur.  Les 6 premières ont été obtenues à domicile, soit presque 50% de succès sur la glace de Caen-la-Mer. La dernière n’est pas anecdotique non plus, puisqu’il s’agit de la défaite infligée au Mont Blanc en dernière journée et qui a permis aux rouges et bleus de rester devant.

Donc, Les Bas-Normands gardent l’avantage du terrain.  Mais attention aux joueurs de l’Entente qui sont un peu les experts des matchs de barrage. Ils se sont sauvés de la relégation les deux saisons précédentes.

2011-03-04-Caen-MontBlanc2Au démarrage du match, les deux équipes se jaugent rapidement. Mont Blanc monte un peu au pressing, Caen délivre ses premières accélérations par Duchesneau ou Pain et met la défense en difficulté. Le premier power-play est pour les locaux qui se mettent vite en position sans toutefois concrétiser l’avantage. Une minute plus tard, les Drakkars accélèrent sous l’impulsion de leur capitaine Tommy Lafontaine qui sert Erwan Pain dans le mouvement  et ouvre le score (1-0 à 06'23").

Les Hauts-Savoyards montent d’un ton et tentent d’inquiéter le portier adverse Clément Fouquerel. Mais le jeune Caennais tient ses adversaires en respect aidé par une défense qui a visiblement mûri depuis le début de la saison. Le jeu des visiteurs s’intensifie également dans le physique et une stratégie d’usure commence à poindre. Étienne Croz ou Jeffrey Clarke ne se sont pas fait d’amis dans le public ou sur la glace ce soir, en ayant des gestes à la limite de la sanction. Mais l’arbitre principal, Damien Bliek, valide ce jeu physique et laisse généralement jouer. Pas tout le temps cependant, et cela laisse une fenêtre d’expression aux talents offensifs d’Erwan Pain. Positionné derrière le poteau gauche d’Henri-Corentin Buysse, il feinte la passe, s’élance dans l’ouverture face au but, signe une magnifique chistera avant d’allumer le but que le gardien n’a pas eu le temps de couvrir (2-0 à 36'03"). Il signe certainement le plus beau but de la saison marqué à Caen-la-mer.

2011-03-04-Caen-MontBlanc3Cependant, le travail de sape moral est en train de payer pour l’Avalanche. Alors que Clarke termine une charge à retardement impunie sur Julien Lebey, Pierre Bennett demande une explication de texte et est sanctionné dix minutes. Cette pénalité est un bon exemple de la ligne de conduite arbitrale, autorisant un jeu rugueux, mais extrêmement sévère sur certaines actions ou face aux remarques des joueurs. Caen fait les frais de ces décisions et va subir 3 expulsions dont celle définitive de Vladimir Urban, qui ne pourra pas participer au prochain match. Il faut également y ajouter 18 minutes d’infériorité dont 1'40" à 3 contre 5.

La fatigue se sent dans les jambes des Drakkars et ils ne parviennent pas à se mettre en place lorsqu’une double supériorité s’offre à eux. Malgré tout ça la défense tient jusqu’à la 57e minute lors d’une pénalité différée, où Morgan Vialle récupère une passe dans le mouvement et vient ouvrir le score pour les siens en prenant Fouquerel de vitesse (2-1 à 56'57").

Galvanisé par ce retour dans le jeu, Pouget appelle un temps mort à une minute de la fin alors que son équipe évolue en infériorité, retire son gardien et réussit çà obtenir un 5 conte 4 sur un faire trébucher d’Erwan Pain. Fouquerel gèle le palet à deux secondes de la fin. La remise en jeu est gagnée par le Mont-Blanc et Brincko trouve le trou entre les jambières juste avant la sirène (2-2 à 59'59").

2011-03-04-Caen-MontBlanc4Malgré l’abattement, Tommy Lafontaine vient haranguer la foule et obtient largement son soutien. Les Caennais vont alors puiser dans leurs ressources pour les prolongations où ils jouent une minute en infériorité. Et au bout de cinq minutes et de belles prestations de chaque gardien, Jeremiah Cunningham reprend de volée une passe de Duchesneau et offre la première victoire caennaise de la série.

En conclusion, on attendait l’expérience de Mont-Blanc en play-offs dans l’esprit de dépassement de soi, l’élévation du jeu dans les moments importants, toutes ces vertus qui rendent le sport beau et constructif. Finalement, le pragmatisme se traduit par des provocations, un jeu à la limite de la sanction qui vise à déstabiliser. Christian Pouget semble dire que les play-down ne se gagnent pas dans le jeu mais dans l’affrontement mental entre les protagonistes. Malgré tout, le HCC a montré qu’il avait des ressources et la capacité à revenir dans le match quand plus rien ne semble jouer en sa faveur : un signal fort envoyé à leurs adversaires pour la suite des confrontations.


Caen - Mont Blanc 3-2 après prolongation (1-0, 1-0, 0-2, 1-0)
Vendredi 4 mars 2011 à 20h00 à la patinoire Caen la mer.
Arbitrage de Damien Bliek assisté de Jérémy Rauline et Maxime Durand.
Pénalités : Caen 68' (0', 8'+10', 20'+10'+20', 0'), Mont-Blanc 16' (4', 6', 6', 0').

Évolution du score :
1-0 à 06'23": Pain assisté de Lafontaine
2-0 à 36'03": Pain assisté d’ Urpo et Baazzi (sup. num.)
2-1 à 56'57": Vialle assisté de Besson et Simon
2-2 à 59'59": Brincko assisté de Masson et Clarke
3-2 à 64'54": Cunningham assisté de Duchesneau

Caen

Gardien : Clément Fouquerel.

Défenseurs : Tommy Lafontaine (C) - Aziz Baazzi ; Samuel Gibbons - Udo Marie ; Vladimir Urban - Antoine Vigier.

Attaquants : Antti Urpo - Erwan Pain - Jonathan Avenel (A) ; Jonathan Duchesneau - Jeremiah Cunningham - Alexis Gomane (A) ; Julien Lebey - Kevin Da Costa - Pierre Bennett ; Raphaël Mazie.

Remplaçant : Arnaud Goëtz (G). Absents : Jérémie Romand (suspendu), Charles Geslain (épaule).

Mont Blanc

Gardien : Henry Corentin Buysse.

Défenseurs : Dusan Brincko - Sébastien Borini ; Stefan Lars Wiktorsson - Lionel Simon ; Numa Besson - Arthur Cocar.

Attaquants : Jeffrey Clarke Cadieux - Clément Masson (C) - Kevin Hamon ; Arthur Coulon - Romain Orset (A) - Jérémy Ares ; Johan Chang - Étienne Croz (A) - Josselin Besson ; Morgan Vialle ; Gaël Jeanbourquin ; Victor Cocar.

Remplaçant : Luc Saccomano (G).