Viry-Châtillon - Annecy (Division 2, 1/8e de finale, match aller)

bossier_cyrilEntrée gratuite ! La nouveauté décidée par Viry-Châtillon pour les play-offs n'a pas rempli la patinoire plus que d'habitude. Il faut dire que les voisins Évry et Meudon, où l'entrée n'est pas payante en temps normal, jouent aussi ce soir. Comme ils jouaient plus tôt, on apprend que Meudon (7e de la poule B) a accroché Dunkerque (2e de la poule A) sur le score de 4-4 après avoir mené 4-2, et qu'Évry (6e de la poule B) a battu 4-3 La Roche-sur-Yon (3e de la poule A). En revanche, l'autre représentant francilien Champigny-sur-Marne (8e de la poule A) s'est fait démolir 1-9 par Cholet (1er de la poule B).

De quoi donner confiance aux Jets, qualifiés sur le fil du rasoir et qui ont le redoutable honneur d'affronter Annecy. Maintenant que la poule A a perdu de sa superbe dans les confrontations croisées, même son leader ne serait-il plus inaccessible ? Les Chevaliers du Lac sont un vieil adversaire de la division 1, et ils avaient été battus une fois, pour l'inauguration de la nouvelle patinoire.

Heureux d'être en play-offs, avec trois arbitres pour fluidifier le jeu, et non de se retrouver tétanisé dans un match de poule de relégation forcément brouillon Viry semble prêt à élever le niveau. Dans les premières minutes, les Essonniens sont bien en jambes, ils paraissent techniquement affûtés dans la technique de crosse et dans les tirs. La première supériorité numérique met déjà le gardien annecien Cyril Bossier à rude épreuve. Il repousse une reprise de Kerneis, servi de derrière la cage, et détourne de la botte, juste à côté de son poteau, un bon lancer de la bleue de Kevin Dugas.

vito_christopheMais une minute après le retour au complet, lors d'un engagement en zone défensive, Viry perd un palet dans le slot, et un ancien de la maison, Damien Laplace, l'envoie dans les filets d'un tir croisé à ras glace (0-1, 06'52").

À partir de ce but, Annecy prend le contrôle du premier tiers-temps, surtout dans les unités spéciales. Les Chevaliers du Lac maîtrisent leur infériorité numérique grâce au travail de Benjamin Arnaud qui garde longtemps le palet dans la zone adverse. Et en supériorité numérique, ils sont bien installés : Geoffroy Marcon réussit deux arrêts compliqués, l'un à 3 contre 5 face à Cédric Boldron, avant que Jeannette ne dégage le rebond devant la cage vide, l'autre à 4 contre 5, de la plaque, sur un lancer de Christophe Vito. Et pourtant, c'est en infériorité que Viry se crée sa meilleure occasion : Kevin Dugas cueille le palet dans la zone annecienne, se présente en face-à-face avec Bossier, mais n'arrive pas à lui placer le palet entre ses jambières (19'16").

La deuxième période commence idéalement pour Annecy, en avantage numérique après un cinglage de Karl Gilbert. Mickaël Marouillat essaie de presser Boldron à la bleue mais se fait dribbler : l'entraîneur-joueur haut-savoyard s'avance en profitant des écrans de ses équipiers et place un tir dans le haut du filet (0-2, 23'09").

Alors qu'Annecy est déjà en infériorité, deux de ses joueurs pressent en zone neutre sur Dugas, qui a alors beau jeu de décaler Marouillat. Ce dernier franchit la bleue dans l'axe et se fait accrocher par Bussat, provoquant un 5 contre 3. Dans cette configuration, un lancer de la bleue de Mickaël Denis prend une trajectoire tourmentée mais favorable dans le trafic (1-2, 29'11"). La défense viroise se relâche cependant après ce but, et les Anneciens, pourtant à 4 contre 5, se retrouvent à deux devant la cage : Bussat décale Pierrel au second poteau pour un but inévitable (1-3, 29'56").

Cette réduction du score annulée ne brise pas l'élan de Viry, qui continue de tenter. Alexis Gautron hérite du palet en zone neutre, part en break, fait se déplacer le gardien mais ne parvient pas à conclure. C'est finalement un lancer balayé d'Anthony Kodyjasz qui bat Bossier entre les bottes (2-3, 35'02"). Annecy passe tout près de reprendre deux buts d'avance avec une passe de derrière la cage de Bussat pour Crettenand, dont la reprise passe à côté.

Au début du troisième tiers-temps, une crosse haute annecienne ouvre la lèvre de Jeannette. Au bout des quatre minutes de pénalité, un tir ricoche sur le gardien et ressort à côté de la cage. Les joueurs de Viry lèvent les bras, l'arbitre est interloqué mais le juge de ligne M. Kahli vient lui indiquer qu'il a vu le palet rentrer. But accordé (3-3, 44'29"). Seul un témoin atteste avoir vu ce but sans nul doute possible : comme sa religion lui interdit l'alcool, on va lui faire confiance même s'il était placé... dans le bar.

DelecourHugoPuisque les Peaux Rouges d'Évry aux yeux perçants ont débarqué après leur match, vont-ils inspirer Viry de gagner sur le même score de 4-3 ? Il ne manque qu'un but... mais c'est Annecy qui va le marquer. Une relance de Juraj Sadlon plein axe trouve Cédric Boldron, plus rapide que le défenseur à la poursuite du palet, et qui ajuste Marcon à mi-hauteur côté plaque (3-4, 51'43").

Un des maux de Viry cette saison est de prendre des pénalités bêtes en fin de match, quand cela compte le plus. Celle de Denis, qui fauche un adversaire dans le coin de la zone offensive, est particulièrement malvenue à cinq minutes de la fin. Viry obtient quand même deux contre-attaques en infériorité, par Kodyjasz en échappée puis par Gilbert et Delecour, mais à chaque fois Cyril Bossier, assez fort en bas ce soir, bouche l'angle de ses jambières. La dernière prison pour une dureté de Cohen annihile définitivement les espoirs d'égalisation.

Avec beaucoup de vitesse et plus de physique, Cédric Boldron et les siens ont pressé haut et dominé le jeu comme s'ils évoluaient à domicile, alors que Viry a été plus irrégulier dans son pressing, malgré le bon travail dans les bandes de Kodyjasz notamment. Pour autant, les Jets ont réussi à se hisser au niveau des play-offs et à gommer une différence de niveau pas totalement perceptible ce soir. Tout dépend à qui on se compare : Annecy s'est certes montré au-dessus de Viry, mais la vraie jauge est Lyon, le potentiel adversaire en demi-finale dans le choc pour la montée, qui a mis 14 buts ce soir à Clermont et qui se montre, à distance, plus impressionnant.

Commentaires d'après-match

Olivier Monneau (entraîneur de Viry-Châtillon) : "On prend quatre buts évitables, mais on n'a pas senti une domination collective de la part d'Annecy. On savait qu'ils allaient venir nous presser, qu'ils travaillaient systématiquement, qu'ils attaqueraient notre cage. Mais l'équipe a du rythme et elle ne lâche rien. Geoffroy [Marcon] nous tient dans le match au premier tiers, comme la semaine dernière à Nantes. Nous étions prêts pour gagner, mais il faut qu'on soit plus fermes, je nous ai trouvés trop gentils dans notre volonté. Il faut être plus agressifs que dans un match de saison régulière, encore plus guerriers. Peu importe qu'on ait perdu ou gagné d'un but, il faudra gagner là-bas."

Cédric Boldron (entraîneur-joueur d'Annecy) : "On a joué notre jeu, qui est de presser. En contrepartie, ils ont fait des chips, ils ont essayé de mettre le palet dans notre dos, ce n'est pas le jeu qu'on aime. On les remet en jeu dans le deuxième tiers par de petites erreurs, on prend un but qui n'est jamais rentré. En saison régulière à domicile, on a perdu un seul match en prolongation. On a confiance et on va bien travailler cette semaine pour le match retour. On a fait une belle saison, ce serait dommage de tout gâcher au premier tour des play-offs."

 

Viry-Châtillon - Annecy 3-4 (0-1, 2-2, 1-1)
Samedi 5 mars 2011 à 20h30 à la patinoire des Lacs. 250 spectateurs.
Arbitrage d'Adrien Ernecq assisté de Christian Maltaverne et Jérémy Kahli.
Pénalités : Viry 18' (6', 4', 8'), Annecy 16' (4', 4', 8').
Tirs : Viry 31 (7, 9, 15), Annecy 39 (14, 13, 12).

Évolution du score :
0-1 à 06'52" : D. Laplace assisté de Catelin
0-2 à 23'09" : Boldron assisté de Pierrel (sup. num.)
1-2 à 29'11" : Denis (double sup. num.)
1-3 à 29'56" : Pierrel assisté de Bussat (inf. num.)
2-3 à 35'02" : Kodyjasz assisté de Gautron
3-3 à 44'29" : Kerneis
3-4 à 51'43" : Boldron assisté de Sadlon (sup. num.)


Viry-Châtillon

Gardien : Geoffroy Marcon.

Défenseurs : Yvan Kerneis (C) - Guillaume Jeanette ; Romain Costes - David Layne ; Hugo Delecour - Benjamin Aubry.

Attaquants : Mickaël Denis (A) - Kévin Dugas (A) - Karl Gilbert ; Antoine Cohen - Mickaël Marouillat - Anthony Kodyjasz ; Loïc Lemoine - Alexis Gautron - Gautier Rauline ; Killian Dufaut [à 40'00"].

Remplaçant : Nicolas Cargou (G). Absents : Giovanni Lelièvre (luxation de l'épaule), Felix Chougui (choix du coach).

Annecy

Gardien : Cyril Bossier.

Défenseurs : Christophe Vito - Yoann Crettenand ; Juraj Sadlon - Clément Donsez ; Thomas Eischen - Guillaume Lemasson.

Attaquants : Thomas Bussat (A) - Maxime Catelin (A) - Damien Laplace ; Benjamin Arnaud (C) – Cédric Boldron – Fabrice Leglaive ;  Vladimir Mikula – Romain Pierrel – Romain Laplace.

Remplaçants : Benjamin Accarier (G), Sacha Brunet.