Grenoble - Villard-de-Lans (Ligue Magnus, premier tour play-offs, match 2)

Fin du calvaire grenoblois

2011-03-04-Grenoble-Villard5Battus mardi dans le Vercors à l'issue d'un match fertile en rebondissements, les Brûleurs de Loups sont désormais au pied du mur. La spirale de quatre défaites consécutives amorcée au lendemain d'une victoire pourtant prometteuse à Épinal doit s'arrêter ce soir sous peine d'élimination et de fin de saison prématurée qui ferait assurément désordre pour un club habitué des demi-finales depuis dix ans. Ne pas atteindre les quarts de finale serait donc une véritable claque pour une équipe de plus en plus désorientée depuis que les blessures de joueurs cadres se sont succédé (Amar, Ferhi et Sivic ont terminé leur saison). Les Brûleurs de Loups ont-ils encore des ressources physiques et mentales pour aller plus loin ?

Du côté villardien, l'optimisme est de mise. Les Ours ont enfin brisé le signe indien en battant Grenoble pour la première fois en seize rencontres. La dynamique est clairement du côté du Vercors, avec en fer de lance Jean-Christophe Gauthier, triple buteur mardi et sur qui les Grenoblois devront avoir un œil tout particulier. Stéphane Barin et ses hommes ne veulent pas traîner en route : ils savent qu'en mettant la pression sur Grenoble d'entrée ce soir, ils auront fait un grand pas vers la qualification.

À noter que la tenue de la rencontre de ce soir a longtemps été menacée par un mouvement de grève du personnel de la patinoire Pôle Sud, un accord ayant été trouvé in extremis. Mais les Brûleurs de Loups n'ont pas pu accéder à la patinoire dans la journée, ne pouvant utiliser leur équipement et effectuer un dernier entraînement.

2011-03-04-Grenoble-Villard1Les deux équipes démarrent la rencontre pied au plancher avec quelques rushs de part et d'autre. Nicolas Arrossamena est le premier à chauffer la mitaine de Romain Farruggia alors que Jean-François Dufour aligne un premier bloc rapide et défensif pour contrer la ligne de Jean-Christophe Gauthier.

Alexandre Rouleau reçoit la première pénalité du match pour une obstruction devant sa cage. Sur le power-play, Gauthier parvient à fausser compagnie à la défense grenobloise un peu trop attentiste sur le coup mais ne cadre pas son tir. Les affaires grenobloises ne s'arrangent pas lorsque Gillet accroche Pusa qui filait vers la cage. Les Ours peuvent évoluer pendant trente secondes à 5 contre 3. Ils gardent la maîtrise du palet mais ne se procurent pas beaucoup d'occasions franches de tir devant la cage de Raibon. Grenoble continue à se faire des frayeurs avec une mauvaise relance de Wallin sur Zdenek mais ce dernier n'en profite pas. C'est ensuite au tour de Tourigny de semer la panique dans la zone grenobloise et manque de peu de redresser son palet : Villard est bien plus incisif en ce début de match et met comme prévu la pression.

Les Brûleurs de Loups pensent enfin pouvoir souffler lorsque Guillot-Diat est pénalisé. Avec Wallin en artificier à la ligne bleue, la cage villardienne est assiégée par les Grenoblois mais Farruggia réalise des arrêts décisifs. Après un retard de jeu sur les changements de ligne villardiens, Grenoble dispose à son tour de trente secondes de double supériorité numérique. Cette fois c'est Krayzel qui canarde la cage villardienne mais sans plus de réussite.

En voulant reprendre un rebond, Baylacq se fait sanctionner pour avoir repoussé Tougas, ce dernier jouant bien le coup pour obtenir la pénalité. Après une incursion dangereuse de Pusa neutralisée in extremis par Raibon, Krayzel subit une obstruction de Favarin mais M. Barbez prend une nouvelle décision discutable en sanctionnant Krayzel pour simulation. Grenoble se retrouve de nouveau à trois contre cinq pendant plus d'une minute mais Raibon résiste héroïquement au pressing villardien et les Brûleurs de Loups parviennent finalement à se dégager. À peine de retour à cinq contre cinq, Gillet se fait sanctionner pour la deuxième fois du tiers sans discussion possible, et Raibon réalise deux arrêts décisifs coup sur coup. Les Ours finissent le tiers dans la zone grenobloise mais continuent à faire preuve d'inefficacité en supériorité numérique. Le 0-0 est presque un miracle pour Grenoble compte tenu du temps passé en infériorité.

2011-03-04-Grenoble-Villard2Les hommes de Stéphane Barin ne relâchent pas pour autant leur pression au début de la deuxième période et misent toujours sur la vivacité de Yann Diaferia, Marc-André Tourigny ou Jiri Zdenek pour porter le danger sur la cage de Raibon. La maîtrise du palet est constamment villardienne et les Brûleurs de Loups, très passifs, se contentent d'un rôle de spectateurs, ne cherchant que très rarement à prendre l'initiative du jeu.

À la suite d'une bataille rugueuse dans les bandes, Tartari et Favarin se retrouvent en prison et le jeu à quatre contre quatre ouvre des espaces dont n'arrive pas à profiter Gauthier et Broz, qui se présentent coup sur coup démarqués face à la cage adverse. Sur un tir de Baylacq, M. Barbez est touché au bras par le palet ce qui arrête le jeu pendant quelques minutes. L'arbitre revient au jeu et retrouve vite l'usage de son sifflet pour sanctionner une crosse haute de Rouleau sur Antti Pusa. Première infériorité numérique du tiers pour Grenoble marquée par une étouffante pression villardienne, mais Raibon est déterminant dans ses cages et la défense grenobloise parvient tant bien que mal à se dégager.

Le jeu s'accélère et va d'une cage à l'autre avec une grosse présence des deux gardiens. Farruggia répond présent sur un bon lancer d'Avenel alors que Raibon s'interpose sur un débordement de Jacquier. Les Grenoblois sortent peu à peu de leur inertie et se montrent un peu plus présents devant la cage villardienne lors de la fin du deuxième tiers-temps : Arrossamena effectue un bon écran devant Farruggia mais Rouleau ne peut se saisir du rebond. Puis, c'est au tour de Baylacq d'effectuer un lancer dangereux sur une action directe vers la cage mais le portier villardien est encore présent sur la trajectoire. Le travail grenoblois finit par payer sur une légère obstruction de Pusa sur Tartari sanctionnée par l'arbitre. Mais les joueurs de Jean-François Dufour peinent à installer leur jeu de puissance et Farruggia reste très solide sur sa ligne de but.

Même si les dernières minutes du tiers sont globalement dominées par Grenoble, Villard continue d'effectuer des contres tranchants à l'image de Tourigny qui oblige Raibon à laisser un rebond. Surtout, les Ours sont plus présents physiquement en complétant toutes leurs mises en échec. Mais le tiers s'achève sur une grosse mise en échec de Baylacq sur Gauthier contre la bande, laquelle provoque un début d'altercation entre les deux équipes et une nouvelle infériorité numérique pour Grenoble.

2011-03-04-Grenoble-Villard3Villard profite très rapidement de cet avantage en troisième période : Favarin voit Gauthier démarqué à la ligne bleue grenobloise, ce dernier profite d'un changement tardif entre Gillet et Moisand pour se présenter seul face à Raibon et ajuster le portier grenoblois d'un tir croisé très précis (0-1, 40'35"). Cette ouverture du score tant attendue galvanise les Villardiens qui continuent de mettre la pression.

Tartari, en bon capitaine, sonne la charge grenobloise avec un puissant tir capté de la mitaine par Farruggia. Sur l'engagement qui suit, Loup Benoît remporte la mise en jeu, Graham Avenel récupère le palet et son tir croisé surprend Farruggia qui s'incline pour la première fois de la soirée (1-1, 42'11"). Les compteurs sont donc rapidement remis à zéro par Grenoble qui n'aura pas douté trop longtemps.

Villard ne désarme pas et Jiri Zdenek remet tout de suite la pression alors que la cage grenobloise se renverse sur Raibon suite à une charge d'Arrossamena sur Guillot-Diat. Villard joue bien le coup et récupère un palet à la ligne bleue une nouvelle fois mal dégagé par la défense grenobloise, la passe en retrait de Gauthier pour Sage-Vallier fait le reste : les Grenoblois, une nouvelle fois spectateurs sur l'action, ne peuvent que constater les dégâts (1-2, 45'03" ).

Ce but est plus difficile à encaisser pour Grenoble qui pense pouvoir repartir de l'avant lorsque Sage-Vallier accroche Crossman. Mais le jeu de puissance peine à s'installer et Alexandre Rouleau se fait pénaliser pour la quatrième fois du match en voulant neutraliser une contre-attaque de Diaferia. Bien que l'attaquant villardien en ait clairement rajouté, l'arbitre sanctionne le défenseur québécois qui perd ses nerfs et prend dix minutes de méconduite en plus, ce qui le prive quasiment de toute la fin du tiers.

La dynamique est villardienne avec un bon tir de Sage-Vallier mais Le Blond répond d'un puissant tir que Farruggia a du mal à capter. Sur l'action, Sage-Vallier commet une faute sur Baylacq et retourne en prison. Mais cette supériorité numérique est mal utilisée par Grenoble qui se heurte à une bonne défense villardienne. De retour à cinq contre cinq, Villard enfonce le clou : Kevyn Richard lance une contre attaque à deux contre un, il transmet à Sage-Vallier alors que Llorca s'est couché trop tôt, Sage-Vallier dribble Raibon avec sang-froid pour marquer le but de la qualification pour Villard (1-3, 51'49").

2011-03-04-Grenoble-Villard4Les Brûleurs de Loups n'y croient plus du tout, Raibon perd ses nerfs et frappe Tourigny venu au contact suite à un tir. Le gardien grenoblois se fait pénaliser et Villard n'a plus qu'à laisser tourner le chronomètre jusqu'à la fin du match. Avenel tente encore de sonner la révolte grenobloise mais sur un contre, Jacquier est tout près d'inscrire le quatrième but avant de voir le palet stoppé par le poteau.

À une minute de la fin, Jean-François Dufour demande quand même un temps mort et sort son gardien. Un pari payant finalement mais bien trop tardivement car Krayzel parvient à réduire le score en poussant au fond un palet qui traînait derrière Farruggia à seulement dix-sept secondes de la sirène (2-3, 59'43"). Sur l'engagement, Sedlak expédie le palet dans la cage vide pour sceller définitivement la qualification villardienne (2-4, 59'48").

Villard décroche une qualification méritée à l'issue d'un match où le courage et l'envie des Villardiens ont fait la différence. Comme mardi, c'est Jean-Christophe Gauthier qui a allumé la première mèche, bien imité par ses partenaires de ligne Thibaut Sage-Vallier et Kévyn Richard, qui ont grandement contribué au succès villardien. Malgré une inefficacité évidente en supériorité numérique, les Ours ont su rester patients en profitant des erreurs grenobloises. Tout comme mardi, Romain Farruggia a été solide dans ses cages et réalise des débuts de play-offs intéressants. Après avoir frôlé de près les play-down, Villard s'offre maintenant un quart de finale face à Angers pour finir une saison qui laissera un souvenir particulier dans le Vercors. Les Ours n'ont plus rien à perdre, voilà les Ducs prévenus !

Grenoble quitte la saison 2010/2011 par la toute petite porte après une rencontre mal maîtrisée, à l'image de la saison grenobloise qui se termine de la pire des manières avec cinq défaites, mettant fin à une série de dix participations consécutives aux demi-finales. Ce soir encore, les approximations ont été trop nombreuses pour espérer un quelconque résultat positif : les Grenoblois ont été battus sur l'engagement physique par des Villardiens, bien plus accrocheurs et déterminés, tout en affichant un festival de déchets techniques : mauvais contrôles, mauvaises passes, tirs rarement dangereux.

Dans ce naufrage individuel et collectif, seuls Sébastien Raibon, auteur une nouvelle fois d'une bonne prestation, et Graham Avenel, qui a attendu le dernier match de la saison pour se montrer enfin digne des espoirs placés en lui, sont ressortis du lot. Pour le reste, le niveau d'ensemble fut extrêmement pauvre pour un match de cette importance. Usés physiquement et mentalement, les Grenoblois ont cette fois rendu les armes, mettant un terme à une saison très décevante depuis la victoire en coupe de la ligue et la blessure de Baptiste Amar.

Pour la septième fois de la saison, les Brûleurs de Loups se sont inclinés à domicile en championnat. Un bien triste bilan qui montre que les Grenoblois se sont bien trop souvent fait dicter la loi sur leur glace. Depuis les blessures d'Amar, Ferhi et Sivic, aucun joueur n'a vraiment réussi à hausser son niveau de jeu et se montrer capable de porter haut les couleurs grenobloises. Beaucoup ont stagné et donc déçu dans cette saison bien terne (du moins en ce qui concerne la Ligue Magnus). Les recrues (Le Blond, Gillet, Avenel, Krayzel) sont loin d'avoir répondu aux attentes placées en elles en début de saison. Certains vétérans (Tartari, Wallin, Broz) n'ont pas toujours eu leur rendement habituel et certains jeunes (Papa, Benoît, Crossman) n'ont pas réussi à franchir un palier comme on pouvait l'espérer, contrairement à Baylacq, Moisand et Arrossamena qui eux ont confirmé.

Le staff grenoblois devra donc effectuer une réflexion en profondeur sur les contours de l'effectif 2011-2012 et ne pas se tromper cette fois pour espérer un retour vers les sommets la saison prochaine. En bâtissant déjà un effectif plus équilibré car l'option 100% jeunes entourés de quelques vétérans n'a pas eu le résultat escompté, le manque de profondeur rendant trop indispensables des éléments comme Ferhi, Amar, Rouleau et Sivic, extrêmement sollicités durant la première partie de saison. Reste à voir quels moyens financiers Jean-François Dufour, confirmé dans ses fonctions, aura à sa disposition. Car une non-participation aux quarts de finale, objectif minimum du club en début de saison et non atteint, a forcément des conséquences financières et n'a certainement pas dû contribuer à résorber le déficit.

Désignés meilleurs joueurs du match : Sébastien Raibon (Grenoble), Thibaut Sage-Vallier (Villard-de-Lans)

(photos www.hockey-passion.com)

Commentaires d'après-match (d'après Le Dauphiné Libéré) :

Stéphane Barin (entraîneur de Villard-de-Lans) : "Je dis bravo aux gars car ils ont bossé comme des chiens. Je souhaite désormais bien du courage à Angers. Car cette équipe-là est capable de se régaler, de mettre la gueule devant."

Julien Baylacq (attaquant de Grenoble) : "On vit cela comme un échec, c'est un gros coup dur à encaisser. Il faut rendre hommage à Villard mais c'est vrai que c'est un échec pour nous. Depuis qu'on est là, on a vécu de bons moments. Ça, c'est le revers de la médaille. Il faut apprendre à perdre."

 

Grenoble - Villard-de-Lans 2-4 (0-0, 0-0, 2-4)

Samedi 4 mars 2011 à 20h à la patinoire Pôle Sud de Grenoble. 3500 spectateurs.
Arbitrage de Nicolas Barbez assisté de Guillaume Gielly et Gwilherm Margry
Pénalités : Grenoble 36' (10', 8', 8'+10'), Villard-de-Lans 26' (4', 6', 6'+10')
Tirs cadrés : Grenoble XX (9, 13, XX), Villard-de-Lans XX (20, 6, XX)

Évolution du score :

0-1 à 40'35" : Gauthier assisté de Favarin et Sage-Vallier (sup. num.)
1-1 à 42'11" : Avenel assisté de Benoît
1-2 à 45'03" : Sage-Vallier assisté de Gauthier et Richard
1-3 à 51'49" : Sage-Vallier assisté de Richard
2-3 à 59'43" : Krayzel
2-4 à 59'48" : Sedlak assisté de Favarin (cage vide)

 

Grenoble

Gardien : Sébastien Raibon [sorti de 59'04" à 59'48"].

Défenseurs : Alexandre Rouleau (A) - Maxime Moisand ; Viktor Wallin - Vincent Llorca ; Jason Crossman - Aymeric Gillet.

Attaquants : Julien Baylacq (A) - Christophe Tartari (C) - Mathieu Le Blond ; Ludek Krayzel - Ludek Broz - Nicolas Arrossamena ; Graham Avenel - Loup Benoît - Joris Bedin ; Raphaël Papa.

Remplaçants : Anthony Koren (G), Maxime Suzzarini, Rémi Colotti. Absents : Baptiste Amar (double fracture de la cheville), Eddy Ferhi (ligaments du genou), Mitja Sivic (entorse du genou), Elie Raibon (blessure à l'épaule).

Villard-de-Lans

Gardien : Romain Farruggia.

Défenseurs : Daniel Sedlak - Victor Vitton-Mea ; Guillaume Tougas (A) - Nicolas Sigouin ; Stéphane Guillot-Diat (A) - Nicolas Favarin.

Attaquants : Kévyn Richard - Jean-Christophe Gauthier - Thibaut Sage-Vallier ; Cédric Guillot-Diat (C) - Jiri Zdenek - Yann Diaferia ; Marc-André Tourigny - Quentin Jacquier - Antti Pusa.

Remplaçants : Pascal Favarin (G), Julien Bonnière, Francky Sadani, Maxence Wagret, Corentin Cervoni. Absent : Pierre-Antoine Simonneau (luxation de l'épaule).