Deuil/Garges - Reims (Division 1, 23e journée)

Les Phénix assurent l'essentiel

Vainqueur au bout du suspens le week-end dernier de Montpellier, Reims s’attaque ce samedi aux Chiefs de Deuil/Garges, un adversaire au profil différent, celui-ci luttant pour sa survie en D1. Seul hic pour les Chiefs, l’absence de Tyler Czuba qui est à l’heure actuelle leur meilleur buteur avec 18 réalisations en 13 rencontres !

A l’opposée, l’objectif des Rémois est simple, consolider leur troisième place avant le choc face à Bordeaux. Pour cela, le coach des Phénix peut compter sur un groupe au complet et des supporters venus en masse à l’occasion de ce déplacement en région parisienne.

Avec un besoin impératif de points, on s’attend à voir les Chiefs démarrer la rencontre le couteau entre les dents. Seulement, dès les premiers instants, Reims confisque le puck et évite ainsi la pression locale. Rouiller n’est pas pour autant inquiété, l’attaque rémoise n’arrivant pas à se régler. C’est même Deuil/Garges qui a la première opportunité de prendre les devants avec une première supériorité à 02’41". Bien regroupés autour de Kubis, les Phénix se sortent sans encombre de cette infériorité. Les blancs repartent de l’avant et viennent frapper à la porte de Roullier par des frappes de Grill ou encore Jérémy Sabatier, mais rien ne bouge à la marque.

A force de bourdonner autour des cages locales, Reims finit par trouver la marque. A la 9ème, Rehor et Vrielynck s’amusent en zone offensive avec la défense des Chiefs, puis Vrielynck se connecte avec Florian Sabatier posté dans le slot, pour un tir à mi-hauteur imparable (0-1 à 08’23). Les Phénix prennent les devants dans la partie, s’évitant ainsi de se compliquer la vie. Par la suite, les hommes de François Dusseau contrôlent les attaques locales, qui manquent toutefois de tranchant. Seul le Canadien Lachapelle parvient à amener le danger sur le but de Kubis, qui demeure solide. Reims est dominateur dans le jeu, mais semble se contenter de ce maigre avantage à la marque, en dépit de plusieurs essais sur les cages de Roullier. Les locaux n’ont d’autres solutions que de subir et se mettent à la faute par deux fois dans ce tiers (11’59" et 18’47"). Mais l’attaque massive des Phénix cafouille quelque peu et ne parvient pas à prendre en défaut un Roullier de plus en plus à l’aise. Les minutes passent et rien n’évolue au tableau d’affichage, qui voit Reims regagner sa chambre avec ce 1-0 en sa faveur.

Au retour sur le glaçon, les visiteurs veulent accélérer et se mettre enfin à l’abri. Roullier se dresse toujours au devant des attaquants rémois. Ses équipiers reçoivent le message et on voit Deuil/Garges commencer à s’enhardir. Le danger se rapproche des cages de Kubis et le portier tchèque doit s’employer face à Lachapelle, Turner ou encore Jeannin. Le jeu va d’un camp à l’autre et la décision peut se faire de chaque côté à tout instant. A la 28ème, Jérémy Sabatier opère une accélération côté gauche et centre en direction de l’enclave. Le palet, dévié par un patin, revient dans la palette de Morel, qui s’avance et s’en va nettoyer la lucarne de Roullier, masqué au départ de l’action (0-2 à 27’37").

Les Phénix peuvent respirer un peu plus, mais concèdent une minute plus tard une infériorité, qui peut tout changer. Les Chiefs appliquent de la pression sur les buts rémois et Kubis doit s’employer pour éviter un retour des locaux. Lachapelle manque même l’immanquable devant une cage grande ouverte. Reims sent le danger et va porter l’estocade à la 33ème. Le trio Rehor-Vrielynck-F.Sabatier sème la panique dans la défense locale et c’est Rehor qui se retrouve en position idéale pour ajuster Roullier d’un tir partie supérieure (0-3 à 32’18"). Cette fois-ci, l’affaire semble entendue dans cette rencontre au vu de l’emprise rémoise. Deuil/Garges ne baisse pas les bras pour autant, mais soit le réalisme n’est pas présent, soit Kubis fait échec aux lancers adverses. S’appuyant sur une base solide, Reims gère son affaire jusqu’au repos et le second tiers s’achève sur ce score de 3-0.

A l’entame du dernier vingt, Reims peut voir venir et s’offre le challenge de finir la partie sans prendre de but. Mieux, à la 42ème, les Phénix accentuent un peu plus leur avantage par Desrosiers, qui vient conclure, d’un tir vif, une action amorcée par Grill et Jérémy Sabatier, frustrés dans un premier temps, tour à tour, par un Roullier héroïque (0-4 à 41’02"). A 4-0, Reims se déconcentre et concède deux pénalités successivement. Si Kubis et ses trois compères tiennent la baraque durant les 22 secondes de double infériorité, à 5 contre 4, Deuil/Garges trouve enfin la faille.

Servi par Jean-Denis Aurouze, Sallander expédie un puissant lancer de la bleue, sur lequel Kubis, masqué, ne peut rien faire (1-4 à 45’36"). Dès lors, les débats s’animent un peu plus et les Chiefs montent en intensité dans leur jeu, avec l’espoir d’un deuxième but qui les relancerait dans ce match. De son côté, Reims resserre les rangs et répond au défi physique des locaux. Des accrochages commencent à éclater sur le glaçon, sans bouleverser la zénitude du corps arbitral. Les Phénix ne tombent pas dans le piège des provocations des locaux et obtiennent même deux supériorités à 52’49" et 56’29". Si la première ne donne rien, la deuxième va faire évoluer la marque. Après un échange entre Desrosiers et Vrielynck, Gervais récupère la rondelle et expédie un dur lancer de la ligne bleue qui trouve la cible (1-5 à 56’52"). Ce dernier but vient conclure la soirée et les dernières minutes s’écoulent aux chants des partisans rémois et sans changements notoires. A la sirène, Reims obtient un succès logique et conserve ainsi sa place au classement.

Sans être irrésistible, mais en étant sérieux, Reims repart de son déplacement en terre parisienne avec ce qu’il était venu chercher. Avec ces deux points, Reims prépare donc au mieux la réception de Bordeaux le week-end prochain à Bocquaine, pour un choc décisif dans l’acquisition de la 3ème place.

Compte-rendu du site officiel des Phoenix de Reims


Deuil-Garges - Reims 1-5 (0-1, 0-2, 1-2).
Samedi 5 mars 2010 à 20h15 aux Gonesses.
Arbitrage de Gilles Durand assisté de Jérémy Douchy et Romain Herrault.
Pénalités : Deuil-Garges 8' (4', 0', 4'), Reims 14' (4', 2', 8').
Évolution du score :
0-1 à 08'23" : Vrielynck assisté de F. Sabatier et Rehor
0-2 à 27'37" : Morel assisté de J. Sabatier
0-3 à 32’18" : Rehor assisté de F. Sabatier et Vrielynck
0-4 à 41‘02" : Desrosiers assisté de Grill et J. Sabatier
1-4 à 45'36" : Sallander assisté de J. - D. Aurouze et Lachapelle (sup. num.)
1-5 à 56‘52" : Gervais assisté de Desrosiers et Vrielynck (sup. num.)