Wasquehal - Nantes (Division 2, 1/8e de finale, match aller)

Nantes assomme le suspense

LecoanetThomasPour leur troisième participation consécutive aux play-offs, les Lions de Wasquehal n'ont pour une fois pas hérité, classement oblige, d'un grand favori de la division mais, si Nantes n'a pas l'aura de La Roche ou de Lyon, la plus grande prudence est de mise. Et réciproquement, car sitôt la poignée de mains des capitaines effectuée, Claude Devèze rappelle au banc son premier bloc.

Si la première apparition des joueurs majeurs des Corsaires est retardée d'une minute, elle est particulièrement réussie car, dans la foulée d'un Filip Vychodil très volontaire et percutant, le pressing de Radek Hovora annonce le premier but, signé Francis Caisse, laissé seul en position idéale (0-1 à 01'51").

Une charge appuyée de Creno sur Frédéric Nilly, un temps sonné, offre vite la possibilité aux locaux d'entrer pleinement dans la rencontre. L'actif Chan emploie une première fois Briggs, impeccable de la mitaine sur un lancer puissant de Boschetti. De retour, Nilly combine avec Ricky Helmbrecht pour un résultat similaire. Une deuxième faute nantaise, commise par Thomas Lecoanet, ouvre la voie à une double supériorité numérique, pas plus exploitée par les Nordistes. En sortant de la prison, le défenseur passe même à deux doigts du break, se déportant trop à gauche du but gardé par Fabien Chardon, qu'il venait défier.

Au jeu des coups de sifflet arbitraux, Wasquehal rattrape peu à peu son adversaire. L'occasion pour Vychodil de faire apprécier la force et la précision de son lancer, repoussé tour à tour par le cadre et par Chardon, encore à la rescousse sur un tir dangereux de Novotny, qu'il écarte en s'étendant sur sa gauche. Mettant en oeuvre un pressing haut et efficace, les Nantais ne parviennent cependant pas à doubler l'écart avant la première pause, du fait notamment de la maladresse de Philippe Saby, seul à trois mètres d'une cage ouverte par une action de Julien Le Gall.

BardetMickael-3Pour compliquer la tâche des Lions, Ricky Helmbrecht, handicapé par une lame de patin défaillante, est désormais accoudé derrière le plexiglas en compagnie de l'autre étranger du club, Adam Haramis, blessé au genou. Toujours galvanisé par sa soif de vaincre, nul doute que l'Américain n'a pas apprécié le débordement de Caisse côté gauche pour offrir sur un plateau le deuxième filet à Vychodil (0-2 à 21'46"). Dans la foulée, Fabien Chardon colmate une nouvelle brèche devant Le Gall, esseulé par une passe de Ouellette.

L'ancien Tourangeau est l'auteur de la seule faute nantaise de la période intermédiaire. Rare occasion pour Wasquehal de reprendre espoir, mais Lionel Wiotte, alerté entre deux défenseurs par Maxime Boschetti, manque le cadre et quand Adam Briggs se rate sur un tir de Nilly, le palet demeure devant sa ligne de but. Un surnombre coupe vite le semblant de redressement et ouvre la voie à une véritable hécatombe dont l'issue est quasiment décisive sur l'issue de la confrontation.

À la suite d'un accrocher de Louf, Nantes évolue en double supériorité numérique. Une aubaine pour creuser irrémédiablement l'écart, sur un palet dévié par le patin de Mickaël Bardet, vers Saby, qui ne rate cette fois pas l'aubaine devant la cage ouverte (0-3 à 27'50"). Toujours à cinq contre trois suite à un cinglage de Mathieu Mille, Roman Novotny cherche un partenaire au centre, qu'il trouve sur une nouvelle déviation malheureuse d'un défenseur wasquehalien, pour un quatrième but réussi par Hovora (0-4 à 28'41"). Crédité d'une assistance sur le coup, Filip Vychodil y va seul d'un lancer en force, repoussé par la botte de Chardon, qu'il récupère facilement pour le loger sous la barre (0-5 à 30'59").

Las, Wasquehal opte pour un changement de gardien, le nouvel entrant Julien Peyre étant tout aussi à l'ouvrage que son prédécesseur. Le cavalier seul des joueurs des bords de l'Erdre est en effet facilité par une avalanche de prisons, de l'ordre de 34 minutes pour le seul deuxième tiers-temps. Le capitaine Mille et Bardet sont même tour à tour punis pour méconduite. Dans ce contexte, Peyre réalise comme souvent des parades spectaculaires dont il a le secret, de la crosse face à Le Gall, de la mitaine pour stopper la percée de Radek Hovora, également peu inquiété, ou de façon acrobatique face à Novotny.

LeGallJulienAlors qu'un troisième but en double supériorité numérique, sur un jeu rapide du premier trio nantais, vient à bout de la vigilance de l'ancien Dunkerquois (0-6 à 39'23"), le public incrédule sent la fin d'une saison abordée de belle manière approcher à grand pas et n'attend qu'une dernière réaction d'orgueil de ses joueurs pour sortir la tête haute.

Après un tir sur le poteau de Chan, lancé par Lionel Wiotte, Frédéric Nilly sauve enfin l'honneur des bleus, en pressant haut, est-il besoin de le préciser... en infériorité numérique (1-6 à 39'32") ! À la reprise, un tir à la bleue de Louf, qui surprend Briggs (2-6 à 41'33"), et une reprise de Chan, à la récupération d'un tir en angle fermé de Bardet (3-6 à 45'48"), annoncent un temps l'espoir d'un improbable retour.

Devant ce scénario impromptu et un nouveau score prolifique impliquant ses hommes, Claude Devèze quémande un temps mort. L'occasion de remobiliser ses troupes et confier à ses cadres le soin de confisquer le disque comme il avait su le faire jusque là. Message reçu cinq sur cinq par le principal bloc nantais, au temps de glace pour le moins conséquent et auteur de cinq buts, qui offre par Hovora le septième filet à Julien Le Gall, lui aussi oublié par la défense métropolitaine (3-7 à 46'43").

Malgré un ultime lancer sur le poteau de l'infatigable Nilly, dépité par l'attitude de certains de ses joueurs à la fin d'une rencontre qui sera peut-être la dernière à domicile d'une riche carrière, Wasquehal doit déposer les armes et voit, sauf miracle, ses espoirs de qualification s'envoler, emportés par un tornade venue de l'ouest...

Commentaires d'après-match

Mathieu Mille (capitaine de Wasquehal) : "On a plutôt mal débuté. À 0-1 rien n'est joué mais on tombe dans nos travers. Moi le premier, je prends dix minutes et ne suis pas satisfait. La sortie de Ricky Helmbrecht a beaucoup pesé, la défense était plus fatiguée du fait des rotations à deux lignes et a perdu sa lucidité. L'équipe a pris beaucoup trop de prisons et a donné des opportunités à Nantes. En retirant plusieurs jeux de puissance la différence est moindre mais nous n'avons pas su contenir nos ardeurs. Il faudra au retour jouer tiers par tiers, faire preuve de la même envie qu'en troisième période ce soir."

 

Wasquehal - Nantes 3-7 (0-1, 1-5, 2-1)
Samedi 26 février 2011 à 18h45 à la patinoire Serge-Charles.
Arbitrage de Stéphane Rousselin assisté de Frédéric Massé et Nicolas Lobry.
Pénalités : Wasquehal 60' (8', 14'+10'+10', 8'+10'), Nantes 12' (4', 2', 6').
Tirs : Wasquehal 32 (12, 12, 8), Nantes 37 (12, 15, 10).

Évolution du score :
0-1 à 01'51" : Caisse assisté de Hovora
0-2 à 21'46" : Vychodil assisté de Caisse et Novotny
0-3 à 27'50" : Saby (double sup. num.)
0-4 à 28'41" : Hovora assisté de Novotny et Vychodil (double sup. num.)
0-5 à 30'59" : Vychodil (sup. num.)
0-6 à 39'23" : Hovora assisté de Caisse et Novotny (double sup. num.)
1-6 à 39'32" : Nilly (inf. num.)
2-6 à 41'33" : Louf assisté de Boschetti (inf. num.)
3-6 à 45'48" : Chan assisté de Bardet et Wiotte
3-7 à 46'43" : Le Gall assisté de Hovora et Simak


Wasquehal

 Gardien : Fabien Chardon puis Julien Peyre à 30'59".

Défenseurs : Benjamin Louf - Mathieu Mille (C) ; Quentin Leclaire - Ricky Helmbrecht (sorti à 20'00") ;  Alexis Thomas ; Hugo Picard à 20'00".

Attaquants : Mickaël Bardet (A) - Lionel Wiotte - Edmond Chan ; François Lenière-Piquet - Maxime Boschetti - Arthur Delbecque ; Frédéric Nilly - Axel Canaguier - Valentin Vienne.

Remplaçant : (G), Nicolas Hamoudi. Absents : Adam Haramis (ménisque), Thomas Fauchart.

Nantes

Gardien : Adam Briggs.

Défenseurs : Thomas Lecoanet - Christophe Colombel ; Marcel Simak - Filip Vychodil ; Pierre Dhermand - Julien Creno.

Attaquants : Julien Le Gall (A) - Philippe Saby - Vincent Ouellette ; Francis Caisse - Radek Hovora (C) - Roman Novotny ; Stanislas Barrier-Heylien - Charley Marcos - Clément Genièvre.

Remplaçant : Axel Bécouze (G). Absent : Jason Pagotto.