Rouen en Père Peinard, Strasbourg en Père Fouettard

BERGSTROM_Calle_100911_254Comme ils pouvaient le craindre, les Pingouins n'ont pas pesé lourd face à Rouen, large vainqueur  au Parc des Sports de Morzine et premier qualifié pour le dernier carré. Le diesel du milieu de semaine a laissé la place à une victoire dessinée dès la première pause, avec une fois de plus un défenseur dans le rôle du premier buteur ; après Jonathan Janil, Calle Bergström a ouvert la voie, Cédric Custosse étant encore à la fête (1-6).

Les Angevins espéraient eux aussi composter leur ticket ce soir. Mais les Ours, moribonds en semaine en Anjou, ont retrouvé des griffes pour se détacher dès le premier tiers, grâce à un doublé de Tourigny, puis accélérer aux alentours de la deuxième pause. Mais, mené de quatre buts à un quart d'heure du terme, Angers a trouvé les ressources pour renverser une situation très compromise. Deux buts des Ducs en quinze secondes ont mis le doute sur Ravix, et le temps mort pris par Stéphane Barin n'a pu stopper l'hémorragie car Jean-Christophe Gauthier, auteur du but du 5-1 une dizaine de minutes plus tôt, a été puni pour crosse haute (2'+2'). Fortier en profitait tout d'abord pour égaliser, puis Bellemare et Baluch complétaient deux triplés, pour sceller définitivement le sort d'Ours trop pénalisés ce soir (5-7).

Le quart de finale entre Briançon et Amiens s'annonçait équilibré. Après avoir échangé les victoires avec les Diables dans les Hautes-Alpes, les Amiénois ont fait vibrer les 3 033 spectateurs du Coliseum pour prendre l'avantage dans la série et se rapprocher à un match de leur première demi-finale depuis 2006. Ayant permis aux Picards d'égaliser dans la série en fin de deuxième match, Kevin Hecquefeuille a cette fois ouvert la voie aux Gothiques et contribué à limiter Briançon à la seule réussite honorifique de Perez (5-1).

Le plus gros carton de la soirée est à mettre à l'actif de Strasbourg (9-2).  Dans la foulée de David Cayer, auteur d'un doublé, Jan Cibula et Lionel Tarantino, tous deux crédités de quatre points, les Alsaciens ont dégoûté Ronan Quemener et relevé la tête face à des Gapençais victorieux de justesse à deux reprises en semaine... mais toujours à un gain de la qualification.

En poule de maintien, trois buts de Pierre Bennett permettent à Caen de reprendre l'avantage dans sa série face au Mont-Blanc. Même si l'avance de trois unités à six minutes de la fin a été en partie comblée, les Normands sont cette fois parvenus à tenir leur avantage jusqu'à la sirène finale.