Extraliga : le point sur les quarts de finale

Ce n’est pas une surprise mais quand même une grosse sensation. Bratislava, finaliste de la précédente édition et club le plus titré de l’Extraliga, ne participera pas aux demi-finales de la compétition après s’est fait sortir sur sa propre glace mercredi par le Dukla Trenčín à l’issue du match décisif. C’est le fait majeur de ce premier tour qui a offert son lot de duels aux couteaux, preuve que les huit qualifiés ont abordés ces play-offs dans les meilleures conditions physiques et mentales. A noter qu’en bas de l’élite, Žilina est parvenu sans mal à prolonger son bail après avoir remporté les barrages contre Piešťany, champion de la Prvá Liga (2e div.), qui, comme l’an passé contre ces mêmes « Loups », a glissé sur la dernière marche du perron de l’Extraliga (4-0 sur la série pour Žilina).

HC Košice (1er ) – HK Nitra (8e) : 4-1

Durak_LacoEn ne concédant qu’une seule défaite face à Nitra, Košice a été le premier qualifié pour les demi-finales et a donc eu, à première vue, la tâche la moins compliquée de tous les engagés au cours de ce premier tour des play-offs. En s’y penchant de plus près, les choses n’ont pas été aussi simples et les Oceliari ont dû s’employer pour venir à bout de Corgoni revigorés par un faste début d’année 2011. Non pas que les doubles tenants de la couronne aient balbutié leur hockey. C’est plutôt le niveau de jeu de leur adversaire en quarts-de-finale qui a été supérieur à ses prestations ordinaires.

Le duel d’ouverture a certainement été le moins bien négocié par les ouailles de Rostislav Čada, même si la victoire – étriquée – fut au bout (4-3). Fébriles dans tous les secteurs, ils ont laissé les attaquants de Nitra (notamment Lubomír Korhoň) prendre leurs aises devant un Július Hudáček plutôt moyen et l’on a vu Košice se transformer alors en géant au pied d’argile. Le salut des locaux est venu d’un coup de malice de Jaroslav Kristek à une minute de la sirène, le centre tchèque confirmant ses statistiques contre les huitièmes ; c’est le joueur de Košice le plus productif contre Nitra cette saison (7+5 après la série).

Le score fleuve du lendemain (6-0) en a trompé plus d’un. De retour sur sa glace et devant un public toujours fervent, Nitra n’a pas baissé les bras et aurait même pu refaire le chemin vers l’Est avec un score neutre s’il avait mieux gérer la fin du troisième duel. La formation coachée par Branislav Okuliar menait en effet 2-0 à l’amorce du dernier tiers-temps mais a concédé toutefois la défaite en fusillade (2-3). Trois balles de match s’offraient donc à Košice mais la première était sauvée par les locaux qui profitaient de trois supériorités pour planter autant de buts et s’assurer la victoire (3-1) malgré une sacrée différence dans les tentatives (22 tirs pour Nitra contre… 50 pour Košice !).

La pierre angulaire de la résistance des Nitrančania fut sans conteste leur gardien Ján Laco. Avec une moyenne de 43 tirs à canaliser par match, l’ancien portier des Cassoviens a eu proportionnellement le plus de travail à effectuer de toute la compagnie et, par son incroyable verve dans les cages, a longtemps été le garant des espoirs de son équipe. Le retour dans la Steel Aréna a cependant rappelé tout ce monde à la réalité. La force de frappe recouvrée des Východniari et une défense de Nitra rapiécée après la suspension de son meilleur élément Michal Novák ne laissaient aucune chance à David contre Goliath dans le cinquième – et donc ultime – opus (5-0).

Supporters_Nitra  

Résultats :

Jeudi 24 février : Košice – Nitra 4-3 (2-1, 1-2, 1-0)
Vendredi 25 février : Košice – Nitra 6-0 (1-0, 1-0, 4-0)
Lundi 28 février : Nitra – Košice 2-3 t.a.b. (0-0, 2-0, 0-2, 0-0)
Mardi 1er mars : Nitra – Košice 3-1 (0-1, 2-0, 1-0)
Vendredi 4 mars : Košice – Nitra 5-0 (2-0, 0-0, 3-0)

 

HK Poprad (2e) – HK 36 Skalica (7e) : 4-2

Peter_OremusOn repassera pour le spectacle. Si Poprad nous avait habitués cette saison aux performances de qualité et à un style offensif bien léché, contre Skalica les Chamois ont rencontré les plus grandes difficultés du monde à perforer la défense et trouver la voie des filets, excepté lors du cinquième match de la série où neuf buts ont été inscrits par les deux formations. Pour le reste, cela ne s’est jamais joué avec plus d’un but d’écart et il faut bien admettre que si les duels serrés sont souvent source de réjouissances, là on s’est clairement ennuyés (les deux premières joutes étaient déjà pliées au bout d’un quart d’heure de jeu).

Les défenses sont donc les principales responsables du jeu haché proposé. Les attaquants des deux camps ont rarement pu bénéficier des espaces nécessaires pour faire parler leur qualité et le nombre de fautes (et donc d’infériorités) a été très restreint. C’est d’ailleurs sur les rares occasions qui leur étaient offertes en supériorités que les Chamois ont fait la différence, notamment sur le cinquième duel au cours duquel ils ont inscrit quatre de leurs six buts en power-play.

On savait que, depuis le départ de Miroslav Zálešák à Košice, le potentiel offensif des Záhoraci avait été amputé de sa pièce maîtresse. Il est difficile et surtout vain de refaire l’histoire mais le meilleur pointeur de l’Extraliga (et meilleur buteur du club) aurait certainement été d’une aide déterminante à Skalica dans la perspective de la qualification, ses passes millimétrées ou ses facultés à se frayer un chemin là où cela paraît impossible auraient trouvé là un beau terrain d’expression. D’autant plus que les attaquants de Poprad n’ont pas été à la fête. Le Suédois Emil Lundberg, le plus éclairé d’entre eux lors de la saison régulière, n’a été d’aucune utilité ou presque et l’ailier droit canadien Kyle Wanvig, acheté aux Panthères d’Augsbourg en janvier, s’exprime pour le moment mieux avec ses poings qu’avec sa crosse même s’il convient de signaler qu’il a inscrit le but victorieux lors du deuxième match (2-1). Ce sont les vieux de la vieille du club des Tatras qui se sont montrés décisifs : Miroslav Škovira et son doublé victorieux lors de la première confrontation à Skalica (2-1) et Arne Kroták lors du dernier match (1-0) alors que la partie fut on ne peut plus équilibrée (24 tirs à 25 pour Poprad).

Résultats :

Jeudi 24 février : Poprad – Skalica 0-2 (0-2, 0-0, 0-0)
Vendredi 25 février : Poprad – Skalica 2-1 (2-1, 0-0, 0-0)
Lundi 28 février : Skalica – Poprad 1-2 (1-0, 0-2, 0-0)
Mardi 1er mars : Skalica – Poprad 1-0 a.p. (0-0, 0-0, 0-0, 1-0)
Vendredi 4 mars : Poprad – Skalica 6-3 (2-0, 3-1, 1-2)
Dimanche 6 mars : Skalica – Poprad 0-1 (0-0, 0-1, 0-0)

 

HC’05 Banská Bystrica (3e) – HKm Zvolen (6e) : 4-3

Peter_Pucher_Tomas_BokrosDepuis son accession à l’élite à l’issue de la saison 2007/2008, Banská Bystrica n’a jamais loupé les quarts-de-finale mais n’a en revanche jamais réussi à se hisser dans le dernier carré. C’est chose faite désormais et la rancœur de l’an passé, née après que les Béliers, deuxièmes de la saison régulière, eurent été éliminés au premier tour, a fini d’être avalée même si la manière reste clairement à désirer ; parlez-en à Zvolen, qui crie à l’injustice depuis mercredi soir et son élimination.

Comme l’an passé entre Skalica et Martin, ce quart-de-finale n’a souri aux locaux que sur le match décisif. Auparavant en effet, c’est toujours l’équipe visiteuse (si on peut parler ainsi dans le contexte d’un derby) qui s’est imposée sur la glace de son adversaire, et il aura fallu user par trois fois successives de la séance des tirs au but pour décider du vainqueur de la rencontre. Preuve que cette affiche entre voisins de Slovaquie centrale aura été la plus serrée de toutes celles proposées lors des quarts.

Zvolen peut nourrir un immense lot de regrets. D’abord parce qu’après avoir réussi la belle performance de mener 2-0 à l’issue des matches allers, les joueurs du HKm ont ensuite été incapables de gagner la moindre rencontre à domicile.  Le paroxysme de la frustration est intervenu au cours du sixième duel. Alors qu’ils avaient pris l’avantage au score (2-1) à quatre minutes de la qualification, un tir de pénalité offert dans la foulée à Banská Bystrica et transformé par Ján Sýkora entraînait le prolongement de la partie jusqu’en fusillade. Le même Sýkora égalisait alors une nouvelle fois (Vladislav Baláž avait mis au fond des filets juste avant lui) puis trompait une autre fois Lukáš Škrečko, donnant aux siens le troisième point dans la série.

Les Béliers savouraient tandis que les Zvolenčania faisaient la tronche : Ondrej Otčenáš les avait un temps propulsés en demi-finale avant que son tir au but soit bizarrement invalidé après visionnage vidéo. Zvolen ne s’en relèvera pas ; dans le match d’appui, son emblématique capitaine Ladislav Čierny terminait sa carrière aux vestiaires et le défenseur Juraj Cebák, passé d’un camp à l’autre cet été, concluait le gigantesque pied-de-nez en marquant contre ses anciens coéquipiers le but victorieux pour Banská Bystrica.

Résultats :

Samedi 26 février : Banská Bystrica – Zvolen 3-5 (1-1, 2-1, 0-3)
Dimanche 27 février : Banská Bystrica – Zvolen 3-4 (1-1, 1-2, 1-1)
Mercredi 2 mars : Zvolen – Banská Bystrica 0-3 (0-1, 0-1, 0-1)
Jeudi 3 mars : Zvolen – Banská Bystrica 3-4 t.a.b. (2-0, 0-0, 1-3, 0-0)
Samedi 5 mars : Banská Bystrica – Zvolen 1-2 t.a.b. (0-0, 0-0, 1-1, 0-0)
Lundi 7 mars : Zvolen – Banská Bystrica 2-3 t.a.b. (0-0, 1-0, 1-2, 0-0)
Mercredi 9 mars : Banská Bystrica – Zvolen 2-1 (1-1, 1-0, 0-0)

 

HC Slovan Bratislava (4e) – Dukla Trenčín (5e) : 3-4

Andrej_NedorostCar club de la capitale, Slovan Bratislava est certainement le plus haï de Slovaquie et sa chute – sa décadence – mercredi dernier au seul stade des quarts-de-finale en a réjoui plus d’un dans tout le pays. Dans les forums spécialisés ou sur les pages Facebook, nombreux sont ceux qui ont ironisé sur la sortie peu glorieuse du plus gros palmarès national (sept titres), auteur d’une véritable mascarade cette saison, mais dont le prestige toujours présent fait de son élimination un évènement sportif. Annoncé favori au même titre que Košice en septembre dernier, la grosse écurie a failli par son traditionnel défaut : la suffisance. Zdeno Cíger, le coach fétiche des « Aigles » revenu aux affaires à la mi-saison, en convient le premier.

On se demande encore comment les Danubiens ont pu louper pour la troisième fois seulement le rendez-vous des demi-finales tant ils ont donné une impression de force retrouvée sur les trois premiers matches de la série remportés haut la main contre Trenčín. L’équipe affichait enfin une véritable cohésion et commençait à faire figure d’épouvantail dans la compétition. Blessé de novembre à mi-février, Andrej Nedorost effectuait un convaincant retour aux affaires en inscrivant la bagatelle de sept points (5+2) contre ses anciennes couleurs tandis que Ric Jackman, ultime star du groupe, régnait en boss dans la défense.

Et puis vint le quatrième match. Le tournant. Les Belasí sentait la qualification leur caressait les joues. Ils menaient 2-1 à moins de cinq minutes de la fin de la rencontre. Mais Zdeněk Blatný égalisait et Trenčín allait l’emporter en fusillade sur un tir au but transformé par le capitaine Ján Pardavý. Premières des trois balles de matches sauvées. Les deux suivantes le seront également avec une facilité ascendante pour le Dukla. Radoslav Tybor, déjà meilleur buteur de l’équipe l’an passé, en profite pour soigner son compteur personnel ; il aura ajouté quelques six réalisations dans son escarcelle à la fin de la série.

On se souvient qu’en 2007/2008, déjà, les « Sang et Or » avaient été menés 0-3 en quarts contre Martin mais avaient réussi à inverser la tendance. Quoi qu’il arrive, la septième confrontation sera le théâtre du dernier match de Slovan dans la petite patinoire Vladimír Dzurilla ; en cas de victoire comme de défaite, c’est la nouvelle Samsung Aréna qui attendra la bande à Richard Kapuš. Les locaux prenaient la partie par le bon bout en dominant les débats 2-0 au premier souffle. Ils perdront pourtant la bataille 2-5 et termineront à une décevante cinquième place, l’un de plus mauvais classements de Slovan. Trenčín, quant à lui, retrouvera dès demain en demi-finale le champion Košice dans ce qui sera le remake historique des années 1990.

Résultats :

Samedi 26 février : Bratislava – Trenčín 4-2 (1-0, 0-1, 3-1)
Dimanche 27 février : Bratislava – Trenčín 4-1 (0-1, 0-0, 4-0)
Mercredi 2 mars : Trenčín – Bratislava 3-6 (2-1, 1-3, 0-2)
Jeudi 3 mars : Trenčín – Bratislava 3-2 t.a.b. (0-0, 1-2, 1-0, 0-0)
Samedi 5 mars : Bratislava – Trenčín 1-2 (0-1, 0-1, 1-0)
Lundi 7 mars : Trenčín – Bratislava 6-3 (3-1, 3-1, 0-1)
Mercredi 9 mars : Bratislava – Trenčín 2-5 (2-0, 0-3, 0-2)

 


LES DEMI-FINALES

Košice – Trenčín : 13 et 14 mars à Košice, 17 et 18 mars à Trenčín. Matches d’appui : 21 mars (Košice), 23 mars (Trenčín), 25 mars (Košice) .
Poprad – Banská Bystrica : 15 et 16 mars à Poprad, 19 et 20 mars à Banská Bystrica. Matches d’appui : 22 mars (Poprad), 24 mars (Banská Bystrica), 26 mars (Poprad).

 

Photos : Michel Bourdier