Brest – Cergy-Pontoise (D1, 24e journée)

Sebastien_Gauthier_1Brest s’en tire à bon compte

L’hécatombe continue ! La liste des Albatros absents s’allonge désespérément au fur et à mesure que la saison progresse. Dernière en date : celle de Tristan Lemoine victime d’un claquage lors de la large victoire 10-2 à Courbevoie lors de la précédente journée. L’offensive en est rendue à 7 attaquants valides seulement, ce qui fait bien peu pour une équipe en tête de D1.

Les deux équipes sur la glace ce soir n’ont absolument pas les mêmes objectifs. L’une veut empocher au plus vite les 4 points qui lui manque pour assurer sa première place. L’autre joue tout simplement sa survie dans le championnat. L’équipe de Cergy n’a pas un calendrier vraiment favorable puisque pour les 3 dernières journées elle affronte les équipes occupant les 3 premières places (Brest, Neuilly, Reims). Cependant la claque infligée aux Bélougas de Toulouse-Blagnac la semaine passée (10-2) montre que les Jokers sont loin d’avoir baissé les bras.

Des supériorités numériques salvatrices

Le coup d’envoi est donné par le président du club de base-ball des Dubliners de Brest. On se souvient qu’il y a deux semaines les Albatros avaient affiché une réussite insolente en situation de supériorité numérique en signant un époustouflant taux de 100 % d’efficacité face à Valence. Sans atteindre cette efficacité Brest va néanmoins poursuivre sa bonne dynamique dans ce domaine durant la première moitié de la rencontre. Après une dizaine de minutes de harcèlement infructueux sur la cage de Tommy Sandahl, une première prison est sifflée à l’encontre des visiteurs pour un cinglage de Johan Anderson (9’25’’). Tout juste une minute plus tard, Sébastien Gauthier lance sur l’aile droite son capitaine Martin Gascon. Ce dernier fonce vers le but avant de distiller une passe centrée pour Alexandre Lefebvre qui l’a reprend et marque d’un tir croisé ras glace (1-0 à 10’30’’).

Face à la justesse du banc, André Peloffy a décidé de faire tourner ses lignes d’attaquants. Ainsi les sept attaquants effectuent une rotation permanente donnant lieu à des lignes d’attaques constamment inédites ! Ces conditions n’empêchent pas les Albatros d’offrir quelques belles phases de jeu mais au fur et à mesure que le temps passe le soufflet retombe. Les Jokers vont même revenir à hauteur de leurs adversaires. Frédéric Hostein profite d’un cafouillage entre Gauthier et Peter Cintala pour partir en contre.  Arrivé en zone offensive, l’attaquant visiteur cherche un partenaire et effectue une passe finalement déviée devant le but par un défenseur brestois qui prend complètement de court Landry Macrez (1-1 à 15’21’’).

Les Jokers résistent bien mieux que les précédentes équipes mal classées venues au Rïnkla ces dernières semaines. Malheureusement pour eux, ils commettent des fautes sanctionnées par le corps arbitral. Une aubaine pour les Albatros dans ce tiers qu’ils dominent mais néanmoins accrochés au niveau du score. Le jeu de puissance installé, Francis Ballet effectue un tir de la bleue stoppée par Gauthier posté devant l’enclave. L’ancien joueur de Cergy récupère le palet et fait une superbe passe à l’aveugle entre ses jambes. Sandahl est mis hors position et ne peut empêcher Lefebvre d’expédier le caviar offert par son partenaire au fond des filets  (2-0 à 19’29’’).

Francis_Ballet_3Le deuxième tiers s’avère bien plus convaincant pour les locaux. Avec un banc aussi court, Martin Gascon est au four et au moulin et se voit attribuer un temps de jeu assez démentiel. La fatigue physique se fait sentir, le capitaine breton effectue des passes parfois imprécises et des tirs non-cadrés ce qui est purement inhabituel. Mais même en commettant des erreurs il rend service à son équipe ! En début de deuxième tiers il loupe complètement une passe en retrait qui arrive droit sur une crosse adverse. Cette contre-attaque offerte est vite avortée par Ballet qui trouve illico presto Michal Dian oublié à la bleue. L’attaquant slovaque fonce seul vers Sandahl avant de donner le palet à sa gauche pour… Martin Gascon qui était lui aussi resté roder dans les environs après sa mauvaise passe (3-1 à 21’09’’).

Le gardien visiteur ne rend d’ailleurs pas service à son équipe en faisant trébucher Nelson Vargas Dias. La sanction tombe et Cergy évolue une nouvelle fois à 4 contre 5. Cela n’empêche pas l’excellent Stanislav Lascek (au C.V démentiel pour de la D1) de se montrer dangereux. Il faut un bouclier serein de Macrez pour dévier le puissant lancer du poignet de l’ancien joueur d’AHL (24’52’’). Cet effort est vain puisque Vargas Dias se fait justice en marquant sur un tir de Slavomir Vorobel (4-1 à 25’28’’).

4 buts pris sur 5 infériorités numériques voilà le constat amer des Jokers. A 5 contre 5 ils tiennent davantage le coup mais finissent par céder avec un cinquième but qui est la copie conforme du troisième. Dian joue la carotte à la bleue pour partir en échappée, cette fois il décale pour Lefebvre qui signe un coup du chapeau (5-1 à 36’22’’). L’ancien attaquant de Villard-de-Lans se révèle être le buteur en forme du côté brestois puisque c’est son deuxième coup du chapeau en autant de matches à domicile. La mitaine de Macrez sur Viennot (37’44’’) et Dubois (39’24’’) empêche les contre-attaques visiteuses de se concrétiser et permet à Brest de rentrer aux vestiaires avec une avance de 4 buts.

Les Albatros se font peur

Si le deuxième tiers a vu les Albatros creuser l’écart, la dernière période sera bien plus laborieuse. Sans doute éprouvés physiquement, les Albatros commencent à bafouiller leur hockey et ce sont les Jokers qui vont en tirer profit. Tristan Lemaire fait faux bond à Francis Ballet et s’en va seul défier Macrez mais ce dernier le déboute de sa jambière (40’28’’). L’avertissement n’est pas sans frais deux minutes plus tard. Lascek posté derrière la cage trouve Lemaire qui tire. Macrez fait l’arrêt mais laisse un rebond que Dany Roch concrétise (5-2 à 43’31’’).

Symptôme du malaise brestois, lorsque David Lapierre est envoyé en prison pour accrocher (44’20’’) le jeu de puissance d’ordinaire si brillant ne s’installe même pas. L’assistant capitaine des Jokers jette même un froid en se retrouvant seul en contre lors de sa sortie de prison mais son tir ras glace passe à côté (46’30’’). Ce sont les visiteurs qui dominent dorénavant et il y a bien longtemps qu’on n’avait pas vu les Albatros autant malmenés. Macrez est fortement sollicité sur un tir de Personne et les rebonds qui s’en suivent mais le portier local s’en sort brillamment (48’50’’).

Landry_MacrezPeter Cintala commet néanmoins une faute sur cette action et se fait sanctionner. La situation est de nouveau chaude sur le but de Macrez. Un long cafouillage s’ensuit et le gardien breton multiplie les arrêts dans des positions peu orthodoxes. Après avoir débouté Lapierre et Lascek avec son… dos, il cède sur Dany Roch qui profite encore d’un rebond (5-3 à 49’55’’). L’ancien défenseur des Cobras de Terrebone en junior AAA signe un doublé mérité.

Cergy n’est plus qu’à deux buts d’un incroyable retour. Brest inquiète et n’y est toujours pas malgré la bonne volonté d’un Sébastien Gauthier qui semble absolument vouloir marquer contre ses anciens coéquipiers mais il gâche deux occasions franches en envoyant deux fois le palet au-dessus du but (55’). Lascek lui répond d’un tir dans le plastron de Macrez qui limite la casse.

Un retour étant possible, Sandahl sort pour un 6ème joueur de champ mais l’indiscipline visiteuse va finalement ôter à Cergy l’espoir de revenir. Anderson est sanctionné pour une charge avec la crosse (59’20’’). Martin Gascon concrétise la supériorité mais son but est refusé car la cage a bougé (59’38’’). Tommy Sandahl est sanctionné pour retard de jeu car ce n’est pas la première fois qu’il déplace sa cage dans le match. Le public frustré par le but refusé à Gascon se voit consolé par Dian qui transforme un très beau jeu en triangle initié par Ballet et Gauthier (6-3 à 59’57’’).

Victoire finale des Albatros sur la marque de 6-3. Brest s’en sort bien essentiellement grâce à son réalisme sur les supériorités numériques (5 sur 11). Il est clair que la justesse du banc ne doit pas perdurer, un retour des blessés ferait le plus grand bien à des Albatros limités qui ne s’en tireraient probablement pas à aussi bon compte face à des équipes de haut de tableau dans une telle configuration.

Pour Cergy la déception se lisait sur les visages en fin de match, de l’amertume sûrement à l’égard d’un arbitrage qui ne les a pas épargnés. Les Jokers ne sont pas encore condamnés malgré un calendrier difficile pour finir. Ils ont affiché un niveau de jeu bien supérieur à celui d’une équipe de bas de tableau de D1.

Pour Brest il ne manque plus que 2 points pour s’adjuger le titre de saison régulière. L’occasion se présentera dans une semaine au Rïnkla Stadium face aux Bélougas de Toulouse-Blagnac avec pour l’occasion une retransmission télévisée en direct sur la chaîne locale Tébéo.


Brest – Cergy-Pontoise 6-3 (2-1, 3-0, 1-2)
Samedi 12 mars 2011 à 18h40 au Rïnkla Stadium. 1200 spectateurs.
Arbitrage de Thibaud Juret, assisté de Jérémie Douchy et Florian Tocqueville.
Pénalités : Brest 4' (2', 0’, 2'), Cergy-Pontoise 32' (8', 6’+10’, 8’).

Évolution du score :
1-0 à 10’30’’ : Lefebvre assisté de Gascon et Gauthier (sup. num)
1-1 à 15’21’’ : Hostein
2-1 à 19’29’’ : Lefebvre assisté de Gauthier et Ballet (sup. num)
3-1 à 21’09’’ : Gascon assisté de Dian et Ballet (sup. num)
4-1 à 25’28’’ : Vargas Dias assisté de Gascon et Vorobel (sup. num)
5-1 à 36’22’’ : Lefebvre assisté de Dian et Gascon
5-2 à 43’31’’ : Roch assisté de Lemaire et Lascek
5-3 à 49’55’’ : Roch assisté de Lapierre et Lascek (sup. num)
6-3 à 59’57’’ : Dian assisté de Gauthier et Ballet (sup. num)

Brest

Gardiens : Landry Macrez.

Défenseurs : Vladimir Holik (A) – Francis Ballet (A) ; Slavomir Vorobel – Peter Cintala ; Alexey Volkov.

Attaquants : Nelson Vargas Dias – Martin Gascon (C) – Michal Dian ; Alexandre Lefebvre – Sébastien Gauthier – Serge Toukmatchev ; Jérémy Cormier.

Absents : Jaroslav Prosvic (blessure à l’épaule), Nicolas Motreff (blessure au genou), Matus Petricko (suspendu), David Hennebert, Tristan Lemoine (claquage).

Cergy-Pontoise

Gardiens : Tommy Sandahl [sorti de 58’55’’ à 59’48’’]

Défenseurs : Danny Roch – Dimitri Bogus ; Johan Anderson – Jan Galko ; Erwan Personne – Tony Delage (A).

Attaquants : Olivier Viennot (C) – Frédéric Hostein – David Lapierre (A) ; Tristan Lemaire – Stanislav Lascek – Roland Fontaine ; Antoine Dubois – Nicolas Lachat – Benoit Proutat ; Thibaut Fromentin.

Remplaçant : Thomas Edwiges. Absents : Jan Muenster, Mickaël Muller, David Lizotte, Edouard Outin.