Lyon - Clermont (Division 2, 1/8e de finale, match retour)

2011-03-12-Lyon-ClermontClermont est bien connu à Lyon pour savoir jouer un rôle trouble-fête à Charlemagne. Depuis deux saisons, ils sont invaincus entre Rhône et Saône en ayant enchaîné une victoire (1-4) et un match nul (4-4). Mais il faut bien le dire, l'enjeu de cette rencontre était minime après la large victoire lyonnaise en Auvergne (4-14). Avec dix buts à remonter, la cote clermontoise était énorme et leurs intentions étaient clairement affichées en titularisant dans les cages le jeune Victor Moutarde, sa première apparition en Division 2. La seule inconnue était donc le nombre de buts qui seraient inscrits au cours des soixante minutes à jouer.

Et il ne fallait pas arriver en retard à la patinoire ! Après quelques secondes de jeu, Andrew Bonello est à la construction de la première offensive. Le Canadien, placé derrière le but de Svedin, lance alors au millimètre Elvis Zelubovskis parti dans le dos de la défense. Et c'est ainsi que sur la première incursion rhodanienne en zone offensive, le Letton trompe Moutarde du revers dans le haut du filet (1-0, 21''). Le capitaine Clermontois Clément Brajon montre cependant que les Sangliers ne sont pas venus pour jouer les victimes. Il annihile tout d'abord une contre-attaque lancée par Mathieu Combe et Dorian Duchosal, puis sur le premier jeu de puissance il réceptionne une passe de Jordan Manzo et trompe Daniel Svedin à ras-la-glace (1-1, 3'58''). En effet, après Quentin Wargnier à Clermont, c'est le colosse suédois qui est devant le filet lyonnais. Pascal Margerit aborde donc les playoffs sans gardien numéro un clairement désigné.

Pas le temps de souffler dans cette rencontre, et Clermont paie une probable déconcentration après l'égalisation. Sur l'engagement, Christopher Cirgues, qui remplace Robert Olsson toujours absent, sert Baptiste Frioux au cercle qui trompe le jeune portier adverse (2-1, 4'10''). Presque chaque action dangereuse des Lyonnais est convertie, et le troisième but arrive assez rapidement. Copie conforme de l'ouverture du score, c'est Mike Ruberto qui se présente en duel avec le gardien, feinte et glisse le palet dans le but (3-1, 6'53''). Christopher Cirgues profite ensuite de la première grosse erreur dans la défense des Sangliers. Posté dans l'enclave il récupère un palet qui traîne de manière suspecte, qu'il propulse à mi-hauteur dans le but (4-1, 7'53''). On se demande alors combien de buts vont inscrire les Lyonnais dans cette rencontre, partie il est vrai sur un rythme effréné.

S'ensuit une période où le jeu va d'un but à l'autre sans grosse occasion. Chaque gardien fait un bel arrêt de la mitaine sur des tirs frappés de la ligne bleue, pour le bonheur des photographes. La défense clermontoise procure quelques sueurs froides sans conséquences au jeune Victor Moutarde par plusieurs erreurs dans la maîtrise de la rondelle ou dans les relances. La pression est retombée, l'intensité de la rencontre également. Peu avant la pause, Cyril Gavalda est envoyé en prison pour un cinglage. Après un premier powerplay infructueux, les Lions s'installent enfin durablement. Le palet circule bien et Alexander Olsson décale Baptiste Frioux au deuxième poteau. Ce dernier marque malgré le plongeon désespéré du cerbère auvergnat (5-1, 19'04''). L'écart déjà conséquent traduit bien la différence de niveau entre les deux équipes.

2011-03-12-Lyon-Clermont2Le deuxième vingt repart avec des Lyonnais toujours avides de buts. Alexander Olsson file au but entre les deux défenseurs mais Mickaël Valarcher le fait trébucher. Damien Velay n'hésite pas une seconde et accorde un tir de pénalité au Suédois. Il s'élance et, sans esquisser la moindre feinte, trompe Moutarde d'un habile tir du poignet en pleine lucarne (6-1, 22'46''). Clermont n'abdique pas et l'entraîneur-joueur finlandais Tuomo Määttä réduit le score depuis le cercle, à quatre contre quatre. Michal Plichta lui passe la rondelle de derrière le but et le tir sur réception termine sa course dans le haut du filet de Svedin (6-2, 25'45''). Rapidement, les Lions se retrouvent en double supériorité numérique. Habituel passeur, Andrew Bonello se mue alors en fin manieur de palet. Le défenseur adverse plonge dans sa feinte, et après un crochet vers l'intérieur, il loge la rondelle dans la lucarne avec une précision diabolique (7-2, 27'06'').

Le rouleau compresseur lyonnais n'est pas prêt de s'arrêter ce soir. Le huitième but est un exploit individuel du fantasque Elvis Zelubovskis, qui trompe le gardien après un slalom dans la défense (8-2, 29'48''). Le Letton complète même un tour du chapeau quelques minutes plus tard. Son lancer en powerplay est dévié et Moutarde est pris à contre-pied (9-2, 34'14'').

Les cinq dernières minutes du tiers médian deviennent très prolifiques. Benjamin Valère est tout d'abord à la conclusion d'une situation de deux contre un ; pourtant en déséquilibre il trouve la lucarne opposée de Svedin (9-3, 37'35''). Un tir sur réception de Mike Ruberto et un tir en lucarne, à la sirène, de Dorian Duchosal plus tard, et les Lions en remettent une couche avant le repos (10-3, 38'22'' puis 11-3, 39'59''). Il n'y a vraiment pas de match sur la glace de Charlemagne. Lyon fait payer comptant chaque erreur clermontoise tandis que les Auvergnats tentent de profiter de rares espaces en contre pour sauver leur honneur.

2011-03-12-Lyon-Clermont3À l'entame de l'ultime période de la confrontation, l'intensité n'est plus là. Les locaux deviennent maladroits face à la cage. Maladroits jusqu'à cette passe d'Alexander Olsson pour Baptiste Frioux posté face au but. L'ex-Grenoblois ne se fait pas prier et catapulte la rondelle dans le fond du but (12-3, 46'23''). Les casquettes volent dans les estrades, c'est le deuxième triplé lyonnais de la soirée ! Le célèbre proverbe « jamais deux sans trois » est vérifié trois minutes plus tard par Mike Ruberto à la conclusion d'une bonne triangulation en supériorité numérique (13-3, 49'27''). Sixième but en deux matches, deux triplés, pour le Canadien qui s'est mis en mode playoffs. Les frères Florentin profitent alors d'une déconcentration locale post-but, Louis tire en direction de Svedin qui laisse un rebond. Hugo est à l'affût et pousse le palet au fond, Damien Velay accorde le but malgré les protestations lyonnaises (13-4, 49'38'').

Le score du match aller est presque atteint à ce moment là et les Gones tentent toujours de porter le danger devant la cage de Victor Moutarde. Le centre consécutif à un débordement côté gauche de Baptiste Frioux est dévié par le patin d'un défenseur dans son but (14-4, 55'14''). Le match s'était jusque-là déroulé sans trop d'escarmouches, mais la cinquante-neuvième minute fait l'objet d'une plus vive agitation devant le banc des Sangliers. Benoît Sanchez, sur le banc, et Elvis Zelubovskis s'échangent quelques amabilités, ce qui vaut au Letton une pénalité de match. Il manquera donc le premier match des quarts de finale. C'est finalement Mathieu Reverdin qui clôt la marque, à quatre contre trois, d'un lancer croisé dans le haut du filet (15-4, 59'09'').

Les Lyonnais ont donc fait le travail ce soir, en jouant cette rencontre comme si la qualification n'était pas acquise. Les Clermontois ont quant à eux fait ce qu'ils pouvaient, bien que dépassés dans tous les compartiments du jeu. Ils ont mis un point d'honneur à saisir les quelques opportunités de buts laissées par les hommes de Pascal Margerit.

Désignés meilleurs joueurs de la rencontre par les entraîneurs : Mathieu Reverdin (Lyon) et Benjamin Valère (Clermont).

Commentaires d'après-match :

Pascal Margerit (entraîneur de Lyon) : "Ce soir il y avait le piège de jouer trop détendu et donc le risque de se blesser. On souhaitait vraiment gagner quoi qu'il arrive pour la confiance. J'ai pu tourner à quatre lignes et faire monter tout le monde sur la glace. On encaisse huit buts en deux rencontres et c'est toujours trop, mais je pense qu'il y a des circonstances atténuantes avec le relâchement dans ce type de confrontations. Quand je fais jouer l'équipe de manière trop défensive, c'est alors l'attaque qui tourne moins bien. Au prochain tour, ça sera Évry avec des matches toujours agressifs contre eux. Ils ont un nouveau gardien et joueront leur chance à fond pendant les playoffs. On sait très bien que les compteurs sont remis à zéro mais les deux matches de saison régulière nous donnent un petit avantage psychologique. Je suis content car je redoutais plus de jouer La Roche-sur-Yon qu'Évry."

Mathieu Reverdin (attaquant de Lyon) : "Vingt-neuf buts en deux matches, on peut dire qu'on a mis la manière ! Le prochain adversaire se nomme Évry, on a gagné deux fois facilement contre eux, mais en playoffs il n'y a aucun match facile. On a pu jouer à quatre lignes ce soir, c'est bien. La défaite chez les Français Volants nous avait mis une petite claque, il y a eu remise en question. On va désormais faire attention à l'excès de confiance. On termine sans aucun blessé ce soir ce qui est une bonne nouvelle. Rien n'est joué pour la suite du championnat. L'accession en Division 1 reste l'objectif premier et je pense qu'on a l'équipe pour le faire cette année. Il faudra cependant encore travailler la défense car encaisser quatre buts par match en quarts ou en demies ne pardonnera pas."

 

Lyon - Clermont-Ferrand 15-4 (5-1, 6-2, 4-1)
Samedi 12 mars 2011 à 20h30 à la patinoire Charlemagne.
Arbitrage de Damien Velay assisté d'Hervé Roulet et Kamel Kattouche.
Pénalités : Lyon 47' (6', 4'+10', 2'+25'), Clermont 32' (6', 6'+10', 10').

Évolution du score :
1-0 à 00'21" : Zelubovskis assisté de Bonello et Svedin
1-1 à 03'58" : Brajon assisté de Manzo (sup. num.)
2-1 à 04'10" : Frioux assisté de Cirgues et A. Olsson
3-1 à 06'53" : Mi. Ruberto assisté de Reverdin et Croguennec
4-1 à 07'53" : Cirgues assisté de A. Olsson et Reverdin
5-1 à 19'04" : Frioux assisté de A. Olsson et Combe (sup. num.)
6-1 à 22'46" : A. Olsson (tir de pénalité)
6-2 à 25'45" : Määttä asisté de Plichta et Valère
7-2 à 27'06" : Bonello assisté de Croguennec et Reverdin (double sup. num.)
8-2 à 29'48" : Zelubovskis assisté de Reverdin et Désérable
9-2 à 35'14" : Zelubovskis (sup. num.)
9-3 à 37'35" : Valère assisté de Plichta
10-3 à 38'22" : Mi. Ruberto assisté de Zelubovskis et Reverdin
11-3 à 39'59" : Duchosal
12-3 à 46'23" : Frioux assisté de A. Olsson et Cirgues
13-3 à 49'27" : Mi. Ruberto assisté de Zelubovskis et Bonello (sup. num.)
13-4 à 49'38" : Florentin assisté de Florentin
14-4 à 55'14" : Frioux (sup. num.)
15-4 à 59'09" : Reverdin assisté de Bonello et Mi. Ruberto (sup. num.)

Lyon

Gardien : Daniel Svedin.

Défenseurs : Damien Croux (C) – Nicolas Deshaies ; François-Henri Désérable – Martin Croguennec ; Thomas Puech – Andrew Bonello.

Attaquants : Elvis Zelubovskis – Mathieu Reverdin (A) – Mike Ruberto ; Alexander Olsson – Christopher Cirgues – Baptiste Frioux ; Adryan Serrano (A) – Mathieu Combe – Dorian Duchosal ; Frédéric Figon – Paulin Jouanin – Arnaud Magallon.

Remplaçant : Quentin Wargnier (G). Absents : Matt Ruberto (épaule), Robert Olsson (malade).

Clermont

Gardien : Victor Moutarde.

Défenseurs : Loïc Vernet – Tuomo Määttä ; Mickaël Valarcher – Cyrille Gaby ; Clément Brajon (C) – Michal Haluska.

Attaquants : Thierry Grossetête (A) – Louis Florentin – Hugo Florentin (A) ; Cyril Gavalda – Jordan Manzo – Nans Souchon ; Michal Plichta – Amaury Girardin – Benjamin Valère.

Remplaçant : Benoit Sanchez (G). Absents : Florian Sanchez, Luc Magnin, Edgar Vigier.