HC Košice – Dukla Trenčín (demi-finale, match 2)

Kosice_Trencin_1Affiche des quatre premières finales de l’Extraliga, ce Košice-Trenčín attise toujours l’intérêt médiatique et populaire de par son caractère prestigieux même s’il convient d’admettre que le Dukla n’entretient sa gloire que par ses lauriers passés. L’incroyable retournement de situation dont il fut l’auteur au tour précédent contre Bratislava (menés 0-3 dans la série) force toutefois le respect – et la reconnaissance – dans les rangs cassoviens. Slovan est l’ennemi de Košice, Trenčín son rival. La nuance est de taille. C’est en traditionnel adversaire, certes, mais aussi en héros que les tombeurs des Danubiens ont fait dimanche leur entrée dans la Steel Aréna, chauffée à blanc par les supporters des deux camps.

Les neuf jours de répit des doubles tenants du titre ne les ont rouillés en aucun cas. A l’inverse, la longue série de sept rencontres terminée quatre jours auparavant a enlevé des forces aux Trenčania. Si bien que le premier duel disputé dimanche a viré à la déculotté pour les visiteurs, incapables d’offrir des arguments de poids aux vainqueurs de la saison régulière (9-1). Košice, qui n’avait pas encore marqué autant de buts dans un même match cette saison, a fait  montre d’une insolente efficacité offensive, comme en attestent les cinq buts inscrits dans le dernier tiers en seulement huit tentatives. La question de l’impact psychologique de cette déroute est évidemment sur toutes les lèvres au coup d’envoi du deuxième opus de cette demi-finale. D’autant plus que Radoslav Tybor, le meilleur archer de Trenčín (25 buts), déclare forfait à la dernière minute, tout comme son camarade russe Alexander Naurov.

Vingt-deux secondes suffisent pour enflammer la partie. Michel Miklík slalome entre la défense et se retrouve seul devant Vladimír Kováč mais deux défenseurs jaunes reviennent in extremis sur l’attaquant et l’empêchent de frapper. Comme la veille, la rencontre est partie sur les chapeaux de roue, Košice imposant un rythme déjà trop soutenu pour Trenčín. Marek Vorel presse la défense et parvient à chiper la rondelle sur la « bleue », s’échappe mais sa frappe puissante s’écrase sur la bande (3'39). Ondrej Mikula a à peine le temps de se poser sur le banc des fautifs que les Oceliari ouvrent la marque. Vorel récupère sur le cercle droit, tire  instantanément mais le palet est repoussé par le gardien. Miroslav Zálešák, positionné au poteau droit, remet en retrait à Miklík, démarqué à gauche, qui glisse sans souci au fond des filets (1-0, 4'30).

L’entame catastrophique de Trenčín se poursuit avec une double infériorité provoquée par les sorties successives de Branislav Jánoš (4'57) puis du capitaine Ján Pardavý (5'46). Les Cassoviens installent davantage le jeu en zone d’attaque et harcèle Kováč ; le défenseur Ján Homer décoche un missile depuis la « bleue » qui passe de peu à côté (6'24). L’engagement physique est total de part et d’autre et les visiteurs laissent quand même moins de libertés que lors du précédent duel à leurs adversaires. Ils réagissent même à l’avant où Jakub Gašparovič se retrouve en position favorable mais le jeune attaquant pousse trop son palet et, lorsqu’il le récupère enfin, est trop excentré pour ajuster sa tentative (10'04). Le jeu perd progressivement en intensité jusqu’au premier souffle.

Vladimir_KovacLe deuxième acte est toujours en faveur des locaux qui multiplient les raids en territoire adverse et le break peut intervenir à tout moment. Stanislav Gron prend la poudre d’escampette côté droit mais traîne à centrer pour Peter Bartoš qui, en bout de course, manque de force et de précision pour leurrer Kováč (23'57). Le festival offensif se poursuit sans relâche. Marcel Haščák glisse entre les jambes du portier visiteur ; la rondelle file au ralenti vers les filets mais un défenseur local sauve sur sa ligne (25'21). Le surnombre sanctionné à Trenčín (25’48) suivit trois secondes plus tard d’un mauvais geste de Slavomír Tomko précipite la perte du Dukla. A cinq contre trois, les Cassoviens ne laissent pas passer l’occasion d’engranger. Jaroslav Kristek trouve d’abord le poteau en reprenant une frappe lointaine de Ján Tabaček (26'24) avant que Ján Homer conclut en pleine lucarne le va-et-vient qui avait lieu depuis quelques secondes entre la droite et la gauche (2-0, 27'54).

C’est plutôt mal embarqué pour les hommes de Dušan Gregor qui, même s’ils entament une rédemption à la demi-heure de jeu, se font canaliser leurs actions par les réflexes de Hudáček. Les coups de boutoirs désespérés de Tibor Melichárek, bien épaulé sur ce coup-là par son capitaine Ján Pardavý, contraignent le portier local au grand écart mais cela n’y changera rien (33'03) ; Trenčín a tenté de squatter mais s’est fait déloger manu militari par Marcel Šterbák et Radek Deyl, notamment. On repart de l’autre côté, là où Michal Grman, l’habitué des lignes arrières, se sent pousser des ailes en fin de séance. Le défenseur à la barbiche s’échappe le long de la bande à la suite d’une mise en jeu, redresse sa course à 90° à hauteur du cercle droit et s’en va planter le troisième but des siens, nullement gêné dans son entreprise (3-0, 37'43). Joli numéro de père-peinard !

La partie devient fade au cours du troisième et dernier opus. Comme toujours mais avec moins d’intensité cependant, Košice porte le danger à l’avant et le Dukla s’efforce de contenir tant bien que mal tous ses assauts. La formation de l’ouest slovaque a pourtant l’occasion à maintes reprises de montrer son flair en power-play mais les Oceliari envoient paître le caoutchouc au loin, anéantissant les ultimes espoirs de Trenčín de sauver quelque peu la face dans cette entame de demi-finale. Martin Frolík, très souvent bien inspiré mais rarement récompensé, tape de nouveau sur le poteau droit alors qu’il reprenait une frappe de Dušan Pašek repoussée par Kováč (36'55).

Le Tchèque est plus heureux par la suite : Haščák intercepte sur la ligne centrale puis sert Frolík qui s’y prend à deux fois avant de trouver l’espace (4-0, 54'42). Michel Miklík, en contre, ajoute une dernière couche au score en reprenant au second poteau un centre de Kristek alors que la défense des Trenčania était prise de court par la vitesse des deux attaquants de la première ligne cassovienne (5-0, 57'31). On en restera sur ce dix-neuvième but inscrit au cours des trois derniers matches des champions dans la Steel Aréna (contre seulement un encaissé) et sur le troisième blanchissage de Július Hudáček en play-off.


Commentaires d’après-match

Pavol Zůbek (entraîneur-adjoint de Košice) : « On a réussi à bien enchaîner après le premier match, surtout en ce qui concerne le rythme. On a bien joué pendant les soixante minutes, on a exercé une pression constante et on a marqué. On a contrôlé le résultat jusqu’à la fin grâce à un jeu délié. On mène la série 2-0, il faut maintenant se préparer pour les matches à Trenčín. »

Hudacek_PardavyJúlius Hudáček (gardien de Košice) : « Enfin il y avait l’atmosphère qu’il faut dans la patinoire. Je suis impatient qu’elle soit pleine. On joue cent fois mieux dans ce cadre. A Trenčín, il va falloir faire attention en première période et éviter les pénalités car le Dukla est très bon en supériorité. Cela ne s’est pas vraiment vu sur les deux dernières rencontres car ils étaient déjà menés de plusieurs buts lorsqu’ils se sont trouvés en supériorité numérique et ils les ont jouées lors sans grande conviction. »

Dušan Gregor (entraîneur de Trenčín) : « Je tire un grand coup de chapeau à Košice même s’il nous manquait six joueurs par rapport à notre groupe optimal. On ne peut pas se permettre d’avoir autant de joueurs sanctionnés, cela nous a pris beaucoup de forces. Les gars se sont battus mais ils se sont un peu résignés. On va essayer de montrer la meilleure face de notre hockey à domicile. »

Ján Pardavý (attaquant et capitaine de Trenčín) : « Les joueurs de Košice sont très techniques et jouent un bel hockey. Il va falloir hausser le ton chez nous pour les faire craquer. On ne peut plus se faire leurrer et devenir fou par leur jeu. Nous devons être plus durs et aller davantage au contact sinon nous n’avons aucune chance de succès. »


HC Košice – Dukla Trenčín 5-0 (1-0, 2-0, 2-0)
Lundi 14 mars 2011 à 18h00 à la Steel Aréna de Košice. 7048 spectateurs.
Arbitrage de Róbert Müllner et Peter Jonák assistés de Rastislav Gajan et Jozef Tvrdoň.
Pénalités : Košice 28' (0', 12', 16') ; Trenčín 58' (6', 42', 10')
Tirs : Košice 34 (9, 15, 10) ; Trenčín 15 (4, 7, 4)

Evolution du score :
1-0 à 04'30'' : Miklík assisté de Zálešák et Vorel (sup. num.)
2-0 à 27'54'' : Homer assisté de Tabaček et Miklík (double sup. num.)
3-0 à 37'43'' : Grman assisté de Vorel
4-0 à 54'42'' : Frolík assisté de Haščák
5-0 à 57'31'' : Miklík assisté de Kristek et Grman

 

Košice

Gardien : Július Hudáček.

Défenseurs : Ján Homer – Ján Tabaček (A, 2'+2') ; Michal Šeda – Michal Grman ; Radek Deyl (2') – Marcel Šterbák ; Peter Slimák.

Attaquants : Marek Vorel (10') – Jaroslav Kristek (10') – Michel Miklík ; Peter Bartoš (C) – Stanislav Gron (2') – Peter Fabuš ; Dušan Pašek – Miroslav Zálešák – Vladimír Dravecký (A) ; Richard Jenčík – Martin Frolík – Marcel Haščák ; Marcel Baláž.

Remplaçant : Tomáš Halász (G).


Trenčín [2'+2' pour surnombre]

Gardien : Vladimír Kováč.

Défenseurs : Ľubomír Sekeráš (A) – Erik Bednár ; Milan Hruška – Radovan Trefný ; Martin Chovan (2'+2'+10'+20') – Slavomír Tomko (2'+2') ; Ján Jarábek – Tomáš Staňo.

Attaquants : Ján Pardavý (C, 2') – Zdeněk Blatný (10') – Tibor Melichárek ; Lukáš Ružička – Jakub Gašparovič – Roman Tvrdoň ; Ondrej Mikula (2') – Oliver Ďuriš – Branislav Jánoš (A, 2') ; Ivan Koložváry – Peter Kopecký.

Remplaçant : Tomáš Hiadlovský (G).


Photos : Michel Bourdier / www.hockeyarchives.info