Mont-Blanc - Caen (Ligue Magnus, play-down, match 3)

Les Drakkars à l’abordage

BENNETT_Pierre_100925_158Une semaine s’est écoulée depuis que les deux équipes se sont séparées. Mont-Blanc s’était alors imposé sur la glace de Caen, revenant à égalité 1 victoire partout dans la série, et prenant l’avantage psychologique. Si l’Entente Saint Gervais/Megève gagne ses deux matchs à domicile, elle se maintient en ligue Magnus. Caen ne compte pas se laisser faire. Fort d’une population largement supérieure (110 000 habitants à Caen contre moins de 10 000 à Megève), la capitale bas-normande peut se permettre de drainer une trentaine de ses supporters dans ce périple de 800 kilomètres. C’est le club dans son ensemble, et pas seulement les joueurs, qui joue le maintien.

L’Avalanche démarre sur les chapeaux de roues ! Durant les cinq premières minutes, les hommes de Christian Pouget donnent le ton et ne paraissent pas atteignables. On devine la consigne de surprendre et de prendre l’avantage dès l’entame des débats. Et très vite, les Hauts-Savoyards se mettent en place et l’équipe prend ses premiers tirs sur Clément Fouquerel. Pris en défense ils ripostent en contre, à l’image de la remontée d’Étienne Croz. Les défenseurs Caennais, Aziz Baazzi et Tommy Lafontaine, sont revenus mais sont un peu pris de vitesse. Croz en profite pour tenter une passe à Morgan Vialle qui la contrôle et tire dans le mouvement. Clément Fouquerel referme ses jambières un peu trop tard et le palet rentre dans les filets (1-0 à 04'45").

BuysseHCLentement mais sûrement, les Drakkars reviennent dans le match. Est-ce que leurs adversaires se replient derrière leur avance ? Est-ce que l’effort produit les a fatigués ? En tout cas, la ligne caennaise regagne mètre par mètre jusqu’à prendre sa chance sur Henri-Corentin Buysse, très soutenu par sa défense. Le portier de l’Entente conserve l’avantage pour ses coéquipiers jusqu’à la moitié de la rencontre.

Ce sont la persévérance et le cœur qui paient. La troisième ligne caennaise, très peu prolifique durant la saison, va faire parler la foudre. À l’origine de l’action, Julien Lebey prend un tir mais l’angle est bouché et le palet rebondit contre la jambière du gardien. Aux prises avec un défenseur, Pierre Bennett parvient à se saisir du rebond et envoie la rondelle à bout portant (1-1 à 31'22").

Le HCC reprend confiance et se montre de plus en plus dangeureux. La défense alpine tient bon mais subit un siège en règle lorsque Johan Chang est sanctionné pour obstruction. Toutefois, Buysse ne faiblit pas et la pénalité est tuée même si Caen possède toujours le palet à l’attaque. Pierre Bennett prend le relais de Jérémie Romand et s’avance vers le but. Il se retrouve ainsi au second poteau, complètement démarqué pour reprendre de volée la passe de Jérémiah Cuningham qu’il rentre dans les filets grands ouverts (1-2 à 39'03").

La séance de vestiaire qui s’ensuit ne calme pas les ardeurs des visiteurs, puisqu’Erwan Pain remonte le palet à l’attaque. Arrivé au niveau du but, il passe face au gardien et vient le tromper au raz du poteau opposé (1-3 à 40'48"). Les Caennais sont très à l’aise et vont même enfoncerPAIN_Erwan_100925_263 le clou par… Pierre Bennett qui vient signer un magnifique « tour du chapeau » (1-4 à 52'07").

C’est donc au tour des locaux de réagir. Plus rien à perdre dans ce match et des adversaires qui se sentent à l’abri, l’occasion est vraiment belle pour remettre un coup d’accélérateur. Seulement, lorsque Pierre Bennett est sanctionné pour dureté, Bertrand Pousse appelle un temps mort pour remettre ses troupes en ordre. Il n’aura visiblement pas trouvé les mots qui conviennent, et Stefan Lars Wiktorsson, dégagé par le travail de Josselin Besson, décoche un missile balistique dans la lucarne (2-4 à 54'14"). Dans la foulée, Morgan Vialle « ne change pas l’équipe qui gagne » et trouve à nouveau le trou dans les jambières du gardien normand (3-4 à 55'42").

Pourtant, les défenseurs mobilisés réussissent à stopper l’hémorragie. Même après le temps mort appelé par Christian Pouget (58’06 ), Caen tient bon face à l’Avalanche qui ne démérite pas de son nom. Dans les trente dernières secondes, alors que Buysse a cédé sa place à un homme de champ, la déferlante du Mont-Blanc pousse tout vers les filets : palet, attaquants, défenseurs adverse. Ce sont trente secondes de défense acharnée qui emmènent les Caennais à la victoire.

En conclusion, l’engagement des deux équipes se traduit par un nouveau score serré. Si Caen a su prendre en main les débats, Mont-Blanc a presque réussi à revenir. L’Entente réussit à élever son niveau de jeu 15 minutes par match, et cela suffit presque à l’emporter. Néanmoins, elle va devoir jouer sous pression maintenant puisqu’une autre défaite signifierait la descente au niveau inférieur.

Mont Blanc - Caen 3-4 (1-0, 0-2, 2-2)
Vendredi 11 mars 2011 à 20h30 à la patinoire de Megève. 892 spectateurs.
Arbitrage d’Alexandre Bourreau assisté d’Adrian Popa et Gwilherm Margry.
Pénalités : Mont-Blanc 6' (2', 4', 0'), Caen 10' (4', 2', 4').

Évolution du score :
1-0 à 04'45" : Vialle assisté de Croz
1-1 à 31'22" : Bennett assisté de Lebey
1-2 à 39'03" : Bennett assisté de Duchesneau et Cunningham
1-3 à 40'48" : Pain assisté de Lafontaine et Baazzi
1-4 à 52'07" : Bennett assisté de Lebey et Da Costa
2-4 à 54'14" : Wiktorsson assisté de J. Besson (sup. num.)
3-4 à 55'42" : Vialle assisté de Croz

Mont Blanc

Gardien : Henry Corentin Buysse.

Défenseurs : Dusan Brincko - Sébastien Borini ; Stefan Lars Wiktorsson - Lionel Simon ; Numa Besson - Arthur Cocar.

Attaquants : Jeffrey Clarke Cadieux - Clément Masson (C) - Kevin Hamon ; Arthur Coulon - Romain Orset (A) - Jérémy Ares ; Johan Chang - Étienne Croz (A) - Josselin Besson ; Morgan Vialle ; Gaël Jeanbourquin ; Victor Cocar.

Remplaçant : Luc Saccomano (G).

Caen

Gardien : Clément Fouquerel.

Défenseurs : Tommy Lafontaine (C) - Aziz Baazzi ; Samuel Gibbons - Udo Marie ; Antoine Vigier – Vladimir Urban.

Attaquants : Jonathan Duchesneau - Jeremiah Cunningham - Jérémie Romand ou Alexis Gomane (A) ; Antti Urpo - Erwan Pain - Jonathan Avenel (A) ; Julien Lebey - Kevin Da Costa - Pierre Bennett.

Remplaçants : Arnaud Goëtz (G), Raphaël Mazie. Absent : Charles Geslain (épaule).