Ak Bars Kazan - Salavat Yulaev Ufa (KHL, 1/4 de finale, match 5)

La finale avant l'heure

2011-03-17-Kazan-Ufa3Entre Kazan au Tatarstan et Oufa en Bachkirie, deux républiques voisines qui ont pris leurs racines dans deux peuples turcs nomades sédentarisés au XIXe siècle, la rivalité est atavique. Le hockey sur glace est le nouveau lieu de leur affirmation patriotique, et les pétro-roubles confient cette rivalité aux plus grands joueurs du pays. Situés tous deux dans la conférence est, ils ne peuvent s'affronter en finale. L'année passée, ils se sont livrés une "finale avant l'heure" en demi-finale, et cette année leur route se croise dès les quarts de finale.

Tatars et Bachkires sont cette année les derniers défenseurs du nationalisme russe. C'est dans ce duel que figurent les meilleurs joueurs de l'équipe nationale, emmenés par Morozov d'un côté et Radulov de l'autre. Mais ce sont aussi les seuls clubs encore qualifiés à faire confiance à des entraîneurs russes ! L'ouest est sous contrôle tchéco-slovaque, et l'autre série à l'est (Omsk-Magnitogorsk) oppose deux coaches finlandais. Entre le duo Bykov/Zakharkin, les sélectionneurs nationaux, et Bilyaletdinov, le Tatar qui a fondé la domination d'"Ak Bars", la suprématie tactique est en jeu.

2011-03-17-Kazan-Ufa2Guerre sur la taille des patinoires

Cette année, un enjeu de "géopolitique sportive du hockey" est cependant venu se greffer sur ce duel. Aleksandr Medvedev, le président de la KHL, a en effet annoncé dans la semaine que cinq clubs joueront l'an prochain sur des glaces réduites à la "finlandaise", 28 mètres de large : il s'agit de son équipe de Saint-Pétersbourg, des "étrangers" de Minsk et Riga... et des deux protagonistes de ce soir.

Pourquoi cette annonce-surprise à ce moment, sans concertation ? Parce que la veille, l'IIHF avait décidé que les Jeux Olympiques 2014 de Sotchi se joueraient sur une glace olympique de 30 mètres ! Une option que Medvedev conteste en interne de la fédération internationale, et qu'il veut torpiller par ce passage en force, qui aura pour effet de faire jouer sur une plus petite patinoire la majorité des internationaux de Bélarus, de Lettonie... et de Russie.

Une décision venue d'en haut et imposée à tous, au lieu de laisser les clubs décider de leur terrain de jeu, ce qui était généralement la volonté même des partisans de la réduction des patinoires. La méthode a choqué Bykov (image de gauche avec Zakharkin), agacé de ne pas avoir été consulté, ni en tant qu'entraîneur de club (pas plus que son directeur sportif), ni en tant que sélectionneur national. Une finale SKA-Salavat pour une mise au point sportive entre Bykov et Medvedev ?

Derniers rugissements

Ce n'est pas impossible. Ce quart de finale prend en effet la tournure inverse de l'an dernier. Kazan a perdu les trois premières manches avant de se réveiller au match 4 (4-0). L'an dernier, c'est le Salavat qui avait eu le même sursaut d'orgueil dans des circonstances similaires, avant de s'incliner au cinquième match. Si la tendance s'est inversée, c'est que Vyacheslav Bykov a nettement changé de tactique. Toute la saison, il a été loué ou critiqué pour ces victoires 5-4 ou 6-5 qu'il disait préférer aux 1-0. Mais pour ne plus tomber dans le piège de Kazan en play-offs, l'entraîneur russe a nettement resserré les lignes, et il a prouvé que son équipe était également capable de défendre.

Revenu à domicile, Ak Bars veut enchaîner après avoir enfin obtenu sa première victoire. Pour la première fois, Bilyaletdinov n'a pas changé ses lignes, gardant la composition victorieuse. Bykov, pour sa part, a remis de côté le défenseur slovaque Tomas Starosta, trop pénalisé avant-hier, pour réintégrer dans l'effectif Oleg Tverdovsky, qui a une longue expérience des play-offs à enjeu.

2011-03-17-Kazan-UfaPour espérer une remontée fantastique, Ak Bars compte sur le soutien de son public. Pourtant, on ne joue toujours pas à guichets fermés. À dix euros le billet le moins cher, les prix sont élevés pour les normes russes, et les spectateurs préfèrent suivre la rencontre à la télévision. Le Tatarstan a-t-il perdu la foi ? Pour le ranimer, le clip vidéo lancé avant le coup d'envoi est assez réussi : les photos d'authentiques panthères des neiges ("Ak Bars" en langue tatare) mises en parallèle avec celles des joueurs locaux en train de rugir !

Les félins de Kazan essaient donc de dévorer tout cru leurs adversaires. Ils mettent une pression intense dès le début du match. Mais, alors que la question du gardien avait longtemps fait débat l'an dernier, un titulaire semble enfin s'être imposé en la personne d'Erik Ersberg. Le Suédois arrête tout ce qui bouge et tient le fort face aux hordes tatares. La première supériorité numérique, pour une rude charge de Tverdovsky dans le dos de Tereshchenko, est si intense que le juge de but allume la lumière rouge... Fausse joie pour le public.

Largeur de glace ? Largeur de banc !

Vraie déception en revanche quand, dès le retour sur la glace, Aleksandr Radulov donne l'avantage aux visiteurs d'une déviation sournoise (0-1). Toujours aussi hargneux, Radulov, qui harangue sans cesse ses coéquipiers pour qu'ils gardent la même intensité dans un match tendu. Il n'est pas le seul à provoquer après le coup de sifflet, un Emelin en face se montre tout aussi menaçant. Les internationaux russes ne se font aucun cadeau dans un pur match de play-offs.

2011-03-17-Kazan-Ufa4Les deux équipes sont si intransigeantes dans leur engagement défensif que Kazan ne peut voir le jour qu'en jeu de puissance, ou bien des passes transverales après des mouvements collectifs. En clair, les principaux moments de spectacle sont venus de l'exploitation de la largeur de la glace... Il semble peu probable que réduire celle-ci ait augmenté l'intérêt de la confrontation entre ces deux équipes. La dernière dans ces conditions ?

La dynastie naissante de Kazan se dirige en effet vers la fin. Les meilleures occasions sont encore pour le Salavat Yulaev, avec cette transversale de Vyacheslav Kozlov en fin de deuxième tiers, ou ce breakaway de Piotr Schastlivy, qui rate le cadre en début de troisième période.

Plus fort, plus expérimenté, le Salavat Yulaev semble arriver à maturité et n'avait plus de point faible. Morozov et Zaripov ne sont pas arrivés à faire la différence, et n'avaient pas de relais. Radulov a été décisif, et il a fait partie de l'équipe la plus homogène, avec quatre lignes toutes impressionnantes.

Ufa est donc le deuxième qualifié pour les demi-finales après le Lokomotiv Yaroslavl, l'équipe la plus impressionnante offensivement à l'heure actuelle en Russie. Mais les hommes de Bykov ont déjà franchi un palier supérieur en se montrant également forts défensivement.

Commentaires d'après-match

Vyacheslav Bykov (entraîneur d'Ufa) : "Félicitations pour la victoire ? Quelle drôle d'idée ? Nous avons fait seulement un pas intermédiaire. Une seule équipe remporte la Coupe Gagarine, celle qui célèbre 16 victoires. Nous avons conduit ce match sans faille, avec concentration, patience et responsabilité. Nous avons concentré les joueurs sur les actions défensives. Compte tenu de notre structure où il y a toujours des joueurs capables d'attaquer, il était nécessaire d'être extrêmement responsable en défense."

 

Ak Bars Kazan - Salavat Yulaev Ufa 0-1 (0-0, 0-1, 0-0)
Jeudi 17 mars 2011 à 19h00 à la Tatneft Arena. 8000 spectateurs.
Arbitrage de Vyacheslav Bulanov (Moscou) et Eduards Odins (Riga) assisté d'Ivan Sazonov et Aleksandr Kamurkin (Moscou).
Pénalités : Kazan 4', Ufa 20'.
Tirs : Kazan 27 (7, 12, 8), Ufa 21 (10, 7, 4).
Évolution du score :
0-1 à 23'10" : Radulov assisté de Thoresen et Kondratiev


Ak Bars Kazan

Gardien : Petri Vehanen (FIN), sorti de 59'28" à 59'30" et de 59'38" à 60'00".

Défenseurs : Ilya Nikulin - Konstantin Korneev ; Evgeni Medvedev - Grigori Panin ; Aleksei Emelin - Igor Schadilov.

Attaquants : Danis Zaripov - Niko Kapanen (FIN) - Aleksei Morozov ; Janne Pesonen (FIN) - Jarkko Immonen (FIN) - Dmitri Kazionov ; Marcel Hossa (SVK) - Aleksei Tereshchenko - Jonas Andersson (SUE) ; Nikita Alekseev - Evgeni Bodrov - Aleksandr Stepanov.

Remplaçant : Stanislav Galimov (G).

Salavat Yulaev Ufa

Gardien : Erik Ersberg (SUE).

Défenseurs : Kirill Koltsov - Miroslav Blatak (TCH) ; Andrei Kuteikin - Vitali Proshkin ; Oleg Tverdovsky - Maksim Kondratiev.

Attaquants : Aleksandr Radulov - Igor Grigorenko - Patrick Thoresen (NOR) ; Vladimir Antipov - Sergei Zinoviev - Vyacheslav Kozlov ; Viktor Kozlov - Piotr Schastlivy - Robert Nilsson (SUE) ; Andrei Taratukhin - Aleksandr Svitov - Oleg Saprykin.

Remplaçants : Vitali Kolesnik (G, KAZ), Mikhaïl Grigoriev, Aleksandr Pankov.