Rouen - Amiens (Ligue Magnus, demi-finale, match 1)

Arpenter n'est pas gagner !

2011-03-18-Rouen-Amiens3Ce premier match des meilleurs ennemis, même s'il n'y a plus la même rivalité que les nostalgiques regrettent, a mis beaucoup de temps à démarrer. D'abord, les officiels ont refusé la cage proposée aux Amiénois. Il a fallu la ressemeler, avant que Billy Thompson, l'arpenteur, refuse son érection. C'est le topographe picard himself qui a implanté au millimètre près sa nasse. Ensuite, Pazak fut évacué sur une civière, blessé lorsqu'il a voulu éviter un contact le long de la bande avec Jens Olsson (5'54). Enfin, Fabrice Lhenry a eu la coquetterie de changer son casque habituel pour celui de l'équipe de France (6'59).

Après tout cela, le match a pu enfin vraiment commencer. Enfin, c'est un grand mot. Les joueurs des deux équipes ne se sont pas libérés. Les Rouennais ont eu une bonne période, marquée par une occasion de Julien Desrosiers (8'43). Mais c'est Amiens qui se montre le plus productif. Kevin Bergin ne surprend pas la mitaine de Fabrice Lhenry (15'22).

Les Dragons subissent et Jens Olsson part en prison pour une faute sur Béron. Amiens confond vitesse et précipitation sur cette première supériorité. Carl Mallette part en échappée mais Thompson est solide de la botte (16'08). Rebelote, cette fois ce sont Marc-André Thinel et Jonathan Zwikel qui partent jouer un deux-contre-un, mais la défensive intercepte in extremis la passe entre les deux attaquants du RHE 76 (17'19). Toujours sur ce jeu de puissance, Valentin Claireaux manque sa chance (17'26). En infériorité, Thinel part en breakaway et glisse la rondelle sous les jambières du cerbère gothique (1-0 à 17'38).

2011-03-18-Rouen-Amiens2Un mauvais but au mauvais moment. Amiens en encaisse un autre après la pause. La défensive picarde nage dans le slot, une série de palets libres sont contrés dans sa tranchée. Alexandre Mulle, avec sang-froid et pugnacité, nous loge un but pourri qui sent vraiment très bon (2-0 à 23'23) !

Fabrice Lhenry est solide sur un tir de Béron (23'51). Zwikel est imparfait dans son lancer (24'20). Amiens est dominé techniquement. Mais les joueurs d'Antoine Richer s'accrochent (Bachet-Deniset-Bergin à trois contre cinq pendant 27 secondes), jouent avec leurs armes : des cinglages (Deniset), des coups de poing (Roussel) et des faire trébucher que ne siffle pas M. Mendlowictz. Les Normands ne tuent pas le match en supériorité. Calle Bergström (à 28'43), Ilpo Salmivirta (à 29'16) et François-Pierre Guenette (29'36) trouvent Thompson sur le chemin de leur palet.

Frustrés, les Rouennais sont moins tolérants sur les fautes qu'ils subissent. Le trio Holmqvist-Mallette-Allen, pendant 12 secondes, tient la dragée haute aux visiteurs. Et pour qu'Amiens marque, il faut que le tir de loin de Bachet soit dévié par un Dragon pendant qu'un des leurs cire la geôle (2-1 à 33'10).

2011-03-18-Rouen-AmiensCe but est chanceux, mais le tir de Bergin ne l'est pas. Le Canadien touche le poteau en reprenant un gros rebond laissé libre après un lancer de Béron (36'30). Malgré tout, aucun partisan ne tremble. Surtout lorsque Mathieu Brunelle (reprend un rebond ?) et inscrit le troisième but rouennais (3-1 à 36'21). Moins de trois minutes plus tard, l'ailier québécois envoie sur le poteau lors d'une offensive plutôt anodine (39'16). Ainsi, pas de jaloux.

Le dernier tiers est très fermé. Rouen a cadenassé la porte et mangé la clé. C'est un peu moins étanche chez les Picards où François-Pierre Guenette - semble-t-il - voit son lancer stoppé par Thompson sur une contre-attaque surnuméraire (51'22). Amiens comme Rouen ne produisent pas de jeu en supériorité. Rien ne change au tableau d'affichage malgré un déboulé de Deniset, arrêté par un Fabrice Lhenry implacable.

Ce premier match n'a pas été un match aussi engagé et aussi rapide que l'on pouvait le penser. Rouen, éminent techniquement et serein en défense, a été meilleur en conquête de palet à défaut de trouver beaucoup de solutions à l'offensive. Amiens se précipite sur tout ce qui bouge. Les Gothiques sont souvent en surchauffe devant leur but où la panique survient lorsque la défensive picarde est sous pression. Parfois, Thopmson l'arpenteur donne le change, mais pas assez.


Rouen – Amiens 3-1 (1-0, 2-1, 0-0)
Vendredi 18 mars 2011 à 20h00 au centre sportif Guy Boissière. 2747 spectateurs.
Arbitrage de Marc Mendlowictz assisté de Pierre Dehaen et Guillaume Gielly.
Pénalités : Rouen 20' (2', 4'+10', 4') ; Amiens 6' (0', 4', 2')
Évolution du score :
1-0 à 17'38" : Thinel assisté de Zwikel (inf. num.)
2-0 à 23'23" : Mulle assisté de Thinel et Mallette
2-1 à 33'10" : Bachet assisté de Mortas (sup. num.)
3-1 à 36'21" : Brunelle assisté de Guenette et Bergström


Rouen

Gardien : Fabrice Lhenry.

Défenseurs : Jens Olsson  – Calle Bergström ; David Holmqvist – Daniel Babka ; Juha Alen – Jonathan Janil.

Attaquants : Julien Desrosiers – Carl Mallette (C) – Alexandre Mulle ; Marc-André Thinel (A) – François-Pierre Guénette – Mathieu Brunelle ; Luc Tardif Jr – Jonathan Zwikel (A) – Ilpo Salmivirta.

Remplaçants : Sebastian Ylönen (G), Aurélien Greverend, Cédric Custosse, Anthony Rech, Peter Valier et Romain Gutierrez. Absent : Teddy Da Costa.
 
Amiens

Gardien : Billy Thompson.

Défenseurs : Vincent Bachet (C) – Kevin Hecquefeuille (A) ; Teddy Trabichet – Pavel Kowalczyk ; Thomas Roussel – [Hecquefeuille] ; [Bachet] – Romain Bault.

Attaquants : Martin Tomasek – Kevin Bergin (A) – Miroslav Pazak puis Yannick Offret à 5'54" ; Paul Deniset – Anthony Mortas – Grégory Béron ; Julian Marcos – Valentin Claireaux – Simon Petit ; Florent Neyens.

Remplaçants : Léo Bertein (G), Maxime Belov, Aina Benjamin Rambelo.