Avangard Omsk - Metallurg Magnitogorsk (KHL, 1/4 de finale, match 7)

L'endurance plus importante que les muscles

2011-03-21-Omsk-MagnitogorskHarri Hakkarainen est le préparateur physique du Metallurg Magnitogorsk depuis un an. Juste avant le sixième match, il a accordé une interview au journal Sport Express : son équipe était alors menée 3 victoires à 2 après avoir perdu deux fois en prolongation, une après 109 minutes de jeu et la suivante après 86 minutes ! De quoi craquer physiquement et mentalement ?

Touche-à-tout, Hakkarainen ne s'est pas occupé que de l'équipe de Finlande et des clubs de KalPa et Kärpät. Son CV inclut le ski de fond, où il dit avoir appris la discipline et l'endurance, et la Formule 1, où il a travaillé pour McLaren et développé ainsi des méthodes pour surmonter les difficultés des longs voyages en avion. Autant d'expériences qui sont utiles en KHL, pendant les play-offs marathon de la Coupe Gagarine.

Hakkarainen a livré ce message : "En Russie, beaucoup d'attention est portée à l'entraînement sur la force des joueurs. Je pense que c'est faux. Les hockeyeurs ne doivent pas être des body-builders. La masse musculaire n'est pas tant impiortante que la façon dont les muscles travaillent en pratique. Par conséquent, j'exclus le travail d'haltères. C'était difficile de faire passer ça aux joueurs. Certains n'ont pas compris tout de suite. J'ai amélioré l'exercice cardiaque. Quand nous étions en stage en Suisse, j'ai insisté sur la course en montagne, en utilisant le relief de ce pays. Ces exercices développent les jambes, et surtout l'endurance. En hockey, c'est plus important que les muscles."

Une devise prémonitoire ? Le Metallurg Magnitogorsk a remporté le sixième match sur un but décisif inscrit à une minute de la fin par Stanislav Chistov, sur une passe décisive du vétéran de 41 ans Sergei Fedorov, qui a encore augmenté son pourcentage de mises au jeu par rapport à la saison égulière (64% au lieu de 62%).

L'entraîneur "malade" pour le match décisif

2011-03-21-Omsk-Magnitogorsk3Voilà donc l'Avangard contraint à un septième match à domicile, comme au tour précédent. Au bout de la fatigue, au bout de la douleur aussi, car certains joueurs-clés de l'attaque comme Perezhogin et Cervenka jouent blessés. Un match crucial... joué sans entraîneur. Le coach finlandais Raimo Summanen est absent, officiellement pour raisons de santé, à cause d'un excès de tension. Sauf que le gardien Karri Ramo a expliqué à la télévision finlandaise que Summanen avait plutôt été démis de ses fonctions. On parle d'un conflit avec plusieurs joueurs russes...

Drôle d'ambiance avant un match aussi important. L'adjoint Igor Nikitin prend les commandes de l'Avangard pour ce duel qui s'installe d'emblée comme fermé, entre deux défenses très bien placées qui ne laisse pas le moindre espace à l'adversaire. Omsk se montre plus physique dans le slot adverse, mais Georgi Gelashvili montre sa mitaine bien ferme avec un regard de défi pour dissuader les adversaires de venir chercher les rebonds.

L'Avangard part très fort en deuxième période. Le duo tchèque Cervenka-Jagr est à la manoeuvre, et le visiteur Chistov finit l'action dans la cage... mais pas le palet. On approche de la mi-match, et on attend encore le moment où le match va basculer. Le voilà. Enver Lisin entre en zone côté droit, se réoriente et centre pour la déviation dans l'axe de Gleb Klimenko, qui a devancé Pervyshin pour rediriger ce palet gagnant avec sa crosse (0-1, 27'26"). Omsk a rapidement une chance d'égaliser avec un centre de Perezhogin au second poteau, mais le gardien Gelashvili signe un arrêt-réflexe capital. pendant quatre supériorités numériques au total, les Sibériens ne trouvent pas la faille.

Un triathlon "Iron Man" remporté par les métallurgistes

2011-03-21-Omsk-Magnitogorsk2Denis Kulyash prend la seule pénalité locale du match pour avoir durement chargé Abdullin qui doit être évacué sur une civière. Les muscles de l'Avangard seront-ils ce soir battus par l'endurance des métallurgistes ? À dix minutes de la fin, le "power forward" par excellence, Jaromir Jagr, déboule en force sur son aile droite, protège son palet jusque derrière la cage et remet en retrait pour Anton Kuryanov, mais le tir est bloqué par Gelashvili. Tous les attaquants russes s'y mettent : Vlasenko, qui avait été un peu passif sur le but encaissé, fait un gros travail pour sortir les palets des coins, Pervushin fonce à la cage de manière très directe. Rien à faire. Denis Platonov termine le travail en cage vide dans les dernières secondes, comme au premier match (0-2, 59'56"). La boucle est bouclée.

L'enchaînement de 14 rencontres en 25 jours, dont 6 terminées en prolongation, aura été fatal à un Avangard Omsk lessivé. Le Metallurg Magnitogorsk n'aura pour sa part que deux petits jours de repos avant de remettre le tablier dès jeudi contre le Salavat Yulaev Ufa. Dans quel état seront les Ouraliens ? De nouveau, il leur faudra gravir la montagne...

Commentaires d'après-match

Igor Nikitin (entraîneur d'Omsk) : "Comme nous adversaires, nous avons eu beaucoup de blessures. Aucun reproche à faire aux joueurs. Tous ont tout donné. Mais pendant cette série de 14 matches joués tous les deux jours, chaque jour devenait de plus en plus difficile. Nous avons pris la première place de la saison régulière, c'était une première à Omsk, mais nous sommes tombés surb un adversaire peu commode. Après les sept rencontres contre le Neftekhimik, tout le monde était à plat, personne ne s'est reposé. Tout cela a laissé sa marque sur le match d'aujourd'hui."

Denis Kulyash (défenseur d'Omsk) : "Nous avons arraché le septième match contre Nijnekamsk. Et aujourd'hui, Magnitogorsk l'a arraché. C'est dur de l'admettre, car il n'y avait plus qu'un pas à faire... Je n'ai pas voulu blesser [Abdullin]. Ce n'était rien de plus qu'une action de jeu. Mais ce n'est pas la première fois que ce type agit comme un provocateur, et aujourd'hui encore il a essayé de s'en prendre à Dima Ryabykin pour prouver quelque chose."

Kari Heikkilä (entraîneur du Metallurg Magnitogorsk) : "Bonne série, très disputée et équilibrée. Il n'y avait quasiment pas de différence entre les deux équipes. Je pense que nous avons gagné grâce à la condition physique. cela a pourtant été difficile, nous avons beaucoup de blessés et nous avons même dû jouer à 10 attaquants, même si nous avons pu évoluer à quatre lignes lors des deux dernières rencontres."

 

Avangard Omsk - Metallurg Magnitogorsk 0-2 (0-0, 0-1, 0-1)
Lundi 21 mars 2011 à 16h00 à l'Arena-Omsk. 10318 spectateurs.
Arbitrage de Sergei Semionov et Aleksandr Cherenkov (Moscou) assistés d'Aleksandr Kamurkin et Ivan Sazonov (Moscou).
Pénalités : Omsk 2' (0', 0', 2'), Magnitogorsk 8' (2', 4', 2').
Tirs : Omsk 27 (6, 8, 13), Magnitogorsk 20 (6, 8, 6).
Engagements : Omsk 28 (8, 6, 14), Magnitogorsk 28 (6, 15, 7).
Évolution du score :
0-1 à 27'26" : Klimenko assisté de Lisin
0-2 à 59'56" : Potekhin assisté de Kaigorodov (cage vide)


Avangard Omsk

Gardien : Karri Rämö (FIN).

Défenseurs : Martin Skoula (TCH) - Andrei Pervyshin ; Dmitri Ryabykin - Denis Kulyash ; Nicholas Angell (USA) - Aleksei Bondarev ; Nikita Pivtsakin.

Attaquants : Roman Cervenka (TCH) - Aleksei Kalyuzhny (C, BLR/RUS) - Jaromir Jagr (TCH) ; Aleksandr Popov - Anton Kuryanov - Aleksandr Perezhogin ; Igor Volkov - Dmitri Semin - Igor Averin ; Petr Vampola (TCH) - Dmitri Vlasenkov - Vladimir Pervushin.

Remplaçants : Aleksei Kuznetsov (G), Sergei Kalinin. Absents : Anton Belov (blessé), Andrei Mukhachev, Timofei Shishkanov (en réserve).

Metallurg Magnitogorsk

Gardien : Georgi Gelashvili.

Défenseurs : Evgeni Varlamov - Vitali Atyushov ; Mikhaïl Lyubushin [sorti à 30'] - Evgeni Biryukov ; Georgi Misharin - Vladimir Malenkikh ; Janne Niskala (FIN).

Attaquants : Stanislav Chistov - Sergei Fedorov - Denis Khlystov ; Gleb Klimenko - Petri Kontiola (FIN) - Juhamatti Aaltonen (FIN) ; Enver Lisin - Aleksei Kaigorodov - Denis Platonov ; Denis Abdullin - Oleg Kvasha - Pavel Zdunov.

Remplaçants : Ivan Lisutin (G), Bogdan Potekhin. Absent : Tomas Rolinek (blessé).