Strasbourg - Angers (Ligue Magnus, demi-finale, match 4)

POUDRIER_Thierry_100911_055Strasbourg peut-il vraiment y arriver ? Le onzième de la saison régulière peut-il déjouer tous les pronostics quant à la finale "attendue" ? On ne parle plus d'une éventualité lointaine mais d'une possibilité palpable, à laquelle il ne manque que trois tiers-temps.

Bien entendu, les Angevins ne peuvent pas imaginer un tel scénario. Ils se rebellent d'entrée de ce mauvais film et obligent le gardien slovaque Vladimir Hiadlovsky à jouer encore les cadors dès la deuxième minute avec un double arrêt face à Jonathan Bellemare. Il est décidément agaçant, ce Hiadlovsky, et en lui infligeant un coup de crosse frustré, Bélanger prend la première pénalité du match.

Les supériorités numériques s'alternent de part et d'autre, et lorsque le tour revient à Strasbourg, après une obstruction de Simon Lacroix sur Jan Cibula, le tir axial du poignet de David Cayer est dévié au passage par la crosse de Brian Henderson. Le palet glisse doucement le long de la crosse et du gant du malheureux Peter Aubry, surpris (1-0). Angers, groggy, n'a qu'une seule réaction : Thiery Poudrier sert une magnifique passe au second poteau vers Marc Bélanger qui dribble entre Cruchandeau et Hiadlovsky, mais il est contré in extremis dans son action que l'on voyait déjà gagnante.

C'est encore Strasbourg qui mène la course. Plus que jamais, même, quand David Cayer reprend instantanément un engagement gagné par Cibula face à Henderson (2-0). En contre-attaque, Julien Albert centre pour Brice Chauvel qui bute en un contre un sur Hiadlovsky. Thiery Poudrier, lui, remporte ce face-à-face avec le gardien, conclu entre les bottes après avoir pris de vitesse Petriläinen et Dufournet (2-1).

Un éclair isolé. Les Angevins ne trouvent toujours pas la solution offensivement. Ils balbutient leur jeu de puissance et quand le duo Bélanger-Fortier s'approche de la cible, Hiadlovsky leur interdit toujours l'accès. Les Ducs jouent les deux denrières minutes à 6 contre 4 pendant une prison de Marcos, mais rien n'y fait. Dans les toutes dernières secondes, Marc Bélanger, au désespoir, dégage le palet à l'aveugle sur Doug Bradley qui vise la cage vide sous des cris de joie.

"On est en finale"... Le miracle est alsacien, avec une pensée, exprimée par certaines banderoles dans les tribunes, pour Pierre-Antoine Devin, opéré de l'épaule gauche ce matin même.

Commentaires d'après-match (sur Stras TV)

Daniel Bourdages (entraîneur de Strasbourg) : "J'ai un peu de difficulté à croire qu'on est en finale, surtout qu'on a terminé onzièmes... On avait une bonne équipe, on a traîné un poids lourd, la pénalité de trois points. On avait vraiment le frein à main pendant deux-trois mois. Je ne savais pas ce qu'on valait vraiment tant que les play-offs n'avaient pas commencé. Pour arriver là, il a fallu gagner 8 matches, donc on le mérite. C'est pas un hasard, ce n'est pas une coupe à élimination directe, ce sont des séries en 3 de 5."

 

Strasbourg - Angers 3-1 (1-0, 1-1, 1-0)
Mercredi 23 mars 2011 à 20h00 à l'Iceberg. 1650 spectateurs.
Arbitrage d'Alexandre Bourreau assisté de Mathieu Loos et David Courgeon.
Pénalités : Strasbourg 10' (2', 2', 6') ; Angers 10' (6', 2', 2').
Tirs : Strasbourg 24 ; Angers 24.

Évolution du score :
1-0 à 09'45" : Cayer assisté de Cibula et Cesnek (sup. num)
2-0 à 24'49" : Cayer assisté de Cibula
2-1 à 30'28" : Poudrier
3-1 à 59'58" : Bradley (inf. num., cage vide)


Strasbourg

Gardien : Vladimír Hiadlovský.

Défenseurs : Michal Česnek - David Stříž ; Hugues Cruchandeau (A) - Maxime Mallette ; Pasi Petriläinen - Žiga Svete.

Attaquants : Ján Cibula - Timothée Franck - David Cayer ; Élie Marcos (C) - Paul Bradley - Juho Lehtisalo ; Lionel Tarantino - Édouard Dufournet - Julien Burgert.

Remplaçants : Gilles Beck (G), Pierre Bougé, Noé Gersanois, Jérémy Quillier. Absent : Pierre-Antoine Devin (épaule gauche).

Angers

Gardien : Peter Aubry [sorti à 58'07"].

Défenseurs : Daniel Carlsson - Lauri Lahesalu ; Michael Irani - Simon Lacroix ; Pavol Mihalik - Per Braxenholm.

Attaquants : Éric Fortier - Jonathan Bellemare - Marc Bélanger ; Tomas Baluch (A) - Thierry Poudrier - Pierre-Luc Laprise ; Brice Chauvel - Brian Henderson - Julien Albert (C).

Remplaçants : Lucas Normandon (G), Charlie Doyle, Valentin Michel, Matthieu Frécon, Juho Jokinen (A, adducteurs), Antonin Manavian (cheville)