Amiens - Rouen (U18 Elite - Finale, match 1)

3 partout, palet au centre

2011-03-26-amiens-rouen-cadets-3Les deux matchs de la demi-finale contre Grenoble avaient qualifié les Amiénois d’une belle manière sur les scores assez larges de 7-3 et 6-1. Ce qui les attend ces samedi et dimanche s’avère beaucoup moins simple. En effet, les Dragons rouennais sont de sortie dans l’antre amiénoise qui n’a jamais été prise depuis le début de saison. Des Cadets invaincus chez eux, certes, mais pas intouchables pour autant.

Si l’on regarde l’historique des confrontations entre les deux meilleures équipes du Championnat qui se retrouvent en finale, Amiens mène la danse avec trois victoires en quatre rencontres (1-5 ; 4-2 ; 5-4) et Rouen peut se vanter d’avoir fait tomber les Amiénois pour la première fois de la saison à l’extérieur (6-5 après les tirs aux buts), excepté si on fait rentrer en ligne de compte la finale du Tournoi de Noël U18 laissée aux Rouennais.

Un Coliséum pas mal rempli s’attend donc à un beau spectacle pour ce match aller de la finale.

Les Cadets Gothiques s’en sortent avec le palet à la mise en jeu de ce match et se retrouvent également vite en infériorité, alors que la minute de jeu n’est pas encore passée. De fait, à l’engagement, Quentin Kello est déjà mis à contribution sur un tir direct des Dragons qui ne donnera rien. Le jeu de puissance rouennais n’est pas excessivement dangereux et les Amiénois peuvent tuer leur pénalité.

Raphaël Faure déboule en zone offensive, oublié de la défense amiénoise, mais Quentin Kello suit bien l’action et peut dévier son lancer du gant. Kévin Spinozzi riposte d’un tir sans conséquence avant que Rouen ne se retrouve à leur tour en désavantage numérique.

2011-03-26-amiens-rouen-cadets-4Les Amiénois s’installent rapidement et les blancs peuvent se dégager une première fois. Néanmoins le jeu amiénois revient vite en zone d’attaque et les joueurs font tourner le palet jusqu’à ce que Maurin Bouvet trouve la faille (1-0 ; 5’03’’).

Pendant une nouvelle supériorité numérique rouennaise, Raphaël Faure se montre encore d’un gros shoot de la bleue avant que Joel Dos Reis ne se procure un contre qui n’aboutira pas.

Les pénalités s’équilibrent quand Simon Barbero écope de deux minutes. Marius Serer a juste le temps de trouver la mitaine de Guillaume Duquenne que les deux équipes jouent à quatre contre quatre. Les Amiénois sont les plus enclins à profiter de cette situation. Marius Serer récupère son rebond sans pouvoir le remettre dans les filets adverses. Maurin manque un face-à-face et Romain Carpentier au rebond ne peut le rattraper avant Guillaume Duquenne.

Johan Saint André essaie de s’infiltrer quand Arthur Montenoise reste solide en défense. Joel Dos Reis réclame le palet à Kévin Spinozzi qui préfère faire le tour de la cage et Rouen peut repartir à l’attaque. Maxime Pilote-Griet et Mathieu Briand voient tous deux leurs lancers déviés et le tiers se termine par une dernière action amiénoise non concrétisée.

2011-03-26-amiens-rouen-cadets-6Après une première période où les deux équipes semblaient s’être quelque peu rodées, le deuxième tiers reprend avec des joueurs débordant de motivation des deux côtés. Le rythme est tout de suite imposé et tenu par les deux formations qui – on le devine – ne se feront pas de cadeaux.

Mathieu Briand reprend la rondelle en zone offensive mais ne passera pas Alexis Besson. S’ensuit une grosse phase des Amiénois qui reprennent le contrôle. Rémi Thomas se présente face à Guillaume Duquenne sans parvenir à le tromper. Fabien Kazarine tente une passe du revers devant la cage rouennaise mais personne ne se saisit du rebond, ce qui provoque un vent de panique dans la défense normande.

Maxime Pilote-Griet contraint Quentin Kello à un arrêt mais les noirs repartent à l’attaque. Rémi Thomas fait le tour de la cage ennemie et sert Kévin Spinozzi qui double la mise côté amiénois (2-0 ; 27’41’’). Le match est plus physique et les esprits rouennais vexés commencent à s’échauffer. Aurélien Dorey et Romain Carpentier partent tous les deux au cachot.

Maurin Bouvet trouve le petit filet avant qu’une nouvelle pénalité place les Dragons en mauvaise posture. L’infériorité est tuée mais Kévin Spinozzi ne leur laisse pas le temps de se retourner et creuse l’écart pour assurer une bonne avance à ses coéquipiers (3-0 ; 34’12’’).

2011-03-26-amiens-rouen-cadets-5Leurs adversaires ne peuvent profiter longtemps d’un powerplay avant d’être à leur tour envoyés en prison. Marius Serer lance de la bleue sans succès et Maxime Pilote-Griet est contré en zone offensive. Guillaume Leclerc prend la pénalité de trop pour les Amiénois, permettant aux Dragons de déverrouiller leur compteur par l’intermédiaire de Robin Lambart en cette fin de période (3-1 ; 38’56’’).

Les locaux entament les vingt dernières minutes du match en avantage numérique. Alexandre Lubin amorce un contre mais Marius Serer le gène bien. Johan Saint-André reçoit la passe de Maxime Pilote-Griet mais Alvin Matima est là pour chiper le palet à l’attaquant rouennais. Amiens impose quelques instants son jeu en zone d’attaque et envoie plusieurs tirs de la bleue sur la cage des visiteurs.

Les blancs sont à nouveau amputés d’un joueur quand Victor Houeix se rend coupable d’un accrocher.

Les Rouennais sont capables de se dégager et à la relance, Quentin Kello se rate en envoyant le puck droit dans la crosse de Mathieu Briand. Celui-ci s’entend avec Johan Saint  André au deuxième poteau, dont le lancer ricoche sur la manche du gardien amiénois et passe la ligne de but (3-2 ; 44’51’’).

Fabien Métais sur le banc des punis pour un retard de jeu qui aurait pu être évité, les Dragons, remis dans le match face à des Amiénois qui paraissent moins dans le jeu qu’auparavant, sont dangereux dans leur zone offensive.

En supériorité pour une minute et quarante secondes, les Amiénois ne la gèrent pas correctement et Maxime Pilote-Griet part en contre avec Quentin Bourceaux. Première alerte avant que Victor Houeix glisse le palet entre les jambières de Quentin Kello (3-3 ; 50’43’’).2011-03-26-amiens-rouen-cadets-2

Tout à refaire pour des Amiénois qui ne s’imposent plus. Les Dragons cherchent à verrouiller leur zone défensive alors qu’Amiens pense réussir des exploits personnels. Néanmoins sur ce score de parité, la moindre faute sera sans doute décisive.

Les deux équipes sont à quatre sur le glaçon dans les dix dernières minutes et les Dragons dominent complètement des amiénois assommés. On rentre dans les trois dernières minutes de jeu quand Joel Dos Reis s’essaie en angle fermé. Aucun des deux gardiens ne craquera plus alors les visiteurs jouent la montre en attendant patiemment que le buzzer final ne résonne.

Pas de prolongation dans un match qui ne donne une avance à aucune des deux équipes. Une partie pour du beurre donc qui annonce un deuxième match palpitant : celui qui en sortira vainqueur pourra brandir le trophée des Champions de France.

Les Cadets amiénois sont prévenus, rien n’est jamais acquis et les Dragons ne lâcheront rien dimanche. Aux premiers de savoir rester sérieux en toute circonstance sans trop se reposer sur leurs lauriers car Rouen n’est certainement pas venu pour leur laisser la coupe en cadeau. Il leur faut pouvoir profiter de l’avantage de leur glace sur laquelle, avec ce match nul, ils restent invaincus. Une défaite demain serait une bien trop triste conclusion de leur si bonne saison régulière. Gageons néanmoins qu’ils sauront réagir et tirer les leçons nécessaires de ce premier match pour aller chercher le titre tant convoité et sans doute mérité.

Emilie Enault


Amiens - Rouen 3-3 (1-0 ; 2-1 ; 0-2)
Samedi 26 mars 2011 au Coliséum d’Amiens. 500 spectateurs environ.
Arbitrage de Steve Bataillie assisté de Maxime Durand et Rémy Fournier.
Pénalités : Amiens 18’ (6’, 8’, 4’), Rouen 18’ (4’,8’, 6’)
Evolution du score :
1-0 à 05’03’’ : Bouvet assisté de Serer et Carpentier (sup. num.)
2-0 à 27’41’’ : Spinozzi assisté de Thomas et Kazarine
3-0 à 34’12’’ : Spinozzi assisté de Bouvet et Carpentier
3-1 à 38’56’’ : Lambart assisté de Duval et Saint André (sup. num.)
3-2 à 44’51’’ : Saint André assisté de Briand (inf. num.)
3-3 à 50’43’’ : Houeix (inf. num.)