Dunkerque - Amnéville (Division 2, 1/4 de finale, match retour)

Les Corsaires redressent la barre

2011-03-26-Dunkerque-AmnevilleLe doublé de Clément Thomas à Amnéville n'a pas suffi. La réussite de l'ailier nordiste fut en effet entrecoupée de quatre buts des Galaxians. Pour remonter son déficit, le HGD, via son site Internet, appelle à la mobilisation sonore, ce qui promet de trancher avec l'ambiance du match aller, contenue par le speaker local...

Pourtant, les premiers décibels viennent des très nombreux supporters mosellans ayant fait le déplacement. Une ambiance quelque peu refroidie par une hésitation de la mitaine de Michal Stieranka devant Dubois et surtout par le filet de François Rozenthal dans une cage bien ouverte par la passe de Zich (00'43"), mais ce but est aussitôt invalidé par Monsieur Bergamelli. La cage a en effet été déplacée avant que le palet ne franchisse la ligne fatidique... et sera à nouveau très mobile dans les secondes suivantes, ce qui fait déjà jaser dans les travées et oblige le corps arbitral à une intervention technique (02'03").

Les supporters parés de rouge et de blanc auront vite l'occasion de reprendre leurs encouragements sur la première action de leurs protégés, un contre mené par le premier trio et conclu par Hanzal devant la cage grande ouverte, sur une passe millimétrée de Klimek (0-1 à 02'48"). Coup d'essai, coup de maître pour les Lorrains, jusque là arc-boutés dans leur zone et désormais forts d'un matelas épais de trois buts d'avance sur l'ensemble des deux rencontres.

Toutefois, s'endormir dans le confort face à la domination corsaire présente plusieurs dangers. Après que François Rozenthal eut sonné la charge vers l'épaule et le gant de Stieranka, la première faute arrive par le biais de Dutkovic et le jeu de puissance nordiste se déploie sans transition. Alerté par son compatriote Zich, Jiri Hanzal s'avance sur la droite, fixe Stieranka et l'ajuste à ras glace (1-1 à 08'30").

HanzalLukasRevenu à son déficit initial de deux buts, Dunkerque ne tarde pas à remettre la pression sur son adversaire. C'est tout d'abord une obstruction de Bradac sur un contre de Houque parti de sa zone qui permet à Loïc Destoop, lancé derrière le but par une passe en profondeur de Rozenthal, de servir le deuxième but à Grégory Dubois, plus prompt que le dernier rempart slovaque (2-1 à 10'08"). Puis un tir en force de Clément Derepper est détourné par Jiri Hanzal, qui signe le doublé (3-1 à 12'15").

Leur avance ayant fondu en moins d'un quart d'heure, les Galaxians demandent déjà un temps mort. Les sorties de palet sont très difficiles, la zone neutre est cadenassée et les attaquants reviennent très bas pour une formation évoluant le plus souvent à deux lignes, les Aubry et Munch n'ayant foulé la glace qu'à une reprise à cet instant. La fin de tiers est heureusement moins ardue pour les hommes de Lubomir Pichonsky. La vista de Lukas Hanzal lui permet même d'isoler Filip Krahulec sur la droite, pour une rare occasion de contre-attaque face à un Marc-André Martel vigilant le long de son poteau.

Assez nerveux depuis l'entame, et déjà en retard de quatre minutes pour l'échauffement, les Amnévillois font une fois de plus preuve d'indiscipline à la reprise, sur un surnombre. Dans les secondes suivant une possibilité d'échappée gâchée par la tergiversation de Krahulec, Clément Thomas se rappelle au bon souvenir des joueurs de l'Est en trompant Stieranka de la gauche (4-1 à 25'25"). Ce but leur permettant de renverser provisoirement la vapeur, les Corsaires ne laissent pas de répit à leurs visiteurs. Jiri Hanzal se replie ainsi à temps pour couper une dangereuse passe de Krahulec.

De nouvelles protestations intempestives du banc envers le trio arbitral font un peu plus tanguer les Mosellans, déjà mis à mal sur les trois premières supériorités nordistes. Ils passent pourtant près de la réduction du score sur une échappée de Lukas Hanzal, parti défier son ancien coéquipier mulhousien Martel, mais ce dernier capte l'essai en hauteur, quelques mètres devant un maillot floqué du numéro 50 des Scorpions (28'25"). C'est une faute de Klimek sur Rozenthal qui permet finalement aux Corsaires d'alourdir la marque en double supériorité numérique, séquence sur laquelle Loïc Destoop sonne la charge en force (5-1 à 30'00").

Fort de cette large avance, Dunkerque se relâche inconsciemment et concède ses premières pénalités. Suite à un surnombre, Petr Zich écarte un jeu à trois du premier trio, avant que des contrôles manqués de Bais et Tkac à la ligne bleue n'écartent tout danger. Deux nouvelles fautes, de Chabot (33'42") et Thomas (35'15") sonnent un réveil sensible pour Amnéville. La cage sauve d'abord Martel sur un tir lointain de Jakub Bradac, puis le Québécois ferme ses bottes à temps devant Hanzal.

À chacun son Hanzal...

2011-03-26-Dunkerque-Amneville-2Pour le troisième tiers, ce sont des Galaxians méconnaissables qui se présente sur la glace de Michel-Raffoux. Loin de l'apathie et de la nervosité affichée plus tôt, les rouges et blancs jettent leurs dernières forces dans la bataille et dominent largement les débats dans ce qui constitue l'antithèse du premier tiers-temps. Les lancers se suivent sur la cage de Marc-André Martel, venant d'abord de défenseurs, comme Bradac et Bais. Après deux dégagements interdits, ce sont désormais des pénalités que les Dunkerquois concèdent.

Destoop sur le banc, François Rozenthal s'offre pourtant un duel avec Stieranka et paraît en mesure de tromper en se déportant sur la droite, mais le Slovaque réalise l'arrêt. Comme au deuxième tiers sur le duel manqué par Lukas Hanzal, c'est l'équipe en infériorité numérique qui finit par plier peu de temps après avoir manqué une bonne occasion. Le numéro 10 réduit en effet l'écart dans les secondes suivantes, seul devant une cage grande ouverte, reprenant une passe lumineuse de Lubomir Dutkovic (5-2 à 44'22").

Pour rappel, Lukas Hanzal, aux côtés de Martel, avait grandement contribué à la qualification des Scorpions de Mulhouse au même stade de la compétition en 2009, dans cette même cage où il vient de signer le doublé... Derepper ayant coupé illégalement l'élan de Stefan Klimek, c'est encore à leur stratège que les Galaxians confient la mission de redorer leur blason. Contré dans un premier temps, Hanzal décale Bradac, dont les deux tirs de volée sont repoussés. Et, malgré la présence ininterrompue de Marek Bais devant la cage, un essai en lucarne de Maurer et plusieurs engagements remportés dans la zone offensive, Amnéville doit encore patienter...

MartelMarcAndre-2Et tuer une nouvelle pénalité évitable, venue d'un coup de coude de Krahulec sur Dubois. Au chômage technique depuis un moment, Michal Stieranka est à l'ouvrage devant Rozenthal, dont il capte difficilement un palet capricieux, et Clément Thomas. À l'affût du rebond, Grégory Dubois est sanctionné d'un cinglage sur le cerbère slovaque, qui poursuit son show envers le corps arbitral. Et comme Jiri Hanzal est sanctionné une minute plus tard pour une charge trop appuyée, Amnéville bénéficie d'une occasion unique de redresser une situation très compromise. Marek Bais est trop court pour rediriger dans la cage un énième essai de l'autre Hanzal, Lukas, mais son compère de la ligne bleue Jakub Bradac trouve la lucarne droite d'un lancer superbe (5-3 à 54'38").

L'espoir revient plus que jamais dans la partie de tribune réservée aux partisans de Lorrains qui ont eu la force de ne pas sombrer après avoir laissé passer la tempête. Devant le silence qui glace même un temps les ardeurs de la fanfare flandrienne, les visiteurs poursuivent sur leur lancée. Martin Tkac cherche la lucarne gauche, en vain, mais lorsque les Corsaires reprennent le chemin de la zone adverse, la crosse de Jiri Hanzal heurte le visage de son homonyme Lukas (55'57"). Même si l'attaquant bleu s'inquiète de la santé de sa victime, la sanction glace un peu plus les travées acquises aux faveurs des maritimes : 2'+2' !

Las, les Galaxians ne profitent pas de cette occasion en or. Comme au premier tiers, le palet est soudain comme attiré par leur camp. Désormais loin de faire parler la poudre offensivement, Jakub Bradac se fait une frayeur sur le pressing de Clément Thomas, son portier l'imitant sur un essai astucieux de Benjamin N'Guyen, posté derrière sa cage. Marc-André Martel n'aura finalement qu'une parade à effectuer pendant ces quatre minutes, du gant face à Marek Bais.

... mais à Dunkerque seul son Rozenthal !

Contrecoup des efforts déployés pour regagner l'égalité sur l'ensemble des six périodes, Amnéville risque de regretter cette fin de rencontre. La prolongation, préservée par un ultime arrêt de Stieranka sur un débordement de Destoop, tourne en effet à l'avantage des Corsaires. Ces derniers acculent à nouveau les Mosellans, poussés au dégagement interdit. Destoop sonne encore la charge en force, mais c'est de François Rozenthal que vient la délivrance. Le capitaine local prend possession de la rondelle sur la gauche, évite Bradac et trompe Michal Stieranka d'un tir en hauteur rapidement exécuté (6-3 à 62'13").

Jakub Bradac à genoux de longues secondes, ses équipiers déconfits assistent impuissants à l'explosion de joie des hommes de Marc Leroux. Couverts et même béquilles volent vers l'aire de jeu... Le délire dans les tribunes est total, ou presque, car les valeureux supporters mosellans n'ont plus que quelques applaudissements à adresser à leurs favoris, passés comme eux par tous les états dans cette rencontre renversante...

Commentaires d'après-match

DisnardArnaudMarc Leroux (entraîneur de Dunkerque) : "À l'aller, nous avions marqué d'entrée, cette fois nous parvenons à refaire le retard de ce but encaissé rapidement. À l'abord de la troisième période, j'ai demandé à l'équipe de faire attention, mais la pression d'Amnéville, qui a ouvert le jeu, a payé. Nos fautes ont aussi boosté Amnéville, qui est bien revenu. En mort subite, il apparaissait qu'ils avaient fortement puisé dans leurs ressources. C'est un juste retour des choses que François Rozenthal marque. Le travail effectué dans la saison a payé, on a su relever le défi. J'adresse un grand merci au public, c'est agréable de jouer dans cet esprit avec les supporters d'Amnéville. Avec Cholet, c'est encore une autre dimension, à nous de bien nous préparer. Il faudra encore élever notre niveau de jeu. Je tiens à souligner le très bon arbitrage, la Division 2 a besoin d'un trio arbitral même en phase régulière."

Arnaud Disnard (attaquant d'Amnéville) : "Il faut donner tout le crédit à Dunkerque, sorti très fort, même si on savait que sur leur petite glace ils allaient presser haut et finir leurs mises en échec. L'orage passé, on a su se ressaisir, sans autre choix que de jouer l'offensive. L'équipe a fait preuve de caractère en allant chercher la prolongation. Si on avait pu concrétiser ce 2+2 cela aurait tout changé... François Rozenthal profite d'un revirement pour faire la différence, mais Michal Stieranka a encore réalisé une grosse partie. Il est pour beaucoup dans notre présence à ce niveau et nous a aussi permis d'arracher la prolongation. Les objectifs n'étaient pas forcément définis en début de saison. En arrivant en play-offs on savait que la difficulté serait au rendez-vous car le niveau de la Division 2 n'est plus du tout celui d'il y a quelques années. Je veux remercier tous les supporters, qui nous ont toujours soutenus. On n'avait pas le droit de se faire humilier devant eux. Le positif de cette saison vient de l'intégration des jeunes, et du fait que tout le club se soit mobilisé suite à cette descente, avec de bonnes structures. Bien sûr, il faudra viser à nouveau la Division 1, mais cela devient de plus en plus difficile au fil des ans."

 

Dunkerque - Amnéville 6-3 après prolongation (3-1, 2-0, 0-2, 1-0)
Samedi 26 mars 2011 à 18h45 à la patinoire Michel-Raffoux. 1 020 spectateurs.
Arbitrage de Jimmy Bergamelli assisté de Christophe Picard et Aurélien Smeeckaert.
Pénalités : Dunkerque 18' (0', 6', 12', 0'), Amnéville 12' (4', 6', 2', 0').
Tirs : Dunkerque 43 (25, 10, 6, 2), Amnéville 40 (5, 11, 23, 1).

Évolution du score :
0-1 à 02'48" : Hanzal assisté de Klimek et Krahulec
1-1 à 08'30" : Hanzal assisté de Zich et Thomas (sup. num.)
2-1 à 10'08" : Dubois assisté de Destoop et Rozenthal (sup. num.)
3-1 à 12'15" : Hanzal assisté de Derepper et Péan
4-1 à 25'25" : Thomas assisté de Hanzal et Rozenthal (sup. num.)
5-1 à 30'00" : Dubois assisté de Destop et Chabot (double sup. num.)
5-2 à 44'22" : Hanzal assisté de Dutkovic et Bais (sup. num.)
5-3 à 54'38" : Klimek assisté de Bradac et Hanzal (double sup. num.)
6-3 à 62'13" : Rozenthal assisté de Dubois


Dunkerque

 Gardien : Marc-André Martel.

Défenseurs : Grégory Dubois (A) - Petr Zich ; Simon Chabot - Clément Derepper.

Attaquants : Clément Thomas (A) - Jiri Hanzal - François Rozenthal (C) ; Loïc Destoop  - Benjamin N’Guyen - Arnaud Péan ; Aurélien Zajac - Christophe Eichenholc - Antoine Houque.

Remplaçants : Pierrick Boudot (G), Benjamin Denis. Absents : Xavier Davranche, François Moretti (hernie discale, saison terminée), Ghislain Folcke (rotule).

Amnéville

Gardien : Michal Stierenka.

Défenseurs : Jakub Bradac - Lubomir Dutkovic (A) ; Martin Tkac - Marek Bais.

Attaquants : Lukas Hanzal - Stefan Klimek - Filip Krahulec ; Arnaud Disnard (C) - Antoine Thomas (A) - Adrien Maurer ; Thomas Aubry - Mathieu Munch - Charly Aubry.

Remplaçants : Loïc Hilt (G), Franck Stroppolo, Jérémy Tisselin. Absents : Nicolas Biasion (blessé), Mathieu Veres (obligations professionnelles).