Publicité

HC Košice – HK Poprad (Extraliga, finale, match 2)

Suchy_WanvigPoprad ne s’est pas présenté sous les meilleurs auspices pour sa seconde finale après celle de 2006. La longue série disputée contre Banská Bystrica en demi-finale a logiquement diminué le temps imparti aux hommes de Ján Jaško pour se régénérer ; quatre jours, c’est trois fois moins que son voisin de l’Est !

Pour ne rien arranger à l’affaire, Juraj Kledrowetz et Jaroslav Kasík, deux cadres de la défense, n’ont pas pu se remettre à temps de leurs blessures respectives, de même qu’Adam Lapšanský, fer de lance de l’attaque des Chamois (23 réalisations cette saison), laissé sur le carreau par deux côtes cassés et une déchirure abdominale. Par chance, ce n’est pas le cas de l’Américain Brandon Rogers, longtemps incertain, venu gonfler au dernier moment des lignes arrières quelque peu mitées.

Reflet parfait des joutes entre les deux « Orientaux », le duel d’ouverture, mercredi, s’est résumé en un match tactique et fermé en défense. Les espaces étant restreints pour les attaquants et les fautes parcimonieuses, les occasions n’ont pas été légion. Les Cassoviens ont été moins mordants et  plus brouillons que d’habitude, mais cela ne les a pas empêchés de prendre la mesure de leur adversaire grâce à une légère supériorité technique. Après l’ouverture du score de Vladimír Dravecký (16'55) puis le break par Marek Vorel (30'32), la messe semblait dite, mais en réduisant la marque un peu contre le cours du jeu (33'26), Kyle Wanvig remettait les siens d’aplomb et la bataille était alors indécise en troisième période. Košice résistait aux assauts puis enfonçait le clou en toute fin de rencontre par Michel Miklík alors que Miroslav Lipovský avait déjà déserté ses cages depuis une minute (58'22).

Pour la deuxième confrontation le lendemain, la force de frappe cassovienne est amputée de Marcel Haščák, qu’un mauvais coup donné par l’un de ses ex-coéquipiers la veille a contraint au repos.

De nouveau, la partie part sur un rythme soutenu et le palet passe d’un camp à l’autre sans qu’une réelle occasion n’intervienne avant la frappe de Radek Deyl depuis la « bleue », repoussée du coude gauche par Miroslav Lipovský (1'41''). Poprad répond derechef par l’ancien local Jaroslav Kmiť mais Július Hudáček veille lui aussi au grain et réalise un bel arrêt (2'30''). Le premier d’une longue série. Le Canadien Kyle Wanvig, passeur sur ce coup, avait déjà levé les bras…

La pénitence de Michal Grman (5'00'') permet aux Chamois d’intensifier leur pression offensive et de ce fait leur présence dans le camp adverse. Martin Kuľha, en quête d’un  sixième titre personnel, se rappelle au bon souvenir du public de la Steel Aréna (il était déjà finaliste l’an passé avec Bratislava) en tentant sa chance à droite sur la ligne bleue mais la rondelle se niche dans le plastron du portier des Oceliari (5'50''). La supériorité ne donne aucun résultat et, sur sa sortie de prison, Grman s’échappe mais le rush de Kuľha derrière le défenseur contribue à l’échec de l’entreprise (7'08'').

Comme la veille, les défenses sont très attentives et il faut souvent travailler au corps pour se frayer un chemin devant le but adverse. Poprad, que l’on s’attendait à retrouver sur les rotules après un repos limité, répond à ce challenge physique et pousse même Košice à se retrancher dans sa zone. Le geste final fait pourtant défaut à la formation des Tatras et le jeu se recadre progressivement vers la dixième minute. Les Cassoviens ont des difficultés à assurer leurs passes, par précipitation ou nervosité, et ne se montrent menaçants que de rares fois devant Lipovský (cinq tirs seulement sur les vingt premières minutes).

Les Champions ne portent le danger qu’en contre-attaque où leur vitesse prend le pas sur les défenseurs blancs. Ainsi, Stanislav Gron trouve la faille à gauche et file en compagnie de Peter Fabuš. Le pauvre Dominik Kramár voit les deux débouler sans support à ses côtés mais Gron choisit la mauvaise option en préférant, après hésitation, tenter sa chance au lieu de dévier pour son coéquipier démarqué à droite (11'11). Dans la foulée, Deyl fait une nouvelle fois étalage de ses capacités à vite remonter le long de la bande mais son centre est trop appuyé pour Miklík (11'26). Enfin, Lipovský doit s’y prendre à deux fois avant de stopper le slapshot de Ján Tabaček (12'13).

Heureusement il y a Július !

Poprad gère parfaitement l’infériorité provoquée par la faute de Kramár (13'27) en désorganisant le jeu des locaux qui, décidément, ne savent pas faire des power-plays un atout offensif. Ils auront encore l’occasion de le prouver par la suite. Les Kamzíki avaient été les plus dangereux en début de période, ce sont eux aussi qui la concluent le mieux. Pressé par l’attaque, Deyl trébuche à gauche le long de la bande et Miroslav Škovira récupère alors la rondelle par un petit tour de roublardise. Le co-meilleur buteur de Poprad (23 buts) se retrouve en tête-à-tête avec Hudáček qui réalise là encore un grand numéro (18'24).

La première pause est l’occasion pour les spectateurs de fêter le titre U18 glané la veille à Trenčín et qui est venu s’ajouter à celui des juniors obtenu la semaine dernière. La reprise du jeu rappelle que le triplé national est encore loin d’être acquis ; les Popradčania sont toujours remontés à bloc et pressent de nouveau. Patrik Svitana envoie un missile depuis le cercle gauche et Hudáček offre un énième exercice de style (23'59). Un peu plus tard, Wanvig, depuis la ligne centrale, joue le « une-deux » avec  Stanislav Jasečko parti à droite ; le tir de l’ancien des Minnesota Wild et de Tampa Bay est dévié par le portier cassovien et Peter Klouda est à deux doigts de reprendre avec succès au poteau gauche (27'37).

Hudacek_Lipovsky

Jusqu’ici, les tenants du titre doivent leur salut aux excellents réflexes de leur gardien. Mais les menaces des visiteurs baissent peu à peu en intensité et Košice se fait un peu plus respecter en défense comme en attaque. Jaroslav Kristek et Miklík mènent un raid-éclair mais ce dernier manque de précision à la conclusion (28'09). La poussée offensive s’affirme davantage lorsque le Suédois Emil Lundberg laisse pour la deuxième fois les siens en situation d’infériorité (28'43). La paire Gron-Fabuš est très inspirée ce soir et elle oblige de nouveau Lipovský à la vigilance (30'11). C’est au tour de Poprad d’aller de l’avant après la sortie de Deyl (31'34) puis de Grman (36'53). Hudáček sort encore deux nouveaux arrêts décisifs, d’abord face à Wanvig dans un jeu de flipper (32'42) puis devant Richard Rapáč (39'00) qui prend là-dessus 2'+10' pour avoir explicitement montré sa frustration sur le portier local.

Tout s’accélère après le second souffle. Martin Frolík quitte le banc des fautifs (surnombre) et récupère au passage la rondelle en zone neutre. Le Tchèque, l’un des éléments les plus en verve de Košice dans les fins de matchs, file côté droit en déportant avec lui les deux défenseurs de Poprad. Miklík, esseulé devant les cages, est parfaitement servi et trouve alors un espace au-dessus de l’épaule gauche de Lipovský qui avait pourtant lu l’action en se replaçant immédiatement devant le meilleur buteur des bleu marine (1-0, 43'14).

Le gardien de Poprad est un peu plus à blâmer lorsque, douze secondes plus tard, Miroslav Zálešák fait passer le palet entre ses jambières au prix d’une frappe plein axe depuis la bleue (2-0, 43'26). Le meilleur pointeur du championnat rejoint ainsi Kuľha en tête du classement des buteurs en play-offs (7 réalisations chacun).

En veux-tu en voilà ! Timorée jusqu’ici, l’attaque locale se retrouve maintenant dans un incroyable état de grâce. Après avoir gagné la mise en jeu, Frolík, encore lui, dévie pour Ján Homer qui en fait de même pour Ján Tabaček. Le défenseur poursuit le tourniquet en centrant pour Richard Jenčík qui, au second poteau, trompe Lipovský pour la troisième fois en 49 secondes (3-0, 44'03) ! La défense toute entière de Poprad a été prise de court par la vitesse d’exécution de l’action cassovienne. Rien ne va plus pour les coéquipiers d’Arne Kroták qui, complètement assommés, sont sanctionnés dans la foulée d’un tir de pénalité. Heureusement, Vladimír Dravecký ne transforme pas l’aubaine (44'53). Par dépit ou par fatigue, les Chamois ne seront plus que l’ombre d’eux-mêmes jusqu’à la sirène.

À l’inverse, les Cassoviens sont enfin réveillés. Gron décroise trop sa frappe alors qu’il était seul en contre (47'58). Dušan Pašek tricote joliment devant les cages mais en oublie de cadrer (51'34). Le capitaine Peter Bartoš, enfin, sert on-ne-peut-mieux Gron après avoir débordé à droite mais le centre de Košice n’ajuste pas non plus sa tentative (55'12). Košice l’emporte donc sur ce score de 3-0 – soit le plus grand écart entre les deux formations en 2010/2011 –  et sur le dixième blanchissage de Július Hudáček cette saison. Poprad devra désormais faire la différence sur sa « petite » patinoire, où il est plus facile de défendre mais où aussi ils ont déjà perdu deux fois en phases finales (0-2 contre Skalica, 1-3 contre Banská Bystrica) et surtout où les hommes de Rostislav Čada restent invaincus cette année.

Michel_MiklikCommentaires d’après-match

Rostislav Čada (entraîneur de Košice) : « Aucun match de play-off n’est simple. Nous avons fait le boulot dans les deux premières périodes et l’important est que nous n’avons rien encaissé. On a joué avec discipline et l’on a tissé notre victoire avec patience, ce qui est le résultat de notre travail tactique. On a rempli notre mission en gagnant nos deux matches à domicile. On veut maintenant connaître le succès aussi chez notre adversaire. »

Michel Miklík (attaquant de Košice) : « Il nous a manqué beaucoup de mouvement dans les deux premières périodes et Poprad en a profité pour nous mettre souvent la pression. Heureusement, Julo Hudáček nous a permis de garder la tête hors de l’eau grâce à d’excellentes interventions. On n’est pas satisfaits de notre jeu mais on se réjouit quand même de la victoire. »

Ján Jaško (entraîneur de Poprad) : « On a été la meilleure équipe pendant quarante minutes. Mais le nombre d’occasions ne fait pas gagner, il faut marquer. Košice a inscrit trois buts dans une courte séquence et la rencontre a alors été pliée. C’était déjà cuit après le premier d’ailleurs. Je pense que l’on va gagner sur notre patinoire plus étroite et que nous allons faire quelque chose dans cette série. »

Radoslav Suchý (défenseur de Poprad) : « Si de toutes les occasions que nous avons eues dans le premier et deuxième tiers, nous avions pu marquer les premiers, le match aurait évolué d’une toute autre manière. Sauf que le hockey se joue au nombre de buts et c’est notre adversaire qui les a mis. En prendre trois en moins d’une minute, ça a véritablement été pour nous un coup en-dessous de la ceinture. On n’a fait une erreur après le premier, on s’est retrouvé à deux contre trois. Après, on a ouvert le jeu et Košice en a immédiatement profité pour marquer rapidement une nouvelle fois. Je ne me souviens pas dans ma carrière d’un match où mon équipe ait pris trois buts en à peine une minute. »

 

HC Košice – HK Poprad 3-0 (0-0, 0-0, 3-0)
Jeudi 31 mars 2011 à 18h00 à la Steel Aréna de Košice. 7143 spectateurs.
Arbitrage de Vladimír Baluška et Peter Jonák assistés de Jozef Tvrdoň et Miroslav Valach.
Pénalités : Košice 12' (2', 4', 6') ; Poprad 24' (2', 6'+10', 6')
Tirs : Košice 26 (5, 10, 11) ; Poprad 28 (13, 9, 6)

Evolution du score
1-0 à 43'14'' : Miklík assisté de Frolík
2-0 à 43'26'' : Zálešák assisté de Dravecký et Šterbák
3-0 à 44'03'' : Jenčík assisté de Frolík et Tabaček


Košice [2' pour surnombre]

Gardien : Július Hudáček.

Défenseurs : Ján Homer – Ján Tabaček (A) ; Michal Šeda – Michal Grman (2'+2') ; Radek Deyl (2') – Marcel Šterbák ; Peter Slimák.

Attaquants : Marek Vorel – Jaroslav Kristek (2') – Michel Miklík ; Peter Bartoš (C) – Stanislav Gron (2') – Peter Fabuš ; Dušan Pašek – Miroslav Zálešák – Vladimír Dravecký (A) ; Richard Jenčík – Martin Frolík –Marcel Baláž.

Remplaçant : Tomáš Halász (G).

Poprad

Gardien : Miroslav Lipovský.

Défenseurs : Ján Brejčák – Radoslav Suchý ; Stanislav Jasečko – Daniel Brejčák ; Dominik Kramár (2') – Brandon Rogers ; Ľubomír Malina.

Attaquants : Martin Kuľha – Emil Lundberg (2'+2') – Miroslav Škovira ; Arne Kroták (C, 2') – Jaroslav Kmiť – Patrik Svitana (2') ; Richard Rapáč (2'+10') – Peter Klouda (A) – Kyle Wanvig (2') ; Jan Kopecký (2') – Matúš Paločko – Samuel Mlynarovič ; Michael Vandas.

Remplaçant : Marcel Melicherčík (G).

 

Photos : Michel Bourdier / www.hockeyarchives.info