Finlande – Slovaquie (Euro Hockey Challenge, match 2)

Messieurs les Slovaques, tirez les premiers !

La Slovaquie entend bien effacer sa performance de la veille lorsque, battue 3-1 par les locaux Finlandais, elle avait surtout fait preuve de maladresse et d’inexpérience dans les moments clés. Il lui faut aussi régler ses éternels problèmes avec ses entames de match nonchalantes et ses mauvaises gestions à la fois en power-play et en infériorité. Bref, une copie à revoir d’urgence et ce en se passant des services de Richard Lintner, le seul représentant de SM-liiga chez les Slaves (SaiPa) qui n’évolueront donc qu’à six défenseurs sur ce deuxième duel.

Lukáš Škrečko a par ailleurs cédé sa place dans les cages à Branislav Konrád et le jeune Tomáš Klima, non utilisé la veille, a été intégré à la première attaque en compagnie de Miroslav Šatan et Juraj Mikúš. La principale conséquence de cette réorganisation offensive est le replacement en troisième ligne de Štefan Ružička, l’attaquant slovaque le plus en vue sur le duel précédent. En face, Jukka Jolinen n’a apporté aucune retouche dans son groupe si ce n’est, comme convenu, le changement de gardien ; c’est au tour de Teemu Lassila de garder les filets.

KOMAROV_Leo-100520-014Les « Lions », comme vendredi, se montrent rapidement pressants en attaque et se créent des occasions grâce à une glisse supérieure. Ils touchent même le poteau droit sur un tir de Juuso Puustinen. Les Slovaques ont quant à eux du mal à transmettre la rondelle au-delà de la zone neutre mais règlent peu à peu le problème. Ainsi, Branko Radivojevič et Štefan Ružička se retrouvent à deux contre un mais le capitaine du Spartak Moscou saborde l’action par une frappe sans précision (4'57). Sur l’action suivante, Tomáš Surový intercepte une passe finlandaise mais sa tentative n’est pas mieux ciblée.

L’avantage numérique du Suomi provoqué par le cinglage de Martin Cibák sur Mikko Mäenpäa (7'30) est gaulvaudé ; hormis une frappe de Jarko Immonen bloquée par Konrád (8'26), les locaux ne sont en rien dangereux. De retour sur la glace, l’attaquant de Cherepovets reprend un rebond d’un puissant slapshot mais Lassila est sur la trajectoire (11'34). En fin de période, les Blancs profitent d’un nouveau power-play (Švarný, 16'43) pour agresser Konrád mais le score n’est toujours pas débloqué lorsque les deux formations filent aux vestiaires.

Avec la deuxième période arrive un hockey bien plus intéressant à regarder, les deux camps menant des actions offensives bien léchées. Il y a plus de mouvement, plus d’espaces libérés. Les Finlandais jouent coup sur coup deux infériorités (Kemppainen à 22'23 puis Rajala à 25'55) et les Slovaques prennent logiquement leurs quartiers devant Lassila. Le palet circule de gauche à droite, de droite à gauche. Dans ce va-et-vient, Dominik Graňák, dans l’axe, sert à droite Michal Sersen qui décoche alors depuis la « bleue » et ouvre son compteur en sélection (1-0, 26'42).

Euphoriques, les Slovaques oublient de bien se repositionner en défense et dès la remise en jeu Immonen peut égaliser entre les deux cercles mais le caoutchouc passe à côté (26'57). Masi Marjamäki s‘installe en prison (32'23) et il ne faut que douze secondes aux joueurs slaves pour transformer l’aubaine. Sur la « bleue », Peter Podhradský passe en avant à Šatan qui tire à droite dans un angle très fermé. Lassila repousse mais Branko Radivojevič, qui flairait l’action devant la cage, reprend de suite et fait le break (2-0, 32'34).

Les joueurs des Tatras seraient-ils masochistes ? Toujours est-il qu’ils cherchent le bâton pour se faire battre dans les cinq dernières minutes avant la pause en affichant une flagrante apathie en défense. Les Finlandais réduisent la marque par un slap de Pasi Puistola à l’entrée du cercle gauche (1-2, 35'18) alors que les ouailles de Glen Hanlon jouaient à un de mois (Cebák, 33'46). Ils égalisent ensuite par Puustinen qui récupère la frappe repoussée de Puistola (2-2, 39'18) avant de prendre les rênes de la partie grâce à Leo Komarov, démarqué au poteau gauche (3-2, 39'53).

Mauvaise gestionnaire, la bande à Šatan ne doit qu’à elle même sa rapide déroute. Elle repart quand même à l’assaut dans le dernier acte de la rencontre mais la blessure de Podhradský, s’ajoutant au retrait de Sersen, cramé, contraigne celle-ci à évoluer à quatre défenseurs. Les Leijonat se contentent désormais de contrôler le jeu en laissant venir leurs adversaires tout en les prenant de temps à autres en contre. La faute de Graňák en fin de match (57'08) tue les derniers espoirs des visiteurs qui repartent chez eux avec deux nouvelles défaites dans leurs bagages.


Commentaires d’après-match (www.hokejportal.sk)

Glen Hanlon (sélectionneur de la Slovaquie) : « Les Finlandais ont plutôt bien joué en supériorité et après ils ont sanctionné nos moments de flottement. La différence entre les deux matches en Finlande se trouve dans le fait qu’aujourd’hui on a fondamentalement mieux joué en power-play, sur lesquels on a marqué à deux reprises, et notre jeu en infériorité a été meilleur aussi (…). Branko Radivojevič a offert une belle prestation. Richard Lintner n’a pas joué mais il devrait être remis à présent, il a reçu un traitement et il se sentait déjà mieux aujourd’hui. Le docteur a aussi examiné Peter Podhradský. Je pense que les deux seront à la disposition du groupe mercredi matin pour préparer la prochaine phase de préparation à Trenčín. »

Michal Sersen (défenseur de la Slovaquie) : « On est mieux entrés dans le match que la veille. On a été pour les Finlandais un adversaire à là hauteur. On a très bien joué jusqu’à la fin de la deuxième période. On a agressé les Finlandais dès le début, on ne leur a pas donné le temps de faire des passes, c’était bien. Je n’ai pas joué longtemps, c’était pour moi assez exigeant, si bien que nous avons fini à quatre défenseurs. Il nous a manqué un peu de forces en fin de rencontre. »


Finlande – Slovaquie 3-2 (0-0, 3-2, 0-0)
Samedi 2 avril 2011 à 15h00 à Kouvala. 3868 spectateurs.
Arbitrage de Tobias Björk et Mikael Sjöqvist (SUE) assistés de Masi Puolakka et Jussi Terho (FIN).
Pénalités : Finlande 10' (0', 6', 4') ; Slovaquie 12' (4', 2', 6')
Tirs : Finlande 34 (13, 16, 5) ; Slovaquie 30 (7, 12, 11)

Evolution du score :
0-1 à 26'42'' : Sersen assisté de Graňák (sup. num.)
0-2 à 32'34'' : Radivojevič assisté de Šatan et Podhradský (sup. num.)
1-2 à 35'18'' : Puistola assisté de Hietanen et Immonen (sup. num.)
2-2 à 39'18'' : Puustinen assisté de Puistola et Immonen
3-2 à 39'53'' : Komarov assisté de Rajala et Mäenpäa


Finlande

Gardien : Teemu Lassila (2').

Défenseurs : Juuso Hietanen – Pasi Puistola ; Mikko Mäenpäa (2') – Janne Jalasvaara ; Markus Nordlund – Joonas Järvinen ; Juha Leimu – Mikko Pukka.

Attaquants : Juuso Puustinen – Jarko Immonen – Janne Pesonen ; Joonas Donskoi – Leo Komarov (2') – Toni Rajala ; Tero Koskiranta – Jarmo Koskiranta  – Masi Marjamäki (2') ; Jukka Peltola – Joonas Kemppainen (2') – Kim Strömberg.

Remplaçant : Niko Hovinen (G).

Slovaquie

Gardien : Branislav Konrád [sorti à 59'59].

Défenseurs : Peter Podhradský – Dominik Graňák (2') ; Ivan Švarný (2') – Juraj Cebák (2') ; Michal Sersen – Marek Ďaloga.

Attaquants : Miroslav Šatan – Juraj Mikúš – Tomáš Klima ; Rastislav Dej – Martin Cibák (2'+2') – Milan Bartovič ; Štefan Ružička (2') – Tomáš Surový – Branko Radivojevič ; Ján Sýkora – Matej Češík – Vladislav Baláž ; Radoslav Tybor.


Remplaçant : Lukáš Škrečko (G).