Salavat Yulaev Ufa - Metallurg Magnitogorsk (KHL, demi-finale, match 7)

Le rasoir contre le vandalisme

RadulovAleksandrPour la seconde année consécutive, un club de la banlieue moscovite de création récente est en finale de KHL. Après le MVD entre-temps disparu, il s'agit cette fois de l'Atlant, qui a éliminé un nouveau favori, le Lokomotiv Yaroslavl. Celui-ci avait une attaque de feu, mais a pâti de la faiblesse de ses gardiens. L'Allemand Dimitri Kotschnew, maintenu titulaire depuis des semaines malgré les critiques, a été mis sur le banc après le 1-6 à domicile du premier match, mais le vétéran Vyukhin n'a finalement pas pu redresser la situation.

Le Salavat Yulaev Ufa s'interroge également sur son titulaire dans les cages, Erik Ersberg. Plusieurs erreurs du Suédois ont en effet précipité ce septième match alors que Magnitogorsk semblait presque battu avec 3 victoires à 1. Avant-hier, il a été remplacé par Kolesnik après avoir encaissé deux buts en treize minutes. Et pourtant, Ersberg conserve la confiance de ses entraîneurs ce soir.

L'autre réhabilitation Aleksandr Radulov. Le meneur de caractère, dont l'humeur semble guider le jeu du Salavat, a reçu une méconduite pour le match avant-hier pour avoir hurlé sur l'arbitre en le touchant presque. Rentré avant tout le monde dans le vestiaire, il y a cassé le mobilier ! Fait curieux, le vilain vandale se présente aujourd'hui rasé de près, sans son habituelle barbe, comme s'il voulait se refaire une nouvelle fraîcheur.

À la recherche de blancheur, on retrouve Erik Ersberg. Le gardien suédois veut rattraper ses deux dernières sorties, et ce n'est pas facile quand son équipe domine. Il est rarement sollicité, mais toujours sur des contre-attaques dangereuses, notamment à la mi-match sur une échappée d'Oleg Kvasha en sortie de prison.

Tenir ses cages inviolées, c'est bien, mais encore faut-il marquer soi-même. Face à un adversaire recroquevillé derrière, cela n'a rien d'évident. Le Metallurg Magnitogorsk est plus défensif que Kazan et donne encore plus de fil à retordre aux hommes de Bykov.

Pendant la première période, c'est la troisième ligne Kozlov-Schastlivy-Nilsson qui se crée les meilleures occasions. Qui sera le buteur décisif ? Un homme de l'ombre ? L'enfant terrible Radulov ? Finalement, c'est le vétéran Vladimir Antipov qui marque à mi-distance, lui qui avait déjà été décisif lors de la prolongation la plus longue au tour précédent.

Ufa s'impose donc sur la plus petite des marges face à un Magnitogorsk qui a atteint ses limites dans ce nouveau septième match. Après trois finales d'affilée en championnat du monde, Vyacheslav Bykov atteint enfin sa première finale comme entraîneur de club.

Commentaires d'après-match

Vyacheslav Bykov (entraîneur du Salavat Yulaev Ufa) : "Je pense qu'à un moment une pensée traîtresse s'est glissée parmi nous : on s'est dit que c'était fait. Et dès qu'elle a contaminé quelqu'un, ce fut une réaction en chaîne. En conséquence, nous avons été remontés à 3 à 3 et nous avons dû souffrir dans ce match décisif. Notre staff est content d'Ersberg, nous n'avons pas eu un moment de doute sur sa titularisation, il a un mental fort. [...] Volodya [Vladimir Antipov] est un attaquant expérimenté et calme, avec une capacité à se placer. Les buts difficiles et importants, c'est son point fort. [...] Je pense que Sacha [Aleksandr Radulov] est toujours le leader de l'équipe, son moteur et son châssis. Il a cassé du bois, le Salavat prendra une amende qu'il paiera. On peut l'aimer, le haïr ou le respecter, mais une chose est claire : c'est un ornement de notre hockey et de notre ligue ! Ce sont les joueurs de cette échelle qui font le spectacle. Il faut donc une approche spéciale avec lui."


Salavat Yulaev Ufa - Metallurg Magnitogorsk 1-0 (0-0, 0-0, 1-0)
Mercredi 5 avril 2011 à 17h00 à l'Arena Ufa. 7950 spectateurs.
Arbitrage de Sergei Karabanov (Moscou) et Eduards Odins (Riga) assistés de Sergei Shelyanin et Aleksandr Sapovnikov (Moscou).
Pénalités : Ufa 10' (2', 6', 2'), Magnitogorsk 10' (2', 4', 4').
Tirs : Ufa 36 (14, 12, 10), Magnitogorsk 20 (7, 9, 4).
Engagements : Ufa 24 (7, 14, 3), Magnitogorsk 29 (6, 7, 16).
Évolution du score :
1-0 à 46'21" : Antipov assisté de Ki. Koltsov


Salavat Yulaev Ufa

Gardien : Erik Ersberg (SUE).

Défenseurs : Kirill Koltsov - Miroslav Blatak (TCH) ; Andrei Kuteikin - Vitali Proshkin ; Maksim Kondratiev - Dmitri Kalinin.

Attaquants : Aleksandr Radulov - Igor Grigorenko - Patrick Thoresen (NOR) ; Vladimir Antipov - Sergei Zinoviev - Vyacheslav Kozlov ; Viktor Kozlov - Piotr Schastlivy - Robert Nilsson (SUE) ; Oleg Saprykin - Aleksandr Svitov - Jakub Klepis (TCH).

Remplaçants : Vitali Kolesnik (G, KAZ), Mikhaïl Grigoriev, Aleksandr Pankov. Absents : Oleg Tverdovsky, Andrei Taratukhin (surnuméraires), Konstantin Koltsov (ligament déchiré).

Metallurg Magnitogorsk

Gardien : Georgi Gelashvili.

Défenseurs : Evgeni Varlamov - Vitali Atyushov ; Janne Niskala (FIN) - Evgeni Biryukov ; Georgi Misharin - Vladimir Malenkikh ; Mikhaïl Lyubushin.

Attaquants : Stanislav Chistov - Sergei Fedorov - Denis Khlystov ; Enver Lisin - Tomas Rolinek (TCH) - Juhamatti Aaltonen (FIN) ; Gleb Klimenko - Aleksei Kaigorodov - Denis Platonov ; Denis Abdullin - Oleg Kvasha - Pavel Zdunov.

Remplaçants : Ivan Lisutin (G), Bogdan Potekhin. Absents : Petri Kontiola et Vladimir Malenkikh (blessés).