HC Košice – HK Poprad (Extraliga, finale, match 5)

Double triplé pour Košice

Peter_Bartos_avec_la_coupeKošice était donc invulnérable cette saison. En s’adjugeant hier soir le cinquième duel de la finale contre Poprad, les Oceliari ont écrit une nouvelle page d’histoire de l’Extraliga en accrochant un troisième titre national consécutif, son sixième en tout. Après avoir écrasé la saison régulière (record de points, plus grande avance, etc), les « hommes d’acier » n’ont pas plié sous le poids de l’attente. Le HC Košice a terminé de compléter son incroyable tableau d’honneur 2010/2011 après les récents lauriers glanés par les U16 et U18, et si le Dukla Trenčín avait connu pareille fête en 1993/1994, les « Militaires » n’avaient cependant pas offert un visage aussi hégémonique chez les adultes.

Alors que le pays tout entier peaufine ses préparatifs  à trois semaines des championnats du monde, la Métropole de Slovaquie orientale a déjà commencé les festivités et a surtout poursuivi son duel à distance avec Bratislava pour savoir qui des deux villes est la capitale du hockey national. Désormais revenue à une longueur de son rival intime au bilan des médailles d’or, la formation cassovienne compte cependant un titre fédéral tchécoslovaque en plus par rapport aux Danubiens. Les quelques records battus ici et là feraient pencher la balance à l’est.

On ne retiendra pas de l’ultime confrontation un spectacle inoubliable. Certes, la Steel Aréna était – enfin – pleine à craquer et les spectateurs venus assister au sacre annoncé de leurs favoris ont assuré l’activité sonore de la partie. Sur la glace, les deux équipes, comme à leur habitude, ont joué fin tactiquement et les défenses ont fermé les espaces. Il aura fallu aux locaux toucher à deux reprises les poteaux de Poprad (Baláž à 6'52, Dravecký à 8'14) avant de finalement trouver la faille, Peter Fabuš concluant au centre une combinaison instiguée par Peter Bartoš et relayée par Stanislav Gron (1-0, 14'38).

Si les champions ont encore ouvert la marque, ils le doivent surtout à leur gardien Július Hudáček, en grande forme sur l’ensemble de la série et auteur hier d’une prestation en tous points exceptionnelle, notamment dans le premier tiers-temps. Le jeune portier a tout intérêt à se montrer déterminant : le sélectionneur national Glen Hanlon l’a visiblement dans ses petits papiers mais la concurrence à ce poste sous le maillot à la Double-Croix n’a jamais été aussi grande depuis les mises à disposition de Jaroslav Halák, Peter Budaj et Ján Lašák.

Brandon_RogersUn nouvel éclair d’ingéniosité de Michal Grman (et un peu de chance) propulse les Cassoviens vers le break. Le défenseur déborde tout son monde sur la gauche et centre à la sortie du cercle ;  le palet embrasse l’intérieur de la jambière de Marcel Melicherčík qui dévie alors au fond (2-0, 22'45). Une attaque toute aussi bien inspirée de Vladimír Dravecký donne aux Bleus un coussin encore plus confortable. L’ailier tricote dans la défense des Chamois puis oblige Melicherčík à perdre ses appuis par une feinte de frappe avant de glisser tranquillement dans un petit espace laissé libre à droite par le gardien (3-0, 31'08). La plus jolie et la plus importante réalisation de sa carrière, selon l’intéressé.

Le jeu reste cependant très haché du fait des fautes commises, surtout par les Podtatranci qui joue d’abord en double infériorité avant de perdre le bouillant Canadien Kyle Wanvig, de nouveau sanctionné d’une pénalité de match (33'36). Košice, comme trop souvent, ne profite pas de l’aubaine et ce sont, au contraire, les visiteurs qui réduisent le score en power-play par Jaroslav Kasík. Le défenseur, longtemps blessé mais de retour aux affaires depuis deux rencontres, trompe Hudáček par un palet flottant adressé à l’entrée du cercle droit (3-1, 35'40). La réalisation est cependant attribuée au Suédois Emil Lundberg, qui devient dès lors le meilleur buteur de son équipe (24).

Les hommes de Ján Jaško poussent jusqu’à la fin de la rencontre pour revenir au score mais perdent progressivement leur détermination offensive au fur et à mesure que l’on approche de la sirène. Le public électrise davantage l’atmosphère et les cinq dernières minutes de la partie montrent bien que la messe est dite ; la rondelle prend ses quartiers en zone neutre. Alors que les filets sont désertés par Melicherčík, Marek Vorel marque un ultime but et précipite la liesse collective (4-1, 59'55). La nuit d’ivresse de Košice ne fait que commencer…

 P4079985       Huba_Deyl

Commentaires d’après-match

Peter Bartoš (capitaine de Košice) : « Ce titre est différent par rapport aux précédents dans le fait que cette fois-ci tout le monde n’attendait de nous que la victoire finale après notre sans-faute en saison régulière. Nulle part on n’a rien entendu d’autre, seulement que nous devions clairement l’emporter et écraser la concurrence. Nos adversaires n’avaient rien à perdre, ils ont joué sans pression. C’est très difficile de confirmer quand on est dans la peau du grand favori et nous sommes tous très heureux d’y être parvenus. »

Július Hudáček (gardien de Košice) : « C’est le résultat d’un dur boulot depuis mai dernier. Il y a pour le hockey à Košice des conditions économiques remarquables qui ne sont pas dans les standards slovaques. Je suis content de voir que les gars savent apprécier ce dont ils peuvent disposer ici. (…) Chaque titre a pour moi un goût particulier. Je pensais que ça serait différent pour Ján Tabáček qui, avec ses sept trophées, aurait moins l’envie de fêter ça. C’est tout le contraire.  On a envie de se faire plaisir après avoir trimé toute la saison. (…) On avait fêté le premier titre toute une nuit. Le deuxième, pendant deux jours. Ce n’est pas compliquer de savoir combien de temps on va y mettre cette fois-ci ! »

Richard Jenčík (attaquant de Košice) : « Le premier titre, c’était comme un rêve. Košice attendait ça depuis dix ans. Le deuxième est arrivé après une mauvaise saison, on a longtemps été en bas de classement dans la phase régulière et personne alors ne croyait en nous. On a quand même gagné. Cette année, on voulait le triplé, on l’a assez crié dès le début de la saison. On peut dire que l’on a réalisé une année parfaite. On n’a eu aucun moment de flottement, on n’a jamais perdu deux fois de suite.  C’est la preuve que l’on a dominé. »

Miroslav Zálešák (attaquant de Košice) : « J'ai déjà vécu pas mal de trucs en hockey mais venir à Košice a été une très bonne chose, sinon la meilleure. J’y ai gagné un titre pour la première fois de ma carrière. Les gars ont été très accueillants avec moi, on s’est tout de suite bien entendus et on a réussi à faire de belles choses sur la glace. C’est vraiment extraordinaire et on va fêter ça comme il se doit. »

Jaroslav_KmitJán Jaško (entraîneur de Poprad) : « On a pris le jeu à notre compte en entame mais, aujourd’hui comme sur l’ensemble de la série, on a fait preuve d’une médiocre finition au tir. Il convient de féliciter Košice pour son nouveau titre. Pour Poprad, la finale reste un excellent résultat car il faut se souvenir de notre difficile début de saison et du doute émis auparavant quant à notre participation au championnat. Je tiens à remercier tous les joueurs, tous les dirigeants et tous ceux qui soutiennent le hockey à Poprad. »   

Jaroslav Kmiť (attaquant de Poprad) : « Je ne peux que jalouser mes anciens coéquipiers d’être devenus champions dans cette incroyable atmosphère alors que moi je repars en vaincu. D’un point de vue global, on peut quand même se montrer satisfaits de notre saison dans la mesure où l’on nous citait parmi les candidats à la descente en septembre. Nous sommes impatients de partir en vacances et de se reposer, nous avons un peu ras-le-bol du hockey pour le moment. »

Radoslav Suchý (défenseur de Poprad) : « Je ne pensais pas fêter mon anniversaire de cette façon. Je voulais que la série revienne encore à Poprad. Mais Košice était bel et bien meilleur et ils méritent la victoire. Cette finale s’est jouée sur le deuxième match que nous avons perdu et au cours duquel nous n’avons pas su transformer toutes nos nombreuses occasions en buts. »


HC Košice – HK Poprad 4-1 (1-0, 2-1, 1-0)
Jeudi 7 avril 2011 à 18h00 à la Steel Aréna de Košice. 8347 spectateurs (guichets fermés).
Arbitrage de Milan Minár et Robin Šír assistés de Rastislav Gajan et Jozef Tvrdoň.
Pénalités : Košice 8' (4', 4', 0') ; Poprad 41' (8', 31', 2')
Tirs : Košice 34 (13, 11, 10) ; Poprad 32 (11, 12, 9)

Evolution du score
1-0 à 14'38'' : Fabuš assisté de Gron et Bartoš
2-0 à 22'45'' : Grman
3-0 à 31'08'' : Dravecký assisté de Šterbák
3-1 à 35'40'' : Lundberg assisté de Kasík et Suchý (sup. num.)
4-1 à 59'55'' : Vorel assisté de Kristek (cage vide)


Košice

Gardien : Július Hudáček.

Défenseurs : Ján Homer (+1) – Ján Tabaček (A, +1) ; Michal Šeda (2', +1) – Michal Grman (+1) ; Radek Deyl (+2) – Marcel Šterbák (+1) ; Peter Slimák.

Attaquants : Marek Vorel (+2) – Jaroslav Kristek (2', +2) – Michel Miklík (2', +1) ; Peter Bartoš (C, +1) – Stanislav Gron (+1) – Peter Fabuš (+1) ; Richard Jenčík (+1) – Miroslav Zálešák (+1) – Vladimír Dravecký (A, +3) ; Dušan Pašek – Martin Frolík (2') – Marcel Baláž ; Oliver Jokeľ.

Remplaçant : Tomáš Halász (G).

Poprad

Gardien : Marcel Melicherčík [sorti de 59'24 à 59'55].

Défenseurs : Ján Brejčák (2', -2) – Radoslav Suchý (-1) ; Stanislav Jasečko (-1) – Daniel Brejčák (-2) ; Jaroslav Kasík (A, -1)  – Brandon Rogers (2'+2'+2') ; Dominik Kramár (-1).

Attaquants : Martin Kuľha (2', -1) – Peter Klouda (A, -1) – Miroslav Škovira (-2) ; Arne Kroták (C, -2) – Jaroslav Kmiť (2', -1) – Patrik Svitana (-1) ; Richard Rapáč (2') – Emil Lundberg (-1) – Kyle Wanvig (2'+5'+20') ; Matúš Paločko (-2) – Samuel Mlynarovič (-1) – Michael Vandas (-1) ; Samuel Takáč.

Remplaçant : Miroslav Lipovský (G).

 

P4079993       Martin_Frolik

 

Photos : Michel Bourdier / www.hockeyarchives.info