Slovaquie - Autriche (Euro Hockey Challenge, match 4)

Et de six pour Ružička !

Les Autrichiens ont bien revu leur copie en vingt-quatre heures ; plus agressifs et plus en mouvements, ce sont eux qui commencent le plus activement les débats. Les Slovaques ne commettent cependant aucune erreur en défense et même si les deux camps font bien circuler le palet, leurs actions respectives ne trouvent pas de conclusion heureuse au cours des vingt-premières minutes.

Le slap de Michael Raffl à l’entrée du cercle gauche change la donne (1-0, 24'51''). Les Blancs sont ainsi sanctionnés de leur indolence dans leur zone depuis la reprise, notamment dans les luttes au corps ; c’est sans trop s’acharner que, le long de la bande, Roland Kaspitz a pu servir en retrait son camarade de Villacher.

Les défenseurs Ivan Baranka et Mario Altmann en viennent aux mains et si les deux se font mutuellement calmer en se prenant une double pénalité plus dix minutes (32'10), le tour en prison de Juraj Cebák, venu la ramener sur ce coup-là, va rapidement peser lourd. Les visiteurs doublent en effet la mise en power-play par Philipp Lukas au poteau droit (2-0, 32'49).

Rien d’inquiétant cependant pour la Slovaquie qui dispose d’un contingent mieux armé techniquement et bénéficiant d’unités plus expérimentés. C’est sans paniquer qu’elle recolle au score par l’intermédiaire de Marcel Hossa (1-2, 34'02) et Štefan Ružička (2-2, 36'52) qui trouvent tous deux la voie des cages par une frappe adressée depuis l’entrée du cercle gauche. On reste quand même dubitatifs dans les tribunes lorsque dans la minute suivante Oliver Setzinger part dans le dos de la défense locale et redonne l’avantage aux Rouges après avoir feinté Ján Lašák (2-3, 37'51).

Si sérieux la veille, les Slovaques se font cette fois-ci avoir en commettant de grossières erreurs. Malgré tout, ils parviennent à reprendre l’avantage dans ce jeu du chat et de la souris. Ružička inscrit deux nouveaux buts en supériorité, d’abord en concluant devant les buts (3-3, 42'16) puis en frappant exactement dans la même position que sur sa première réalisation (4-3, 55'55). L’ancien de Philadelphie est celui qui a trouvé le plus de fois la voie des filets adverses dans cet Euro Hockey Challenge (six dont cinq contre les Autrichiens).

Les hommes de Bill Gilligan enragent cependant. Ils ne comprennent pas le pourquoi de la faute de Robert Lukas qui a entraîné leur infériorité et indirectement le but ; l’arbitre Kubuš a sanctionné le défenseur de Linz pour avoir attrapé la rondelle avec son gant et passé dans la foulée à l’un de ses coéquipiers.

Après avoir longtemps mené, l’Autriche est obligée de courir après le score dans les ultimes minutes et tente d’arracher la prolongation. Elle fait alors sortir Jürgen Penker, et Richard Pánik, assez discret jusqu’ici, récupère sur la « bleue » et glisse le palet dans le but abandonné, scellant de ce fait la difficile victoire des locaux (5-3, 59'26).

Commentaires d’après-match

Glen Hanlon (sélectionneur de la Slovaquie) : « C’était un match différent de celui de vendredi, il était bien plus offensif. On n’a pas su exploiter nos occasions en première période. La deuxième tiers a été faible ; à vrai dire on ne peut pas jouer à fond pendant soixante minutes. Mais on a quand même su revenir dans ce match de qualité en offrant une meilleure prestation. »

Štefan Ružička (attaquant de la Slovaquie, auteur de trois buts) : « Je suis heureux d’avoir marqué cinq buts sur les deux matches, mes coéquipiers m’ont bien épaulé pour cela. Mais ça n’a pas été facile. La première moitié de la rencontre ne nous a pas souri, les Autrichiens ont pratiquement gagné tous les duels. Mais on est ensuite entrés dans le rythme, on a été plus rigoureux, on a réalisé de meilleures combinaisons et on a plus souvent frappé au but. »

Bill Gilligan (sélectionneur de l’Autriche) : « Ce fut le meilleur match de préparation que l’on a disputé dans le cadre de l’Euro Hockey Challenge. Malheureusement, les arbitres, prétendus être les meilleurs en Slovaquie, nous ont empêchés d’obtenir un meilleur résultat. Malgré tout, cette rencontre face à un fort adversaire nous a beaucoup apporté et va nous faire avancer en vue des championnats du monde. »

 

Slovaquie – Autriche 5-3 (0-0, 2-3, 3-0)
Samedi 9 avril 2011 à 17h00 à Trenčín. 5984 spectateurs.
Arbitrage de Jozef Kubuš et Peter Lokšík assistés de Miroslav Valach et Jozef Tvrdoň (tous SVK).
Pénalités : Slovaquie 22' (2', 10'+10', 0') ; Autriche 26' (0', 12'+10', 4').
Tirs : Slovaquie 35 (10, 14, 11) ; Autriche 26 (10, 9, 7).

Evolution du score :
0-1 à 24'51'' : Raffl assisté de Kaspitz et Peintner
0-2 à 32'49'' : P. Lukas assisté de R. Lukas et Setzinger (sup. num.)
1-2 à 34'02'' : Hossa assisté de Šatan
2-2 à 36'52'' : Ružička assisté de Hossa (sup. num.)
2-3 à 37'51'' : Setzinger assisté de P. Lukas et Unterluggauer
3-3 à 42'16'' : Ružička assisté de Hossa et Graňák (sup. num.)
4-3 à 55'55'' : Ružička assisté de Šatan et Hossa (sup. num.)
5-3 à 59'26'' : Cibák assisté de Pánik (cage vide)


Slovaquie

Gardien : Ján Lašák.

Défenseurs : Ivan Baranka (2'+2'+10') – Dominik Graňák ; Michal Sersen – Richard Stehlík ; Juraj Mikuš – Ivan Švarný ; Juraj Cebák.

Attaquants : Miroslav Šatan (2') – Juraj Mikúš – Marcel Hossa ; Branko Radivojevič – Tomáš Surový – Štefan Ružička ; Richard Pánik – Martin Cibák (2'+2'+2') – Milan Bartovič ; Rastislav Dej – Rastislav Pavlikovský – Tomáš Záborský ; Vladislav Baláž.

Remplaçant : Branislav Konrád (G). Non-utilisés : Peter Podhradský (D), Martin Šterbák (D), Richard Zedník (A).

Autriche

Gardien : Jürgen Penker.

Défenseurs : Philippe Lakos (2') – Robert Lukas (2') ; Darcy Werenka (2') – Gerhard Unterluggauer ; Jeremy Rebek – Mario Altmann (2'+2'+10') ; Stefan Ulmer – Martin Oraze. 

Attaquants : Oliver Setzinger – Philipp Lukas – Rafael Rotter ; Markus Peintner (2') – Roland Kaspitz – Michael Raffl ; Patrick Harand (2'+2') – Daniel Oberkofler – Christoph Harand ; Daniel Woger – Harald Ofner – Philipp Pinter.

Remplaçant : Fabian Weinhandl (G). Non-utilisés : Lorenz Hirn (G), Manuel Ganahl (A), Martin Ulmer (A).